Ces paroles ne passeront pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ces paroles ne passeront pas

Message par etienne lorant le Ven 25 Nov 2016 - 10:55

Le vendredi de la 34e semaine du temps ordinaire

Livre de l'Apocalypse 20,1-4.11-15.21,1-2.
Moi, Jean, j’ai vu un ange qui descendait du ciel; il tenait à la main la clé de l’abîme et une énorme chaîne. Il s’empara du Dragon, le serpent des origines, qui est le Diable, le Satan, et il l’enchaîna pour une durée de mille ans. Il le précipita dans l’abîme, qu’il referma sur lui; puis il mit les scellés pour que le Dragon n’égare plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans arrivent à leur terme. Après cela, il faut qu’il soit relâché pour un peu de temps. Puis j’ai vu des trônes : à ceux qui vinrent y siéger fut donné le pouvoir de juger. Et j’ai vu les âmes de ceux qui ont été décapités à cause du témoignage pour Jésus, et à cause de la parole de Dieu, eux qui ne se sont prosternés devant la Bête et son image, et qui n’ont pas reçu sa marque sur le front ou sur la main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec le Christ pendant mille ans. Puis j’ai vu un grand trône blanc et celui qui siégeait sur ce trône. Devant sa face, le ciel et la terre s’enfuirent : nulle place pour eux ! J’ai vu aussi les morts, les grands et les petits, debout devant le Trône. On ouvrit des livres, puis un autre encore : le livre de la vie. D’après ce qui était écrit dans les livres, les morts furent jugés selon leurs actes. La mer rendit les morts qu’elle retenait ; la Mort et le séjour des morts rendirent aussi ceux qu’ils retenaient, et ils furent jugés, chacun selon ses actes. iPuis la Mort et le séjour des morts furent précipités dans l’étang de feu – l’étang de feu, c’est la seconde mort. Et si quelqu’un ne se trouvait pas inscrit dans le livre de la vie, il était précipité dans l’étang de feu. Alors j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés et, de mer, il n’y en a plus. Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,29-33.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole:« Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.



© AELF, Paris

La génération qui ne passera pas sans que tout arrive, c'est bien sûr celle du christianisme. Notre prêtre nous a fait remarquer que l'image choisie pour désigner l'enfer, c'est encore un élément liquide - ici : l'étang de feu. Depuis le commencement, en remontant jusqu'à Moïse et la traversée de la mer à pieds secs, il y a dans l'histoire sainte une opposition fondamentale entre la terre et l'eau.

La terre représente l'enseignement solide sur lequel les fidèles doivent s'appuyer : c'est la foi, mûrie par les épreuves. Lorsque Jésus, après avoir prêché dans la montagne, rejoint ses disciples sur la mer de Galilée, il le fait en marchant sur l'élément liquide qu'il surpasse entièrement; mais Pierre lui-même ne peut s'y aventurer sans risquer d'être englouti par elle. De sorte que l'on peut dire: ce que l'on a retenu de l'enseignement donné en plein jour et sur la hauteur, est vérifié par les moments de "nuits de l'âme" que tous les saints ont dû traverser tôt ou tard. Tout à la fin, "de mer, il n'y en a plus".

De sorte que tous ces textes, qui semblent écrits pour semer la crainte, ne l'ont été finalement que pour engager tous les fidèles à mener le grand combat dans le domaine de la foi. "Soyons donc courageux, ne reculons pas des œuvres qui semblent dépasser nos forces - car ce ne sont pas nos capacités qui seront évaluées, mais notre foi. Celles et ceux qui atteignent la foi de "confiance absolue" ne redoutent plus rien: par leur invincible espérance, ils habitent déjà dans le "monde-à-venir".

Belle, forte et rassurante homélie entendue ce matin.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum