L`Autre Europe ( L`Europe de la famille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L`Autre Europe ( L`Europe de la famille)

Message par MichelT le Jeu 1 Juin 2017 - 13:31

L`Autre Europe ( L`Europe de la famille)

1 Juin, 2017

Source :  Catholicism pur and simple et the Catholic thing

Robert Royal sur « The Catholic Thing  ( Traduction automatique)

La semaine dernière, tandis que les médias montraient les voyages du président Trump à l`étranger quelque chose de plus discret et plus fondamental - a eu lieu, passant presque inaperçue, en Hongrie.

Je parle ici du onzième Congrès mondial pour les familles qui vient de se terminer à Budapest.

On en entend presque jamais parler, embourbés que nous sommes dans nos obsessions politiques, mais il y a des milliers de militants de la famille et le mariage homme-femme et des organisations au travail dans le monde entier. La plupart d'entre eux étaient présents à Budapest la semaine dernière. Mais le plus important est que, en dehors de l'Europe occidentale, Amérique du Nord, et leurs ramifications dans des endroits comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande, les pays ne veulent pas du tout suivre les tendances absurdes et suicidaires sur le mariage et les enfants et la famille.

La Hongrie est un exemple de premier plan en Europe elle-même. Le Premier ministre Viktor Orban et ancien dissident antisoviétique a réussi à commencer à inverser les tendances désastreuses en matière de mariage et de décès que la Hongrie, tout comme l'Europe occidentale, avait montré depuis des années. Cela a été le résultat en partie de l'engagement social, et en partie de politiques spécifiques.

La Constitution hongroise de 2011, adoptée après qu`elle a retrouvé sa liberté après la chute de l'Union soviétique, déclare ceci:

Article 50 (1) La Hongrie protège l'institution du mariage comme l'union d'un homme et une femme établie par décision volontaire, et la famille comme base de la survie de la nation. Les liens familiaux sont fondées sur le mariage et / ou la relation entre les parents et les enfants. (2) La Hongrie encourage l'engagement d'avoir des enfants.

Cela peut sembler un geste vide étant donné la culture dominante de l`élite mondialiste, mais il y a dix ans, la Hongrie avait un taux de mariage d'environ 3,6 pour mille, le même que les pays d'Europe du Sud comme l'Italie, l'Espagne et le Portugal. Maintenant, il est presque a 4,75, et continue de monter.

De même, le taux de fécondité en Hongrie est passé de 1,45 à 2,1 et semble se diriger vers le chiffre nécessaire pour la stabilité de la population. Ces changements prennent du temps et le gouvernement hongrois le sait. Les objectifs ne sera pas atteint avant 2030. Pendant ce temps, toute une série d'avantages favorables à la famille ont été construits dans le système hongrois pour encourager le mariage et les enfants, mais surtout les familles avec trois enfants ou plus.

Retrouver des attitudes saines envers le mariage et la famille n'est pas impossible si une société reconnaît que les deux sont importants pour la stabilité du bien-être social et humain et si le gouvernement national ne va pas en croisade idéologique pour les détruire.

En fait, la Hongrie a repoussé tous les efforts de l'Union européenne pour développer le « mariage homosexuel » en citant la Constitution européenne: « Le droit de se marier et le droit de fonder une famille sont garantis selon les lois nationales régissant l'exercice de ces les droits.

Et cela est non seulement en Hongrie. La République slovaque a modifié sa constitution en 2014 et défini le mariage tout comme la Hongrie, et cela fut sous un gouvernement socialiste. En Pologne, l'article 18 de la Constitution se lit comme suit: «Le mariage, étant l'union d'un homme et une femme,  la famille, la maternité et la paternité, est placé sous la protection et les soins de la République de Pologne » La Roumanie semble prêt à faire de même.

Maintenant, ces pays  ne sont pas les grandes puissances en Europe, Allemagne, France, Royaume-Uni  et surtout la lointaine Amérique qui sont ceux qui fixe l'ordre du jour de la «communauté internationale». Les radicaux sexuels et les mondialistes veulent imposer ces normes à travers le pouvoir mondialiste des Nations Unies et d'autres organismes tels que l'Organisation mondiale de la santé.

Mais regardez ceci:




Les zones bleues sombres sont les endroits où le « mariage homosexuel » est légal. Mais les pays rouges sont des lieux où il est illégal - le mariage étant défini comme entre un homme et une femme. Les zones bleues claires sont entre les deux, à la fois un sens géographique et juridique: ils permettent une sorte de reconnaissance de couple « non traditionnels », mais ne les assimilent pas au mariage.

D'une certaine façon, il y a une division en Europe entre les états bleus et les états rouges. Dans les états bleus, toutes les revendications sur le mariage, la famille, la morale sexuelle, etc. ont été pris en charge par les « progressistes », c`est-a-dire les radicaux téméraires qui ne savent pas qu`ils sont des apprentis-sorciers qui accélèrent la décadence, le déclin, et l` effondrement démographique tandis qu’ en Europe de l`est il y a une résistance importante.

Ce n`n’est sans doute pas un hasard si ce sont les parties de l`Europe qui ont si longtemps sous la domination communiste, où la résistance est la plus forte. Ils se souviennent encore de l'ancien régime totalitaire et ne sont pas beaucoup plus intimidés par les nouveaux.

De plus, ils ont l'avantage de voir – que en Europe occidentale et en Amérique - la nouvelle philosophie totalitaire conduit à une perte de la fibre sociale et une perte littérale de ce qui constitue une société - des parents avec des enfants.

Bien sûr, parce qu`ils ont eu la réponse saine à cette crise de refuser d'utiliser les réfugiés musulmans pour remplacer leur population disparue, ils ont été accusés par les mondialistes et les radicaux de fouler aux pieds les droits des homosexuels et d'encourager un «nationalisme dangereux» avec du «fascisme.»

Viktor Orban a cinq enfants. Plusieurs de ses ministres et sous-ministres ont déjà jeunes familles. En Europe Centrale et du Sud et de l'Est les principales personnalités politiques ont des enfants, à la différence des dirigeants de l'UE, de l'Allemagne, de la France, de l'Italie, et de la Grande-Bretagne.

Les mouvements progressistes pensent qu`ils sont sur le « bon côté de l'histoire. » Mais il est difficile de dire ce qu`est l'avenir progressiste, justement, parce qu`ils il ne semble pas se préoccuper de l'avenir en ayant des sociétés avec des enfants et des sociétés assez fertiles pour se reproduire .

Dans la belle expression américaine, ce point de vue des choses « est de l'histoire ancienne », ce qui signifie qu'il est déjà passé et qu`il n'a pas d'avenir à long terme. D'autres modèles avec plus d'espoir et de bon sens émergent, inaperçu, dans une variété d'endroits inattendus.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum