Beati Pauàeres Spiritu

Aller en bas

Beati Pauàeres Spiritu

Message par etienne lorant le Lun 31 Déc 2018 - 10:37

Lecture de la première lettre de saint Jean
Mes enfants, c’est la dernière heure et, comme vous l’avez appris, un anti-Christ, un adversaire du Christ, doit venir ; or, il y a dès maintenant beaucoup d’anti-Christs ; nous savons ainsi que c’est la dernière heure. Ils sont sortis de chez nous mais ils n’étaient pas des nôtres ; s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. Mais pas un d’entre eux n’est des nôtres, et cela devait être manifesté Quant à vous, c’est de celui qui est saint que vous tenez l’onction, et vous avez tous la connaissance. Je ne vous ai pas écrit que vous ignorez la vérité, mais que vous la connaissez,
et que de la vérité ne vient aucun mensonge.


PSAUME
(95, 1-2a, 11-12a, 12b-13ab)
R/ Joie au ciel ! Exulte la terre ! (95, 11)
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.   Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.  Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi,car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.  Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.


– Cy Aelf,  Paris

Que l'Adversaire soit parmi nous, il est facile de le reconnaître aux travers des des événements qui ne cesse de survenir et nous conduisent à des conflits - les uns pacifiques, les autres virulents et violents. Ce n'est pas la justice qui règne en ce monde, mais la quête effrénée de fortune et de pouvoir."  Les hommes ont beau rechercher des accords et des alliances en vue d'éviter de grands conflits, les bonnes volontés affichées se heurtent à la recherche fortune et de puissance .  Certains hommes politiques, comme ces anciens monarques, exercent un  pouvoir dont l'application pratique est quasi impossible et conduisent fatalement à des conflits plus ou moins violents.

Mais nous tous, qui avons foi nous demeurerons dans l'amour de Dieu, en cet amour dont la qualité dépasse toutes considérations humaine.  Le Seigneur est "le chemin, la vie" - et de manière dynamique également de   manière :  le Verbe est le chemin qui conduit à la vérité et cette vérité qui habite aboutit dans la vie éternelle. N'ayons donc pas peur et quoi que nous devions à entreprendre, quel que puisse être le risque que cela comporte, nous avons - par le signe de la Joie, la certitude de l'accomplissement final.

Notre prêtre a évoqué ces difficultés sue nous rencontrons à nous adresser à notre prochain.  La plupart d'entre nous craignent les pauvres car ils sont l'image de ce que nous sommes-nous même : nous sommes des femmes et des hommes qui croient en l'amour de Dieu ...  mais qui craignent de perdre chose en pratiquant la charité. Cependant, celles et ceux qui ont franchi ce pas, ils s'apercevront, tôt ou tard qu'ils sont aimés des pauvres tout comme les pauvres sont aimés de Dieu.


.





.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum