Dimanche : vivre une perpétuelle conversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dimanche : vivre une perpétuelle conversion

Message par etienne lorant le Sam 24 Jan 2015 - 10:30

Troisième dimanche du temps ordinaire

Livre de Jonas 3,1-5.10.

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas :
« Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. »
Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser.
Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »
Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac. En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.



Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 7,29-31.
Frères, je dois vous le dire : le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme, ceux qui pleurent, comme s’ils ne pleuraient pas, ceux qui ont de la joie, comme s’ils n’en avaient pas, ceux qui font des achats, comme s’ils ne possédaient rien, ceux qui profitent de ce monde, comme s’ils n’en profitaient pas vraiment. Car il passe, ce monde tel que nous le voyons.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1,14-20.
Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »
Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.



Textes de l'Evangile au quotidien




Tous les textes de ce prochain dimanche nous parlent de la nécessité et de l'urgence de notre conversion. Et cela concerne même ceux qui sont déjà convertis. Car la conversion est un mouvement continu. Si elle ne l'est déjà, les événements de la vie surgiront toujours pour en vérifier la qualité. J'ai trouvé que l’Épitre de saint Paul en parle le mieux lorsqu'elle dit :

"Que ceux qui pleurent (soient), comme s'ils ne pleuraient pas; ceux qui ont de la joie, comme s'ils n'en avaient pas". N'est-ce pas curieux, pour moi qui ai si souvent écrit que je puise "force et joie" à chaque Eucharistie ? Et c'est toujours le cas, je reçois toujours ma part de grâce quotidienne, mais l'effort de se lever à 6h00 pour être à la chapelle à 8h00 (d'autant que je n'ai plus de voiture) devient plus lourd. Je dois donc avoir de nouveau recours à la volonté - et en hiver de plus en plus. L'avantage que j'en retire, c'est d'abord une prière plus assidue.

Jusqu'où peut-on se convertir ? Jusque dans les douleurs, lorsque l'on perd un être cher, ou lorsqu'on sait qu'on va le perdre; dans la maladie, dans la solitude qui s'accroît, dans le reniement que des amis ont fait de nous - car si le chagrin peut devenir un instrument de conversion, c'est du simple fait que la joie parfaite n'est pas de ce monde.

Ainsi, en conclusion, qui sème dans les larmes récolte dans la joie. De temps à autre, dans une maison, c'est le jour du "grand nettoyage": eh bien, le mieux est de considérer ce jour comme un renouvellement complet et l'effort à fournir n'en sera que plus simple.

.



etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum