L'eau qui sanctifie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'eau qui sanctifie

Message par etienne lorant le Mar 8 Mar 2016 - 10:46

Le mardi de la 4e semaine de Carême

Livre d'Ézéchiel 47,1-9.12.
En ces jours-là, au cours d’une vision reçue du Seigneur, l’homme me fit revenir à l’entrée de la Maison, et voici : sous le seuil de la Maison, de l’eau jaillissait (...) En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.
Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,1-16.
À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades,
sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents.
[...]
Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? »
Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pieds : « C’est le sabbat ! Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »
Il leur répliqua : « Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche !” »
Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? »
Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.
Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »
L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri.
Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat
.


Cy Aelf, Paris

L'eau, c'est la vie pour l'homme. La nourriture aussi, c'est la vie pour l'homme, mais si l'on y songe rien qu'un peu: sans eau pas de nourriture - ni végétaux, ni animaux. Le lien entre la lecture d’Ézéchiel et la guérison de l'homme, paralysé depuis trente-huit ans, c'est évidemment l'eau. De temps à autre, l'eau de la piscine de Bethzatha se mettait à frémir et tous les malades proches se pressaient et se bousculaient pour y baigner leurs corps meurtris, avec l'espoir de maigrir. (Nul n'est obligé d'y croire, bien sûr, mais si l'on n'y croit pas, les piscines de Lourdes et les médecins qui constatent les guérisons ne seraient pas là non plus !)

Cependant, il y a dans l’Évangile, beaucoup plus que l'eau qui s'écoulait du Temple et qui multipliait la vie partout où elle s'épanchait.
Car Jésus est Jésus est lui-même la vie pour tout homme qui met sa foi en lui (Jn, 14-6), quel que soit son état. L'homme paralysé n'a pas eu besoin, pour guérir, de l'eau de la piscine miraculeuse, tout simplement parce qu'il a eu foi dans la parole de Jésus.

Et tout à la fin, comme Jésus crucifié est déjà mort, saint Jean ajoute au chapitre 19, après la mort de Jésus : "Etant ensuite venus à Jésus, et Le voyant déjà mort, ils ne Lui rompirent pas les jambes; mais un des soldats Lui ouvrit le côté avec une lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau. Celui qui l'a vue en a rendu témoignage, et son témoignage est véridique. Et il sait qu'il est vrai, afin que, vous aussi, vous croyiez.

Notre prêtre a conclu en nous rappelant notre baptême : c'est pour nous aussi, pour notre délivrance, qu'a été versée l'eau bénite sur nos fronts. "Ne soyons pas incrédules !"

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum