Sans le pain de Dieu, la famine partout....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sans le pain de Dieu, la famine partout....

Message par etienne lorant le Mer 8 Juil 2015 - 10:26

Mercredi de la 14e semaine du temps ordinaire

Livre de la Genèse 41,55-57.42,5-7a.17-24a.
En ces jours-là, tout le pays d’Égypte souffrit de la faim, et le peuple, à grands cris, réclama du pain à Pharaon. Mais Pharaon dit à tous les Égyptiens : « Allez trouver Joseph, et faites ce qu’il vous dira. »
La famine s’étendait à tout le pays. Alors Joseph ouvrit toutes les réserves et vendit du blé aux Égyptiens, tandis que la famine s’aggravait encore dans le pays.
De partout on vint en Égypte pour acheter du blé à Joseph, car la famine s’aggravait partout.
Les fils d’Israël, c’est-à-dire de Jacob, parmi beaucoup d’autres gens, vinrent donc pour acheter du blé, car la famine sévissait au pays de Canaan.
C’était Joseph qui organisait la vente du blé pour tout le peuple du pays, car il avait pleins pouvoirs dans le pays. En arrivant, les frères de Joseph se prosternèrent devant lui, face contre terre.
Dès qu’il les vit, il les reconnut, mais il se comporta comme un étranger à leur égard et il leur parla avec dureté.
Il les retint au poste de garde pendant trois jours.
Le troisième jour, il leur dit : « Faites ce que je vais vous dire, et vous resterez en vie, car je crains Dieu.
Si vous êtes de bonne foi, que l’un d’entre vous reste prisonnier au poste de garde. Vous autres, partez en emportant ce qu’il faut de blé pour éviter la famine à votre clan.
Puis vous m’amènerez votre plus jeune frère : ainsi vos paroles seront vérifiées, et vous ne serez pas mis à mort. » Ils acceptèrent, et ils se disaient l’un à l’autre : « Hélas ! nous sommes coupables envers Joseph notre frère : nous avons vu dans quelle détresse il se trouvait quand il nous suppliait, et nous ne l’avons pas écouté. C’est pourquoi nous sommes maintenant dans une telle détresse. »
Roubène, alors, prit la parole : « Je vous l’avais bien dit : “Ne commettez pas ce crime contre notre jeune frère !” Mais vous ne m’avez pas écouté, et maintenant il faut répondre de son sang. »
Comme il y avait un interprète, ils ne se rendaient pas compte que Joseph les comprenait.
Alors Joseph se retira pour pleurer.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,1-7.
En ce temps-là, Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Voici les noms des douze Apôtres : le premier, Simon, nommé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ;
Simon le Zélote et Judas l’Iscariote, celui-là même qui le livra.
Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains. Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.



Textes de l'Evangile au quotidien

Les textes de la liturgie de ce jour nous parlent des souffrances et des humiliations dans lesquelles se retrouvent les âmes qui s'écartent de l'amour de Dieu. Ces âmes, toutes ces âmes qui se sont rassemblées pour constituer des nations selon leurs propres vues, leurs idées, leurs ambitions... Toutes ces âmes se croient dans l'abondance de biens, elles s'imaginent qu'elles ne manqueront jamais de rien, qu'elles ont la puissance sur la terre et qu'elles n'ont nul besoin de Dieu. ("Et comme ce constat est encore de circonstance aujourd'hui !") Mais il suffit d'une seule période de famine pour que la puissante Égypte se retrouve à genoux. Il lui faut à manger, c'est tout ce qui compte, peu importe le prix !

De même, les frères de Joseph : ils n'ont pas hésité longtemps avant d'aller trouver leur frère - celui qu'ils ont voulu d'abord faire mourir par pure jalousie et qui l'ont ensuite vendu comme esclave ! Mais ils se sont : qui sait ? Il a plus que nous le sens de la famille et il nous donnera à manger en souvenir de notre père ? Les chemins du repentir passe souvent par des raisonnements semblables...

C'est vers de tels hommes que Jésus envoie les disciples. Toutes ces "brebis perdues de la maison d'Israël", qui supportent difficilement la domination romaine - mais en quel Dieu croient-ils ? Et nous-mêmes, dans ce monde déboussolé, en quel Dieu croyons-nous ? Comprendrons-nous que notre salut dépend tout simplement de notre conversion ? Ressentons-nous que le Royaume est tout proche, qu'il ne dépend que d'un franc repentir ?

"Quant à nous, qui sommes tous esclaves de nos biens, a conclu le prêtre, saurons-nous entendre la voix de ceux qui ont faim ?". Une allusion à la Grèce et ses créanciers ? Peut-être ou peut-être pas. Je conclus de moi-même, car il me semble de plus en plus que les âmes affamées se multiplient - chez les uns comme chez les autres !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum