Le don de la pauvre veuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le don de la pauvre veuve

Message par etienne lorant le Lun 24 Nov 2014 - 15:12

Le lundi de la 34e semaine du temps ordinaire

Livre de l'Apocalypse 14,1-3.4b-5.

Moi, Jean, j'ai vu l'Agneau debout sur la montagne de Sion, et avec lui les cent quarante-quatre mille qui portent, inscrits sur leur front, le nom de l'Agneau et celui de son Père.
Et j'ai entendu une voix venant du ciel comme la voix des océans ou celle d'un grand coup de tonnerre ; mais cette voix que j'entendais était aussi comme celle des musiciens qui chantent en jouant de la harpe.
Ils chantaient un chant nouveau devant le Trône, et devant les quatre Vivants et les Anciens. Personne ne pouvait apprendre ce chant, sinon les cent quarante-quatre mille, les rachetés de la terre.
Ils ne se sont pas souillés avec des femmes, ils sont restés vierges. Ce sont eux qui suivent l'Agneau partout où il va ; ils ont été rachetés du milieu des hommes pour être offerts les premiers à Dieu et à l'Agneau.
Ils n'ont jamais proféré de mensonge ; ils sont irréprochables.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,1-4.
Comme Jésus enseignait dans le Temple, levant les yeux, il vit les gens riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc du trésor.
Il vit aussi une veuve misérable y déposer deux piécettes.
Alors il déclara : « En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tout le monde. Car tous ceux-là ont pris sur leur superflu pour faire leur offrande, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a donné tout ce qu'elle avait pour vivre. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Si le don de la pauvre veuve est exalté par Jésus, c'est à cause de sa grande foi. Par son abandon du peu qui lui restait, elle a manifesté plus de foi, mais aussi plus d'amour que tous les autres. Pour toutes les âmes humaines capables de cet abandon total dans la foi, il n'existe pas de jugement dans les Cieux.

Il en est ainsi de celles et ceux qui suivent l'Agneau partout où il va.

Comment saurons-nous si nous faisons partie de ceux-là ? Il n'est pas possible de le savoir. Au début, Jésus se manifeste à nous tels que nous sommes, c'est-à-dire: en tant que pécheurs, dont Il sait qu'ils espèrent en Lui.

La conversion, je l'ai vécue et sur le moment, tout était devenu, clair, net, comme dans un éblouissement de la miséricorde divine. Mais très vite, la question se pose : comment continuer à vivre dans un monde où tout nous pousse à l'égoïsme ?

Je ne crois pas qu'il soit possible de vraiment savoir comment continuer à vivre. Durant trois mois, j'ai couru derrière tel ou tel ordre monastique, mais je n'ai pas trouvé ma place. Mais il faut bien dire que la boutique que j'occupe depuis lors, je la loue aux parents d'une personne que j'ai assistée sans savoir qu'ils étaient riches. Et finalement, ils me l'ont louée à moins de cent euros par mois... un cas unique, je crois !

Tout ce que nous pouvons faire, c'est de nous avancer de plus dans la confiance et l'amour du Seigneur. Notre époque regorge de possibilités de "donner de notre indigence"... alors, qu'en faisons-nous ?

Saint François a tout abandonné, jusqu'à ses vêtements puisque son père les lui réclamait. Et puisque l'Evangile au quotidien cite aujourd'hui le bienheureux Charles de Foucauld, je trouve intéressant de lire ce qu'il a écrit à ce sujet:

Tout donner pour tout recevoir

"Dieu n'a pas attaché le salut à la science, à l'intelligence, à la richesse, à une longue expérience, à des dons rares et que tous n'ont pas reçus, non. Il l'a attaché à ce qui est entre dans les mains de tous, d'absolument tous, des jeunes et des vieux, des humains de tout âge et de toute classe, de toute intelligence et de toute fortune. Il l'a attaché à ce que tous, tous absolument, peuvent lui donner, ce que chaque humain quel qu'il soit peut lui donner, moyennant un peu de bonne volonté : un peu de bonne volonté, c'est tout ce qu'il faut pour gagner ce ciel que Jésus attache à l'humilité, au fait de se faire petit, de prendre la dernière place, d'obéir, qu'il attache ailleurs encore à la pauvreté d'esprit, à la pureté de cœur, à l'amour de la justice, à l'esprit de paix, etc. (Mt 5,3s) Espérons, puisque par la miséricorde de Dieu le salut est si près de nous, entre nos mains, et qu'il nous suffit d'un peu de bonne volonté pour l'obtenir."

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum