Le salut par la miséricorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le salut par la miséricorde

Message par etienne lorant le Mer 11 Fév - 5:36

Mercredi de la 5e semaine du temps ordinaire

Livre de la Genèse 2,4b-9.15-17.

Lorsque le Seigneur Dieu fit la terre et le ciel,
aucun buisson n’était encore sur la terre, aucune herbe n’avait poussé, parce que le Seigneur Dieu n’avait pas encore fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait pas d’homme pour travailler le sol.
Mais une source montait de la terre et irriguait toute la surface du sol.
Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant.
Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé.
Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux ; il y avait aussi l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
Le Seigneur Dieu prit l’homme et le conduisit dans le jardin d’Éden pour qu’il le travaille et le garde.
Le Seigneur Dieu donna à l’homme cet ordre : « Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin ;
mais l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas ; car, le jour où tu en mangeras, tu mourras. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 7,14-23.
En ce temps-là, appelant de nouveau la foule, Jésus lui disait : « Écoutez- moi tous, et comprenez bien.
Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. »
[…]
Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parabole.
Alors il leur dit : « Êtes-vous donc sans intelligence, vous aussi ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.
Il leur dit encore : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur.
Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres,
adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.
Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »




Textes de l’Évangile au quotidien

Le récit de la création proposé aujourd'hui par la liturgie est probablement antérieur à celui lu hier, nous a précisé le prêtre. C'est ainsi que la Bible peut parler à deux voix, et même à quatre voix (puisqu'il y eut quatre récits de la vie de Jésus), sans qu'il y ait là des contradictions pour les "cœurs qui écoutent". Et l'homme a été créé, avec la liberté, pour son bonheur, car Dieu est amour et l'amour ne s'impose pas, car l'amour présuppose la liberté.
L'arbre de vie a été planté tout proche de l'arbre de la connaissance du bien et du mal selon le même principe de liberté, car Dieu ne veut pas d'un amour dominé par la crainte.
Mais l'homme, après avoir goûté de la connaissance du bien et du mal, s'est découvert mortel. Et à partir de ce moment, il s'est posé la question de savoir comment vivre et comment résoudre le problème de sa propre existence.

Dans l’Évangile de ce jour, Jésus désigne le cœur de l'homme comme le lieu du salut. Pour être sauvé, il suffit d'aimer comme Dieu aime. Ainsi, la véritable religion ne repose pas sur des règles extérieures (comme, pour les juifs du temps de Jésus, de s'abstenir de viande de porc - parmi d'autres restriction), mais de veiller en tout temps à l'état de notre cœur. Ce qui chagrine notre cœur, il faut l'éviter, le repousser et le rejeter. Si malgré cet effort -de rejeter ce qui est contraire à l'amour et à la joie dans le cœur, nous retombons... c'est encore par un cœur repentant que nous retrouverons la Joie. C'est Jésus lui-même qui le garantit dans les béatitudes, puisqu'il dit : "Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde". Ainsi, si nous pardonnons à qui nous a fait du mal, alors notre cœur abattu sera relevé.

La vie des saints et des saintes est remplie de cette lutte. Nous n'y échappons pas, nous non plus. Avons-nous des raisons de nous en plaindre ? Mais non, nous devrions au contraire nous réjouir de ces pénibles efforts - car la miséricorde est pour nous la lumière sur le chemin. Le carême va bientôt commencer: une bonne occasion pour évacuer tout ce qui inquiète notre conscience et repartir d'un bon pas !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum