Invitation à la liberté suprême

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invitation à la liberté suprême

Message par etienne lorant le Lun 13 Oct 2014 - 17:23

b]Le lundi de la 28e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 4,22-24.26-27.31.5,1. [/b]
Frères, l'Écriture dit qu'Abraham avait deux fils, l'un né d'une esclave, et l'autre d'une femme libre. Le fils d'Agar, l'esclave, eut une origine purement humaine ; celui de Sara, la femme libre, naquit à cause de la promesse de Dieu.
Ces événements ont un sens symbolique : les deux femmes sont les deux Alliances. La première Alliance, celle du mont Sinaï, met au monde des enfants esclaves : c'est Agar. tandis que la Jérusalem d'en haut est libre, et c'est elle notre mère.
L'Écriture dit en effet : Réjouis-toi, femme stérile, toi qui n'avais pas d'enfants ; éclate en cris de joie, toi qui n'avais pas éprouvé les douleurs de l'enfantement, car la femme abandonnée a maintenant plus d'enfants que celle qui avait son mari.
Par conséquent, frères, nous ne sommes pas les enfants d'une esclave, nous sommes ceux de la femme libre.
Si le Christ nous a libérés, c'est pour que nous soyons vraiment libres. Alors tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,29-32.
Comme la foule s'amassait, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle demande un signe, mais en fait de signe, il ne lui sera donné que celui de Jonas.
Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l'homme pour cette génération.
Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue de l'extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.


Textes de l'Evangile au quotidien

"Notre mère, c'est la Jérusalem d'en-haut, celle qui est libre", dit saint Paul. Elle est désengagée de l'esclavage des jugements comme des désirs, des amours comme des haines qu'entretiennent les hommes. C'est à chacun et d'entre nous qu'il revient de déterminer à laquelle de ces deux "mères des hommes" il appartient.

Comme le monde est secoué ! J'entends de tout... Assis à ma boutique, pendant que je triais quelques livres, était présent Jean-Paul, l'homme que tout le monde a cru condamné à mort en avril de cette année, mais qui est aujourd'hui en rémission de son cancer. En partie grâce aux prières dont il a bénéficié. Il était tout calme. Mais à la sortie des écoles, un "petit jeune" (je lui donne 16 ans à peine) est passé devant la vitrine et m'a fait le signe d'un révolver faisant feu... Je n'ai pas réagi, mais l'ami Jean-Paul, oui, il a repris aussitôt ses prophéties de malheur.

Ce n'est donc pas le jeune adolescent qui m'a décidé de fermer boutique pour écrire mon partage d'Evangile au cybercafé du coin, mais bien l'homme âgé qui voit le mal partout ! Lui, mais aussi les journalistes de la radio: eux aussi ne voient pas le bien mais systématiquement tout ce qui tourne mauvais dans le monde.

Maintenant, je vais mieux, je suis apaisé. La génération mauvaise, qui récrimine sans cesse et ne voit que le mal à l'oeuvre, je ne la supporte plus. C'est pourtant moi qui me suis fait agresser avec violence le jeudi de Pâques de cette année ! Mais je suis vainqueur : je n'ai pas de rancune, je ne me prépare pas au pire. Car moi aussi, j'ai parcouru un long chemin qui m'a conduit de l'ignorance brutale au désir de vivre sous la discipline de l'Esprit-Saint. Un jour, j'ai entendu la voix qui m'appelait au repentir; depuis je n'ai plus cessé de devenir un autre.

Aujourd'hui encore, j'ai fait le choix de me détacher de ce qui gardait mon coeur dans les chaînes: nécessité de réussir (Ah ?), de gagner plus qu'hier (Pour faire quoi ?) et de me défendre. En effet, si je demeure aux pieds du Seigneur et que j'écoute sa Parole, alors c'est de la Parole que je vivrai - du début à la fin, sans rien craindre, ni revendiquer, jamais plus...

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum