Dimanche : Solennité du Christ Roi de l'univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dimanche : Solennité du Christ Roi de l'univers

Message par etienne lorant le Sam 22 Nov 2014 - 17:15

Livre d'Ézéchiel 34,11-12.15-17.
Parole du Seigneur Dieu : Maintenant, j'irai moi-même à la recherche de mes brebis, et je veillerai sur elles. Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j'irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de brouillard et d'obscurité.
C'est moi qui ferai paître mon troupeau, et c'est moi qui le ferai reposer, déclare le Seigneur Dieu.
La brebis perdue, je la chercherai ; l'égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la soignerai. Celle qui est faible, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître avec justice.
Et toi, mon troupeau, déclare le Seigneur Dieu, apprends que je vais juger entre brebis et brebis, entre les béliers et les boucs. »



Psaume 23(22),1-2ab.2c-3.4.5.6.
Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles,
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l'honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi,
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
Tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m'accompagnent
tous les jours de ma vie.
J'habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.



Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,20-26.28.
Frères, le Christ est ressuscité d'entre les morts, pour être parmi les morts le premier ressuscité.
Car, la mort étant venue par un homme, c'est par un homme aussi que vient la résurrection.
En effet, c'est en Adam que meurent tous les hommes ; c'est dans le Christ que tous revivront,
mais chacun à son rang : en premier, le Christ ; et ensuite, ceux qui seront au Christ lorsqu'il reviendra.
Alors, tout sera achevé, quand le Christ remettra son pouvoir royal à Dieu le Père, après avoir détruit toutes les puissances du mal. C'est lui en effet qui doit régner jusqu'au jour où il aura mis sous ses pieds tous ses ennemis.
Et le dernier ennemi qu'il détruira, c'est la mort,
Alors, quand tout sera sous le pouvoir du Fils, il se mettra lui-même sous le pouvoir du Père qui lui aura tout soumis, et ainsi, Dieu sera tout en tous.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,31-46.
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire.
Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres :
il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : 'Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde.
Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ;
j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi ! '
Alors les justes lui répondront : 'Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu... ? tu avais donc faim, et nous t'avons nourri ? tu avais soif, et nous t'avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t'avons accueilli ? tu étais nu, et nous t'avons habillé ?
tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu'à toi ? '
Et le Roi leur répondra : 'Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. '
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : 'Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges.
Car j'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'avais soif, et vous ne m'avez pas donné à boire ;
j'étais un étranger, et vous ne m'avez pas accueilli ; j'étais nu, et vous ne m'avez pas habillé ; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité. '
Alors ils répondront, eux aussi : 'Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? '
Il leur répondra : 'Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait. '
Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »



Aelf, Paris

Au jour du jugement dernier, les justes comme les damnés seront dans l'étonnement: "Mais quand t'avons-nous assisté ou quand nous sommes-nous détournés de toi ?"

Tel sera donc le critère du jugement lors du retour en gloire du Seigneur: nous aurons ou nous n'aurons pas fait preuve de miséricorde envers notre prochain. Cela signifie quelque chose d'extraordinaire puisque, fondamentalement, il ne sera pas nécessaire d'avoir suivi une formation solide formation, ni d'avoir pratiqué avec rigueur sa religion selon les rites prescrits, ni même d'avoir été éduqué dans la connaissance d'une religion ! Mais c'est sur des actes de miséricorde, accomplis ou non, que la sentence finale sera prononcée et exécutée.

Cette scène du jugement dernier ne s'adresse pas précisément aux seuls chrétiens, mais à l'humanité toute entière.

N'est-il pas à craindre qu'il n'y ait que vraiment peu d'âmes qui recevront en héritage le Royaume des Cieux ? Le temps que nous vivons, avec des restrictions qui se multiplient, des explosions de violence largement diffusés par les media, des idéologies égoïstes et libertaires, des incitations à la débauche, le relativisme appliqué à la vie humaine... peuvent évidemment le laisser croire... mais en réalité, nous n'en savons rien.

Celui qui sait, c'est le Seigneur. Et Il est seul à savoir. La justice des hommes ne remonte pas bien loin dans les paroles et les actes, mais il faudrait tenir compte de ce que Bernanos appelait un "principe de corruption" : quiconque a subi des violences indignes dans son enfance, sera poussé à en commettre à son tour. Nous pouvons croire que nous en savons quelque chose, en réalité nous n'en savons rien.

De la même façon, un riche est parfois un homme né dans un milieu débordant de richesses, de sorte qu'il n'en a pas conscience. Et la plupart du temps, les grands riches ne rencontreront pas de vrais pauvres, car le monde a placé de grandes barrières entre les uns et les autres. A l'inverse, un pauvre qui vit dans un quartier défavorisé peut se montrer totalement intransigeant envers ses propres enfants, car la vie difficile ferme parfois le cœur d'une manière impitoyable.

Aussi faut-il se méfier de l'apparente simplicité de cette prophétie de Jésus. Les gestes seront comptés, certes, mais aussi les attachements secrets des cœurs qui ont présidé aux attitudes soit généreuses, soit avares.

Il est urgent de nous convertir, voilà tout. Le premier homme au paradis, c'est celui qui fut cloué au bois du supplice en même temps que Jésus. Combien de mauvaises actions avait-il commis ? Mais, dans ses derniers moments, constatant la dureté des paroles de son compagnon condamné en même temps que lui, il a ce sursaut de répondre:

- « Tu n'as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c'est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n'a rien fait de mal."

Convertissons-nous donc encore, tant qu'il est temps !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum