La marche en avant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La marche en avant

Message par etienne lorant le Sam 29 Nov 2014 - 11:06

Le samedi de la 34e semaine du temps ordinaire

Livre de l'Apocalypse 22,1-7.

Moi, Jean, un ange me montra l'eau de la vie : un fleuve resplendissant comme du cristal, qui jaillit du trône de Dieu et de l'Agneau. Au milieu de la place de la ville, entre les deux bras du fleuve, il y a un arbre de vie qui donne son fruit douze fois : chaque mois il produit son fruit ; et les feuilles de cet arbre sont un remède pour les nations païennes.
Il n'y aura plus aucune malédiction. Le trône de Dieu et de l'Agneau sera dans la ville, et les serviteurs de Dieu lui rendront un culte ;ils verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front.
La nuit n'existera plus, ils n'auront plus besoin de la lumière d'une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.Puis l'ange me dit : « Ces paroles sont sûres et vraies : le Seigneur, le Dieu qui inspire les prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt.
Voici que je viens sans tarder. Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie écrite dans ce livre. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,34-36.
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste.
Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Heureux sommes-nous si nous nous tenons sur nos gardes en tout temps. Non une garde à l'encontre de nos sœurs et de nos frères en humanité, mais une veille attentive pour nous-mêmes. Nous sommes tous quelque peu effrayés par les événements du monde ? Rappelons-nous donc tout ce qui est advenu

Le Seigneur est venu, il a formé ses disciples, il en a fait des apôtres; Il est mort, Il est ressuscité, Il est monté aux cieux. Il a envoyé son Esprit sur les siens, ceux-ci ont essaimé dans le monde entier, ils ont proclamé partout l’Évangile... De ce temps, le monde se retrouve de nouveau secoué des guerres fratricides. Les discours fallacieux des idéologies ont repris de plus belle et combien d'hommes en condamneront d'autres au nom de la liberté individuelle, de l'enrichissement personnel, du droit à s'ôter soi-même la vie et d'inciter les vieillards et les malades incurables à faire de même ? Et derrière tout cela, on peut voir combien, Mammon, le dieu des richesses est glorifié ! Une seule remarque: sur un forum spécialisé, j'ai lu qu'une femme politique française, âgée de 86 ans possède une fortune évaluée à 275 millions d'euros... mais à quoi tout cela peut-il encore la servir ?

Mais, dans le même temps, pour quelques-uns, dont je suis, oui, vraiment la fin est venue, le temps est dépassé et l'histoire est dite ! Si j'ose écrire cela, c'est que je suis évangélisé. C'est que, par la rencontre personnelle et intime du Christ ressuscité, il y a bien longtemps que je n'appartiens plus au monde.

Qu'est-ce que ce monde peut désormais me faire encore ? Me blesser, me faire connaître la faim, la soif, l'indigence, la maladie et finalement la mort ? Eh bien, en tout cela, si j'ai bien entendu la Parole, si je l'ai bien laissé me transformer selon le dessein de Dieu, alors quoi ? C'est tout simple: ma Joie demeure. Je peux peiner, ma Joie demeure; je peux souffrir, ma Joie demeure; je peux pleurer, ma Joie demeure.

A celles et ceux qui contemplent les soubresauts du monde en essayant d'y repérer la proximité du retour en gloire du Seigneur, je dis que j'ai de la peine pour eux, car ils se laissent tirailler dans tous les sens par une lecture puis l'autre.
Leur bibliothèque est remplie de révélations de dernière heure. Ils prient et communient, mais c'est sans joie qu'ils viennent aux sacrements, car ils sont dans une angoisse qui fige la charité et dans une forme d'exaltation morbide de la "fin des temps". J'y ai perdu quelques amitiés, et j'en souffre mais j'avance. Car Dieu est Amour, puisque Dieu n'est qu'Amour, et puisque l'Amour chasse toute crainte devant elle ... Avançons !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum