Chacun de nous dans la communion des esprits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chacun de nous dans la communion des esprits.

Message par etienne lorant le Sam 3 Jan 2015 - 10:22

Férie du temps de Noël (3 janv.)

Première lettre de saint Jean 2,29.3,1-6.

Bien-aimés, puisque vous savez que lui, Jésus, est juste, reconnaissez que celui qui pratique la justice est, lui aussi, né de Dieu.
Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu.
Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est.
Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.
Qui commet le péché transgresse la loi ; car le péché, c’est la transgression.
Or, vous savez que lui, Jésus, s’est manifesté pour enlever les péchés, et qu’il n’y a pas de péché en lui.
Quiconque demeure en lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne l’a pas vu et ne le connaît pas.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,29-34.
Le lendemain, voyant Jésus venir vers lui, Jean déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.
Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.
Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”
Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu.
»



Textes de l’Évangile au Quotidien

Oui, vous et moi, nous sommes enfants de Dieu. Ce matin, je m'en réjouis, tout simplement. Car j'ai douté en me réveillant: j'ai mal à la gorge et il y avait une pluie froide, longue, perçante... Était-ce bien la peine de me mettre en route ? Mais c'est ainsi que j'ai choisi de vivre, non comme un enfant des hommes, mais en ayant Dieu pour père: je me suis levé, j'ai fait une inhalation, j'ai rangé un peu, je me suis habillé chaudement et je suis parti comme chaque jour.

Pas de messe aujourd'hui: si je peine à pieds à 58 ans, que dire pour notre prêtre, qui a dépassé 90 ans et qui est à pieds lui aussi ? Donc je me suis rendu directement à la boutique pour écrire ce partage.

Saint Paul nous dit que le monde ne nous connaît pas, puisqu'il n'a pas connu Dieu. C'est dommage, mais c'est une chance aussi. Les deux jouent en même temps. Notre œuvre, individuelle aussi bien que collective, n'est pas de celle à apparaître immédiatement, mais elle est continue et irrésistible.

En ce début d'année, je me réjouis de ce sentiment d'appartenance, non à ce qui unit les croyants de façon visible, mais également : au plus profond d'eux-mêmes, d'une façon dont le monde n'a aucune idée.

Nous sommes une communion d'esprits.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum