Les paraboles, héritage vivant de l'Eglise

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les paraboles, héritage vivant de l'Eglise

Message par etienne lorant le Mer 28 Jan 2015 - 10:14

Mercredi de la 3e semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 10,11-18.

Dans l’ancienne Alliance, tout prêtre, chaque jour, se tenait debout dans le Lieu saint pour le service liturgique, et il offrait à maintes reprises les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais enlever les péchés.
Jésus Christ, au contraire, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.
Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds.
Par son unique offrande, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie.
L’Esprit Saint, lui aussi, nous l’atteste dans l’Écriture, car, après avoir dit :
Voici quelle sera l’Alliance que j’établirai avec eux quand ces jours-là seront passés, le Seigneur dit : Quand je leur donnerai mes lois, je les inscrirai sur leurs cœurs et dans leur pensée et je ne me rappellerai plus leurs péchés ni leurs fautes.
Or, quand le pardon est accordé, on n’offre plus le sacrifice pour le péché
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,1-20.
En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage.
Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait :
« Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer.
Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.
Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché.
Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit.
Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. »
Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles.
Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles.
Et ainsi, comme dit le prophète : Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. »
Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ?
Le semeur sème la Parole.
Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt.
Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole,
mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit.
Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »


Textes de l'Evangile au quotidien


"Quand je leur donnerai mes lois, je les inscrirai sur leurs cœurs et dans leur pensée". A cette parole citée par saint Paul correspond bien l'image de Jésus dans la barque (c'est-à-dire ici : depuis un lieu inaccessible à son public). Et ni les disciples, qui sont dans la barque avec Jésus, ni la foule n'ont compris la parabole du semeur.  L'explication, c'est Jésus qui la donne en tout premier lieu à ses disciples, car ce sont eux qui seront chargés, non seulement d'enseigner le peuple, mais aussi d'y puiser toutes sortes de conclusions nouvelles qui seront valables pour toutes les époques de la vie du monde, jusqu'à la Parousie.  Ainsi que le dit encore Jésus en saint Matthieu, juste après que Jésus ait expliqué aux douze la parabole du bon grain et de l'ivraie, bien comparable - et cependant différente de la parabole d'aujourd'hui :

"13.51. Avez-vous compris tout cela? -Oui, répondirent-ils.

52 Et il leur dit: C’est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.

C'est-à-dire que la Parole de Jésus n'est pas comme les discours conservés dans les livres d'histoire. C'est une parole qui vit, et qui est sortie de la bouche du Seigneur pour tous les siècles jusqu'à la fin du monde.  C'est aux apôtres et aux théologiens qui leur succèderont qu'il appartiendra de la réactualiser selon leur époque. Notre prêtre nous a parlé d'un de ces hommes "instruits du royaume des cieux", saint Thomas d'Aquin, dont les études furent d'abord très critiquées avant de devenir une référence partout reconnue.

Pour ma part, je ne résiste pas à l'occasion de déposer ici la conférence donnée sur le même thème par l'exégète Jean-François Frogger sur ce thème :






Nous aurons toujours besoin d'hommes inspirés par Dieu afin de donner la juste analyse de la Parole, celle qui est adaptée à notre époque.

En ressortant de la chapelle, j'ai appris par une radio que je suis certainement passé devant un "colis suspect" déposé devant l'entrée de service du commissariat de police en ville. Je passe par cette rue chaque matin !  Et j'ai songé, le cœur plein de joie, qu'à  l'image des fidèles qui courent un risque en se rendant à la messe dans différents pays du monde, j'ai couru ce risque, moi aussi.  J'avais déjà songé mais aujourd'hui encore, j'ai vécu de ma foi et j'en éprouve une grande joie, une joie spirituelle plus forte encore qu'en d'autres occasions !

.


info : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum