La Fête des St-Anges ( 29 septembre) - Tableau poétique des fêtes chrétienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fête des St-Anges ( 29 septembre) - Tableau poétique des fêtes chrétienne

Message par MichelT le Jeu 29 Sep 2016 - 12:44

La Fête des St-Anges ( 29 septembre)

Tableau poétique des fêtes chrétienne - Vicomte Walsh - 19 eme siècle.


Laissez votre esprit prendre son essor, laissez-le aller aussi haut qu'il est donné à l'âme humaine de s'élever : laissez-le sortir du cercle des temps, laissez-le franchir les limites des siècles, et s'élancer par-dessus tous les mondes pour se trouver face à face avec Dieu, avant la création ; et cet esprit, porté sur les ailes que la religion lui prête,
verra Dieu, l'Éternel Seigneur, entouré d'ANGES, alors que ni la terre ni l'homme n'existaient encore.

Notre imagination ne peut se figurer Dieu seul assis dans son éternité ; et à ce Roi des siècles, à ce Tout-Puissant, à cet Éternel, nous voulons voir une cour dans les régions inconnues où il avait établi son trône avant que la matière eût été tirée du néant. Entre Dieu et l'homme, entre le ciel et la terre, la distance, la séparation eût été trop grande; il fallait, dans cet espace, des êtres intermédiaires, inférieurs à Dieu, mais supérieurs aux hommes. Ces êtres , ce sont les anges, serviteurs et messagers du Très-Haut.

Ces êtres célestes, d'une nature supérieure à la nôtre, devaient cependant prouver que toute créature est imparfaite , et que Dieu s'est réservé la perfection; eux ont péché avant l'homme ; admis tout près du Créateur, chargés de l'exécution de ses volontés, porteurs de ses ordres, ils se sont trop enorgueillis de leur origine ; et, dans le délire de leur superbe , aux instigations de Lucifer , le plus beau, le premier des anges, ils se sont révoltés.

C'est de leur désobéissance que date l'enfer ; avant elle, il n'existait pas de lieu de punition et de tourments, pas de région de larmes et de désespoir. C'est la colère du Tout-Puissant contre les anges rebelles qui a creusé l'abîme, et qui y a allumé le feu inextinguible.

Si le ciel avait été sans rébellion, la terre eût été sans péché : car c'est un ange tombé qui est venu tenter Ève... Ève et Adam, innocents et purs, parés de leur beauté primitive , conversaient avec les messagers de Dieu. Et rien ne nous défend de croire que ces esprits qui approchaient du Créateur, qui en connaissaient la puissance, la bonté et la gloire, n'aient les premiers enseigné à l'homme l'excellence de Dieu.

On dispute, dit don Calmet, sur le temps de la création des anges ; les uns croient qu'ils ont été créés en même temps que le ciel, et que Moïse les a compris sous le nom de ciel , en disant : Au commencement Dieu créa le ciel; d'autres ont conjecturé qu'il avait voulu les exprimer sous le nom de la lumière, que Dieu créa le premier jour; d'autres, enfin, ont prétendu qu'ils avaient été créés avant le monde sensible, et Job semble favoriser cette opinion en disant: « Où étiez-vous quand je posai les fondements de la terre..., et que tous les enfants de Dieu étaient dans des transports de joie?»

Les Hébreux croient que Dieu créa ces esprits le second jour, et que ce sont les anges qu'il consulta quand il dit : Faisons l'homme à notre image et ressemblance. Les Juifs cabalistes donnent pour précepteurs aux patriarches certains anges, qu'ils désignent par leurs noms.

Par exemple , ils disent que le précepteur d'Adam s'appelait Raziel; celui de Sem, Jéphiel; celui d'Abraham, Zédéckiel; celui d'Isaac, Raphaël; celui de Jacob, Séliel; celui de Joseph, Gabriel; celui de Moïse, Mêlatron ou Métator, comme qui dirait celui qui marque le camp; celui d'Elie, Malushiel; et celui de David, Cerviel.

De tous ces noms, nous n'en voyons que deux rapportés dans la sainte Bible : Raphaël, dont parle Tobie, et Gabriel, cité par Daniel. Ce prophète a aussi mentionné Michel; et dans le quatrième l'ivre d'Esdras, on trouve Uriel et Jérémiel. Dans le Nouveau Testament, nous ne lisons que deux noms d'archanges : Gabriel et Michel; Gabriel qui salue Marie pleine de grâce , et Michel qui terrasse Lucifer, et qui referme sur lui le puits de l'abîme.

Des prophètes qui ont eu des visions du ciel et qui en ont aperçu la gloire , nous disent que les neuf chœurs des anges se tiennent debout devant l'Éternel : Stantes ante thronum Dei. Saint Jean a vu des millions et des milliers de milliers d'esprits célestes chantant et adorant Dieu, prosternés autour de l'Agneau. Le Roi des rois , le Seigneur des seigneurs , a choisi dans ces milices du ciel des protecteurs pour chaque empire et pour chaque royaume de la terre.

Et, chose admirable! le petit enfant qui naît à son ange gardien , comme le puissant monarque ; tout ce qui a une âme rachetée par le sang de Jésus-Christ a droit à être gardé par un de ces esprits ailés. Le Créateur leur a dit : «Vous veillerez sur les jours de l'homme qui espère en moi , vous le défendrez des flèches de l'ennemi, et vous détournerez les fléaux de sa demeure. Dans les chemins mauvais de la vie, vous le porterez dans vos mains, pour que son pied ne heurte pas contre la pierre. Vous serez à côté de lui dans les batailles, et à côté de sa couche pendant la nuit, pour éloigner le démon qui rôde comme un loup dévorant , cherchant sa proie à dévorer.»

Les anges sont employés là-haut à chanter les louanges de Dieu ; ici-bas à garder, à conduire les hommes. Au ciel , couronnés de fleurs, immortelles, vêtus de splendeur, rayonnant de gloire, ils tiennent leurs harpes d'or dans d'harmonieux concerts ; dans la vallée de larmes , amis invisibles, mais vigilants, ils sont sans cesse près de nous, et, par des paroles que la conscience seule entend, nous détournent des mauvais sentiers que Satan voudrait nous faire suivre.

Au ciel, ils sont à côté du trône du Tout-Puissant; sur la terre, à côté du berceau d'un nouveau-né, ou près du lit d'un chrétien qui meurt : car Dieu, qui leur a commandé de veiller sur l'enfant qui entre dans la vie, leur a aussi ordonné de lui ramener l'âme chrétienne qui part à la voix du prêtre.

Ces princes du céleste royaume ne sont pas seulement occupés à conduire chacun de nous à travers les mille écueils du monde ; mais encore, comme je l'écrivais tout à l'heure, il y a parmi eux de grands gardiens des empires, des archanges placés près des trônes par le Roi des rois, puissante: sentinelles qui veillent à la garde des États. Ainsi nous voyons, dans l'Écriture sainte, que Michel était le gardien d’Israël ; dans notre propre histoire, nous apprenons que la foi et la piété de nos devanciers ont mis la France sous la protection de l'archange vainqueur de Lucifer, et de nos jours nous avons eu la preuve que Michel protégeait toujours notre pays.

Et dans l'immensité, dans ces champs de l'infini qui détendent au-dessus de notre terre, les globes qui étincèlent la nuit comme les flambeaux du firmament, ces mondes inconnus de notre monde ont, n'en doutons pas de célestes conducteurs. Quand Dieu a des joies ou des calamités à annoncer aux hommes, ce sont les anges qui deviennent ses messagers. Et quand de grands repentirs crient vers le Seigneur, les anges deviennent aussi messagers des hommes, et ce sont eux qui portent nos prières et nos larmes aux pieds du Seigneur courroucé.

La mystérieuse échelle que Jacob a vue alors qu'il était endormi sur la pierre de Béthel n'a point été brisée; elle existe toujours avec ses milliers d'anges qui montent et qui descendent; ce chemin qui unit la terreau ciel, ce chemin de la prière n'est pas devenu infréquenté, et les yeux de la foi y voient toujours les envoyés de Dieu et les gardiens des hommes.

L'Église a fixé la fête de l'archange Michel et de tous les saints anges au 29 septembre. Voici ce que nous lisons dans un vieux livre sur cette solennité : Daniel, le prophète aimé de Dieu, est le premier qui ait vu le puissant chef des milices du ciel, arrivant à son secours pour combattre contre le prince des Perses. Saint Jude l'appelle archange.
Saint Jean l'évangéliste décrit un combat entre Michel et le démon, et nous fait voir Satan terrassé par le céleste soldat du Seigneur.

Le nom de Michel signifie qui est comme Dieu. A l'égard de Gabriel, le même prophète Daniel nous apprend que cet ange vint à lui dans le temps qu'il cherchait l'intelligence d'une vision. Gabriel le toucha de sa main, et lui fit comprendre ce qu'il avait vu. Quatorze ans après, le même archange vola vers lui et lui expliqua les soixante-dix semaines d'années ( qui faisaient 490 ans), au bout desquelles devait paraître le Messie.

Quelque temps avant la naissance de saint Jean-Baptiste, Gabriel apparut au prêtre Zacharie et lui prédit que sa femme Élisabeth, quoique stérile, aurait un fils nommé Jean. Et il ajouta ces paroles : Je suis Gabriel, toujours présent devant Dieu.

Sept mois plus tard, le même envoyé de Dieu apparut à la vierge Marie, pour lui annoncer le grand mystère de l'incarnation. Quant à Raphaël, on lit dans le livre de Tobie que cet ange fut le conducteur de ce saint jeune homme dans le voyage qu'il avait entrepris par l'ordre de son père; il le garantit, dans le trajet, d'un monstrueux
poisson, et lui fit épouser Sara; il lui enseigna les moyens de se préserver du démon, qui avait tué les premiers maris de Sara. De retour sous le toit du père de Tobie, il rendit la vue au vieillard, et, prêt à remonter au ciel, il dit à ses hôtes : «Je suis Raphaël, un des sept qui veillent sans cesse devant le trône de l'éternel Seigneur.»

Comme l'Écriture sainte nous fait comprendre qu'il y a des milliers d'anges, sans en nommer d'autres que Michel, Gabriel et Raphaël, l'Église a cru pouvoir distribuer par classes cette milice d'en haut, et elle en a fait neuf chœurs ou neuf ordres hiérarchiques, selon la dénomination qu'ils ont dans la Bible.

Les chérubins sont les premiers dont il est parlé; on voit, dans le livre de la Genèse, que Dieu mit des chérubins, armés d'une épée flamboyante, à l'entrée du Paradis terrestre , pour empêcher les fils d'Adam d'y rentrer.

Dans le livre de l` Exode, le Seigneur fait mettre deux figures de chérubins sur l'arche d'alliance. Les séraphins sont nommés dans les visions d'Isaïe. C'est un de ces esprits qui vint toucher et purifier ses lèvres avec un charbon ardent.

Les trônes, les dominations, les puissances, les vertus, sont les divers noms de dignité dont l'apôtre saint Paul a caractérisé les esprits célestes, à raison de leurs différents ministères, et c'est particulièrement lors qu'il dit que Dieu, ressuscitant Jésus-Christ d'entre les morts, l'a fait asseoir à sa droite dans les cieux, bien au-dessus de toutes les puissances, de toutes les vertus et de toutes les dominations.

Les archanges sont le huitième ordre. Saint Paul, parlant du jugement dernier, dit que le signal de résurrection sera donné par la voix et par la trompette de l'archange, qui volera au-dessus de tous les tombeaux. Les anges composent la neuvième classe. Selon la sentiment commun, on croit que c'est de cet ordre que Dieu tire ceux qu'il commet à la garde de chacun de nous.

Sur plusieurs points du monde, les hommes ont conservé le souvenir d'apparitions de l'archange Michel, et deux grands monuments, subsistants encore aujourd'hui, attestent les miraculeuses visions que les peuples ont eues de ce chef des cohortes du ciel.

Le château Saint-Ange à Rome, bâti vers l'an 610 par le pape Boniface IV, sur le môle Adrien, à l'endroit même où l'archange avait apparu, et l'abbaye du mont Saint-Michel, élevée sur un rocher qui sort des flots, près des côtes de Bretagne et de Normandie. Saint Aubert, évêque d'Avranches, homme d'une haute vertu, obtint une vision du grand archange, sur le rocher dont la tête s'élève au-dessus des vagues comme la tombe d'un géant, à l'endroit que de nombreux naufrages avaient fait nommer le Péril des mers.

Michel lui apparut, et désigna ce lieu comme lui étant agréable pour être vénéré. L'idolâtrie avait souillé ce roc : les druides y avaient fait couler le sang humain, et Jupiter y avait eu un temple ; il fallait que ce lieu fût purifié par la religion du Christ. Sigebert rapporte cette apparition à l'an 709. Saint Aubert, qui avait une dévotion particulière à l'archange vainqueur de Satan, se hâta de planter une croix de bois sur le rocher,..,, Bientôt une chapelle remplaça le simple signe du salut, et une magnifique abbaye succéda au modeste oratoire; de sorte qu'après quelques années, des voix de religieux mêlaient le chant des hymnes au bruit constant des flots qui frappaient la roche solitaire, et sur le faîte de l'édifice, bâti par des saints et gardé par des chevaliers, s'est vue pendant bien des siècles une colossale statue dorée de l'archange, avec ses ailes déployées, avec sa lance flamboyante, touchant du bout du pied le pinacle le plus élevé du monastère. La grande figure avait l'air de planer dans le ciel, et de bien loin les vaisseaux qui passaient dans ces parages saluaient Saint-Michel du péril de la mer.

Richard I, duc de Normandie, remplaça par des chanoines les ermites que saint Aubert avait fait venir prier sur le rocher ; puis, après ces chanoines, des moines de Saint-Benoît habitèrent la belle abbaye, merveille d'architecture, magnifique et sauvage retraite que les âmes élevées devaient aimer quand la religion et la chevalerie en avaient la garde

Le mont Saint-Michel a été longtemps le but de nombreux et illustres pèlerinages; plusieurs de nos rois y sont venus. Lous XI porta la dévotion plus loin que ses prédécesseurs, et y institua, en 1469, l'ordre de Saint-Michel, qui fut respecté en France comme le premier des ordres militaires jusqu'à l'institution de celui du Saint-Esprit, créé par le roi Henri III.

Les Grecs et les Orientaux font une fête particulière de saint Gabriel. Saint Raphaël est particulièrement honoré en Espagne. En France, les trois grands archanges ont leur fête confondue avec celle des autres esprits célestes. L'Église la célèbre le 29 septembre. De nos jours, saint Michel a fait voir qu'il avait pour agréable la journée qui lui est consacrée, et l'a marquée par un bienfait Oh ! que ce puissant patron de la France étende sa lance protectrice sur tous ceux qui sont nés le jour de sa fête , et qu'il soit en aide à ceux qui ont été mis sous son invocation !

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum