Au service de Dieu par la Joie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au service de Dieu par la Joie

Message par etienne lorant le Jeu 5 Fév 2015 - 9:58

Jeudi de la 4e semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 12,18-19.21-24.

Frères, quand vous êtes venus vers Dieu, vous n’êtes pas venus vers une réalité palpable, embrasée par le feu, comme la montagne du Sinaï : pas d’obscurité, de ténèbres ni d’ouragan,
pas de son de trompettes ni de paroles prononcées par cette voix que les fils d’Israël demandèrent à ne plus entendre.
Le spectacle était si effrayant que Moïse dit : Je suis effrayé et tremblant.
Mais vous êtes venus vers la montagne de Sion et vers la ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, vers des myriades d’anges en fête et vers l’assemblée des premiers-nés dont les noms sont inscrits dans les cieux. Vous êtes venus vers Dieu, le juge de tous, et vers les esprits des justes amenés à la perfection. Vous êtes venus vers Jésus, le médiateur d’une alliance nouvelle, et vers le sang de l’aspersion, son sang qui parle plus fort que celui d’Abel.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6,7-13.
En ce temps-là, Jésus appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,
et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
« Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.
Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.


Textes de l’Évangile au quotidien

Si l'offrande d'Abel plut à Dieu, ce n'est pas par sa nature, ni par sa quantité. Lorsque l'on relit le passage de la Genèse, on trouve chez Abel la gratuité de l'offrande et chez Caïn une forme de calcul. Lorsque les petits enfants montrent à leur mère leurs petites œuvres coloriées, celle-ci fait-elle attention à la qualité où bien à à la manifestation de l'amour dans leurs cœurs ? De la même manière, Dans la même façon, saint Paul écrivait plus haut dans son épître : "C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes." Mais l'offrande que fit Jésus de lui-même en faveur des hommes, fut bien supérieure encore.

C'est ainsi que les disciples envoyés par Jésus "comme des brebis au milieu des loups" reçoivent, en vue de convertir le peuple et lui apporter la foi, des pouvoirs équivalents à ceux du Christ. Ils n'ont guère besoin d'emporter beaucoup de bagages !Quiconque se donne un tant soit peu à autrui en vue de l'amour de Dieu, devient lui-même comme une image du Seigneur. Et ce que le texte de saint Marc ne nous montre pas, ce sont la grâce, la joie et l'amour de Dieu que les Douze portaient en eux. Ne dit-on pas de certains couples qu'ils "rayonnent" de bonheur ? S'il en est ainsi pour quelques couples, combien plus rayonnants tous ceux et toutes celles que l'Esprit saint vient habiter ?

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum