Joug simple et fardeau léger

Aller en bas

Joug simple et fardeau léger

Message par etienne lorant le Mer 13 Déc 2017 - 15:30

Le mercredi de la 2e semaine de l'Avent

Livre d'Isaïe 40,25-31.
À qui pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? – dit le Dieu Saint. Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l’armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance que pas une seule ne manque. Jacob, pourquoi dis-tu, Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché au Seigneur, mon droit échappe à mon Dieu » ?  Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ? Le Seigneur est le Dieu éternel, il crée jusqu’aux extrémités de la terre, il ne se fatigue pas, ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher, mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles  ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30.
En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »



Le joug est un moyen de guider un animal, assez ferme pour qu'il sente la direction à prendre, mais assez souple également afin de ne pas le blesser. Si les rennes d'un cheval de course sont plus légères, c'est que l'animal bien entraîné saisit très facilement - à force d’exercices - ce que le cavalier lui indique de faire. Le lien entre la première lecture et l’Évangile est donc tout simple à établir. Le Seigneur cherche des disciples qui soient assez humbles pour admettre de devenir des serviteurs, mais également assez assez vifs pour saisir ce que l'Esprit Saint attend d'eux selon la situation qui se présente.

De même que ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer. Ainsi, ce qui fait briller les messagers de la Parole, ce ne sont pas des pouvoirs reçus de Dieu mais leur adhésion absolue,  quelles que soient les circonstances rencontrées. Dans un premier temps, le joug sert à diriger fermement celui qui le porte, mais une fois cette étape franchie, le véritable disciple saisira en lui-même ce que le Seigneur attend de lui, en paroles et en actions. Il n'aura guère besoin d'y réfléchir.

Si donc le joug est facile à porter et fardeau léger, c'est bien du fait d'une adhésion profonde de l’être tout entier à l'oeuvre de Dieu qui se déploie pas après pas, jour après jour. C'est très simple à saisir, mais encore faut-il que le disciple demeure dans une très grande profonde humilité...,


.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum