Canada-Québec: La nouvelle loi du cadenas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Canada-Québec: La nouvelle loi du cadenas

Message par MichelT le Sam 27 Fév 2016 - 21:18

24 février 2016


La nouvelle loi du cadenas


Depuis quelques mois, on a cessé de suivre les débats entourant le projet de loi 59, grâce auquel le gouvernement Couillard entend lutter contre les discours haineux.

À tort.

Car nous sommes là devant une menace sans précédent pour la liberté d’expression.
Mais on apprenait il y a quelques jours que la députée du Parti québécois Agnès Maltais pratique contre lui une obstruction systématique. Elle veut nous alerter.
Car sous le couvert de la lutte aux discours haineux, c’est à la liberté d’expression qu’on s’en prend.

Propos haineux

La ministre de la Justice Stéphanie Vallée, qui porte le projet de loi, prétend l’avoir amélioré. Pourtant, nous sommes toujours devant une proposition catastrophique.
Qu’est-ce qu’un propos haineux? Quoi qu’en dise le gouvernement, cela demeure terriblement flou. Ce grand flou autorisera toutes les dérives.
En fait, chaque minorité identifiée par la Charte des droits pourra se présenter comme victime de propos haineux.
Sera-t-il encore permis de critiquer l’islam comme religion et l’islamisme comme idéologie? Sera-t-il permis de dire que certaines communautés culturelles s’intègrent moins bien que d’autres à la société occidentale?
En fait, chaque minorité identifiée par la Charte des droits pourra se présenter comme victime de propos haineux. Comme d’habitude, ce sont les radicaux de chaque communauté qui décideront s’ils se sentent heurtés et qui militeront pour la censure.
Voyons plus loin. Qu’il s’agisse du souverainiste excité, du fédéraliste enragé, de la féministe radicale, du militant homosexuel sourcilleux ou de l’islamiste, chacun pourra se tourner vers son contradicteur obstiné et l’accuser de propos haineux.
Tous ceux qui dérangent l’idéologie dominante ou un groupe trop sensible pourraient le payer très cher. La liberté de critiquer la religion sera muselée.
Cette loi accorderait des pouvoirs exceptionnels à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ), qui porte bien mal son nom.
Car pour peu qu’on s’intéresse aux travaux de cette dernière, on constate qu’elle rêve fondamentalement d’une chose: devenir une police politique et trier entre les opinions respectables et celles qui ne le sont pas.

Nous n’avons pas besoin de contrôleurs idéologiques payés à temps plein pour surveiller les propos des uns et des autres.

Donner des droits à la CDPDJ, c’est en enlever aux citoyens.

Islamophobie ?

Martin Lemay, ancien député du Parti québécois de Sainte-Marie-Saint-Jacques, dans un texte paru il y a quelques mois, a parlé de la «loi du cadenas de Philippe Couillard». La formule était aussi percutante qu’éclatante de vérité.
On s’en souvient, il s’agissait alors, sous le gouvernement Duplessis, au nom de la lutte contre la propagande communiste, de casser les mouvements sociaux progressistes.
Aujourd’hui, la déviance politique a changé de nom. Officiellement, on veut lutter contre l’islamophobie, ce mot fourre-tout qui vise à faire croire que la simple critique de l’islam ou de ses dérives relève de l’agressivité pathologique.Dans les faits, ce sont les critiques du multiculturalisme et tous ceux pour qui la «diversité» peut poser problème qui sont visés. Au nom de la lutte contre les discriminations, on cherchera à les museler.

Stéphanie Vallée devrait mettre sa loi à la poubelle.


Mathieu Bock-Coté - Le Journal de Québec

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canada-Québec: La nouvelle loi du cadenas

Message par MichelT le Jeu 19 Mai 2016 - 18:25

Journal de Québec 19 mai 2016

Matthieu Bock-Coté


La tentation totalitaire


Lundi, la députée péquiste Agnès Maltais a demandé une fois pour toutes au gouvernement Couillard de retirer le projet de loi 59 (PL59).

On le sait, sous prétexte de lutter contre les discours haineux, il étouffera comme jamais la liberté d’expression et créera une police de la pensée et de l’opinion.

Probablement que le gouvernement Couillard sait au fond de lui-même qu’il fait fausse route. Depuis qu’il a été déposé, ce projet de loi a été si critiqué qu’il a été profondément remanié. Mais la deuxième mouture est aussi toxique que la première.

C’est que le principe de base est vicié.

Blasphème

Est-il possible, dans une société démocratique, de critiquer une religion ou une culture sans être immédiatement accusé de tenir des propos haineux?

La réponse du PL59, c’est non. Et ce projet de loi crée les conditions pour que se généralise la censure.

On sait à quel point la question religieuse est sensible aujourd’hui.

Dans chaque communauté, il suffira que les radicaux, qui détestent se faire critiquer, se plaignent d’être victimes de propos haineux pour que s’enclenche la machine à censurer.

Évidemment, dans leur tête un peu parano, ils verront des propos haineux partout.

Même si un individu n’est pas personnellement visé par une critique, il pourra porter plainte à la Commission des droits.

Il s’autoproclamera représentant de sa communauté offusquée et pourra jouer au persécuté en réclamant qu’on fasse taire ceux qui critiquent ses convictions.

D’ailleurs, ce projet de loi nous vient de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ). Officiellement, elle incarne la vertu. On lui donnerait le bon Dieu sans confession. Sauf qu’il suffit de lire ses travaux pour constater qu’elle porte bien mal son nom.

Nous sommes devant une commission très radicale qui vise à contrôler la parole publique et qui rêve de devenir une police de la pensée et de l’opinion.

Elle veut faire de ses goûts et dégoûts la norme publique. Nous ne devrions pas lui accorder ce privilège.

Monsieur Couillard

Une société libre est une société où on se critique librement, et où aucune croyance n’est à ce point sacrée qu’il n’est plus possible d’en rire, de la critiquer ou la dénoncer.

Le blasphème des uns ne doit pas devenir la censure des autres.

Le gouvernement du Québec cède en ce moment à une tentation autoritaire.

On peut croire, toutefois, qu’à la différence de la CDPDJ, il ne savait pas dans quoi il s’engageait. Peut-être même qu’il se trouve actuellement pris dans le pétrin et ne sait plus reculer sans perdre la face.

On me pardonnera d’interpeller directement Philippe Couillard, ce dont je n’ai pas l’habitude.

Monsieur le premier ministre, soyez à la hauteur de votre fonction: retirez ce projet de loi.

Nous n’y verrons pas une preuve de faiblesse politique, mais de responsabilité démocratique. Il n’est pas trop tard pour ne pas mal faire.




MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canada-Québec: La nouvelle loi du cadenas

Message par MichelT le Jeu 19 Mai 2016 - 18:38

Pour référence:

Ce projet est celui du gouvernement libéral au Québec mais ces lois ont une histoire et des promoteurs.


Lois sur les crimes de haine: victoires et défaites de la liberté ( USA)
Par le révérend Ted Pike
3 décembre 2012


Dans mes premières mises en garde à propos les lois sur les crimes de haine en 1989, j'ai toujours parlé de leur créateurs et promoteurs: la Anti-Defamation League du Bnai Brith (soit les loges de la franc-maçonnerie juive). Les dirigeants conservateurs chrétiens (protestants ?) disaient que simplement mentionner ce fait était «antisémite». Cette année, l'ADL a continué son combat plus clairement que jamais. «Nos experts juridiques et pionnier des lois sur les crimes haineux travaillent à leur mise en œuvre nationale. "

Les lois sur les crimes de haine sont uniques dans l'histoire de la jurisprudence car ils garantissent une peine supplémentaire pour les crimes à motivation tendancieuse contre certaines minorités dans une population (les homosexuels, les juifs, les musulmans, les Noirs, les Latinos, etc.) Cette protection ne s'étend bien sûr pas aux blancs, aux chrétiens ou aux hommes. Les textes de toutes les lois sur les crimes haineux dans le monde entier promettent ainsi une protection égale à tous, mais ne l`accorde pas à tous. Ainsi, les lois sur les crimes de haine sont manifestement inconstitutionnelles dans les démocraties qui les appliquent.

Dans quelle mesure l`ADL a réussi persuader les nations à adopter des lois sur les crimes de haine? Prodigieusement. Depuis la loi fédérale du Canada sur les crimes de haine (art. 319) adoptée en 1971 et en Grande-Bretagne la Sec 5 de la loi sur l'ordre public en 1986, plus de 60 pays ont adopté une législation fédérale contre les crimes haineux, tous étroitement calqué sur le modèle fourni par l'ADL du Bnai Brith.

Ce bref article résume l'état actuel des lois sur la haine au Canada, en Angleterre et aux États-Unis. Il y a quelques lueurs d'espoir sur fond de pierre de consécration des lois sur la haine »dans la plupart des pays occidentaux.

Canada

En 2009, un Tribunal canadien a étonnamment déclaré que la Sec. 13 de la loi des crimes de haine du Canada (interdiction de «discours de haine» sur Internet) était inconstitutionnelle. Elle a été abrogée par la Chambre des communes du Parlement en Juin de cette année. Bien que l'approbation du Sénat est toujours en cours, la prochaine poussée par une grande canadiens de défense des libertés civiles (comme l`Association canadienne pour la liberté d'expression"de Paul Fromm) est l`abrogation de la loi d'origine la Sec. 319. ( Voir le cas de Mark Steyn accusé par un groupe islamiste d`incitation à la haine pour un livre que certain musulmans n`aimaient pas et qui a essuyé de lourdes pertes financières en justice)

Pendant ce temps, la flagellation juridique la plus horrible des délinquants continue, comme le professeur de mathématiques Terry Tremaine, l` écrivain Brad Love, et autres.

Les amoureux de la liberté partout se réjouirent de l` acquittement récent du pasteur Stephen Boissoin. En 2002 Boissoin a écrit une lettre a un journal critiquant la «machine homosexuelle» et «l`agenda militant homosexuel." Un militant homosexuel a dit que ses sentiments ont été blessés et a blâmé la lettre Boissoin comme responsable d`avoir déclenché une attaque sur un enseignant homosexuel à Red Deer, en Alberta. Le Tribunal pénal de l`Alberta a L'Alberta trouvé Boissoin coupable d'incitation à la haine et il a été condamné a payer une amende de 7000 $ à l'homosexuel plaignant. En plus, il a été interdit de commenter publiquement sur l'homosexualité pendant trois ans. Ses 10 années de calvaire se sont terminé lorsque deux tribunaux supérieurs de l'Alberta l`ont exonéré totalement.

Grande-Bretagne

En Grande-Bretagne le "harcèlement" (provoquant chez une personne - selon elle- alarme ou détresse ou se sentir insulté) est une infraction à la loi. Le Droit sur les crimes de haine en Grande-Bretagne, dit dans la Sec. 5 de sa loi sur l'ordre public:

Une personne est coupable d'une infraction si elle utilise des mots menaçants, injurieux ou insultants ou des comportements désordonnés, ou (b) affiche tout écrit, signe ou toute autre représentation visible qui est menaçant, abusif, insultant pour l`audition ou de la vue d'une personne et susceptible de causer harcèlement, alarme ou détresse.

L`acteur britannique et le comédien Rowan Atkinson (Mr Bean) dirige les efforts populaires pour abroger la loi Sec. 5a. Un nombre croissant d'écrivains, de comédiens, de commentateurs politiques, de critique sociale et des interprètes ne peuvent plus poursuivre librement leur profession sans crainte d'arrestation pour avoir "insulté" quelqu'un. Les chrétiens évangéliques sont particulièrement sous le feu.

Des accusations selon la Sec. 5 sont de plus en plus utilisées par la police contre les chrétiens conservateurs qui s'opposent soit à l'homosexualité ou contre les plans du gouvernement visant à instituer le «mariage gay».

Adrian Smith est un chrétien qui a récemment écrit: «Si l'Etat veut offrir des mariages civils du même sexe alors que c'est à l'État;. Mais l'Etat ne doit pas imposer ses règles sur les lieux de la foi et de conscience" Bien que sa position est approuvée par environ 80 pour cent de la population britannique, M. Smith a été arrêté et inculpé en vertu de la Sec. 5. Son employeur saisi son salaire de 40 pour cent!

Lifesitenews.com dit: «La campagne visant à réformer la section 5 rassemble un éventail étonnamment large de partisans ... La campagne a aussi 60 partisans à la Chambre des communes et la Chambre des Lords, y compris l'UKIP Nigel Farage comme chef de file."

Après 26 années de folie et de persécution de la liberté d'expression, un mouvement en Grande-Bretagne très semblable à celui du Canada pourrait porter un coup douloureux à ADL / B'nai B'rith et serait une éclatante victoire pour la liberté.

États-Unis

Les bonnes nouvelles aux États-Unis est que, avec les républicains en contrôle de la Chambre des représentants, l'ADL est incapable d'aller de l'avant de nouvelles lois sur les crimes de haine. Leur projet de loi HR 975 loi anti-intimidation, qui ferait de la critique de l`éducation des jeunes sur l`homosexualité aux États-Unis un délit fédéral, se morfond en commission depuis que les conservateurs ont repris le pouvoir.

Les mauvaises nouvelles sont les loi fédérale sur les crimes de haine, passés juste avant l'arrivée au pouvoir des républicains, sont désormais rigoureusement appliquées. Seize cas ont été jugés et quinze remporté par le Département américain de la Justice. Un cas récent du Kentucky raté pour le gouvernement lorsque trois des quatre présumés criminels motivés par la haine anti-gay ont été trouvés à être bisexuel eux-mêmes.

De loin la menace la plus choquante à la liberté c'était la conviction de cet été de 16 fanatiques Amish, reconnu coupable du crime de haine fédéral pour avoir coupé les cheveux et la barbe de leurs rivaux théologiques. Les lois sur la haine n'ont jamais été appliquées par les gouvernements entre les membres du même groupe minoritaire. Après ce jugement sans précédent, les défendeurs chrétiens attendent une condamnation qui peut aller de 17 ans a la prison a vie pour avoir coupé des barbes. Ce cas est particulièrement inquiétant parce qu'il représente la poursuite par un gouvernement d`un assez grand groupe de chrétiens. La anti-defamation League du Bnai Brith savoure la possibilité de voir des arrestations à grande échelle de chrétiens, de même, des dénominations de chrétiens qui sont jugés par le gouvernement comme «ennemis», «antisémites», «terroristes domestiques», «séditieux» dans la guerre contre le la terreur pourrait devenir des cibles. Le jour avant la condamnation de, Abe Foxman de l'ADL se réjouissait dans son témoignage devant un comité du Sénat que l'application de la Shepard Matthew Hate Crimes Act a été magnifiquement mise de l'avant.

ADL et le Southern Poverty Law Centre ont hâte de voir quelqu'un de la droite en Amérique commettre un crime de haine contre une personne ou des personnes d'un groupe protégé fédéral. Dans son témoignage, Foxman a nommé Wade Page, tireur du temple sikh et membre d'un groupe de rock white power, comme preuve que le gouvernement devrait envisager la droite antisioniste et anti-islamique comme principales sources de violence potentielle haineuse.

Pendant ce temps, les crimes haineux par des membres de groupes protégés ne sont pas poursuivis en tant que tels. Le tireur de Fort Hood (le psychiatre militaire Nidal Hasan, qui a tué 13 soldats et en a blessé 29 dans sa haine anti-américaine) était, en tant que musulman, exemptés de poursuites contre les crimes haineux fédéral. Il en était peut-être de même de l`activiste gay Floyd Corkins qui ont attaqué les bureaux des conseils de recherche de famille l'été dernier, a blessé un garde dans le bras en criant son désaccord avec les politiques sociales CEAF. Beaucoup d'autres exemples flagrants de traitement préférentiel envers les membres de groupes sous protection fédérale qui commettent des crimes motivés par la haine peuvent être trouvés en ligne.

L`État Fédéral et les États poursuivent des cas soigneusement sélectionnés qui créeront des précédents juridiques contre les Blancs, les chrétiens, les hommes, et les membres de la droite politique, les autorités choisissent des cas où ils sont à peu près certain de gagner. Chacun d'eux, comme une brique, aide à construire les murs des prisons du précédent juridique contre la droite chrétienne.

Les chrétiens conservateurs (protestants et évangéliques ?) évitent la question des lois des crimes de haines des organisations juives.

Pendant ce temps, la droite religieuse, largement lasse de la question des crimes haine et ses tentatives infructueuses pour endiguer le passage de la Loi Matthew Shepard sur la prévention des crimes de haines. Mais, avec l'application de la loi fédérale sur les crimes de haine il est maintenant temps d`aller de l'avant rapidement, le temps n'est plus où la droite religieuse ne peut rien faire. Il est essentiel que le cadre juridique de nombreux think-tanks et les groupes de défense des droits commencent un effort concerté à grande échelle pour persuader le Congrès de déclarer la loi sur les crimes de haine inconstitutionnelle. Cela devrait être extrêmement simple, en toute logique, puisque la loi prive ouvertement la plupart des Américains de la protection égale, l'une des valeurs les plus fondamentales de l'Amérique.

Il est ironique et pathétique que maintenant, le Canada a subi cette loi cruelle et vindicative depuis 42 ans et la Grande-Bretagne depuis 26 ans, des efforts considérables ne sont pas faits pour révoquer la Loi Matthew Shepard sur la prévention des crimes de haine. La cabale de l'ADL / ministère de la Justice est la mise en place d`une tyrannie même pour l'Amérique, mais la droite chrétienne conservatrice, par peur des Juifs qui sont au milieu de la question du droit sur les crimes haine, ont peur de l'aborder de façon agressive.

source: truthteller.org


L`Anti-Defamation League du Bnai Brith  et les «crimes de haine» ( Bnai Brith - Loges de la Franc-maçonnerie juive - pour avoir plus d`information sur la Franc-Maçonnerie voir la section - Sociétés Secrètes)

Par le révérend Ted Pike
5-11-9

Le projet de loi fédéral sur les Crimes haineux S. 909 est maintenant adopté par la Chambre des représentants et au Comité judiciaire du Sénat. Nous devrions nous demander: «Qui est derrière cette loi impensable.»

L'orchestration de la Anti Defamation League du Bnai Brith (Franc-maçonnerie juive) de lois sur la haine dans plus de 55 pays occidentaux, en plus des États-Unis, est une longue et sombre histoire. Cet article présente une brève chronologie de leur conspiration pour écraser la liberté d'expression. Cette tentative a désormais atteint un point culminant.

Qu'est-ce que l'ADL?

Le B'nai B'rith (Fils du Pacte) est une organisation internationale juive religieuse, fraternelle et d'éducation, une organisation militante libérale. Elle se décrit comme le cœur et l'âme de l`activisme juif mondial organisée. Elle a été fondée à New York dans le milieu du XIXe siècle. En 1913, leur Anti-Defamation League a été créée, sous prétexte de lutter contre l'antisémitisme émergent.

ADL / B'nai B'rith ne représente pas la pensée de tous les Juifs. La plupart des Juifs américains sont libéraux (AP a rapporté 81% ont voté pour les démocrates Chambre en 2009), mais une minorité s'opposent avec véhémence à l'ordre du jour laïc comme l`ADL et ses tactiques d'intimidation. Le Rabbin Daniel Lapin avertit que l'ADL est "dans l'attaque sans relâche» contre les chrétiens évangéliques. Son site web a même énuméré un numéro sans frais pour les chrétiens et les conservateurs afin d'appeler et de dénoncer le harcèlement et les accusations d '«antisémitisme» de l'ADL. (1)

Aujourd'hui, il y a environ 200.000 membres du B'nai B'rith International (avec des chapitres et des pavillons dans 55 pays occidentaux). Nombreux sont les militants juifs qui travaillent dans les coulisses de gouvernements à adopter des lois contre les crimes haineux. Les efforts de l`ADL ont été une réussite spectaculaire. Que ce soit en Californie, au  Canada, en Islande, en Angleterre ou l'Australie- la terminologie de l`ADL, les définitions tordues et les prétextes pour des actes d'accusation de crimes de haine sont identiques. Cette terminologie est  «crime de haine motivés par les préjugés», «l'identité de genre» (Gender identity) , «droits sur l`orientation sexuelle», etc, sont inscrits dans les lois sur les crimes motivés par la haine de la plupart des pays occidentaux industrialisés d'aujourd'hui. Si un arc en plastique jaune monte d'un horizon urbain de Pékin, vous savez qu'il vient de McDonald en Amérique. De même, nous reconnaissons ADL quand des pasteurs en Hollande ou en Australie sont inculpés pour "incitation à la haine», reçoivent des sanctions sévères et sont physiquement et financièrement ruinés dans des tentatives sans fin pour se libérer de mise en accusation de crime haineux. L`ADL d'Amérique et au Canada, l'ADL en Europe et en Australie ADL sont les architectes ultra-puissants poussant les lois sur les «crimes de haine» sur trois continents.

Quelle est la puissance de l`ADL? Le Membre du Congrès John Rarrick (dans le Congressional Record Décembre 6, 1971) cité par le sénateur Jack Tenney de Californie: "Le FBI et la CIA sont des jouets a bricoler par rapport à l'ADL."

Une histoire de haine pour les valeurs chrétiennes

Traçons le route de l`ADL / B'nai B'rith dans la création des lois sur les de «crimes de haine» dans les 38 dernières années.

1971. Après un lobbying de dix ans, le B'nai Brith Canada et le Congrès juif canadien persuade Ottawa d'adopter leur loi fédérale «anti-haine», la Loi canadienne sur les droits de l'homme. La Sec. 319 est bientôt suivies de lois provinciales qui criminalise toute expression même «probable» pour provoquer la haine ou le mépris contre les groupes spécialement protégées par les lois fédérales soit les homosexuels, les juifs, les musulmans, les immigrés, mais jamais les chrétiens. (les fondateurs de ces pays - étonnant quand on connait les violentes attaques contre la foi chrétienne dans le Coran et dans le Talmud de Babylone. )

1985. L`ADL a commencé des programmes massifs afin de contrer la haine (selon leur définition), la discrimination et l`homophobie dans les entreprises américaines, les gouvernements locaux et les écoles. Depuis sa création, l'ADL mondiale avec son programme - A World of difference - a fait des présentations  a plus de 375.000 enseignants des écoles élémentaires et secondaires, responsables de près de 12 millions d'élèves» vers la «tolérance» de l'homosexualité. (2)

1988. ADL a parrainé un concours national ouvert à tous les étudiants en droit, en Amérique, pour élaborer un «modèle» de lutte contre la haine à mettre dans la loi aux États-Unis. Un étudiant juif-américain en droit Joseph Ribikoff a remporté le premier prix avec sa proposition visant à criminaliser tous les responsables chrétiens / conservateurs qui critiquent l'homosexualité ainsi que tous les fidèles. (3) Dans les années 1990, l'ADL persuadé d'environ 45 États à adopter une version de son modèle de loi sur les «crimes de haine». L'ADL a également créé des bureaucraties et des lois sur les «crimes de haine» dans toute l'Europe.

1990. ADL a été condamné par un tribunal californien pour avoir violé les droits civils de plus de 10.000 conservateurs, pro-vie, des membres de la droite politique et des musulmans que l'ADL avait espionné au fil des ans, et sur la  tenue de dossiers de surveillance secrets.

1990. Le Congrès a adopté Loi sur la statistique des «crimes haineux» de l`ADL. Cette loi mélange la religion avec le droit puisque la synagogue à travers l`ADL   donne de l`enseignement sur les «Crimes de Haine» au ministère de la justice, au FBI et aux postes de police municipaux aux États-Unis.. Depuis lors, les définitions tordues de l`ADL, et ses méthodes répressive deviennent les critères pour les statistiques des rapports de police, et  la pensée et les réflexes du système américain d`application de la loi. (5)

1998. L`ADL a présenté sa Loi sur la prévention des crimes haineux au Congrès, convaincu de son passage facile. Pourtant, les républicains indépendants ont examiné le projet de près. Atterrés par ses mauvaises intentions, ils l`ont supprimés. Depuis lors, le projet de loi de l`ADL haine a été réintroduit et vaincu par les républicains à chaque session du Congrès. Aujourd'hui, avec un gouvernement démocrate, ils anticipent avec enthousiasme la victoire de l`ADL: soit une bureaucratie des crimes de haine en Amérique, mettant fin à la liberté d'expression et qui persécute les chrétiens à partir d'un centre de commandement des crimes haineux à Washington.

2004. Agissant sous l'autorité de la loi sur les «crimes de haine» l'ADL de Pennsylvanie, font arrêté et emprisonné pendant 21 heures 11 chrétiens pour le «crime de haine» contre les homosexuels. La Pénalité en cas de condamnation des sept chefs d'accusation serait de 47 ans de prison et des amendes $ 90,000 chacun. Après 3 mois, ils ont été acquittés.

2004. L`ADL présente son programme –No Place for Hate ( Pas de place pour la haine) un programme, qui encourage hardiment les familles américaines à adopter l'homosexualité, le mariage homosexuel. Ce programme est encouragée dans les librairies Barnes et Nobles ( avec des livres faisant promotion de l`homosexualité) et les sections locales à travers le pays. Une partie encourage les familles avec de jeunes enfants a inviter un couple homosexuel pour une soirée de dîner et de camaraderie. Ceci, dit-ADL, aidera à détruire des «homophobes» soit les attitudes en développement dans les jeunes esprits.

2004. L`ADL Europe et B'nai B'rith International a mis en place une bureaucratie qui compte 56 membres travaillant sur le droit des «crimes de haine» en Europe a travers l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Ils ont également convaincu l'Union européenne et le Conseil de l'Europe pour promouvoir le programme de l`ADL sur le droit des «crimes de haine.» Dans le cadre de l'OSCE, l'ADL a créé un Réseau international contre la cyber-haine (INACH) vise à enrayer le «discours de haine» en ligne (en réalité, la liberté d'expression, comme la critique de l'homosexualité et de Israël). (6)

2006. L`ADL a persuadé le Congrès de créer son bureau mondial de l'antisémitisme dans le Département d'Etat américain. Chaque année, ce bureau d`influence de l`ADL rapporte sur une «épidémie» d`antisémitisme glanées à partir des statistiques recueillies dans le monde entier. Dans le rapport de l'an dernier au Congrès, les chrétiens qui croient dans Nouveau Testament que les dirigeants juifs ont crucifié le Christ sont accusé d'être des «antisémites».. (7) Au Canada, une déclaration publique que les dirigeants juifs ont tué le Christ est considéré comme un crime de haine, ou de l'antisémitisme, passible d'une amende de 5.000 $ minimum et la prison en cas de récidive.

2007. La loi Violent Radicalisation et Homegrown Terrorism inspirée par l`ADL a été présenté au Congrès. Il sera mis en place une commission fédérale d'étude afin de faire des recommandations législatives au Congrès sur la façon de mettre fin «discours de haine» de la droite chrétienne, conservatrice et de l`extrême droite sur l'Internet. Il a été adopté à l'unanimité par la Chambre. (8)

2008. L`ADL, par les pressions de l'activiste lesbienne juive Sheila Kuehl a aidé le passage en Californie de la loi SB777, soit l'interdiction de la critique de l'homosexualité dans les écoles publiques. Si un enfant dénonce maintenant la sodomie, il sera expulsé. Si un enseignant ou un administrateur le fait, ils sont poursuivis. (9) Dans le même temps, l'ADL a soumis un vaste mémoire à la Cour suprême de Californie en faveur du mariage homosexuel. (10) Il a indubitablement influencé la décision pro-homosexuel de la Cour.

2009. Avec un autre groupe activiste juif, le Southern Poverty Law Center, et  l`ADL inspirent la  police de l'État du Missouri à considérer les blancs chrétiens conservateurs, les partisans de Ron Paul, les manifestations contre l'impôt et contre l` immigration, les activistes pro-vie, etc, comme de possibles terroristes domestiques. (11) Peu de temps après, Janet Nepolitano, qui a récemment prononcé un discours flatteur dans une convention de l`ADL, a émis une directive très similaire au ministère de la Sécurité intérieure, d'avertir l'Amérique de la menace de la droite conservatrice chrétienne. (12)

2009. projet de loi fédéral sur les «crimes de haine» 249-175 de l`ADL est adopté par la Chambre des Représentants. (13) La version du Sénat sera probablement considéré dans le système judiciaire du Sénat.

Quel est l'objectif ultime de l'ADL? Directeur national Abraham H. Foxman, auteur de Never Again? La menace du nouvel antisémitisme, est un Juif pieux et orthodoxe. En 1991, il a quitté son siège en colère dans la synagogue orthodoxe de Teaneck, New Jersey, parce qu'il sentait que ses membres et les dirigeants n'ont pas prier pour Israël avec autant de passion comme il se doit! (15) Foxman dit il a l'air sincèrement heureux d`attendre le messie prophétisé pour Israël.

Les Militants juifs contemporains, comme Foxman, pense que "le messie est le peuple juif» - c'est à dire lorsque le pouvoir juif monte enfin sur les chrétiens et les Gentils, le pouvoir juif en lui-même fera le «messie» se produire.

Pourquoi  Foxman et l`ADL font la  promotion de l'homosexualité, du mariage homosexuel, de la pornographie (Pourquoi a t`il a donné au pornographes Hugh Hefner et Christy des prix spéciaux sur la liberté d`expression)? (16) Pourquoi  l`ADL et d'autres groupes juifs des "libertés civiles", tels que l'ACLU (17), le Southern Poverty Law Center, les gens de l'American Way, etc, font tout ce qu'ils peuvent pour faire interdire dans les places publiques nos croix, des crèches, des symboles chrétiens (18) et soutiennent l` avortement?

Simple.

Les suprématistes juifs d'ADL / B'nai B'rith savent que si les nations chrétiennes demeurent solides, vertueuses et industrieuses, ils ne réaliseront jamais le rêve de leur  messie qui aura la souveraineté sur les nations, et gouvernera le monde à partir de Jérusalem. (22)

Si l'Amérique veut survivre, cela doit changer. L`ADL nous a apporté au bord même de l'esclavage,  de l`Etat policier. Un grand abîme de ténèbres se trouve juste devant nous.


source : Truthtellers.org

L`impact sur le terrain de ces lois - créer la confusion et la peur de parler - (comme en URSS )


Dernière édition par MichelT le Ven 27 Mai 2016 - 17:26, édité 4 fois

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canada-Québec: La nouvelle loi du cadenas

Message par MichelT le Ven 27 Mai 2016 - 17:18


Geneviève Lajoie

Mercredi, 25 mai 2016 11:03

Journal de Québec



Discours haineux: Vallée fait marche arrière et amendera le projet de loi 59

Devant la pression populaire, la ministre Stéphanie Vallée laisse tomber son intention d'interdire les discours haineux, à la satisfaction de l'opposition.

Après plus de soixante heures de débat en commission parlementaire, la ministre de la Justice déchiquète son projet de loi 59. Elle retire le coeur du texte qui visait à contrer les discours incitant à la violence envers les groupes sexuels, ethniques ou religieux. Les dispositions contre les mariages forcés sont toutefois maintenues.

Mme Vallée se range donc aux demandes des partis d'opposition et de nombre d'intervenants, qui craignaient qu'on ne limite dangereusement la liberté d'expression.


«Les dispositions touchant le discours haineux auraient une raison d'être, mais force est de constater que ça ne percole pas, alors je ne m'entêterai pas, a convenu mercredi la ministre. Il n'y a pas d'appétit pour l'encadrement du discours haineux au Québec».

La ministre Vallée admet que son projet de loi n'a pas suscité le consensus souhaité à l'Assemblée nationale. Elle ne voit toutefois pas son recul comme un revers. «Ce n'est pas un échec», a-t-elle insisté.

La ministre de la Justice se défend d'avoir voulu censurer l'humour, la satire ou la critique, comme certains le lui ont reproché. «Ce n'est pas ça, mais il semblait s'être dégagé une compréhension qui semblait inexacte».

Une volte-face saluée par l'opposition. Pour la députée péquiste Agnès Maltais, c'est une victoire. «La pression populaire était devenue très très très forte», dit-elle. Depuis des mois, la députée de Taschereau dénonçait haut et fort les possibles dérives des dispositions pour contrer les discours haineux. «Tu ne peux pas toucher à la liberté d'expression sans avoir eu un débat social avant».

Chez les caquistes, on accueille aussi favorablement ce revirement du gouvernement libéral. «Le projet de loi était mal foutu», a commenté le chef caquiste François Legault. Le texte de loi manquait sa cible, celle de lutter contre l'intégrisme et la radicalisation, a enchaîné la députée Nathalie Roy.


MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canada-Québec: La nouvelle loi du cadenas

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum