La fête de St-Jean-Baptiste - 24 juin 2018 - (Image et Musique)- Tableau Poétique des Fêtes Chrétienne – Vicomte Walsh

Aller en bas

La fête de St-Jean-Baptiste - 24 juin 2018 - (Image et Musique)- Tableau Poétique des Fêtes Chrétienne – Vicomte Walsh

Message par MichelT le Mer 20 Juin 2018 - 2:55

La  fête de St-Jean-Baptiste - 24 juin 2018 - (Image et Musique)- Tableau Poétique des Fêtes Chrétienne – Vicomte Walsh 19 eme siècle

(Nativité de St-Jean le Baptiste)


Quand les prophéties qui avaient annoncé la venue du Sauveur furent accomplies, quand les jours de la Rédemption furent proches, il se fit en Israël un mouvement religieux. Les hommes, pour se rendre plus dignes de recevoir le Messie qui leur était si positivement annoncé, voulaient devenir meilleurs, et, à cette époque d'attente, sentaient le besoin de ramener leurs pensées vers le Seigneur.

Avant que le soleil n'apparaisse au ciel, alors qu'il est encore caché par les monts, on devine, aux teintes vives de l'orient, que le grand astre va venir répandre sur la terre la lumière, la chaleur et la vie: il en était de même dans le monde au moment où le salut allait descendre d'en haut sur les hommes ; on ne le voyait pas encore , mais on le devinait, et, comme la brise qui précède le lever du jour, agite le feuillage des arbres et les Heurs sur leurs tiges, de même, avant que le Soleil de justice se montrât aux regards, les cœurs frémissaient devant un souffle inconnu.



Le temple de Jérusalem à l`époque de la naissance du Christ


En ce temps-là, il y avait dans le temple de Jérusalem un juste qui avait nom Zacharie, qui était de la lignée d'Aaron (le frère de Moise) , et marié à une sainte femme nommée Élisabeth. Tous les deux avaient trouvé grâce devant Dieu. Un jour que Zacharie avait soulevé le redoutable voile du temple, et avait pénétré dans le saint des saints pour y adorer le Très-Haut, l'Archange Gabriel lui apparut, et lui dit : « Ne crains pas, Zacharie: ta prière est exaucée; Élisabeth, ta femme, va concevoir et enfanter un fils. Tu lui donneras le nom de Jean ; il sera pour son père et sa mère l'objet d'une grande joie. Il sera grand devant le Seigneur; il ne boira ni vin, ni rien de ce qui peut enivrer; dès le sein de sa mère il sera rempli du Saint-Esprit, et il convertira beaucoup d'enfants d'Israël au Seigneur leur Dieu.»



L`Archange St-Gabriel apparaît à Zacharie dans le temple de Jérusalem et lui annonce la naissance de St-Jean le Baptiste ( St-Luc 1,11 - 25)


A quoi reconnaîtrai-je la vérité de vos paroles? Car je suis vieux, et Élisabeth, ma femme, est avancée en âge, demanda Zacharie au messager du ciel.
«Je suis Gabriel, répondit l'archange; je suis toujours présent devant le Très-Haut, toujours prêt à exécuter ses ordres. C'est lui qui m'a envoyé vers toi pour te porter cette heureuse nouvelle. Mais comme tu n'as pas cru tout de suite à ma parole, tu demeureras muet jusqu'à l'accomplissement des promesses que je t'ai faites.»

Zacharie s'inclina, et lorsqu'il releva la tête, l'archange avait disparu, était remonté vers le trône de Dieu. Quand le sacrificateur sortit du temple, on s'aperçut qu'il était devenu muet, et l'on inféra de là qu'il avait eu une vision; car il était de croyance parmi les Hébreux que lorsqu'ils avaient une vision d'en haut, lorsqu'un ange ou Dieu lui-même leur apparaissait , ils couraient danger de mort ; ils croyaient qu'entre eux, habitants de la terre, et ceux du ciel, il existait une telle différence, qu'eux, condamnés aux larmes, ne pouvaient regarder Dieu, ou l'un de ses anges, sans risque de mourir.



La Visitation – La Sainte Vierge Marie va aider sa cousine St-Élizabeth, mère de St-Jean le Baptiste, qui vivait dans la région autour de Jérusalem avant son accouchement. ( St-Luc 1,40)


Cependant le temps où Élisabeth devait accoucher arriva, et elle mit au monde le fils qui lui avait été promis. Ses voisins et ses parents vinrent la voir pour la complimenter et lui témoigner leur joie, et le jour de la circoncision étant venu, ils voulurent le nommer Zacharie, comme son père; mais Élisabeth s'y opposa, et dit : « C'est Jean qu'il doit être appelé, c'est Jean qui sera son nom»

Zacharie fut consulté à ce sujet, et il allait écrire le nom de Jean, quand la parole lui fut soudainement et miraculeusement rendue ; et il s'écria : « Que le Dieu d'Israël soit béni! il s'est souvenu des promesses qu'il a faites à Abraham; il va les accomplir, et le salut va venir au monde. » Puis, s'adressant à son nouveau-né, il lui dit : « Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut; tu marcheras devant le Seigneur pour lui préparer les voies, pour donner à son peuple connaissance du salut, afin qu'il obtienne la rémission de ses péchés. »

La Judée fut saisie d'étonnement à la vue d'une naissance accompagnée de tant de prodiges, et tous ceux et toutes celles qui étaient allés visiter Élisabeth s'en retournaient chez eux en se disant : « L'enfant que nous venons de voir dans son berceau est destiné à de grandes choses. » Et quand ils parlaient ainsi, ils avaient raison, car la main du Seigneur était étendue sur lui. Or, l'enfant se fortifiait de corps et d'esprit, et, dès ses premiers jours, faisait pressentir ses hautes destinées : il dédaignait les jeux de son âge, fuyait le bruit, cherchait la solitude, et aimait le silence.

On ne sait pas à quel âge il quitta la maison paternelle pour aller vivre, jeûner, prier et baptiser dans le désert. Saint Chrysostome et saint Jérôme croient que ce fut dès son enfance; mais saint Paulin est d'un avis contraire, et pense que ce fut sous les yeux de Zacharie et d'Élisabeth qu'il apprit la loi de Moïse, et qu'il se prépara à la sainte mission de précurseur.

Quand il eut quitté le lieu de sa naissance; quand, abandonnant tout, il se fut enfoncé dans les solitudes du désert, sa vie devint d'une extrême austérité : l'eau suintant des flancs du rocher ou jaillissant du sable, du miel sauvage, des racines et des sauterelles, composaient toute sa nourriture. Une rude tunique de poil de chameau, serrée autour de sa taille par une lanière de cuir, était tout son vêtement.


St-Jean le Baptiste dans la solitude (St-Luc 3,2)

C'est à Jean dans le désert qu'il faut faire remonter l'origine de la vie des anachorètes et des solitaires de la Thébaïde. Après l'avoir ainsi tenu caché dans le désert, Dieu le
manifesta au monde, en la quinzième année du règne de Tibère. Les rives du Jourdain entendirent ses premières prédications, et bientôt la solitude perdit de son silence.



Prédications de St-Jean le Baptiste au peuple de Judée (St-Luc 3,3)


Bientôt, dans les villes de Judée, se répandit le bruit qu'un homme extraordinaire, qu'un prophète convertissant les pécheurs par l'autorité de ses paroles, avait paru dans les lieux les plus sauvages, criant à tous : « Faites pénitence! faites pénitence! car le règne de Dieu est proche, et la cognée est déjà à la racine de l'arbre. »

Il y eut alors un besoin d'entendre cet homme dont tout le monde parlait, et des flots de peuple, de riches et de pauvres, de grands et de petits, se portèrent vers le désert.
A toute cette multitude, le Précurseur faisait confesser ses péchés, et à mesure que ceux qui avaient offensé le Seigneur s'en étaient repentis, il les faisait entrer dans les eaux du Jourdain, leur disant : « Croyez à celui que je suis venu annoncer; c'est lui qui vous baptisera dans l'esprit et dans le feu, et qui vous accordera le pardon de vos péchés.»



Jean le Baptiste donnant le baptême au peuple dans le Jourdain ( St-Luc 3,16)

Les soldats et les publicains même glorifiaient Dieu dans la vertu de saint Jean et marquaient autant d'empressement que le peuple pour recevoir son baptême. La réputation de saint Jean devint si grande, que plusieurs eurent la pensée qu'il pourrait bien être lui-même le Christ, le Messie depuis tant de siècles prédit par les prophètes; mais Jean, dont l'humilité était aussi grande que la sainteté, rejeta bien loin de lui ce titre qui ne pouvait appartenir qu'au divin fils de Marie.

Jean le Baptiseur ou Baptiste n'avait jamais vu le Christ dont il annonçait la venue; seulement les inspirations qu'il recevait d'en haut lui avaient appris que le Rédempteur serait celui sur lequel il verrait descendre le Saint-Esprit. Et lorsque Jésus vint avec d'autres Juifs pour recevoir le baptême de Jean, celui-ci, éclairé d'une lumière surnaturelle, s'humilia devant lui, disant : «C'est moi qui ai besoin d'être baptisé et purifié par vous. »


Le Baptême de Jésus-Christ dans le Jourdain par St-Jean le Baptiste ( St-Matthieu 3,13)

Mais le Christ insistant, le baptiseur obéit; et lorsque Jésus fut entré dans le Jourdain, il lui répandit de l'eau sur la tête, et lui donna ainsi le baptême que son humilité lui avait demandé. A l'instant où l'eau tomba sur le front auquel appartient de toute éternité la couronne des mondes, le ciel s'entr'ouvrit au-dessus de la tête du baptisé, une gloire divine s'échappa d'en haut pour rayonner sur le Christ; le Saint-Esprit, sous la forme d'une blanche colombe, plana au-dessus de lui, et la voix de Dieu même proclama  «QUE CELUI-CI ÉTAIT SON FILS BIEN-AIMÉ EN QUI IL AVAIT MIS TOUTES SES COMPLAISANCES.»

Quelque temps après ce baptême, des Juifs envoyèrent une députation à Jean, pour lui demander s'il n'était pas le Messie. Il répondit aux hommes qui étaient venus vers lui : « Non , je ne suis ni le Christ, ni Elie, ni prophète; je ne suis que la voix qui crie dans le désert : Préparez le sentier du Seigneur.»

Le lendemain, il s'expliqua encore plus clairement; car voyant venir à lui Jésus, qui avait passé quarante jours dans le désert après avoir reçu le baptême, il s'écria: «Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte les péchés du monde.»



St-Jean le Baptiste désignant Jésus-Christ : «Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte les péchés du monde.» ( St-Jean 1,29)

Hérode Antipas ( Roi de la Judée) ayant épousé la femme de son frère encore vivant, avait causé un grand scandale dans tout le pays : Jean-Baptiste lui en parla avec sa force et son indépendance habituelles. Il reprocha en face à Hérode sa scandaleuse conduite. Le prince, irrité de ce qu'il appelait son audace, le fit arrêter et mettre en prison.


St-Jean le Baptiste est mis en prison sur ordre du roi Hérode Antipas ( St-Luc 3,19)

Captif et chargé de chaînes, ses disciples ne l'abandonnèrent pas. Hérode même, tout en lui laissant ses fers, était forcé au respect envers lui; il l'écoutait en plusieurs choses, et suivait de temps en temps ses avis. Mais Hérodiade, qui craignait toujours qu'Hérode ne le remît en liberté, cherchait une occasion favorable pour le faire mourir. Elle la trouva enfin : un jour que le roi donnait un grand festin pour célébrer l'anniversaire de sa naissance, cette femme méchante et vindicative envoya Salomé, sa fille (qu'elle avait eue de Philippe, son mari légitime), dans la salle du banquet, pour y danser devant Hérode et ses convives.


Hérodiade veut faire mourir St-Jean le Baptiste ( St-Matthieu 14,3)


La belle Salomé dansa si bien au gré du roi, qu'il la fit venir auprès de son trône, et lui promit de lui donner tout ce qu'elle demanderait, quand bien même ce serait la moitié de son royaume. Aussitôt elle sortit et alla redire à sa mère le succès qu'elle venait d'avoir, et la promesse que le roi lui avait faite, ajoutant : «Ma mère, que demanderai-je?
« — La tête de notre ennemi, la tête de Jean le Baptiseur»
, répondit Hérodiade... Et Salomé, accoutumée à trembler devant sa mère, retourna dans la salle, et dit à Hérode : «Seigneur, donnez-moi, dans ce plat, la tête de Jean le prisonnier. »

Hérode, dit don Calmet, fut fâché de cette demande; mais n'osant manquer de parole devant sa compagnie, il ordonna qu'on allât couper la tête à Jean le Baptiseur. Cet ordre fut exécuté sur-le-champ. Le bourreau donna le chef sanglant du saint à Salomé, et Salomé le porta à sa mère, qui lui perça la langue avec une aiguille d'or qui retenait ses cheveux. Cette mort arriva, à ce que l'on croit, sur la fin de la trente et unième année de l'ère vulgaire, ou au commencement de l'an 32. Le festin dont parle l'Évangile se fit probablement à Maqueronte, où saint Jean était en prison, et où il fut décapité.



Macheronte ou Machaerus est un site de Jordanie sur lequel se trouvent les restes d'un palais fortifié. Il est situé sur une colline à environ 24 km au sud-est de l'embouchure du Jourdain sur la côte orientale de la mer Morte. Selon Flavius Josèphe, Jean le Baptiste y a été emprisonné et exécuté.



Colline ou était située la forteresse de Macheronte proche de la mer Morte


L'Église fait deux fêtes de saint Jean-Baptiste, l'une de sa nativité, l'autre de sa décollation. La première est la plus chômée, et il devait en être ainsi : l'ange Gabriel n'avait-il pas prédit à Zacharie que la naissance de son fils serait une cause de joie? L'institution de cette solennité est fort ancienne, puisque saint Augustin assure que les fidèles l'avaient reçue des apôtres eux-mêmes.



Feux de joie de la Nativité de St-Jean le Baptiste

C'est le 24 juin que l'on chôme cette fête ; elle vient au milieu des plus longs et des plus beaux jours de l'année; dans les villes, dans les campagnes, il y a de grandes, de bruyantes réjouissances, quand arrive la Saint-Jean: sur les places publiques des cités et des villages, sur le haut des coteaux, dans le creux des vallées, on allume des feux de joie , et toute la nuit perd son silence et son repos devant l'allégresse des populations.





A la campagne, on apporte à la dame châtelaine une torche de paille enrubannée et enjolivée de fleurs; puis, suivie de toute sa famille, elle descend les marches du perron; le maire de la commune allume le flambeau rustique, et la noble dame met le feu à une haute pyramide de fagots.



Banquet de la St-Jean le Baptiste



Feux de la St-Jean le Baptiste en Bretagne


Avant que cet immense bûcher soit allumé, le curé avec son vicaire, ses chantres, ses choristes, sa croix et sa bannière a fait trois fois le tour du feu de joie, Bientôt de gros nuages de fumée blanchâtre sortent des flancs du bûcher, s'élèvent en se roulant sur eux-mêmes et se dessinent sur le ciel ; bientôt de longues gerbes de flamme les suivent et répandent une vive clarté dans les airs et sur la foule agitée, qui, se tenant par la main, forme un énorme cercle autour de la pyramide brûlante.

L'Église a cru devoir décerner à saint Jean les honneurs du martyre, comme à saint Etienne, aux apôtres; car avant le sixième siècle, la fête de la décollation de saint Jean était appelée Passion, comme on le voit dans les anciens sacramentaires de Rome, sous le pape Gélase; mais depuis saint Grégoire le Grand, elle a retenu dans l'Église latine le nom de Décollation. On peut juger de la dévotion que les fidèles ont toujours eue pour le Précurseur par la multitude des églises mises sous son invocation dans tous les pays du monde.



Cathédrale St-Jean le Baptiste de Lyon


Et il était juste qu'il en fût ainsi; car Jésus-Christ lui-même a pris soin de le louer; c'est lui qui a dit du juste qui l'avait baptisé, que ce juste était une lampe ardente et répandant la clarté; que cet homme n'était pas semblable à un roseau agité par le vent, mais un vrai prophète, un ange que Dieu devait envoyer devant le Christ pour lui préparer la voie; qu'il était Elie, celui qu'on attendait; qu'en lui se terminaient les prophètes et la loi; qu'en un mot, si l'on en exceptait celui qui avait commencé à paraître depuis lui, c'est-à-dire le divin Sauveur lui-même, il n'y avait pas , parmi les hommes nés de la femme, un seul qui fût plus grand que Jean-Baptiste.



Schola Sanctae Sunnivae & Hartkeriana - Ad Laudes Hymnus: O Nimis Felix

Hymne O nimis felix

O homme trop heureux et de haut mérite, ignorant la souillure, en ta pureté de neige, très puissant Martyr, amant des solitudes, le plus grand des Prophètes. Trois fois dix fleurons couronnent les uns, de grands accroissements les doublent pour certains, mais ta triple couronne, pour un comble de fruit, t`orne de cent fleurons. Maintenant que tes riches mérites t`ont rendu puissant, ôte de notre cœur tant de durs rochers, aplanissant le chemin rocailleux, et redresse les sentiers tortueux.



Procession de la Saint-Jean-Baptiste 2017 - Montréal


Ô Saint Jean-Baptiste,
illustre Précurseur du Messie, vous que le Sauveur a proclamé
le plus grand parmi les enfants des hommes,
et que Notre Saint Père le Pape Pie X
a donné pour patron spécial aux Canadiens Français ;
vous avez merveilleusement préparé,
par votre vie austère, pénitente et tout angélique,
les voies au Règne de l'Agneau Rédempteur.

Nous vous en supplions, daignez nous obtenir la grâce
de marcher sur vos pas glorieux,
de conserver la foi de nos pères,
de défendre avec zèle les intérêts de la Sainte Église catholique,
et de réaliser les desseins de la Divine Providence
sur chacun de nous, afin qu'après l'exil de cette vie,
nous puissions nous retrouver dans la Céleste Patrie,
pour y chanter les louanges du Roi éternel de tous les peuples,
pendant les siècles des siècles.


Ainsi soit-il.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum