Vers une foi d'abandon de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vers une foi d'abandon de soi

Message par etienne lorant le Sam 6 Juin 2015 - 10:33

Samedi de la 9e semaine du Temps Ordinaire

Livre de Tobie 12,1.5-15.20.
En ces jours-là, quand les noces furent achevées, Tobith appela son fils Tobie et lui dit : « Mon enfant, pense à donner son salaire à ton compagnon de voyage, et ajoute un supplément. »
Tobith appela Raphaël et lui dit : « Accepte comme salaire la moitié de tout ce que tu as rapporté, et va, porte-toi bien ! »
Alors l’ange les prit tous deux à part et leur dit :
« Bénissez Dieu et célébrez-le devant tous les vivants pour le bien qu’il vous a fait. Bénissez-le et chantez son nom. Annoncez à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et n’hésitez pas à le célébrer. S’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu et les célébrer comme elles le méritent. Faites le bien, et le mal ne vous atteindra pas.
Mieux vaut prier avec vérité et faire l’aumône avec justice, qu’être riche avec injustice. Mieux vaut faire l’aumône qu’amasser de l’or.
L’aumône délivre de la mort et purifie de tout péché. Ceux qui font l’aumône seront rassasiés de vie,
tandis que le pécheur et l’homme injuste sont leurs propres ennemis.
Je veux vous révéler toute la vérité, sans rien vous cacher. Je viens de vous dire que, s’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu comme elles le méritent. Eh bien ! Quand tu priais en même temps que Sarra, c’était moi qui présentais votre prière devant la gloire de Dieu, pour qu’il la garde en mémoire, et je faisais de même lorsque tu enterrais les morts.
Quand tu n’as pas hésité à te lever, à laisser ton repas et à partir enterrer un mort, c’est alors que j’ai été envoyé vers toi pour te mettre à l’épreuve, mais Dieu m’a aussi envoyé pour te guérir, ainsi que Sarra, ta belle-fille.
Moi, je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent ou se présentent devant la gloire du Seigneur. »
Et maintenant, bénissez le Seigneur sur la terre ! Célébrez Dieu ! Voici que je remonte auprès de celui qui m’a envoyé. Mettez par écrit tout ce qui vous est arrivé. » Alors l’ange remonta au ciel.




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,38-44.
En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait : « Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat et qui aiment les salutations sur les places publiques, les sièges d’honneur dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners.
Ils dévorent les biens des veuves et, pour l’apparence, ils font de longues prières : ils seront d’autant plus sévèrement jugés. »
Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes.
Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie.
Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres.
Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Une question est posée: pourquoi un homme comme Tobbith qui, au risque de sa vie, accomplit des actes de miséricorde en donnant une sépulture à ses congénères... a-t-il dû subir l'épreuve de la cécité ? De même, pourquoi Job, aimé de Dieu, a-t-il été soumis à de plus grandes épreuves encore ? Tout simplement parce que le regard que le Seigneur pose se nous pénètre toujours plus loin que les apparences, mais il sonde "les reins et les cœurs". Et, comme il est encore écrit dans le Livre de Ben Sirach le sage : " l’or est vérifié par le feu, et les hommes agréables à Dieu, par le creuset de l’humiliation. Dans les maladies comme dans le dénuement, aie foi en lui. "

C'est véritablement une question de regard. Dans l’Évangile du jour, ce que voient les disciples en premier lui, c'est ce que nous aurions vu nous-même : de grosses sommes ont été versées par des riches. Mais le regard de Jésus est tout différent : car il distingue tout de suite les deux piécettes de la veuve, car immédiatement, il a saisi qu'à tout comparer dans la vérité, c'est elle qui a donné le plus, car elle a tout donné de ce qu'elle avait !

Dès lors, la leçon qui peut être tirée des lectures de ce jour, c'est d'une part de ne pas juger sur les apparences - mieux vaut même de toujours nous en méfier ! Et cela vaut pour les bonnes comme pour les mauvaises actions : ils ne nous appartient pas de juger.

C'est uniquement la qualité de notre foi qui doit faire l'objet de notre attention. Et cela doit suffire, car le Seigneur dit encore : "Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés" - et ensuite: "Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?…"

Ainsi, la démarche de foi la plus sûre consiste-t-elle à nous abandonner. "Qu'il m'en soit faut selon ta Parole", dit Marie à l'ange. Et Jésus: "Qu'il m'en soit fait non comme je veux, mais comme Toi, tu veux"...

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers une foi d'abandon de soi

Message par Francesco le Jeu 11 Juin 2015 - 0:58

Une question est posée: pourquoi un homme comme Tobbith qui, au risque de sa vie, accomplit des actes de miséricorde en donnant une sépulture à ses congénères... a-t-il dû subir l'épreuve de la cécité ? De même, pourquoi Job, aimé de Dieu, a-t-il été soumis à de plus grandes épreuves encore ? Tout simplement parce que le regard que le Seigneur pose se nous pénètre toujours plus loin que les apparences, mais il sonde "les reins et les cœurs". Et, comme il est encore écrit dans le Livre de Ben Sirach le sage : " l’or est vérifié par le feu, et les hommes agréables à Dieu, par le creuset de l’humiliation. Dans les maladies comme dans le dénuement, aie foi en lui. " C'est véritablement une question de regard. Dans l’Évangile du jour, ce que voient les disciples en premier lui, c'est ce que nous aurions vu nous-même : de grosses sommes ont été versées par des riches. Mais le regard de Jésus est tout différent : car il distingue tout de suite les deux piécettes de la veuve, car immédiatement, il a saisi qu'à tout comparer dans la vérité, c'est elle qui a donné le plus, car elle a tout donné de ce qu'elle avait ! Dès lors, la leçon qui peut être tirée des lectures de ce jour, c'est d'une part de ne pas juger sur les apparences - mieux vaut même de toujours nous en méfier ! Et cela vaut pour les bonnes comme pour les mauvaises actions : ils ne nous appartient pas de juger. C'est uniquement la qualité de notre foi qui doit faire l'objet de notre attention. Et cela doit suffire, car le Seigneur dit encore : "Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés" - et ensuite: "Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?…" Ainsi, la démarche de foi la plus sûre consiste-t-elle à nous abandonner. "Qu'il m'en soit faut selon ta Parole", dit Marie à l'ange. Et Jésus: "Qu'il m'en soit fait non comme je veux, mais comme Toi, tu veux"... a écrit:
Tres belle réflexion.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum