MAIS POURQUOI DONC ETRE ROYALISTE ?

Aller en bas

MAIS POURQUOI DONC ETRE ROYALISTE ?

Message par Hervé J. VOLTO le Sam 1 Déc 2018 - 13:47


Cela peut paraître paradoxal voire anachronique d’être Royaliste aujourd’hui en ce début de XXIème siècle, et pourtant...

Toutes les grandes civilisations du monde, qu’elles soient Égyptienne, Sumérienne, Mésopotamienne, Gréco-romaine, Celtique, Maya… etc., toutes ces civilisations qui suscitent aujourd’hui beaucoup d’admiration et de mystère, avaient toutes un point commun : c’était des Monarchies !!

Comme le disait si bien Vladimir Volkoff :

-La monarchie est un système politique qui a produit, entre autres, la civilisation égyptienne, la culture perse, la Grèce archaïque, l’empire romain (conservé pendant mille ans de plus sous la forme régénérée de Byzance), inspiré l’Israël de l’Ancien Testament, les Incas, les Chinois, les Turcs, les japonais, fondé la Russie et la France, fécondé les arts et les lettres, érigé les plus superbes monuments sous toutes les latitudes et les longitudes.

Soyons simplement observateur de notre histoire. A l’époque de Louis XVI, nous étions la première puissance mondiale. Nous avions atteint des sommets dans les domaines de l’art, des lettres et de l’architecture.
La France était connue mondialement et même jusqu’aux pays asiatiques, où elle suscitait respect et admiration, elle était souvent considérée comme un exemple à suivre pour beaucoup de pays. Car la France pré-révolutionnaire était le Fille Aînée de l'Eglise et l'Educatrice des Peuples : les peuplades que nous allions jadis évangéliser deviennent progressivement musulmannes et aspirent à nous envahir et à nous imposer des moeurs et des coutumes incompatibles avec l'esprit de liberté bien Français.

La marque politique de l’Ancienne France, ce avec quoi la Révolution a opéré une rupture, c’est la conduite d’une politique dominée par le Droit Divin. La Monarchie de droit Divin est un régime politique Monarchique dans lequel le pouvoir du Monarque est légitimé par la volonté de Dieu. Par exemple, la Monarchie Française, depuis le baptême de Clovis, était de droit divin parce que selon Saint Paul " toute autorité vient de Dieu " (Romains 13):1, surtout l'autorité donnée par Dieu à Son Lieutenent Royal POUR DEFENDRE L'EGLISE CATHOLIQUE.

La Monarchie de droit Divin n'était pas absolue mais tempérée par les LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, charte coutumière de notre Pays inspirée par Dieu (Pacte de Tolbiac, vision prophétique de Saint Rémy concernant la vocation Catholique de la France, Songe d'Hugues Capet, Triple donation de Sainte-Jeanne d'Arc) et réglant le mode de gouvernement Royal comme le mode de transmission de la Couronne : elle désigne comme Roi l'Aîné Salique de confession Catholique né en France de naissance Légitime et devant régner par grand conseil en Monarque Chrétien pour maintenbir la foi Catholique en l'Etat et la Couronne de France et assurer le Bien Commun du peuple qui est confié à sa dynastie. Demain, ce sera l'Aînés Salique, Catholique et né Français de Maissance Légitime qui sera désigné comme Roi. Marie Julie Jahanny ne nous a-t-elle pas dit que le ROI caché HENRI V DE LA CROIX était le véritable Aîné des Capétiens, appartenant à une branche Aînée, oubliée mais Légitimes des Bourbons ?

La société de la France Monarchique a, bien sûr, connu diverses mutations : du Moyen Age à la Renaissance, de la Renaissance à l’Absolutisme.

Cependant, cette société conservait DES TRAIS MAJEURS dans son développement historique : l’attachement privilégié à l’Église Catholique Romaine faisait de la France la Fille aînée de l’Église ET L'EDUCATRICE DES PEUPLES, les Princes détenaient leur légitimité du Sacre, ne pouvaient la conserver qu’en exerçant une politique respectueuse des droits de Dieu qui défendait l'Eglise. Une conception Chrétienne de l’Homme conduisait indirectement la politique Royale.

La pensée clunisienne, la constriuction des cathédrales, la Chevelerie, les Croisades, le protectorat Français sur les Lieux Saints, la Ligue Catholique du temps des Guerres de Religion, la Révocation de l'Edit de Nantes par celui de Fontainbleau, SONT D'AUTANT DE TEMOIGNAGES DE LA VOCATION CATHOLIQUE DE LA FRANCE ET DE SA ROYAUTE. La Cours de Versailles connaît l'expression de tous les arts baroques qui sont tournés vers Dieu : c'est l'époque de MESSIA de Haendel, de l'AVE MARIS, de la Grande Musique.

La Chevalerie d'Ancien Régime anoblissait et portait notre jeunesse vers le beau, le bon, le Sacré.

Les vrais Royalistes comprendront que l’une des fonctions Royales soit non seulement rayonner dans le Royaume visible, mais encore de faire rayonner aussi les sujets qui l’entourent : de même que le Soleil, en projetant ses rayons bienfaisants sur les astres qui l’environnent, les fait briller à leur tour. Cette métaphore louis-quatorzienne nous fait comprendre de quelle façon la Royauté, vécue comme l’ascension de chacun vers un idéal moral et politique, est une réalité à nouveau envisageable.

Depuis le coup de force des puissances d’argent en 1789, c’est une république laïcisante qui a pris les rênes de notre destinée, créant une classe de dirigeants parvenus et mécréants ne pensant qu'à l'argent. Si véritablement on nous a dotés du meilleur système politique, comme les médias, les politiques et les intellectuels ont tendance à nous le rabâcher inlassablement, comment expliquent-ils alors la situation actuelle de la France après plus de deux siècles de république ?

Que sont devenus les arts et les lettres ? Et notre architecture ? Et notre armée ? Quelle image aujourd’hui, donne la France dans le monde, si ce n’est un simple pays de tourisme où il y a de « la bonne bouffe » (Quand ce n’est pas le Mac do qui l’a supplantée), des grèves en permanence, des banlieues-ghettos ingérables, des « hommes politiques » incapables qui n’inspirent même plus le respect, mais plutôt l’image de toutous dociles au service de Bruxelles et de l’impérialisme Américain, bref du Nouvel Ordre Mondial.

Qu’est devenu le peuple Français, jadis si frondeur avec sa joie de vivre, ses chansons et sa vie rurale ? On nous enseigne qu’il faut avoir honte de notre passé, de nos origines européennes, de notre culture gréco-latine et celto-Chrétienne. La république crée un peuple sans âme, sans fierté, parfaitement docile pour cet esclavagisme moderne qui se met en place petit à petit, en nous l’imposant comme étant une fatalité de notre destinée.

Qu'espérer de routes sans crucifix, sinon qu'elles conduisent les hommes à leurs destinations terrestres, c'est à dire dans des villes et villages sans clocher, sans châteaux, avec un jeu de dominos composé d'immeubles-cages, un arbre de la liberté égaré sur une place transformée en parc de stationement où joue parfois toute une fraternité étrangère, une grande surface aux allures de paquet cadeau perdu dans lesa champs et, pour point final, le morne dédale d'un cimetière égalitaire !

Pourtant, si l’on remonte au fond des âges pour découvrir ce qui fait l’esprit Français, on trouve un comportement traditionnel et culturel différent des autres peuples européens. Le Français est l’homme du panache, de la courtoisie.

Il est à Gergovie, part en Angleterre avec son Duc Guillaume. En 1177, il sent le souffle du vent à Montgisard au coté de Baudouin IV, le roi lépreux, ses chevaliers et templiers de Jérusalem. Il court sus aux Godons avec Du Guesclin et devient compagnon de Jeanne D’Arc à Patay et entre à Orléans, tenant sa bannière, au son des cornemuses. Toujours à un contre dix, c’est : « La Paix de Montréal de 1604 » où le gouverneur Frontenac danse avec nos amis amérindiens. Il se bat à Pondichéry. Il est au coude à coude avec nos frères Ecossais à Culloden. Il retrouve nos frères Irlandais à la Boyne ou plutôt au soleil de Fontenoy. Dans notre sang résonne encore les victoires de Bouvines, la Monongahela et Carillon en Nouvelle France, voilà pour l’héritage.

A la suite des Rois Mérovingiens, il chasse l'hérésie arienne. A la suite des Rois Carolingiens, bientot empreurs d'Occidsent, il porte une Foi, un Roi, une loi, de la Catalogne à la Polgne. Avec les Rois Capétiens, il construit les cathédrales, s'enrole au sein de la Chevalerie pour aller délivrer les Lieux Saints, institut le Protectorat Français sur les Lieux Saints, dépasse les Guerres de Religion et envoie des Misions en asie, en amérique et en Afrique.

Voilà ce qu’est être Royaliste aujourd’hui ! C’est sortir la France du joug du mondialisme et des querelles intestines des partis politiques qui ruinent notre pays, afin de remettre la France sur le fil de sa civilisation en lui dotant d’un système politique stable et durable sachant œuvrer dans la continuité, incarné par un Roi protecteur de tous les Français de naissance ou de cœur dignes de ce nom.

Être Royaliste aujourd’hui, c’est se battre pour nos libertés face au joug étatique de la république devenue un avatar du mondialisme, c’est se battre pour un monde plus humain face au règne de l’argent né de la révolution de 1789 et au règne des machines censées être un progrès depuis la révolution industrielle. C’est aussi se battre pour que notre peuple retrouve une certaine grandeur plutôt que de le voir prospérer dans un état de médiocrité engendré par l’éducation nationale et la télévision.

Etre Royaliste, ce n'est pas seulement vouloir un Roi, c'est se revendiquer Contrerévolutionnaire ! C'est renier les valeurs, l'histoire, les symbôles, les acquis de la République, fille de la Révolution, la république judéo-maçonnique qui déchristianise la France pour nuire au Catholicisme, comme nous l'a clairement rappellé Vincent Peillon dans une interwiew télévisée : La laïcité, nouvelle religion.

Pour finir, être Royaliste, c'est avant tout être Catholique et Français :

-Avant d'être Royaliste, je suis Catholique et Français; Je dirai mêe que je suis Royaliste parce que je suis Catholique et Français (Maurice d'Andigné) !

Aujourd’hui, le Royalisme entend continuer l’oeuvre des Croisés, des Ligueurs du temps d'Henri IV, des Chouans et Vendéens, des Chevaliers de la Foi, des Zouves Pontificaux et des Camelots du Roi, et opposer à la décadence générale ses valeurs Chrétiennes, familiales et patriotiques, ce afin de constituer un rempart contre la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les Catholiques, contre les traditions de notre pays, contre son histoire, contre la sécurité et l’honneur des Français. Et c’est pourquoi, nous ne faiblirons pas !

-Pour que vive la France, vive le Roi !

Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum