Qui n'est pas contre nous est pour nous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui n'est pas contre nous est pour nous

Message par etienne lorant le Mer 18 Mai 2016 - 10:24

Le mercredi de la 7e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Jacques 4,13-17.
Bien-aimés, vous autres, maintenant, vous dites : « Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ou telle ville, nous y passerons l’année, nous ferons du commerce et nous gagnerons de l’argent , alors que vous ne savez même pas ce que sera votre vie demain" ! Vous n’êtes qu’un peu de brume, qui paraît un instant puis disparaît. Vous devriez dire au contraire : « Si le Seigneur le veut bien, nous serons en vie et nous ferons ceci ou cela. » Et voilà que vous mettez votre fierté dans vos vantardises. Toute fierté de ce genre est mauvaise ! Être en mesure de faire le bien et ne pas le faire, c’est un péché.

Evangile de Jésus Christ selon saint Marc 9,38-40.
En ce temps-là, Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. » Jésus répondit : « Ne l’en empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. »


Cy Aelf, Paris

Ce que nous disent ces deux lectures, c'est ceci: se trouver en position de faire le bien et s'abstenir, c'est déjà commettre une faute. Mais c'est une faute également - une faute de même nature - de s'imaginer que nous sommes seuls qui avons reçu mission de faire le bien autour de nous.

A partir de ce constat, pourquoi insister sur des questions de différences de pratiques entre religions chrétiennes ? Pourvu que nous manifestions tous la miséricorde divine autour de nous, nous accomplissons la volonté de notre Père dans les cieux.

Ainsi: qui n'est pas contre nous est pour nous. Ceci, c'est Jésus lui-même qui le dit. Et ce qu'Il dit ici a une portée encore plus grande. Il n'est certes pas demandé aux fidèles de se lancer dans l'œcuménisme, d'assister à d'autres officies, de changer de règles de vie - mais de changer de regard, oui, bien sûr !

L'amour, dans les sens de fraternité humaine et de partage des biens nécessaires à la vie, c'est également ce qui nous permet de sortir de nous-mêmes et de reconnaître Jésus à l’œuvre parmi nous.
Ce que notre prêtre a voulu dire "par surcroît" m'a rempli d'une joie qui ne peut venir que de l'Esprit-Saint : "Quand bien même nous n'aurions qu'un sourire à offrir, c'est la tendresse du Seigneur que nous manifesterions"...


.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum