Comment seconder les desseins de la miséricorde divine - La conjuration anti-chrétienne -page 484

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment seconder les desseins de la miséricorde divine - La conjuration anti-chrétienne -page 484

Message par MichelT le Mar 13 Sep 2016 - 13:39

Comment seconder les desseins de la miséricorde divine

( Msg Delassus – La conjuration anti-chrétienne -page 484 – extraits)

Pour que Dieu fasse ce miracle, il faut qu`il trouve nos âmes disposées à recevoir sa Grace. Nous ne l`étions point après les châtiments de 1793, 1848 et 1871 ( Révolution française anti-chrétienne et terreur de 1789-93, révolution de 1848 et défaite militaire française par la Prusse). Au lieu de nous tourner vers Dieu et de nous jeter dans les bras de sa miséricorde, nous avons mis notre confiance dans les habilités de la sagesse politique. Donoso Cortes avait dit : « Les sociétés ne sont pas ce qu`elles sont à cause des gouvernements et des assemblées, les assemblées et les gouvernements sont ce qu`ils sont à cause des sociétés.»

C`est ce que La Play, Blanc de St-Bonnet et que bien d`autres n`ont cessé de dire : « Il n`y a aucune chance de restauration de la chose publique sans une doctrine» écrivait Barres en 1899. La doctrine fondamentale qu`il faut réintégrer dans les âmes est celle de la vraie notion de vie. Le reste suivra. Les institutions sociales et même politiques sortirons de cette notion comme elles en sont sorties autrefois. Mœurs et institutions se transforment comme d`elles-mêmes sous la pression des idées. Elles se sont transformées en bien sous la pression de la prédication évangélique, elles se sont transformées en mal à partir de la prédication de l`Évangile des Humanistes. La vraie conception de la vie peut-elle être rendue à la société? Oui si Dieu nous en fait la grâce et il nous en fera la grâce si nous présentons devant Lui avec un cœur contrit et humilié.

« Seigneur, disaient Tobie et ses compagnons de captivité, ( Ancien Testament – Tobie 3) nous n`avons pas obéit à vos Commandements, c`est pourquoi nous avons été livrés au pillage, a la captivité, a la mort. Nous sommes un sujet de raillerie et de mépris pour toutes les nations. Maintenant Seigneur, nous éprouvons la justice de vos jugements, parce que nous ne nous sommes point conduits selon vos Commandements et que nous n`avons pas marché devant vous avec un cœur droit.»

«Nous avons péché, nous nous sommes éloignés de vous en commettant l`injustice, en toute choses nous avons mal fait. Nous n`avons pas écouté votre parole, nous n`avons pas observé vos Commandements, nous n`avons point agi comme vous nous commandiez de le faire, afin que nous fussions heureux. Aussi est-ce avec toute justice que tous ces maux sont venus sur nous et que vous nous avez traité comme vous l`avez fait, en nous livrait aux mains d`ennemis injustes, acharnés contre nous…Mais à présent Seigneur, c`est de tout notre cœur que nous voulons vous suivre; nous vous craignons, nous voulons marcher en votre présence. N`achevez pas notre perte, mais que nous ressentions les effets de votre bonté, mais que nous soyons traités selon l`immensité de votre miséricorde.»

Et toute cette magnifique prière d`Azarias qui se trouve au chapitre 3 de la Prophétie de Daniel.

A ces prières de repentir, Dieu exige que nous joignions une ferme résolution manifestant par les œuvres sa sincérité et son efficacité. Son premier effet doit être de raviver l`esprit chrétien en soi et dans chez les autres chrétiens sur qui nous pouvons avoir quelques actions.

Selon Msg Isoart : « Ceci devrait être le premier objectif de tous les prédicateurs, de tous les guides des âmes, de tous les écrivains catholiques. Dieu accordera t`il jamais à un peuple sa grâce, une grâce de rénovation et de salut, si le très grand nombre de citoyens qui composent ce peuple demeurent dans leurs péchés et mènent, de propos délibérés, une vie qui est en opposition manifeste avec la volonté de Notre-Seigneur, et faisant l`inverse des bons exemples laissés par les générations pénétrés du sens chrétien et vivant en la Charité de Jésus-Christ? Non, Dieu n`accordera pas la grâce à de tels hommes. L`Écriture nous l`atteste en plusieurs endroits. Rappelons seulement ici de quelle manières les Juifs furent préparés à la prédication de l`Évangile, a la connaissance du Sauveur. St-Jean le Baptiste disait à chacun : Remplissez de votre mieux les devoirs de l`état ou vous êtes placé. Vous avez une Loi, observez -la. Il s`adressait à chaque individu et l`incitait à un travail personnel pour réformer sa moralité et un travail de sanctification.»

«Nous accusons de tous les désordres les maux qui en résultent. Nous attendons le remède de l`infusion de l`esprit chrétien dans les lois, de la substitution d`une forme de gouvernement a une autre forme de gouvernement, d`une plus sage pondération des forces et des influences. Que ces heureuses transformations ne peuvent se faire que par un grâce spéciale de Dieu, nous ne le disons pas assez; que chacun de nous puisse et doive obtenir, mériter pour tous cette grâce, nous ne le disons point du tout. Nous retenons tant bien que mal nos habitudes de bien-être, nous restons à la même distance qu`autrefois de la gêne, de l`effort, des privations, de cette vie de retenue et mortifiée que Dieu demande des siens et surtout de ses ministres.»

Vivons tranquilles, nous accommodant aux circonstances pour en souffrir le moins possible et attendons que le temps soit changé – disent plusieurs.

Mais le monde du temps moral, c`est à nous a le changer, nous les chrétiens vivant dans la foi. Pour que le calme succède à la tempête, la grâce de Dieu est nécessaire et la grâce de Dieu, tout pécheur l`écarte de son peuple par son péché, comme tout juste l`attire sur les siens par ses actes de vertu. Des hommes dont les sentiments sont religieux et dont la vie extérieure en en accord avec les croyances, subissent l`action de l`état général des esprits. Ils ont cela de commun avec les chrétiens inconséquents et étrangers à la pratique de la religion, qu`ils veulent conserver les habitudes prisent et se refusent à l`effort et au sacrifice. Mais ils diffèrent d`eux en ce qu`ils retournent avec foi vers la providence de Dieu et attendent d`elle un coup subit, irrésistible, qui aura comme effet de remettre en un instant toutes choses en leur véritable place. Cette intervention extraordinaire de la Providence par quels moyens espèrent-ils l`obtenir ?

Par pratique de la Pénitence? Par un retour sincère et complet à la sainteté de leur vocation chrétienne ou sacerdotale?  On veut faire violence à Dieu, selon l`expression, mais par des exercices de religion, ou nouveaux ou recevant un éclat inaccoutumé.

Nous attendons un coup de sa grâce, sans apporter la moindre correction dans notre honnêteté morale. En considérant ces illusions de bien des âmes, on sent monter aux lèvres la parole de Notre Seigneur : «Purifie d`abord l`intérieur de la coupe afin que l`extérieur devienne pur.»

Ce sont de belles choses que les honneurs rendus à Dieu, au Sacré-Cœur ou à Notre-Dame, mais ces actes de religions doivent accompagnés des progrès de conversions déjà obtenus, ou encore accompagner des efforts vers une conversion généreuses des âmes.

Dans l`instruction pastorale qu`il publia pour le jubilée de 1886, Msg Isoard dit encore : « Lorsque les maux dont souffre l`Église, à Rome, en France et ailleurs, nous causent une juste douleur, ne perdons pas notre temps à accuser nos adversaires. C`est nous-mêmes qu`il faut accuser; ils ne sont point forts, c`est nous qui sommes faibles et faibles par notre faute. Ce qui doit être fait chez une nation pervertie pour qu`elle se tourne vers Dieu, pour qu`elle vive de nouveau de sa parole et de sa grâce, saint Pierre d`Alcantara nous l`apprend : « Un gentilhomme se lamentait auprès du saint de l`état des choses en Espagne et le consultait sur ce qu`il y avait à faire contre le désordre dans la société. St-Pierre d`Alcantara après une journée de réflexion, répondit : « Mettez de l`ordre dans votre propre maison, dans vos propre affaires; traitez comme il convient à un chrétien, ceux qui dépendent de vous, et vous aurez ainsi fait votre devoir. Si tous les chrétiens faisaient ainsi, il en résulterait un bien immense pour la société.»

Jean III, roi de Portugal, parlant un jour à ses courtisans a dit quels sont ceux qui doivent s`adonner les premiers à cette réforme personnelle : « Si les gens des classes dirigeantes étaient un fois gens de bien, le peuple qui se forme toujours sur eux, ne manquerait pas de réformer ses mœurs. La réformation de tous les ordres de l`État consiste principalement dans la bonne éducation morale des classes dirigeantes.»

C`est en effet par l`éducation et principalement l`éducation de ceux qui sont appelés à diriger les autres, que toute réforme doit commencer. Ce serait s`illusionner que de croire que les classes dirigeantes changeront jamais leurs mœurs, s`engageront dans une vie vraiment chrétienne si leur esprit n`est profondément éduqué dans la doctrine du Christ.

Dans son Encyclique du 15 avril 1905, le Pape Pie X rappelle au clergé catholique la nécessité de renforcer l`enseignement de la doctrine catholique et chrétienne. « Tous se plaignent que parmi le peuple chrétien tant d`hommes ignorent les vérités nécessaires au salut et ces plaintes sont malheureusement fondées !  Quand nous disons – le Peuple Chrétien – nous ne parlons pas seulement de ceux qui des classes plus pauvres, mais nous parlons aussi et surtout de ceux qui ne manque pas de talent, d`intelligence et de culture, qui brillent dans l`érudition profane mais qui en matière de religion, vivent de la manière la plus téméraire et imprudente. Il est difficile de dire en quelles ténèbres épaisses ou ignorance ils sont parfois plongés et ce qui est le plus triste, Ils y demeurent tranquillement enveloppés. De Dieu, souverain Auteur et Gouverneur de toutes choses, de la sagesse de la foi chrétienne, ils y pensent a peine. A cause de cela, ils ne connaissent rien de l`Incarnation de Jésus-Christ, ni de la parfaite Restauration du genre humain par Lui; ils ne savent rien de la Grace, le principal secours pour attendre les biens éternels. Quant au péché, ils n`en connaissent ni la malice, ni l`opprobre.
Immense est le nombre – et il augmente à tous les jours – de ceux qui ignorent tout de la Religion ou qui n`ont de la Foi Chrétienne qu`une connaissance si faible et qui tout en étant baptisé, vivent à la manière de ceux qui sont païens.

S`il est vain d`attendre une moisson d`une terre qui n`a pas été semée, comment attendre des générations ayant de bonnes mœurs si elles n`ont jamais été instruites en temps voulu de la doctrine et de la morale chrétienne? La foi languit de nos jours au point qu’elle est chez beaucoup presque morte. Voilà pourquoi nous insistons sur le devoir de transmission et d`éducation des vérités du catéchisme et de la doctrine qui n`est rempli qu`avec trop de négligence. Beaucoup de choses utiles et nécessaires peuvent être instituée dans les diocèses. Veuillez consacrez vos efforts et votre zèle à ce que la connaissance de la doctrine chrétienne atteigne les âmes et les pénètre à fond.»


Les mères de famille, ne doivent pas ignorer que si l`esprit et le cœur de l`enfant n`ont point été préparé par la mère, comme le laboureur prépare son champ avant d`y jeter la semence, la parole du prêtre tombera sur la pierre ou sera étouffée par les ronces.

Aux leçons de la mère doivent suivre celles de l`instituteur. Alors même que l`éducation de la famille et du collège est parfaite, les chrétiens ne doivent pas se reposer sur leurs acquis, ils doivent entretenir et développer leur Foi. Ils doivent continuer leur instruction chrétienne par les catéchismes de persévérance, en lisant des livres de doctrines et morales chrétienne, par la pratique de leur foi, par la messe et la lecture des livres d`heures.

Un romancier reproche aux catholiques d`aujourd`hui ce fait que les idées religieuses ne sont pas pour eux des «idées directrices». Rien n`est plus vrai, la foi n`étant plus pour un grand nombre de ceux qui vont à l`Église, un guide et un principe de vie.

Comment espérer qu`un nombre suffisant de Français, comprendront la nécessité pour eux de s`instruire de la doctrine chrétienne et d`instruire ceux qui les entourent ; puis conformeront leur vie à ce que cette doctrine demande dans leur manière de vivre et dans leur manière d`agir? Vont-ils modifier leurs idées, rejeter les fausses idées venant des révolutionnaires et propager autour d`eux les idées chrétiennes de manière à transformer l`esprit public. Cherchez le Royaume de Dieu, le reste vous viendra en surcroit.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum