Dieu est au-delà des considérations humaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieu est au-delà des considérations humaines

Message par etienne lorant le Jeu 23 Juil 2015 - 10:01

Lecture du livre de l’Exode

Le troisième mois qui suivit la sortie d’Égypte, jour pour jour, les fils d’Israël arrivèrent dans le désert du Sinaï. C’est en partant de Rephidim qu’ils arrivèrent dans ce désert, et ils y établirent leur camp juste en face de la montagne. Le Seigneur dit à Moïse : « Je vais venir vers toi dans l’épaisseur de la nuée, pour que le peuple, qui m’entendra te parler,mette sa foi en toi, pour toujours. »
Puis Moïse transmit au Seigneur les paroles du peuple. Le Seigneur dit encore à Moïse :« Va vers le peuple ; sanctifie-le, aujourd’hui et demain ; qu’ils lavent leurs vêtements, pour être prêts le troisième jour ; car, ce troisième jour, en présence de tout le peuple, le Seigneur descendra sur la montagne du Sinaï. »
Le troisième jour, dès le matin, il y eut des coups de tonnerre, des éclairs,une lourde nuée sur la montagne, et une puissante sonnerie de cor ; dans le camp, tout le peuple trembla. Moïse fit sortir le peuple hors du camp, à la rencontre de Dieu, et ils restèrent debout au pied de la montagne.
La montagne du Sinaï était toute fumante, car le Seigneur y était descendu dans le feu ; la fumée montait, comme la fumée d’une fournaise, et toute la montagne tremblait violemment. La sonnerie du cor était de plus en plus puissante. Moïse parlait, et la voix de Dieu lui répondait. Le Seigneur descendit sur le sommet du Sinaï, il appela Moïse sur le sommet de la montagne.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre.
Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas.
Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille,ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent,
que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai.
Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent !
Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez,
et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »


Cy Aelf, Paris

Pour nous, les hommes, créatures de Dieu, comme il nous est difficile de nous représenter le créateur !
C'est ainsi qu'après le prodige de la traversée de la mer à pieds secs, pour les juifs qui en ont été témoins, Dieu ne peut être qu'un dieu de puissance, de feu, de grands vacarmes, mais encore : un dieu toujours prêt à châtier même le peuple qu'Il s'est choisi ! De sorte que le peuple juif, sorti d’Égypte, n'est pas capable d'imaginer autre chose qu'un Dieu de la toute-puissance, qui fait jaillir les flammes et la fumée sur des montagnes.

Mais Dieu est bien loin de ces images de cinéma ! Notre prêtre nous a rappelé brièvement ce qu'il advint pour Élie, lorsque celui-ci désira "voir passer Dieu" :
"Elie entra dans une caverne et y passa la nuit. La parole du Seigneur lui fut adressée : « Sors dans la montagne et tiens-toi devant le Seigneur, car il va passer. » A l'approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu'il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n'était pas dans l'ouragan; et après l'ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n'était pas dans le tremblement de terre; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n'était pas dans ce feu; et après ce feu, le murmure d'une brise légère. Aussitôt qu'il l'entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la caverne. Alors il entendit une voix qui disait : « Que fais-tu là, Élie? » ( 1 Rois 19, 9a, 11-13a)

Il faudra du beaucoup de temps avant que la religion (qui se définit comme "lien à Dieu") franchisse le cap du Dieu de la toute-puissance - ce qu'Il demeure aussi, pour parvenir à concevoir un Dieu qui est amour, qui a un dessein de bonheur parfait pour l'homme, qui rejette la violence et qui n'hésitera pas à ce manifester en Jésus. Encore aura-t-il fallu que Dieu en Jésus-Christ subisse un pouvoir injuste, connaisse la mort et ressuscite ... afin que le cœur des hommes s'ouvre enfin à l'Amour qui anime l'esprit et suscite dans le cœur des hommes un véritable lien à Dieu.

C'est de tout cela qu'il est question dans la liturgie de ce jour. Que Jésus rencontre des résistances, notamment de la part de ceux qui désirent - encore - des manifestations de puissance, cela n'a rien d'étonnant. Du reste, le diable aussi est à l’œuvre pour que l’Évangile n'aboutisse pas, afin qu'il n'entre pas dans le cœur des hommes, lesquels se mettraient à aimer comme Dieu aime...

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum