La Conversion de l`Écosse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Conversion de l`Écosse

Message par MichelT le Ven 21 Avr 2017 - 19:32

St-Columba, apôtre de l`Écosse

St-Columba d`Iona ( 521-597) fut un important évangélisateur du nord de l`Angleterre et de l`Écosse ainsi que le fondateur de nombreux monastères de tradition irlandaise. Il s`était préparé à la vie monastique dès son jeune et, même avant d`avoir quitté l`Irlande, on dit qu`il a fondé des monastères a Durrow et Derry. Il quitta l`Irlande pour l`Écosse en 563.

St-Columba établit un monastère sur l`ile d`Iona et entreprit d`évangéliser les Pictes, une tribu profondément enracinée dans le paganisme. Comme ses efforts avaient porté fruit, il poussa son travail d`évangélisation jusqu`en Écosse. C`était un homme constamment voué a l`étude et à la prière; on dit qu`il aurait rédigé plus de trois cents livres, dont deux seulement nous sont parvenus. On croit que le poème latin Altus Prosator, une description furibonde du Jugement dernier, aurait été écrit par lui. En 594, St-Colomba sacra le nouveau roi d`Écosse, ce qui mena plus tard à la conversion du peuple écossais. On célèbre sa fête le 9 juin.




St-Columba





Monastère de l`ile d`Iona








Guerriers pictes a cheval




Danses écossaises







St-Marguerite d'Écosse (morte le 16 novembre 1093) est une princesse anglo-saxonne de la maison de Wessex qui devient reine d'Écosse en épousant le roi Malcolm III vers 1069-1070, après la conquête normande de l'Angleterre.

St-Colomban de Luxeuil et les Irlandais sur le continent européen

St-Colomban de Luxeuil (mort en 615), l`un des moines irlandais les plus renommés, contribua à évangéliser la côte nord de la France (la Bretagne) et la Suisse. Il participa également au renouveau de la vie spirituelle et de la discipline là où la pratique chrétienne avait perdu son élan. C`était un homme de grande taille, et de très grande force physique. Quand il voyageait sur la mer pour aller évangéliser, il s`établissait là où le bateau accostait. Vers la fin de sa vie, alors qu`il était en Suisse, il fonda en 612, un monastère à Bobbio, petite ville des alpes italiennes près de Genève. Il y mourut en 615. On le fête le 23 novembre.

La spiritualité celtique que St-Colomban répandit en Europe porta des fruits importants et durables. Une de ses grandes contributions à la vie chrétienne fut d`encourager la confession fréquente. La réception fréquente de ce sacrement était initialement réservée aux moines et à leurs protégés, mais cette coutume fut rapidement encouragée par l`Église catholique.

Au troisième siècle, dans la tradition romaine, une forme de pénitence publique et austère s`était répandue. On regroupait les pénitents, qui devaient s`astreindre à une longue période (la durée dépendait de la gravité des péchés), de prière, d`aumônes et de jeûne rigoureux. En plus de ces exigences sévères, deux autres aspects de ce régime contribuèrent à son abandon. Cette forme de pénitence publique était vue comme un second baptême; c`est pourquoi on ne pouvait y recourir qu`une seule fois. Enfin, le pénitent était tenu à la continence le reste de sa vie. Pour ces raisons, de nombreux fidèles repoussaient la réception du sacrement a l`approche de la mort, étant donné les conditions difficiles exigées.

Chez les Irlandais, la pénitence restait une démarche longue, sévère et publique, mais les pénitents n`étaient pas officiellement inscrit en groupe. La réception du sacrement n`était pas limitée à une seule fois dans la vie et la promesse de continence a vie ( une condition très difficile) n`était plus obligatoire. Aussi l`habitude d`attendre sur son lit de mort pour demander le sacrement de pénitence s`estompa-t-elle. Avec le temps, l`absolution, donnée après avoir effectué une pénitence publique, fut accordée moyennant la confession des péchés. La réception du sacrement devint alors une question de responsabilité personnelle.  Pour déterminer quel acte de pénitence imposer au pénitent, les moines irlandais utilisaient des recueils de pénitence contenant des listes de péchés et de pénitences correspondantes a proposer aux pénitents lors de la confession.

C`est grâce à l`influence des moines Irlandais que s`instaura l`habitude de la confession fréquente. En l`an 1215, le quatrième Concile de Latran enseigna officiellement que les fidèles chrétiens étaient obligés de se livrer a au moins une confession privée chaque année s`ils étaient conscients d`avoir commis un péché mortel.

Source : Histoire de l`Église – Peter Armenio




St-Colomban de Luxeuil



Monastère de Bobbio

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum