Le témoignage d'une simple sacristine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le témoignage d'une simple sacristine

Message par etienne lorant le Sam 14 Fév 2015 - 10:14

Fête des saints Cyrille, moine, et Méthode, évêque, patrons de l'Europe

Livre des Actes des Apôtres 13,46-49.

Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »
En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants.
Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.




Psaume 117(116),1.2.
Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !
Son amour envers nous s'est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,1-9.
Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.
Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison.”
S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.
Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous
.”



Textes de l’Évangile au quotidien

Les recommandations données par Jésus nous concernent nous aussi, les fidèles, qui n'ont pas reçu de "charge officielle" pour parler de la venue du Christ et de son royaume et pour manifester autour de nous l'amour dont nous avons été aimés. Je dirais même plus : à cause même des petits ou plus grands scandales (qu'ils soient avérés ou non) et qui touchent certains prêtres et religieux, c'est de notre devoir, non pas forcément de prendre leur défense, mais de rappeler que tous les êtres humains sont doués d'une conscience qui les rend capables de discerner le bien du mal.

Nous sommes véritablement des agneaux au milieu des loups et c'est la raison pour laquelle notre première défense est la modestie. Si nous ne portons ni bourse, ni sac, ni sandale (on dirait aujourd'hui: ni belle voiture, ni bagues, ni vêtements de marque); si nous ne nous répandons pas en bavardages à la sortie des messes - ah, combien de fois j'ai fui ces commérages, si nous sommes capables de demeurer une heure, une seule heure, après l'Eucharistie en puisant dans la Joie reçue, nous serons et demeurerons dans cette Päix dont Jésus parle.

Pour le reste, le témoignage des fidèles est du mode de l'exemple. Il existe en ville quelques personnes que je n'ai jamais entendu se plaindre de quoi que ce soit, ni se vanter de leur chance, ni évoquer les meilleurs moments de leurs vacances, ni se plaindre de leurs difficultés personnelles. On les aime d'autant plus qu'ils semblent ne jamais avoir de problèmes - tandis que nous avons tendance à nous décharger sur eux de nos propres difficultés.

Le fidèle à la foi - c'est simple : s'il a la foi, il peut supporter quelques malheurs pour l'amour de Dieu et l'imitation de Jésus; par cette attitude, modeste et fidèle dans la modestie, il peut certainement devenir l'image "réactualisée" de Jésus. En disant cela, j'ai l'image devant moi de cette paysanne devenue sacristine, qui a gardé son langage simple et fleuri, et qui est sacristine en ville.

Elle va, elle vient, elle parcourt des kilomètres en mini-vélo entre la ville et les faubourgs, je me doute que c'est elle qui dépose de temps à autre un pain ou un colis alimentaire dans une chapelle du quartier - car je l'y ai vue souvent. Eh bien, cette modestie, même les athées et les agnostiques que je rencontre en magasin, me l'ont vantée. Et s'ils l'on fait, c'est que son silence, son sourire et ses petites œuvres portent du fruit.

Par avance, bon dimanche à toutes et tous !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum