Entre fausse et vraie religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entre fausse et vraie religion

Message par etienne lorant le Ven 15 Juil 2016 - 19:01

Le vendredi de la 15e semaine du temps ordinaire

Livre d'Isaïe 38,1-6.21-22.7-8.
En ces jours-là, le roi Ézékias souffrait d’une maladie mortelle. Le prophète Isaïe, fils d’Amots, vint lui dire : « Ainsi parle le Seigneur : Prends des dispositions pour ta maison, car tu vas mourir, tu ne guériras pas. » Ézékias se tourna vers le mur et fit cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, souviens-toi ! J’ai marché en ta présence, dans la loyauté et d’un cœur sans partage, et j’ai fait ce qui est bien à tes yeux. » Puis le roi Ézékias fondit en larmes. La parole du Seigneur fut adressée à Isaïe : « Va dire à Ézékias : Ainsi parle le Seigneur, Dieu de David ton ancêtre: J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Je vais ajouter quinze années à ta vie. Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assour, je protégerai cette ville. Puis Isaïe dit : « Qu’on apporte un gâteau de figues ; qu’on l’applique sur l’ulcère, et le roi vivra. » Ézékias dit : « À quel signe reconnaîtrai-je que je pourrai monter à la Maison du Seigneur ? » Voici le signe que le Seigneur te donne pour montrer qu’il accomplira sa promesse : Je vais faire reculer de dix degrés l’ombre qui est déjà descendue sur le cadran solaire d’Acaz. » Et le soleil remonta sur le cadran les dix degrés qu’il avait déjà descendus.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,1-8.
En ce temps-là, un jour de sabbat, Jésus vint à passer à travers les champs de blé ; ses disciples eurent faim et ils se mirent à arracher des épis et à les manger. Voyant cela, les pharisiens lui dirent : « Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! » Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, lui et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l’offrande ; or, ni lui ni les autres n’avaient le droit d’en manger, mais seulement les prêtres. Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre de faute ? Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple.Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice,
vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont pas commis de faute. En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat.
»


Il y a deux formes d'incroyance: l'incroyance tissée d'incrédulité - et c'est le mal dont souffrait c'est sans doute la plus répandue. Ce fut la mienne également. Certes, j'avais été baptisé, j'ai servi jusqu'à dix-huit ans au pied de l'autel. Mais ma bonne volonté - fut mise à rude épreuve par les événements de l'existence. Par le monde - un monde qui ne reconnaît que l'argent et qui n'a jamais cessé de semer, partout, la violence et la mort.

Pour moi, le chemin du retour à la foi, aux sacrements, et à la prière, puis au témoignage, fut parsemé d'épreuves - c'est l'épreuve (comme celle que dût traverser Ezekias. La maladie qui conduit à la mort, n'est-ce pas justement de songer que l'on peut se passer de Dieu ? Je crois bien que ma conquête de réussite sociale m'eût, moi aussi conduit jusque dans l'étau de multiples tentations...

Mon salut vint des larmes : un dimanche de fête foraine, anonyme parmi tous les anonymes, je me mis à prier - mais à prier d'une manière qui ne peut être traduite en mots. C'était un cri intérieur, un appel au secours, un cri pour la bonté, l'espérance, l'amour véritable. Moins d'une semaine plus tard, Jésus m'envoya un signe de Sa présence au cours d'une vision dont j'ai gardé tout le détail. Et je redevins croyant, mais on pourrait aussi un homme né de nouveau...

A l'inverse, il y a bien les pharisiens de notre époque, qui pratiquent la religion - une religion du monde, un peu comme si l'homme pourrait arriver, par lui-même, à "se réussir". Ces pharisiens qui, dans l’Évangile, placent les rites au-dessus de la foi, de l'espérance et de la charité, ne font que s'exposer d'eux-mêmes au châtiment divin.

Jésus, que ma Joie demeure !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum