SORTIE DE CRISE

Aller en bas

SORTIE DE CRISE Empty SORTIE DE CRISE

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 30 Déc 2018 - 20:46

SORTIE DE CRISE

Les italiens, qui ont l'habitude d'émigrer en masse à l'étranger quand la situation économique de leur pays est désastreuse, sont surpris de voir l'Amour des Français pour leur Patrie.

Parce que nos concitoyens ne sont pas tous des beaufs uniquement préocuppés par leur portefeuil, leurs vacances et leur(s?) verre (s?) de pastis, nous, Royalistes, parce que Catholiques et Français, nous continuons notre route, jamais las d’aimer le pays qui par son seul nom nous honore tous, jamais las d’aimer ce peuple auquel nous appartenons. Peuple déroutant, inattendu, comme un volcan d’Auvergne qui se réveillerait. Peuple désabusé qui se méprise lui-même, qui déçoit parfois mais qui triomphe à Bouvines, à Patay, à La Marne. Peuple pour qui le Ciel lui-même s’est ouvert ! Peuple indigne de sa Grandeur, mais sans qui rien de grand n’a pu se faire.

Parce que la France est en guerre, contre la terreur au nom de l'islam, contre la barbarie anti-sémite et anti-Chrétienne, contre l'aveuglement de nos élites ripoux-blicaines parvenues et mécréantes qui l'obligent à se teinter de jaune fluo, la république est en crise: crise morale, crise économique, crise sociale, crise politique. Lors que la république se trouve en crise, elle va inviarablemt chercher en dehors d'elle-même un héros, un homme fort déjà consacré par l'Histoire, ou du moins auréolé d'une autorité qui n'a rien à voir avec le système -anti-naturel, le système républicain finit toujours par mécontanter l'ordre naturel, travail, famille, propriété- homme Providentiel qui peut servir l'Etat au-delà des clivages Guache/Droite, et il n'y qu'un homme en république qui puisse servir l'Etat au-delà des clivages politique: un militaire.

Souvevons du Général Bonaparte, le futur Napoléon I° : la Première République, qui veut supprimer la religion et la propriété privée, se heurte à la réssitances des Contrerévolutionnaires de l'Ouest, Chouans de Vendée, de Bretagne, de Normandie et du Poitou, rejoints bientôt par ceux d'Alsace et de Provence. Elle va succomber sous les coup de boutoir de l'Armée Catholique et Royale de Vendée -qui se bat pour le petit Louis XVII emprisonné et martyrisé dans une cellue de la prison du Temple, ce qu'il ne faut plus avoir peur de dire- lorsqu'elle fait appel à ce jeune gébéral corse à qui tout semble réussir et compte sur lui pour sauver les frontières.
Bonaparte met fin aux guerres de Vendée en... rétablisant le Concordat et la propriété privée au sein d'un herazt de Monarchie : le I° Empire !

C'est à dire... en mettant fin à la république.

Souvenons-nous du Maréchal Patrice de Mac Mahon : après la défaite de 1870 et les affres de la Commune, ce Maréchal, ancien gouverneur d'Algérie, vainqueur de Crimée, descendant de Jacobites Francisés, est l'homme Providentiel auquel la III° République naissante fait appel.

-Avec l'aide de Dieu, le dévouement de notre armée qui sera toujours l'esclave de la loi, et de l'appuit de tous les honnêtes gens, nous continuerons l'oeuvre de libération du territoire et le rétablisement de l'Ordre Moral dans notre Pays, est la célèbre phrase du discourt d'introduction de Mac Mahon du 26 Mai 1873.

L'ORDRE MORAL : le triomphe de l'ordre naturel assuré par un Ordre Social Catholique inspiré de l'ancienne Monarchie Royale Très Chrétienne interrompe en 1830! Inspiré par le Comte de Chambord, le régime d'Ordre Moral obtiendra le Voeux National de 1875 et le vote de la construction de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre : si le Prince, qui ne voyait de mission de la France que dans le cardre de la Chrétienté, de vocation Françaises que dans la fidélité de la France à son baptême et de restauration national que dans l'esprit de justice, n'avait pas renoncé, Mac Mahon aurait rétablit la Monarchie.

A la même époque venait au monde un autre Maréchal: Philippe Pétain. Souvenons nous du Maréchal Pétain : à lui aussi, les représentants de la république font appel après l'effrondrement du Front Populaire, ce malgrès son age vénérable: en 1940, devant la manace nazie, le vieux Maréchal, vainqueur de Verdun, reprend dans sa REVOLUTION NATIONALE le programme de Mac Mahon !

-La Révolution Nationale, dira le Maréchal Pétain le 8 Juillet 1941, signifie la volonté de renaître, affirmée soudain du fond de notre être, un jour d'épouvante et de remords !

Cette Révolution Nationale au contraire va s'appliquer à la salubrité morale et donc à réprimer l'alcoolisme, l'adultère, l'abandon de famille, l'homosexualité comme propagande de débauche, la prostitution, et lutter contre l'avortement.

-Les premiers acte du gouvernement, écrit Henri du Moulin de Larbartère (1946), s'inspiraient de ce rêve. Santé physique : repression de l'alcoolisme, organisation des camps de jeunesse, restauration des sports, compagnonage. Santé morale : "promotion" du père de famille, législation restrictive du divorce.

Jean-Claude Guillebaud, dans La tyrannie du plaisir (1999), a écrit:

-Après la déblacle de 1940, l'Etat Français de Philippe Pétain, avec son mot d'ordre "Travail, Famille, Patrie" ne prendra nullement la France à rebrousse-poil. Sur ce terrain, en tout cas, il s'inscrit dans un climat qui lui est bien antérieur. Le Pétinisme, de ce point de vue, aura largement précédé Pétain.

Car pour l'ACTION FRANCAISE, née au lendemain de la renonciation du Comte de Chambord et de l'Afffaire Dreyffuss, la Révolution Nationale du Maréchal Péatin est une "Divine surprise". Et selon des confidences du Marquis de La Franquerie, révèlées dans son livre La consécration du genre humain et de celui de la France au Coeur Immaculé de Marie (Ullysse Editions Bordeaux), le Maréchal Pétain attendait le Grand Monarque : c'est pour celà qu'il aurait éconduit le Comte de Paris venu le solliciter. CAR L'HEURE DE DIEU NETAIT PAS ENCORE ARRIVEE.

Enfin, lorsque le MP 13 fait tomber la IV° République le 13 Jui 1958, c'est encore un militaire que le république appelle: Le Général Charles De Gaulle. le Général De Gaulle fonde la V° République, qu'il conçoit comme une Régence, préparant le Comte de Paris à monter sur le Trône de France en 1965 : le projet n'échoue que parce que les américains s'y opposent.

Bonaparte, Mac mahon, Pétain, De Gaulle : nous trouvons là une loi importante de la vie républicaine, à savoir qu'en république, le salut de l'Etat est endogène, c'est à dire qu'il ne peut être généré de lui-même. La république est incapable de trouver en elle-même les ressources nécessaires à son salut, faire face à la crise.

Et pour éviter la tyrranie de demain, il importe de refermer la parenthèse républicaine, renouer la chaine des siècles et restaurer l'insitution Royale bienfaisante qui a su, en défendant la foi Catholique, batir notre grande civilisation Française.

La république en France, c'est le règne de l'étranger. L'esprit républicain destabilise notre défense nationale et favorise des influences religieuses fondamentalement hostiles au catholiqicisme traditionnel. C'est un régime Français qu'il faut à la France !

LE ROYALISME EN FRANCE, c'est avant tout UNE ATTITUDE CULTURELLE CATHOLIQUE : celle de la Tradition. En politique il incarne le PRINCIPE D'EXPENSION-EVANGELISATION dont Léon XIII reprendra l'idée : tout le contraire de lactuel euro-mondialisme islamisant ! C'est aussi UN NATIONALISME FRANCAIS ET CHRETIEN : mourir pour la Patruie, c'est mourir pour le salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C'est enfin, face à la masse, L'AFFIRMATION DE LA PERSONNE CHRETIENNE.

Mais attention, Charles Maurras, nous ayant enseigné que "la Tradition est critique", nous, Royalistes, nous n'assumons pas tout de l'héritage Français : nous ne faisons pas nôtre l'héritage des abominations de la Révolution, ni celles de la collaboration, ni celles de la Libération, ni celles du Gaullisme complice des massacres et du génocides des harkis de l'Algérie Française abandonnée (vendue?) .

Les anti-princes qui nous gouvernent n’ont de cesse de réduire à néant tout ce qui fit de la France la terre bénie de Dieu et du Roi. L’on s’en apercevra facilement en se rappelant les travaux de démolition entrepris par le gouvernement dans les trois domaines rappelés : population, éducation, racines Chrétiennes. Jadis un adage disait : « Un Roi, une Foi, une Loi ». Certes, il n’en reste rien, mais ce sera une bonne raison de commencer par là :

- Un Roi, pourquoi pas ? Qui pense que ce pourrait-être pire qu’aujourd’hui ? Un Roi pour tous les Français, un Roi qui ne sera pas ni à Gauche ni à Droite, un Roi au-dessus des partis, un Roi modèle, un Roi référence, un Roi aimant, un Roi responsable (sans besoin qu’on lui fasse signer un pacte…)
- Une Foi, c’est indispensable, Foi en Dieu, Foi en la Providence, Foi en l’Homme : tout est résumé en la foi Catholique.
- Une Loi, éthique, morale ; mieux encore « Les Tables de la Loi ».

Alors, pourquoi pas un militaire pour tout recommencer ?!

Les prophéties de Maries-Julie Jahenny ne disent-elles d'ailleurs pas que c'est un PIEUX général de la Loire Inférieure qui ira, sur indications d'un voyant ayant eu de Saint-Michel Archange l'identité et la localisation exactes du Grand MonarqueHENRI V DE LA CROIX, chercher ce dernier pour qu'il libère le territoire et rétablisse l'ORDRE MORAL dans notre Pays par sa REVOLUTION ROYALE ?


Hervé J. VOLTO, CJA

______________

A lire : Yves-Marie Adeline, Le Royalisme en question (L'Age de L'Hiomme - Editions de Paris).


Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum