A vin nouveau outre neuve !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A vin nouveau outre neuve !

Message par etienne lorant le Lun 18 Jan 2016 - 19:11

Le lundi de la 2e semaine du temps ordinaire

Premier livre de Samuel 15,16-23.
En ces jours-là, Samuel dit à Saül : « Assez ! Je vais t’apprendre ce que le Seigneur m’a dit pendant la nuit. » Saül lui dit : « Parle. »
Alors Samuel déclara : « Toi qui reconnaissais ta petitesse, n’es-tu pas devenu le chef des tribus d’Israël, puisque le Seigneur t’a donné l’onction comme roi sur Israël ?
Il t’a envoyé en campagne et t’a donné cet ordre : “Va, et voue à l’anathème ces impies d’Amalécites, fais-leur la guerre jusqu’à l’extermination.”
Pourquoi n’as-tu pas obéi à la voix du Seigneur ? Pourquoi t’es-tu jeté sur le butin. Pourquoi as-tu fait ce qui est mal aux yeux du Seigneur ? »
Saül répondit à Samuel : « Mais j’ai obéi à la voix du Seigneur ! Je suis allé là où il m’envoyait, j’ai ramené Agag, roi d’Amalec, et j’ai voué Amalec à l’anathème.
Dans le butin, le peuple a choisi le meilleur de ce qui était voué à l’anathème, petit et gros bétail, pour l’offrir en sacrifice au Seigneur ton Dieu, à Guilgal. »
Samuel répliqua : « Le Seigneur aime-t-il les holocaustes et les sacrifices autant que l’obéissance à sa parole ? Oui, l’obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité vaut mieux que la graisse des béliers.
La révolte est un péché comme la divination ; la rébellion est une faute comme la consultation des idoles. Parce que tu as rejeté la parole du Seigneur, lui aussi t’a rejeté : tu ne seras plus roi ! »


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2,18-22.
En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner.
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront.
Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit.
Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. »



Cy Aelf, Paris


Ce sont nos cadres de pensée, ce que nous tenons pour principes acquis, immuables, que les textes de ce jour remettent en question.

Ainsi, le roi Saul a fait la guerre et il a gagné. Mais il ne s'est pas arrêté là : comme c'était l'habitude dans les nations qui se faisaient la guerre, il ne s'est pas arrêté là. Mais il s'est octroyé un butin sur le corps de ses ennemis - n'était-ce pas tout à fait courant chez les peuples en guerre?  Alors pourquoi pas lui ?  
En agissant ainsi, il a désobéi à Dieu qui avait livré l'ennemi entre ses mains.
De la même manière, très souvent, ceux qui ont reçu des pouvoirs finissent par les outrepasser - c'est tellement commun, ordinaire.  Mais le prophète vient le trouver et lui dit de la part de Dieu qu'il ne sera plus roi pour très longtemps.
De manière continuelle dans la Bible, les juifs qui se réclament de l'Alliance, vont tenter d'en contourner les lois afin d'être "comme les autres peuples"...

Ce mode de raisonnement des juifs, Jésus y est confronté lui aussi.  Puisque les autres jeûnent, pourquoi lui et ses disciples ne se conforment-ils pas à l'usage ?
Jésus rétorque en employant diverses images : l'époux est au festin des noces; un vêtement rapiécé de façon dérisoire, mais surtout, il emploie l'image du vin et des outres.   Il faut considérer que nous sommes bien comme des outres destinées à recevoir le vin nouveau, mais le vin nouveau fera craquer les outres qui n'auront pas été remplacées par de nouvelles outres.  Il s'agit bien de nos modes de raisonnement à l'égard divin. Pour que le Seigneur se plaise en nous, il faut absolument que nous nous débarrassions des plus solides de nos préjugés - et le fait est que nous n'en manquons pas !!!



. L'auteur de ce partage a été victime de menaces de mort par un "dealer".  Cela s'est passé moins de deux ans après une agression qui avait occasionné six points de suture au front le 18 avril 2014.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum