Montagne de l'égo, jette-toi dans la mer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Montagne de l'égo, jette-toi dans la mer !

Message par etienne lorant le Ven 29 Mai 2015 - 10:36

Vendredi de la 8e semaine du Temps Ordinaire

Livre de l'Ecclésiastique 44,1.9-13.
Faisons l’éloge de ces hommes glorieux qui sont nos ancêtres.
Il y en a d’autres dont le souvenir s’est perdu ; ils sont morts, et c’est comme s’ils n’avaient jamais existé, c’est comme s’ils n’étaient jamais nés, et de même leurs enfants après eux.
Il n’en est pas ainsi des hommes de miséricorde, leurs œuvres de justice n’ont pas été oubliées.
Avec leur postérité se maintiendra le bel héritage que sont leurs descendants.
Leur postérité a persévéré dans les lois de l’Alliance, leurs enfants y sont restés fidèles grâce à eux.
Leur descendance subsistera toujours, jamais leur gloire ne sera effacée.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 11,11-26
Après son arrivée au milieu des acclamations de la foule, Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il parcourut du regard toutes choses et, comme c’était déjà le soir, il sortit pour aller à Béthanie avec les Douze.
Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim.
Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues.
Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu.
Ils arrivèrent à Jérusalem. Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes,
et il ne laissait personne transporter quoi que ce soit à travers le Temple.
Il enseignait, et il déclarait aux gens : « L’Écriture ne dit-elle pas : Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
Apprenant cela, les grands prêtres et les scribes cherchaient comment le faire périr. En effet, ils avaient peur de lui, car toute la foule était frappée par son enseignement.
Et quand le soir tomba, Jésus et ses disciples s’en allèrent hors de la ville.
Le lendemain matin, en passant, ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines.
Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : « Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est desséché. »
Alors Jésus, prenant la parole, leur dit : « Ayez foi en Dieu.
Amen, je vous le dis : quiconque dira à cette montagne : “Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer”, s’il ne doute pas dans son cœur, mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera, cela lui sera accordé !
C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé.
Et quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes.


Textes de l’Évangile au quotidien

Jésus n'a-t-il pas maudit un figuier sain, mais dont ce n'était pas la saison,  pour nous donner une leçon de foi et de vigilance dans la pratique de notrefoi ?  Il est clair, comme pour la parabole des vignerons homicides,  que le figuier représente Israël. Car de très nombreux épisodes de l'ancien testament nous montrent comment les israélites ont cherché à instrumentaliser leur relation à Dieu pour mener des guerres inutiles. Dans le Premier livre de Samuel, battus par les Philistins à la bataille d'Eben Ezer, ils décident de placer l'arche d'alliance en tête de leurs troupes, convaincus que Dieu ne peut, dès lors, que leur donner la victoire !  Mais ils furent de nouveau battus et la précieuse arche fut saisie par l'ennemi, d'alliance qui l'emportèrent à Ashdod dans le temple de Dagon . Plus tard, ils récriminèrent encore devant le prophète Samüel, afin d'avoir un roi et d'être "comme les autres peuples"... Ces exemples de détournements de la foi en disent long sur la tentation, pour tout homme, dans sa relation à Dieu, d'avoir "le dessus".  Ces calculs sont médiocres et peuvent fausser complètement nos relations à Dieu.

Bref, lorsque Jésus maudit le figuier, il rétablit, en quelque sorte, la véritable relation de l'homme avec son créateur.  On retrouve la même issue dans le langage de l'Ecclésiastique : parmi les ancêtres, Il y en a  dont le souvenir s’est perdu ; ils sont morts, et c’est comme s’ils n’avaient jamais existé - mais quant aux hommes qui ont pratiqué la miséricorde leur descendance subsistera toujours, jamais leur gloire ne sera effacée.

Ceci vaut aussi pour nous, dans notre propre relation à Dieu. Une pratique impeccable et rigide de tous les sacrements ne nous vaut pas plus que pour les juifs du temps de Jésus, si notre pratique ue ne nous conduit pas à la miséricorde envers notre prochain, quel qu'il soit. Que cet obstacle qu'est la "montagne" de notre ego, aille donc se jeter dans la mer !

(Pour cette fois, le Doyen a prêché - lundi, retour de congés de notre prêtre...)

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum