Les mondialistes qui ont créé la crise des migrants l’exploitent désormais contre l’Occident

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les mondialistes qui ont créé la crise des migrants l’exploitent désormais contre l’Occident

Message par MichelT le Mer 9 Sep 2015 - 17:43

Les mondialistes qui ont créé la crise des migrants l’exploitent désormais contre l’Occident

9 septembre 2015

De nombreux hommes politiques, que ce soit aux Etats-Unis ou au sein de l’Union européenne, font actuellement pression pour obliger les peuples européens à accepter ce qu’ils refusent massivement : l’entrée sur leur sol de centaines de milliers d’étrangers supplémentaires, musulmans pour la plupart. Ces mondialistes qui ont créé la crise des « réfugiés » ou des « migrants » – le vocabulaire varie – exploitent ainsi, contre l’Occident, une situation qu’ils ont largement contribué à créer, eux ou leurs prédécesseurs. La création de conflits ou de situations propices au conflit ont toujours été utiles au changement et à la révolution : c’est le principe même de la dialectique marxiste.

La culpabilisation ne fonctionne plus aussi bien qu’il y a quelques années. Des voix commencent à s’élever de manière audible pour dénoncer la classe dirigeante qui aujourd’hui impose l’accueil de milliers de clandestins : c’est elle qui est à l’origine de la situation tragique qui pousse des centaines de milliers de personnes à fuir la Libye, la Syrie, l’Iraq ou l’Afghanistan. Mais au fond ce rejet est lui aussi intéressant et susceptible d’exploitation – dialectique toujours !

Il est difficile d’affirmer avec certitude que cette émigration massive était prévue, voire voulue par ceux qui ont déstabilisé le Proche-Orient mais le constat reste entier : ces guerres menées sous des prétextes spécieux ont pour conséquence un afflux inédit des populations des pays concernés vers l’Europe. Un afflux que les plus critiques à l’égard de ces guerres de prétendue « libération » avaient, eux, clairement envisagé.


Les mondialistes exploitent la déstabilisation qu’ils ont créée contre l’Occident



« La raison pour laquelle tant de gens fuient la Syrie, la Libye, l’Afghanistan ou l’Iraq est que la politique étrangère interventionniste des États-Unis et des pays européens a déstabilisé ces pays sans espoir d’amélioration économique », commente l’ancien représentant (député) américain Ron Paul, fer de lance du combat anti-interventionniste aux États-Unis. « Cette émigration massive depuis le Proche-Orient et au-delà est le résultat direct d’une politique étrangère voulue par les néoconservateurs ( sionistes) , visant à imposer des changements de régime, au moyen de l’invasion et de l’imposition de la “démocratie” par la force des armes », a-t-il affirmé.

Ron Paul a exprimé sa sympathie aux réfugiés, mais presse les peuples de se souvenir que la crise que traversent leurs pays d’origine a été voulue et encouragée par les gouvernements mondialistes occidentaux.

« Comme toujours lorsqu’il qu’une politique étrangère néfaste provoque un retour de flamme, les mêmes personnes qui ont créé le problème pensent qu’elles ont le droit de nous expliquer comment le résoudre – sans jamais admettre leur faute », accuse encore Ron Paul, en visant particulièrement le général David Petraeus, directeur de la CIA lorsque les États-Unis menaient leur guerre contre Bachar el-Assad.


Les mondialistes américains et européens n’ont cessé de soutenir des islamistes



Depuis le début du Printemps arabe, les États-Unis ont alimenté des rebelles dits « modérés » en Syrie, contre une dictature qu’ils avaient longtemps soutenue et sous laquelle aucune opposition « modérée » ne pouvait exister. Il n’a fallu que peu de temps pour qu’un grand nombre de ces « rebelles » rejoignent l’État islamique avec l’argent, les armes et le soutien des États-Unis et de leurs multiples alliés arabes ou occidentaux. C’est cette situation de chaos que fuient de nombreux Syriens.

Il existe bien entendu des clandestins qui arrivent en Europe depuis d’autres pays et qui prétendent être Syriens pour augmenter leurs chances d’être accueillis aux États-Unis ou par l’Union européenne. Mais l’immense majorité fuit effectivement des pays ravagés à la faveur d’interventions occidentales.

Plusieurs responsables américains ont reconnu que la coalition « anti-État islamique » a finalement servi à créer, armer et financer l’État islamique, par le biais de groupuscules qui n’ont jamais été les « modérés » dont les médias parlaient.

« Je n’ai cessé de prévenir que notre plus grand problème était nos alliés… Que faisaient-ils ? Ils étaient absolument déterminés à détrôner Assad et mener leur guerre sunnites-chiites par procuration. Qu’ont-ils donc fait ? Ils ont versé des centaines de millions de dollars et des dizaines, des milliers de tonnes d’armes dans les mains de quiconque voulait se battre. Mais les bénéficiaires de cette manne étaient Al-Nosra, Al-Qaïda et d’autres djihadistes venus du monde entier », dénonçait récemment Joe Biden à Harvard. De la part du vice-président des États-Unis, quel constat…

Le scénario était le même en Libye, pays où la France et la Grande-Bretagne n’ont cessé d’apporter leur soutien aux islamistes pour lutter contre Kadhafi. Mais les islamistes surarmés n’ont pas tardé à transformer le pays en poudrière invivable.


L’administration Obama savait que la révolution syrienne était organisée par des islamistes

De son côté, le chef d’état major des armées des États-Unis, Martin Dempsey, confirmait également un secret de polichinelle : « Je connais certains de nos alliés arabes majeurs qui les financent », a-t-il reconnu en parlant de l’État islamique.

Dès 2012, un document des services de renseignements américains précisait que la « révolution » menée contre Bachar el-Assad n’était d’emblée qu’une « guerre sainte » organisée par Al-Qaïda, les Frères musulmans et d’autres groupes djihadistes, et que l’administration Obama en avait parfaitement conscience.


Les services américains annoncent la crise des migrants dès 2012


« L’Occident, les pays du Golfe et la Turquie ont soutenu l’opposition syrienne », explique le document. Il ajoute qu’Al-Qaïda et d’autres groupes terroristes étaient « les principales forces motrices de l’insurrection ». Le document annonce en outre l’émigration massive de centaines de milliers de Syriens vers l’Europe, même s’il n’évoque pas le génocide culturel et religieux que constitue l’émigration massive des chrétiens dans la région.

C’est désormais en Europe que la chrétienté est menacée, dans la mesure où elle est y est encore présente. Comme l’annonce le Premier ministre hongrois Victor Orban, ce flux de clandestins qui déferle sur l’Europe menace « l’héritage chrétien et la civilisation occidentale ». Sans compter le désastre économique dans lequel l’Europe se trouve déjà, et qui ne peut être qu’empirer par la présence d’une population inactive, inadaptée, et parfois hostile.


Béatrice Romée

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mondialistes qui ont créé la crise des migrants l’exploitent désormais contre l’Occident

Message par MichelT le Ven 11 Sep 2015 - 1:16

L’Arabie Saoudite n’accueillera pas de réfugiés mais propose de financer 200 mosquées en Allemagne pour les nouveaux immigrés musulmans

by Pierre-Alain Depauw / on 10 septembre 2015

Pour les pays du Golfe, la déferlante migratoire est une opportunité extraordinaire d’islamiser l’Europe.

Les faits sont confirmés par la « généreuse » proposition de l’Arabie saoudite de financer 200 nouvelles mosquées en Allemagne pour les nouveaux « réfugiés » musulmans.

Voici à ce sujet un extrait du Frankfurter Allgemeine Zeitung :


« Mais aujourd’hui l’Arabie saoudite n’accueille aucun réfugié en provenance des pays en état de guerre civile, et surtout pas venant de Syrie. Au lieu de cela, selon le journal libanais al Diyar, l’Arabie saoudite se propose de construire 200 mosquées pour les réfugiés musulmans qui sont accueillis en Allemagne. Certes, écrit le journal, cela doit se faire en accord avec le gouvernement fédéral. Il serait tout de même préférable que l’Arabie saoudite s’occupe elle-même des réfugiés et soit ainsi à la hauteur de son rôle de leader de l’ »Oumma islamique », la communauté regroupant tous les musulmans. »

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum