Le geste gratuit toujours récompensé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le geste gratuit toujours récompensé

Message par etienne lorant le Lun 31 Oct 2016 - 9:47

Le lundi de la 31e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 2,1-4.
Frères, s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage avec amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la compassion, alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité. Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts; pensez aussi à ceux des autres.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14,12-14.
En ce temps-là, Jésus disait aussi à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins; sinon, eux aussi te rendraient l’invitation et ce serait pour toi un don en retour. Au contraire, quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »

Cy Aelf, Paris

La dernière recommandation de de saint Paul, dans cette épître aux Philippiens rejoint directement celle de Jésus à l'homme qui l'avait invité à sa table. Le meilleur des repas, le plus joyeux, c'est celui offert à celui qui n'a pas les moyens de se payer ne serait-ce qu'un bol de soupe ! Il faut imaginer la scène, la surprise, puis le pain pour accompagner le potage - et le plat qui suit tout naturellement. Mais pour mieux comprendre encore, rien de tel qu'avoir eu faim soi-même.

Il en est de même sur le plan spirituel: la plupart des hommes et des femme, dont l'unique préoccupation est d'accumuler des richesses en vue d'échapper à la pauvreté... sont en réalité des pauvres de la joie, de l'amour et du bonheur.

En écrivant ce commentaire, je ne m'écarte pas un seul instant de de que Jésus déclare dans l’Évangile : Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins; sinon, eux aussi te rendraient . Autrement dit: lorsque l'on t'aura rendu ce que tu as toi-même offert, qu'y auras-tu gagné ?
Pas même de la reconnaissance ! Mais lorsqu'on laisse grandir en soi un esprit de générosité, un désir de justice et de pardon, alors tout change... Dans la vie de tous les jours, les uns croisent les autres, mais aux yeux de Dieu, pas même la simple salutation en rue ne passera inaperçue....




.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum