Que la bonne nouvelle reste toujours neuve pour nous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que la bonne nouvelle reste toujours neuve pour nous

Message par etienne lorant le Mar 9 Juin 2015 - 10:01

Mardi de la 10e semaine du Temps Ordinaire

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,18-22.
Frères, Dieu en est garant, la parole que nous vous adressons n’est pas « oui et non ».
Car le Fils de Dieu, le Christ Jésus, que nous avons annoncé parmi vous, Silvain et Timothée, avec moi, n’a pas été « oui et non » ; il n’a été que « oui ». Et toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur « oui » dans sa personne. Aussi est-ce par le Christ que nous disons à Dieu notre « amen », notre « oui », pour sa gloire.
Celui qui nous rend solides pour le Christ dans nos relations avec vous, celui qui nous a consacrés, c’est Dieu ;
il nous a marqués de son sceau, et il a mis dans nos cœurs l’Esprit, première avance sur ses dons.


Psaume 119(118),129.130.131.132.133.135.
Déchiffrer ta parole illumine
et les simples comprennent.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-16.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »




Textes de l’Évangile au quotidien

Le danger qui menace les Corinthiens, c'est la discussion, la mise en examen de la Parole; notre prêtre a dit en souriant que c'est un danger qui guette aussi tous nos théologiens! J'ajouterai volontiers que les convertis eux-mêmes, s'ils ne sont pas guidés à placer l'amour de Jésus toujours plus haut dans leur cœur, risquent eux aussi de tomber dans cette tentation que saint Paul désigne comme le "oui et non".

Le danger, c'est d'intellectualiser la Parole, de la classer quelque part dans sa mémoire, plutôt que d'en vivre.Comme on rangerait les Évangiles, dans une bibliothèque, entre les catégories "Etudes philosophiques" , "Fantaisies diverses" ou "Fantastique" ! Évidemment, un tel commentaire prête à sourire. Cependant, à vouloir que tout soit bien en ordre, bien rangé (là où la Parole est venu tout renverser) ... on en arrive assez vite à se dire qu'il serait légitime pour des hommes de foi de ne pas être soumis aux mêmes règles que les non-croyants ou les nouveaux convertis !

C'est un risque tout à fait réel que le petit mot du Psaume éclaire à sa façon, car la parole illumine d'abord les hommes simples !

Jésus est tout à fait clair lorsqu'il parle du sel qui perdrait sa capacité de rendre les plats savoureux et de la lampe que l'on cacherait au fond d'un tiroir... Aujourd'hui, en écoutant cette homélie, je me suis souvenu de la lumière qui est apparue dans le ciel au moment de la naissance du Seigneur: pour les rois mages, c'était une étoile nouvelle qu'ils suivaient; pour les bergers de Bethléem, ce fut la gloire du Seigneur qui les enveloppa de sa lumière (en saint Luc).

Puisse cette journée être rendue lumineuse par un quelconque acte de miséricorde - notre époque est pleine d'opportunités pour manifester la miséricorde divine....

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum