Vivre selon la foi ou selon nos idées ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vivre selon la foi ou selon nos idées ?

Message par etienne lorant le Sam 25 Oct 2014 - 11:09

Le samedi de la 29e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,7-16.

Frères, chacun d'entre nous a reçu le don de la grâce comme le Christ nous l'a partagée.
C'est pourquoi l'Écriture dit : Il est monté sur la hauteur, emmenant des prisonniers, il a fait des dons aux hommes.
Que veut dire : Il est monté ? - Cela veut dire qu'il était d'abord descendu jusqu'en bas sur la terre.
Et celui qui était descendu est le même qui est monté au plus haut des cieux pour combler tout l'univers.
Et les dons qu'il a faits aux hommes, ce sont d'abord les Apôtres, puis les prophètes et les missionnaires de l'Évangile, et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent.
De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du ministère soient accomplies, et que se construise le corps du Christ.
Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.
Alors, nous ne serons plus comme des enfants, nous laissant secouer et mener à la dérive par tous les courants d'idées, au gré des hommes, eux qui emploient leur astuce à nous entraîner dans l'erreur.
Au contraire, en vivant dans la vérité de l'amour, nous grandirons dans le Christ pour nous élever en tout jusqu'à lui, car il est la Tête. Et par lui, dans l'harmonie et la cohésion, tout le corps poursuit sa croissance, grâce aux connexions internes qui le maintiennent, selon l'activité qui est à la mesure de chaque membre. Ainsi le corps se construit dans l'amour.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 13,1-9.
Un jour, des gens vinrent rapporter à Jésus l'affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer pendant qu'ils offraient un sacrifice. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?  Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »
Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : 'Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol ? ' Mais le vigneron lui répondit : 'Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir. Sinon, tu le couperas. ' »


Textes de l’Évangile au quotidien

L'épître de Paul, tout comme l’Évangile, nous incitent tous deux à la conversion. Il ne suffit pas de s'être converti une fois, mais il faut poursuivre dans la foi. Après la conversion, il ne faut  plus se laisser prendre par ces courants d'idées que cite saint Paul : car les idéologies peuvent nous conduire à périr comme ces hommes massacrés par Pilate.  

La bonne attitude que doivent adopter les fidèles, c'est de poursuivre chaque jour en eux-mêmes, l'oeuvre commencée par la miséricorde divine telle qu'elle s'est manifestée en Jésus-Christ. Parmi les femmes et hommes qui sont morts dans l'effondrement d'une tour (je pense plus ici aux tours du 11 septembre qu'à la tour de Silolé !), combien parmi eux étaient prêts sur le plan spirituel ?  Ont-ils pris le temps d'un acte de contrition sincère ?

Quant à ceux qui sont engagés dans les affaires de ce monde, qu'il s'agisse d'argent ou de politique - ou les deux, leur accaparement, leur ambition, leur succès même, peuvent être tout aussi dangereux sur le plan spirituel.

Mais toutes et tous nous sommes comme le figuier de la parabole. Si nous ne portons pas du fruit de la grâce, nous risquons tôt ou tard, d'être retranchés des choses de ce monde. Or,n'ayant pas pris le temps pour écouter la Parole et la laisser croître en nous, nous aurons vraiment tout perdu.  Cependant, ce bon vigneron qu'est Jésus veut toujours sauver chacun d'entre nous, même le plus vil.  Aujourd'hui encore, accomplissons un acte de miséricorde envers un "prochain": il nous sera porté en crédit !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum