DE L'ÉTAT DE L'ÉGLISE SUR LA TERRE. - Méditations sur les Vérités chrétiennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DE L'ÉTAT DE L'ÉGLISE SUR LA TERRE. - Méditations sur les Vérités chrétiennes

Message par MichelT le Lun 22 Mai 2017 - 2:25

DE L'ÉTAT DE L'ÉGLISE SUR LA TERRE.

Source : Méditations sur les Vérités chrétiennes – P M…. prêtre du diocèse de St-Claude – France année 1771

II s'éleva sur la mer une si grande tempête, que la barque était couverte de flots. (Matthieu 8, 24)


I. POINT. Elle est exposée à de grandes agitations.

II. POINT. Combien les Ecclésiastiques y doivent être sensibles.

Cette barque où le Sauveur entra,  accompagné de ses Disciples , est  une image de l 'état de l'Église sur la terre;  qui est un état de danger , de crainte , de  tentations, d'orages et de tempêtes. Après que le divin Époux de cette Église sainte fut monté dans le Ciel , les Juifs , les Peuples païens et les Grands de la Terre , s'unirent et se liguèrent ensemble pour l'étouffer dans son berceau , pour la détruire , l'anéantir mais cette première persécution fut réprimée par la patience des Martyrs , dont le sang qui coulait de toute part , fut une semence féconde de Chrétiens. Jamais elle ne fut plus florissante que dans ces premiers siècles : elle eut la consolation de voir ses persécuteurs et ses tyrans devenir ses protecteurs.  Les enfants de ceux qui l`avaient humiliée et qui avaient juré sa ruine , firent gloire d'en être les nourriciers. Le démon ( l`ange déchu) suscita ensuite les hérétiques , qui armés de toutes les subtilités de la philosophie païenne et du raisonnement humain , lui firent une longue guerre: cette seconde attaque fut confondue par la sagesse des saints Docteurs , et l'Église , contre laquelle les portes de l'enfer ne prévaudront jamais , est restée victorieuse du mensonge , par les lumières et la force de la vérité.

L'Église après avoir essuyé toutes ces persécutions en souffre aujourd'hui une, dit St Bernard , qui est d'autant plus digne de nos larmes et de nos  gémissements qu'elle :
lui vient de la part de ses propres enfants , qui se déchirent et dont les désordres se multiplient de toute part. II a été autrefois , prédit que ce serait dans la paix que son amertume serait la plus amère. Cette prophétie s'accomplit présentement : l'Église a été remplie d'amertume dans les supplices des Martyrs. Sa tristesse a été encore plus grande dans les combats contre les hérétiques; mais aujourd'hui elle est très-amèrement affligée par le dérèglement et la corruption des mœurs de ses propres enfants.

Cette plaie de l'Église , continue ce Père, est intérieure ; elle est incurable: c'est pourquoi son amertume est très amère au milieu de la paix : mais de quelle paix ? elle a la paix , et elle n'a pas la paix : elle a la paix à l'égard des Païens et des Hérétiques ; mais elle n'a pas la paix à l'égard de ses Enfants ; et c'est aujourd'hui proprement qu'elle fait cette plainte ; j'ai nourri des enfants , je les ai élevés , et après cela ils m'ont méprisée.

Il ne faut pas espérer que ce genre de persécution cesse jamais; au contraire, plus nous approchons de la fin des siècles , plus il augmentera; puisque le Sauveur nous a prédit que l 'iniquité se multiplierait , que la charité se refroidirait, de sorte qu'à peine il trouverait de la foi sur la terre à son second avènement. « Mais quand le Fils de l`homme viendra, trouvera t`il la foi sur la terre?» ( Luc 18,8)

O quel sujet d'oraison !

II. Si nous aimons l` Église , comme la doivent aimer les Ecclésiastiques, qui sont non-seulement ses enfants , mais encore ses Ministres ; nous devons être sensiblement affligés, à l'exemple de St Bernard, de tout ce qu'elle souffre de la part des infidèles, des hérétiques et des mauvais chrétiens. Ne soyons point sans joie dans sa prospérité , ni sans tristesse dans son adversité. Telles étaient les dispositions de saint Augustin. Entrons dans les sentiments de ce grand Docteur. Imitons sainte Thérèse , qui ayant appris d'un Religieux qui venait des Indes , et d'un autre qui venait de France, le grand nombre des âmes qui se perdaient par l'idolâtrie et par l'hérésie , ne faisait que gémir et offrir à Dieu un sacrifice de larmes , pour le salut et la conversion des pécheurs. Malheur à nous, si nous sommes indifférents aux maux de l'Église ; nous avons tout lieu de craindre que son Époux ne nous fasse un jour ce sanglant reproche , que nous n'avons pris aucune part à l'affliction de son Épouse. « Et ils ne s`attristent pas sur la ruine de Joseph.» (Amos 6,6)

II faut nous conformer d'esprit et de cœur à l'Église notre sainte Mère. Aimons mieux être dans la douleur avec elle , que dans la joie sans elle. Si nous voyons que ses Ministres oublient leur devoir, soyons y sensibles , et n'oublions pas le nôtre. Si nos frères pêchent , pleurons avec elle ; soyons vivement touchés de leur chute , et disons avec l' Apôtre : « Qui est faible, que je ne sois faible? Qui vient à tomber, que je ne brule?» ( 2 Corinthiens 11,29)

Pour préparation à la Messe, considérez que c'est pour toutes les nécessités de l'Église que vous allez offrir ce grand sacrifice: priez bien Jésus - Christ de vous donner ces yeux du cœur dont parle l'Apôtre , que vous puissiez voir tout ce qu'elle souffre: «Ils considérèrent les maux qui se faisaient parmi le peuple de Juda et dans Jérusalem» ( 1 Maccabées 2,6). C'est ce que le texte sacré dit de Matathias ( 2 ème siècle avant J.C.) et de ses enfants : ne serait - il pas bien juste que l'on pût dire de nous la même chose , et que nous fussions touchés des maux de l'Église , autant qu'ils l`étaient de ceux de Jérusalem ? Faisons tout ce qu'il nous plaira ; nous ne saurions rien faire de meilleur que d'aimer l'Église , que de servir l'Église , que de prier pour elle , et être affligés de tout ce qui l`afflige. O mon Dieu! donnez -nous le cœur de Matathias, et rendez- nous sensibles aux maux de votre peuple ; pour lors nous pourrons dire comme lui : « Malheur à moi! Suis-je donc né pour voir l`affliction de mon peuple et le renversement de la ville sainte, et pour demeurer en paix lorsqu`elle est livrée entre les mains de ses ennemis!» ( 1 Maccabées 2,7)




La barque de l`Église agitée par la tempête des peuples et des nations.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum