« Nous récoltons ce que nous avons semé »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Nous récoltons ce que nous avons semé »

Message par rafael22 le Jeu 22 Juin 2017 - 21:35

« Nous récoltons ce que nous avons semé »

Nous avons chassé Dieu de nos cultures, de nos écoles, de nos universités, de nos tribunaux, de nos gouvernements, de nos familles et de nos vies. Et comme Dieu est respectueux de notre liberté, il s’est humblement retiré. Aujourd’hui, « Dieu, le fondateur du monde, se voit tenu à l’écart, oublié à la porte de tous les conseils où se décident les affaires de ce monde. Il ne figure pas parmi les ‘’grands’’. Il est relégué dans l’ombre comme inutile ou inexistant. Croire en Dieu est devenu même une infirmité grave, voire un obstacle à la liberté de l’homme. Les têtes pensantes proclament même, avec une fière conscience, d’ouvrir une ère nouvelle pour l’humanité : celle où l’homme lui-même refera le monde. Et Dieu, l’oublié, se tait. Son silence n’est pas un repli sur lui-même. Le fondateur du monde se laisse volontiers dépouiller de tout signe de puissance. Il n’y a en lui aucune volonté de domination ou de possession. Son silence exprime sa vérité, sa vraie grandeur. » (Éloi Leclerc, Le silence de Jeanne Jugan, le désert et la rose). Certains écrivains et philosophes ont même construit tout un courant de pensée qu’ils ont appelé : l’absurde. Il est donc assez normal qu’une philosophie de l’absurde se trouve accordée à un monde absurde, une philosophie du désespoir à un monde sans espoir, une philosophie de l’angoisse à un monde angoissé. Il y là comme une transposition qui ne manque pas de séduction pour notre monde contemporain. Sommes-nous bien informés en ce qui concerne le droit à la vérité, le droit à la connaissance, le droit à la vie, le droit à la différence, le droit à la religion, le droit à la liberté, le droit au bonheur ? Tous ces droits incitent à la réflexion, à un questionnement ? Aujourd’hui, toutes les grandes valeurs et les grandes vérités sont bafouées. Les commandements de Dieu sont méprisés ou refoulés. Les soucis de l’immédiat et de l’utile nous paralysent. La techno-science est devenue l’idéal de notre culture pratique. Aujourd’hui encore, nous promouvons l’impiété, la violence, la force, le pouvoir et l’argent, la drogue, les plaisirs tous azimuts et les thèmes sataniques. Nous ne savons même plus discerner le bien du mal. Le comble du paradoxe, c’est que nous accusons Dieu de tous nos malheurs et douleurs, de notre destin malheureux ! Mais orienter autrement notre vie nous semble impensable. Sans doute, « nous récoltons ce que nous avons semé ».

Paul-Emmanuel Stradda
avatar
rafael22

Masculin Date d'inscription : 15/08/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Nous récoltons ce que nous avons semé »

Message par Rémi le Jeu 22 Juin 2017 - 22:09

Il a bien raison, nous récolterons bientôt les fruits de notre vagabondage dans les prés de la fausse liberté, égalité et fraternité.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum