La seule vraie gloire est de servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La seule vraie gloire est de servir

Message par etienne lorant le Sam 20 Aoû 2016 - 10:18

Le samedi de la 20e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 43,1-7a.
L’homme me conduisit vers la porte, celle qui fait face à l’orient ;
et voici que la gloire du Dieu d’Israël arrivait de l’orient. Le bruit qu’elle faisait ressemblait au bruit des grandes eaux, et la terre resplendissait de cette gloire. Cette vision ressemblait à celle que j’avais eue lorsque le Seigneur était venu détruire la ville ; elle ressemblait aussi à la vision que j’avais eue quand j’étais au bord du fleuve Kebar. Alors je tombai face contre terre. La gloire du Seigneur entra dans la Maison par la porte qui fait face à l’orient. L’esprit m’enleva et me transporta dans la cour intérieure : voici que la gloire du Seigneur remplissait la Maison. Et j’entendis une voix qui venait de la Maison, tandis que l’homme se tenait près de moi. Cette voix me disait : « Fils d’homme, c’est ici le lieu de mon trône, le lieu sur lequel je pose les pieds, et là je demeurerai au milieu des fils d’Israël, pour toujours. La maison d’Israël ne rendra plus impur mon saint nom ; ni elle, ni ses rois avec leurs débauches, ni les cadavres de ses rois avec leurs tombes.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23,1-12.
En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges;ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. , Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »



La vision d’Ézéchiel, dans la première lecture, est prononcée à l'époque de l'exil des Juifs à Babylone. Elle est donnée au peuple afin qu'il ne défaille pas, mais qu'il prenne patience et qu'il garde l'espérance de son retour en Israël. Il est intéressant de noter que le châtiment pour les manques de foi est toujours accompagné d'un réconfort afin que le peuple ne tombe pas tout entier dans le désespoir ou l'apostasie.

Mais il s'agit, toujours, d'un apprentissage comparable à celui que les parents donnent à leurs enfants lorsqu'ils leur disent - par exemple - qu'il ne faut pas jouer avec des allumettes. Certes, les enfants écoutent, mais tôt ou tard, pour mesurer leur maitrise, mais aussi afin d'évaluer la valeur de l'interdiction donnée, ils jouent avec le feu; ils se brûlent, leurs parents les soignent et ils retiendront la leçon: ils seront d'autant plus prudents à l'avenir.

C'est un enseignement semblable - et cependant supérieur, que Jésus apporte à ses disciples afin qu'ils ne tombent pas dans les mêmes erreurs : de s'attribuer une éloquence et des pouvoirs gloire qui ne vient pas d'eux-mêmes. Car, hors l'humilité profonde, les signes qui accompagneront leurs paroles - tout comme leurs paroles elles-mêmes, ne procèdent pas de leur propre intelligence, ni d'un "pouvoir magique" quelconque. En tant que fidèles, nous sommes soumis à la même règle. Bernanos, dans "Le Journal d'un curé de campagne" fait dire à son héro : "Je prétends simplement que lorsque le Seigneur tire de moi, par hasard, une parole utile aux âmes, je la sens au mal qu'elle me fait".

Il n'est guère étonnant que Jésus achève son enseignement aux apôtres (comme à nous-mêmes) par ces mots : "Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé."

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum