Jugement et miséricorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jugement et miséricorde

Message par etienne lorant le Sam 18 Mar 2017 - 10:53

Le samedi de la 2e semaine de Carême

Livre de Michée 7,14-15.18-20.
De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

Évangile de Jésus Christ selon s.
Or le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait. Celui-ci répondit : “Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.” Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit le supplier. Mais il répliqua à son père : “Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est revenu après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu as fait tuer pour lui le veau gras !” Le père répondit : “Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait festoyer et se réjouir; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé !” »

Cy Aelf, Paris

Quel bouleversant mystère que celui de la miséricorde divine ! Car elle s'oppose directement à notre modes de penser et d'estimer autrui. Les défauts du prochain, nous les remarquons très vite, mais ses qualités semblent nous échapper... Simple distraction ? Certes non, car l'existence nous enseigne très tôt la prudence - et avec raison. Cependant, si nous n'allons pas plus loin que cette espèce d'évaluation "basique", fondée sur les convenances sociales, nous ne faisons en réalité qu'employer autrui comme un miroir qui nous est flatteur.

Quiconque examine un tant soit peu sa conscience constate en effet cette "promptitude" de jugement.On dira que "c'est normal", mais il ne s'agit que de la norme du monde et non celle de la charité. Par contre, quand Jésus regarde un homme, une femme, des enfants, une foule, c'est de l'amour de Dieu que son regard procède. Notre prêtre nous a rappelé le cas de la femme adultère qu'on voulait lapider. Jésus n'a pas fait autre chose que de renvoyer chacun à sa propre conscience en déclarant: "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !"

Le prophète Michée, dans la première lecture, rend également un digne témoignage tout à fait digne de l'amour de Dieu manifesté par la miséricorde : "tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés !

Soyons sincères et lucides en constant nos faiblesses et nos défaillances et nous nous rendrons dignes de la miséricorde divine.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum