L'amour de Dieu ne fait pas d'exceptions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'amour de Dieu ne fait pas d'exceptions

Message par etienne lorant le Jeu 27 Avr 2017 - 14:57

Le jeudi de la 2e semaine de Pâques

Livre des Actes des Apôtres 5,27-33.
En ces jours-là, le commandant du Temple et son escorte, ayant amené les Apôtres, les présentèrent au Conseil suprême, et le grand prêtre les interrogea : « Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! » En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice. C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés. Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,31-36.
« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage. Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai. En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure. Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »



Il n'appartient qu'aux hommes d'accéder, dès leur temps sur la terre, à  la vie éternelle. En soi, c'est un bouleversement profond, une remise en question fondamentale ou, encore: un changement subtil mais durable, qui ne porte pas de fruit dans l'instant, mais de façon irrésistible dans la durée.

Bienheureux celles et ceux qui n'opposent pas sagesses et raisonnements humains à l'irruption de la grâce !  Car ceux qui rejettent la possibilité d'une "réhabilitation" de l'âme, d'une guérison durable de celle-ci, ne peuvent qu’encourir le châtiment réservé aux idolâtres.  Même les athées militants - s'ils se croient à l'abri de l'amour de Dieu - ne font que susciter, de la part de Dieu, des assauts de l'Amour miséricordieux.  

En vérité, contrairement à ce que certains pensent, c'est jusqu'à la dernière minute, l'ultime palpitation du cœur, que l'âme est invitée à croire... En poursuivant sur ce thème, notre prêtre nous a rappelé le cas de Jacques Fesh, auteur du livre de témoignage : "Dans cinq minutes, je verrai Jésus". (*)

Il n'y a pas de prédestination dans la vie des saints : tous ont connu le péché et le doute, mais tous - y compris les simples fidèles se voient proposer des choix qui renouvellent de manière intime et durable la relation au monde et aux hommes. Notre prêtre a évoqué l'une ou l'autre béatitudes qui manifestent que le "labeur de la grâce" se poursuit inlassablement et jusqu'à l'ultime battement des cœurs de chair. Comme à l'inverse : pourquoi les damnés souffrent-ils de si grands tourments ?  C'est de pouvoir contempler à perpétuité l'oeuvre de la miséricorde divine... mais sans plus y avoir accès, jamais.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
l

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum