S'efforcer pour demeurer dans la grâce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S'efforcer pour demeurer dans la grâce

Message par etienne lorant le Sam 9 Juil 2016 - 17:17

Le samedi de la 14e semaine du temps ordinaire

Livre d'Isaïe 6,1-8.
L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur qui siégeait sur un trône très élevé ; les pans de son manteau remplissaient le Temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Ils avaient chacun six ailes : deux pour se couvrir le visage, deux pour se couvrir les pieds, et deux pour voler. Ils se criaient l’un à l’autre : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur de l’univers ! Toute la terre est remplie de sa gloire. » Les pivots des portes se mirent à trembler à la voix de celui qui criait, et le Temple se remplissait de fumée. Je dis alors : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures : et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers ! » L’un des séraphins vola vers moi, tenant un charbon brûlant qu’il avait pris avec des pinces sur l’autel. Il l’approcha de ma bouche et dit : « Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné. » J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? Qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,24-33.
En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison. Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »



Cy Aelf, Paris

Avant que lui soit confiée la mission de parler aux Juifs de la part de Dieu, le prophète a besoin d'être délivré de ses fautes. Or, en tant que chrétiens baptisés et confirmés, nous avons nous aussi à prendre conscience de nos fautes et y remédier. Pratiquement, du fait d'un manque de prêtres, il n'est plus si simple de se confesser - et encore moins de se faire guider par lui dans sa vie spirituelle. Pour ma part, durant des années, j'ai eu la chance de pouvoir visiter régulièrement un prêtre âgé, lequel avait reçu, le premier, le témoignage de ma conversion.

Ce que l'on peut conseiller, c'est de communier le plus régulièrement possible, se confesser à l'occasion de Pâques, et invoquer régulièrement l'Esprit Saint en de nombreuses occasions de la vie quotidienne. Tout récemment, j'ai dû "élever la voix" car je ne veux pas que ma mère, âgée de 93, se retrouve, dans la maison de repos, à l'étage où sont confinés les cas d’Alzheimer. J'ai demandé qu'on la change d'étage. Comme je voyais les infirmières détourner l'entretien, je me suis rendu chez le directeur de l'établissement. Eh bien, les arguments que j'ai avancés, non je n'ai pas eu à les préparer avant d'entrer dans son bureau - car ils me sont "tombés dans la bouche" sur le moment-même. Et il en a été de même lorsqu'il est passé à une contre-argumentation. Parce que je me connais facilement timide, je suis certain d'avoir été inspiré dans ma foi.

Ce qui est un signe - sûr pour moi, que je bénéficie toujours de la grâce. J'en suis heureux dans une époque qui m'apparaît de plus en plus malheureuse, violente, une époque où les démons sont acharnés à la perte des âmes. Invoquons la miséricorde divine - c'est le bon moment !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum