La faute de David et Jésus, fils de David

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La faute de David et Jésus, fils de David

Message par etienne lorant le Ven 29 Jan 2016 - 10:01

Au retour du printemps, à l’époque où les rois se mettent en campagne, David envoya Joab en expédition, avec ses officiers et toute l’armée d’Israël ; ils massacrèrent les fils d’Ammone et mirent le siège devant Rabba. David était resté à Jérusalem.
Un soir, il se leva de sa couche pour se promener sur la terrasse du palais. De là, il aperçut une femme en train de se baigner. Cette femme était très belle.
David fit demander qui elle était, et on lui répondit : « Mais c’est Bethsabée, fille d’Éliam, la femme d’Ourias le Hittite ! »
Alors David envoya des gens la chercher. Elle vint chez lui ; il coucha avec elle.
La femme devint enceinte, et elle fit savoir à David : « Je suis enceinte ! »
Alors David expédia ce message à Joab : « Envoie-moi Ourias le Hittite. » Et Joab l’envoya à David.
Lorsque Ourias fut arrivé auprès de lui, David lui demanda comment allaient Joab, et l’armée, et la guerre.
Puis il lui dit : « Descends chez toi, prends du repos. » Ourias sortit du palais, et l’on portait derrière lui une portion de la table du roi.
Mais Ourias se coucha à l’entrée du palais avec les serviteurs de son maître ; il ne descendit pas chez lui.
On annonça à David : « Ourias n’est pas descendu chez lui. »
Le lendemain, David l’invita à manger et à boire à sa table, et il l’enivra. Le soir, Ourias sortit et alla se coucher à nouveau avec les serviteurs de son maître ; mais il ne descendit pas chez lui.
Le matin suivant, David écrivit une lettre pour Joab, et la fit porter par Ourias.
Il disait dans cette lettre : « Mettez Ourias en première ligne, au plus fort de la mêlée, puis repliez-vous derrière lui ; qu’il soit frappé et qu’il meure ! »
Joab, qui assiégeait la ville, plaça Ourias à un endroit où il savait que les ennemis étaient en force.
Les assiégés firent une sortie contre Joab. Il y eut des tués dans l’armée, parmi les serviteurs de David, et Ourias le Hittite mourut aussi.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,26-34.
En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.
D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »
Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences.
Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »
Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

[/b]

Textes de l'Evangile au quotidien

La faute de David, pour l'époque et selon la piètre estime qu'avait le peuple juif des étrangers au "peuple élu", n'aurait posé problème à nul autre que David. Quand il prend la femme de son allier hittite, il n'abuse pas du pouvoir qu'ont les chefs d'Israël à l'égard de leurs vassaux. Après tout, ceux-ci ne sont que des étrangers - "des petits chiens" - comme les désignent les pharisiens.

Mais, s'il en est ainsi, pourquoi cette volonté de David, de tout cacher, jusqu'à exposer son rival aux armes de l'ennemi et le faire mourir ?
C'est que David a été élu par Dieu et que sa descendance n'est autre que la royauté de Jésus-Christ; profondément en lui, David ressent déjà qu'un tort causé à son prochain est une faute grave - quand bien même la justice des juifs n'en tient aucun cas.

Et Jésus lui-même, dans son enseignement, va user de beaucoup de paraboles, car le temps n'est pas encore venu de parler clairement (si ce n'est aux disciples). Lorsqu'il parlera ouvertement dans le temple de Jérusalem, son sort sera scellé - Jésus, lui aussi, se retrouvera "exposé" sans défense à ses ennemis du Sanhédrin . Chose remarquable : Jésus va mourir du fait que l'élite de la religion juive ne le reconnaît pas. Lui aussi, comme Ourias le Hittite, sera exposé à la mort, sans que ses apôtres n'interviennent d'aucune façon.

La leçon donnée par les textes de ce jour doit toucher nos cœurs sur le plan de la justice et de la vérité dans une existence de chrétien. Aussitôt la messe dite, les fidèles sont renvoyés pour mettre en oeuvre leur foi. Ite missa est !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum