LE SACRE DES ROIS DE FRANCE

Aller en bas

LE SACRE DES ROIS DE FRANCE Empty LE SACRE DES ROIS DE FRANCE

Message par Hervé J. VOLTO le Mar 15 Jan 2019 - 10:00

N.S. Jésus-Christ, Roi des Rois, est le principe de toute Royauté, puisque tout pouvoir émane de Lui, comme Dieu: il est le modèle parfait des Rois de la Terre. Voilà pourquoi il est nécessaire d’envisager la Royauté aussi dans son aspect Sacré. LA ROYAUTE EST UNE OEUVRE DIVINE : C'EST POUR QUOI ELLE EST DE DROIT DIVIN.

Jésus-ChristI est Roi par droit héréditaire, comme Fils de Dieu, et Sa Souveraineté estinfinie, Son pouvoir absolu.

Le Christ est DONC Roi des nations: les nations lui doivent obéissance. Le Divin Christ Roi est ainsi Souverain de la France et LE ROI DE FRANCE EST SON LIEUTENANT LEGITIME : NOUS LUI DEVONS OBEISSANCE.

C’est ici que nous pouvons définir LE PORINCIPE ROYAL : LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU. le Roi, c’est l’incarnation de la Nation, son chef naturel. Chaque nation a un chef naturel suscité par Dieu (Eccl. 17:14). Même les gitans ont un Roi ! Le Roi est un point de rencontre, un “axe du monde” reliant le ciel et la Terre: Lieutenant de Dieu sur Terre, il fait descendre les Grâces du Ciel sur son peuple et, chef naturel de sa nation, il fait remonter les prières de son peuple vers le Ciel.

MAIS LA FRANCE N'EST PAS UNE NATION COMME LES AUTRES : C'EST LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR, LA FILLE AINEE DE L'EGLISE ET L'EDUCATRICE DES PEUPLES. le Roi de France, n'est pas non plus un Roi comme les autres : il est, par la Grace de Dieu du Saint Siège le Bienfaiteur héréditaire, de l'Eglise de Rome le Protecteur perpétuel et de la liberté des Lieux saints le Défenseur Souverain du droit.

Le Lieutenant du Christ est Roi par le Sacre, par l’onction :

–Dieu Vous a oint d’une huile de joie au-dessus de ceux qui ont été sacrés comme Vous (Ps. XLIV) .

Non seulement Dieu établit la Royauté, mais Il choisit la Race Royale qui devait donner naissance à Son Fils. Et Dieu fait choix de la Maison d’Isaïe. Mais avant de faire monter sur le trône cette Maison, Il veut que les exemples et les fautes d’un Roi d’une autre Race lui servent d’exemple, aussi ordonne-t-il au Grand Prêtre Samuel de sacrer Saül. Pour bien montrer à quel point la grâce du sacre est efficace, Il choisit un simple pâtre sans
instruction et sans intelligence :

–Samuel prit une petite fiole d’huile qu’il répandit sur la tête de Saül et il le baisa et lui dit : c’est le Seigneur qui par cette Onction vous Sacre prince sur Son héritage». (I Rois X: 1).

Le Sacre est le lien qui unit le Roi à Dieu et le canal par lequel la puissance, l’assistance et le rayonnement de la Majesté Divine se communiquent au Roi au moment où il devient l’oint du Seigneur «personne sainte et Sacrée» (I Rois IX: 15 à 17 et X, 1 etc… ).

Samuel ajoute à Saül:

–En même temps l’esprit du Seigneur se saisira de vous et vous serez changé en un autre homme (I Rois X: 6).

Et le Livre des Rois (I X: 9) constate : «Dieu lui changea le coeur et lui en donna un autre». Ainsi, par l’onction Dieu créa en lui une personne morale douée d’une grande supériorité. De cet israélite simple, timide, irrésolu, Dieu fit un roi sage, prudent, plein de fermeté et d’énergie, capable de conduire dans sa voie la nation choisie.

Et Samuel termine son allocution au nouveau Roi par cette recommandation :

–Faites hardiment tout ce qui se trouvera à faire, parce que le Seigneur sera avec vous (I Rois X: 7).

Aussi, Saül est-il vainqueur en toutes circonstances, réalisant cette grande prophétie d’Isaïe vraie pour tous les temps :

–LE JOUG TOMBERA EN POURRITURE EN PRESENCE DU SACRE (X, 17).

Mais Saül s’étant arrogé les droits du sacerdoce, il est rejeté. Dieu donne l’ordre à Samuel «de prendre l’huile Sainte et d’aller à Bethléem où Il s’est choisi un Roi parmi les enfants d’Isaïe (I Rois, XVI, 1) : le plus jeune, David. Sacrez-le présentement car c’est lui que J’ai choisi » (I Rois XVI: 12).

Ainsi, du vivant même de Saül, David est le seul Roi Légitime, et pourtant il est inconnu de tous, (hors Dieu, le Grand Prêtre et sa Famille), Roi caché que Dieu ne veut pas faire connaître encore afin de le préparer à sa mission future, et de le mettre à l’abri des ennemis jusqu’au jour fixé par Sa Providence pour l’accomplissement de cette mission : DAVID EST LA PREFIGURATION PARFAITE DU GRAND MONARQUE A VENIR, Roi que Dieu va révéler Providentiellement et qui va monter sur le Trône de France.

Roi qui, pour les même raisons, restera caché jusqu’au dernier moment.

Dès lors David est rempli de l’Esprit Saint ; tout ce qu’il entreprend réussit et seul il peut arrêter la folie de Saül de l’esprit duquel Dieu s’est retiré, pour faire place à Satan.

L’esprit de David, en effet, étant «uni par le sacre à l’Esprit de Dieu devient supérieur à l’esprit mauvais et se trouve par ce secours en position de le dominer et de le vaincre. Voilà pourquoi l’institution de la Royauté a une si grande importance et que Dieu a voulu, ainsi que le constate l’Ecriture, y mettre Lui-même la main. Par le Sacre Dieu constitue donc un homme Son représentant officiel et le munit d’une armature Divine pour défendre la société contre les attaques de l’enfer. Après la mort de Saül, toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent :

– Nous sommes vos os et votre chair (II Rois 5: 1).


L’Onction Sacrale de Reims infuse donc la Personne Divine à la Personne Royale (Exode 30:22; I Samuel 10:1-2; I Samuel 9:26-33), faisant du Roi de France l’Oint du Seigneur (II Samuel 9:26; Exode 3:31- 33; Isaï 49:12) !!!

Encore une chose sur l’huile de l’Onction Sacrale :

–On n’en versera pas sur le corps d’un homme quelconque et vous n’en ferez pas de semblable, de même composition. C’est une chose Sainte, elle sera Sainte pour vous (Exode 30:32) !!!

Pourquoi l’Onction Sacrale de Reims est-elle réservée au seul Roi de France? L’éternité de la descendance Davidique est une promesse Divine (II Samuel 7:8-13) et l’Ascendance Davidique des Rois de France est prouvée (Romains 9:5; Isaï 4:2; Isaï 45:8; Jérémie 23:5; Zaccharie 6:12; Isaï 49:12), elle explique le caractère Sacré et Divin de la Royauté en France !!!

Pourquoi tant de miracles et de privilèges accordés aux seuls Rois de France? parce que leur Race est celle du Roi David et donc celle de la Sainte Famille ! Jude, le fils de Saint-Jacques le Mineur (Actes 1:13), est envoyé en Gaule avec Saint-Joseph d’Arimathie et les Saints Evangélistes (Isaï 49:12). Ce Jude, que l’on ne doit pas confondre avec son oncle paternel Saint- Jude Thadée, ayant récupéré la Sainte Lance de Longin deviendra le PORTEUR DE LANCE, en latin PHERE-ANCOS, ou en Gaulois FRANCOS! Francos, en latin Francus, fils de Saint-Jacques le Mineur (Actes 1:13), Apôtre et Parent de N.S.
Jésus-Christ, est père des Francs et des Rois de France (Isaï 49:12), réalisant la promesse Divine d’éternité de la descendance Royale Davidique (II Samuel 7: 8-13).

LE ROI DE FRANCE EST DONC LE… PETIT-COUSIN DE JESUS !!!

Mais attention : si le Sang fait le Prince, le Sacre fait le Roi (I Samuel 16:1). Et ces titres de Fils de Dieu et d’Oint du Seigneur donné au Christ (Matthieu 1:16-20) sont aussi ceux de son Lieutenant et Parent (II Samuel 7:8-13; Actes 1:13; Isaï 49:12) et donc aux Roi de France comme au Roi à venir (Zacharie 4:1-14; Zacharie 6::12-13).

Si l’Onction du Sacre est réservée à une Race Royale, Divine en l’un de ses membres, le Sacre de Napoléon est un sacrilège (Exode 30:32) et n’est en aucun cas Légitime!

Le Roi de France est donc choisi directement par Dieu, et non pas par le Siège Apostolique comme l’empereur allemand : ici se trouve le Droit Divin du Roi de France.
Une autre chose, importantissime : le Roi de France n’est pas le seul Oint du Seigneur, le pape l’est aussi, et le Roi et le pape sont les Deux Oint du Seigneur (Zacharie 4:1-14; Zacharie 6:12-13). Si le le Roi de France est le Lieutenant du Christ, le pape en est le Vicaire : tous deux doivent aller de concert, c’est volonté Divine (Zacharie 6:12-13) !!!

Enfin, le Roi de France étant le petit cousin de Jésus, il en est considéré comme un Fils, un Fils de Dieu (Romains 8:11; Romains 9:5; Matthieu 4:3). Aussi Dieu en attend la fidélité (Apocalypse 2:26; Apocalypse 3:21; Apocxalypse 6:2; Apocalypse 19:11-22) et prétend de ce Grand Monarque Fidèle qu’il fasse les volonté du Divin Christ-Roi en plaçant N.S. Jésus-Christ comme clé de voute du Royaume de France (Psaumes 118:22; Daniel 2:28; Isaï 49:12; Jérémie 23:5, Zacharie 6:12-13; Luc 22:35-36). Pour celà, Il fera du Roi de France un Empereur en son Royaume : même le pape devra lui être soumis (Zacharie 6:12-13; I Pierre 2:13-17 ) !!!

Et c’est le Marquis de La Franquerie qui a parfaitement définit la Royauté Française :

–La Royauté en France est de choix divin, Dieu l’a instituée pour défendre l’Eglise et assurer le règne du Sacré- Coeur et du Coeur Immaculé de Marie. Il la conserve par la Loi Salique, grâce à laquelle le Souverain est toujours issu de la même Race, celle du Christ, élue par le Seigneur au temps de David et confirmée par St Rémi et Ste Jeanne d’Arc. Il l’a gouverne en se réservant le droit de choisir comme Roi dans cette Race Davidique, le Prince le plus Saint et le plus digne de régner, la loi de primogéniture s’appliquant normalement hors le cas de choix Divin, mais toujours à l’exclusion des femmes et de leur descendance. Le Souverain est donc Roi directement par la grâce de Dieu et non pas par l’autorité du Siège-Apostolique. A Dieu revient le choix du Roi, mais toujours dans la Race Davidique, au peuple le filial consentement, au Sacerdoce le Sacre.

Sous les Mérovingiens, le Roi esétait Oint par l'archevêque de Reims, du vivant de son père : les fils du Roi s'entretuaient parfois pour demeurer seul Monarque. Les Carolingiens choisisssaient leur succesur : le choix humain ne se portait pas toujours sur le mielleur prince. Après le Songe d'Hugues Capet, les Capétiens font oindre l'ainé de eur fils : de Robert II le Pieux, fils d'Hugues Capet, à Philippe II Auguste, grand-père de saint-Louis, le Roi est Sacré du vivant de son père. A partir de Louis VIII le Lion, le Roi n'est Sacré qu'après la mort de son père : entre la mort de son prédècesseur et son digne Sacre à Reims, on dit que “le Roi dort”.

C'est à partir de la Guerre de Cent Ans que le Roi deviendra Souverain dès la mort de son père et il peut déjà gouverner dans l'attente du Sacre Royal : LE ROI EST MORT... VIVE LE ROI !

–Le Sacre de nos Rois est la cérémonie la plus solennelle que la religion ait établie pour rendre nos Monarques respectables, dit Alletz dans son Cérémonial du Sacre.

On pourra comparer les textes du Pontificale Romanum Clémentis VIII ac Urbani VIII jussu editum et a Benedicto XIV recognitum et castigatum… avec ceux de Alletz : Cérémonial du Sacre, 1775, Clausel de Coussergues : Du sacre des Rois de France, 1825. 3 Madame de Witt-Guizot Les chroniqueurs de France, t. III : Jeanne d’Arc et la guerre de cent ans, p. 714. 4 Dom Besse : Eglise et Monarchie, ch. VIII, p. 240 et 255. 5 Dom
Besse, id., p. 240 et 255.) est en France la consécration nécessaire de l’autorité Royale.
–Gentil Dauphin, disait Jeanne d’Arc à Charles VII, tant qu’il ne fut pas sacré (Madame de Witt-Guizot Les chroniqueurs de France, t. III : Jeanne d’Arc et la guerre de cent ans, p. 714), signifiant par là que, si le Sang fait le Prince, le Sacre fait le Roi.

L’éminent Bénédictin, Dom Besse, expose la signification du sacre dans une page magistrale, qu’il est impossible de ne pas reproduire :

–Le Roi prenait possession de son trône le jour du Sacre. JESUS-CHRIST LUI CONFERAIT DANS LA BASILIQUE DE REIMS L’INVESTITURE DU ROYAUME. Il recevait du prélat consécrateur, avec le caractère Royal, les aptitudes au gouvernement. Nous les appelons, dans la langue chrétienne, les grâces d’état. UN CARACTERE SACRE S’IMPRIMAIT SUR TOUTE SA PERSONNE, IL EN FAISAIT UN ETRE A PART, UN CONSACRE. Le Peuple Chrétien le prenait pour L’ELU DE DIEU, L’OINT DU SEIGNEUR ; il voyait en Dieu la source des droits qui lui arrivaient par la naissance. De son côté, le Souverain acceptait sa fonction comme un mandat. IL REGNAIT AU NOM DU TOUT-PUISSANT, EN VERTU D’UNE DELEGATION OFFICIELLE. Il y
avait plus encore : un lien religieux se formait entre le Roi et son Royaume pour s’adjoindre à celui que le droit héréditaire avait déjà formé. Leur union devenait ainsi plus forte et plus féconde. LE ROI APPARTENAIT A LA FRANCE ET LA FRANCE APPARTENAIT AU ROI. Le Roi lui devait le service d’un Gouvernement ferme, sage et
chrétien. La France lui donnait toute sa fidélité et son dévouement. L’EGLISE EN CONSACRANT CETTE UNION LUI DONNAIT UN NOUVEAU DROIT AU RESPECT PUBLIC, CEUX QUI AURAIENT TENTE DE LE ROMPRE SE SERAIENT RENDUS COUPABLES D’UN SACRILEGE. LE SACRE FAISAIT DU PRINCE UN HOMME ECCLESIASTIQUE, SA SOUVERAINETE APPARAISSAIT COMME UNE FONCTION SAINTE (Dom Besse : Eglise et Monarchie, ch. VIII, p. 240 et 255. 5).

Si le Roi de France Légitime est l’Aîné Salique, Catholique, naît Français de Naissance Légitime des Capétiens (et donc des Bourbons, les autres branches Capétiennes étant toutes éteintes en ligne Légitime) :

–Reims est la ville du Sacre. Voilà le grand fait qui s’impose ; c’est une mission que la Providence lui donne. Elle y est préparée par son histoire. Le baptême de Clovis l’a marquée pour cette fin. Hugues Capet y reçut l’onction Royale… Quel chef-d’oeuvre a germé de son sol sous l’influence des idées du Sacre ! Vous avez vu l’admirable
Basilique de Sainte-Marie de Reims. C’est une épopée de pierre. Elle a pour elle la majesté, la grâce, l’harmonie et la force de résistance. La poussée vers le ciel de ses voûtes en fait un monument plus qu’humain. Elle est autre chose que l’Eglise-mère d’un vaste diocèse ; force est d’y reconnaître le Sanctuaire royal, la Basilique de la
Monarchie Chrétienne… L’acte de foi en la Royauté de Jésus-Christ sur la France s’y affirme mieux qu’ailleurs…

Notre-Dame de Reims est le témoin délicat et obstiné d’un passé glorieux ; elle est, en outre, le symbole prophétique de l’avenir. Saluons en elle le signe sensible de la France Chrétienne (Dom Besse, id., p. 240 et 255).

C’est précisément parce que la cathédrale de Reims incarne toute notre Histoire, parce que tout coeur passionnément Français y respire toutes les vertus de la race, que l’Allemagne s’est acharnée, mais en vain, à faire disparaître ce monument, impérissable témoin de nos gloires passées et futures ! Les ruines se relèvent, seul l’Ange a perdu son merveilleux sourire comme pour rappeler aux Français la tristesse que lui cause le reniement de toutes leurs traditions. Mais le sourire refleurira sur ses lèvres… quand reviendront les Lys : le Roi, c’est la primauté du Sacré dans le Pouvoir, l’incarnation du principe Royal, la façon la plus élevèe de servir la France…

Dans son livre inégalé sur ce sujet, SACRE DES ROIS DE FRANCE, Aimé Bonnefin a résumé ainsi la cérémonie du Sacre :

1. Dans un premier temps, le Roi est acclamé comme tel par ses sujets: il fait le serment sur l’évangéliaire slave de servir le peuple qui lui est confié et le peuple crie NOEL! NOEL ! Pour commémorer le souvenir du Sacre de Clovis qui eut lieu la nuit de
Noël de l’An 496.

2. Dans un second temps, la puissance spiritruelle est conférée au Roi par l’Onction Sacrale: le Roi est Oint de l’Huile Céleste. Il fait alors le Serment du Sacre. Le Serment du Sacre comprend la promesse faite au clergé, le serment fait au Royaume, le serment contre les hérétiques et les infidèles, le serment concernant les Ordres de Chevalerie, et le serment pour l’observation des Edits contre les duels.

3. Dans un troisième temps, la puissance temporelle du Roi, qui lui est reconnu dès la mort de son prédécesseur –le Roi est mort… vive le Roi !– est confirmée par le couronnement et l’intronisation: on remet au Roi les symboles Royaux et on le fait assoir sur le trône.

Et Don Besse de conclure:

–LE SERMENT LIE LE SOUVERAIN A DIEU DONT IL EST LE REPRESENTANT SUR TERRE. DIEU LUI A DONNE LE ROYAUME : IL PROMET DE LE GOUVERNER CONFORMEMENT A SES VOLONTES. IL Y A ENTRE EUX UN CONTRAT. L’EGLISE EN EST LE TEMOIN.

Alors que la France révolutionnaire voit notre Etat bradé, nos églises vidées, nos villes souillées, notre jeunesse gachée, abandonnèe, livrée, il ne serait pas étonnant de voir des Français à nouveau demender qu'une haute et Sainte Légitimité ne vienne couronner l'autorité de l'Etat.

Un nouveau sacre pour un nouveau Roi ?

Le Sacre produira sous la loi nouvelle de la Chrétienté les mêmes effets et les mêmes résultats que sous l’ancienne; il donnera au nouveau peuple de Dieu de Saints Rois, Monarques éminents, aussi remarquables par leur courage que par leur piété, et leur amour pour la Sainte Église et les pauvres (Jérémie 23:5). Jamais la Maison Royale de manquera de descendants et, protégée par la continuité Royale, jamais l’Eglise ne manquera de Saints prêtres (Jérémie 33:14-18, Isaï 49:12). Au-dessus de tous brillent Saint-Dagobert, Saint Charlemagne et Saint Louis. MAIS LE SACRE DU GRAND MONARQUE A VENIR NE PEUT AVENIR QUE PAR LA RECONNAISSANCE DE LA ROYAUTE DU CHRIST -ET DE SON SACRE-CEOUR- ET DU ROI DE FRANCE COMME LIEUTENANT DU CHRIST.

Les Saintes Ecritures nous fournissent les preuves scripturaires de la Royauté du Christ. La Révolution a découronné Jésus. L’apostasie des nations moderne a ses conséquences :

1. Pour les individus: ruine des âmes, perte de la Foi, éloignement du prêtre, infiltration profonde de l’enseignement irréligieux, immoralité.

2. Pour la société: décadence de la société, avec ses troiscaractères principaux, l’injustice, le sensualisme égoïste, l’orgueil effréné.

3. Pour le pouvoir: tyrannie (peste marxiste, choléra hitlériste et rage islamiste), instabilité, nullité des politiciens.

Comment restaurer le Règne Social de N.S. Jésus-Christ?

A. Devoir des fidèles: l’instruction religieuse, la Foi, la pratique du culte Catholique, faire régner le Christ-Roi dans les coeurs, les familles et la société, dans l’attente du Chef d’Etat Catholique et Royal qui sera comme un nouveau Constantin.

B. Devoir des prêtres: être initiés à la doctrine de la Royauté Sociale du Christ, prêcher cette Royauté du Christ.

C. Devoir des gouvernants: connaître la Royauté Sociale du Christ, favoriser ses enseignements, rétablir sur le Trône de France le Capétien de chair et d’os qui ne sera que l‘humble Lieutenant du Christ-Roi, obéir avec lui aux Lois Fondamentales du Royaume de France, aider et conseiller le Roi à porter des lois Chrétiennes et les faire exécuter avec sérieux.

Mais attention, aujourd’hui, aucune action politique Royaliste n’est envisageable si la querelle dynastique l’emporte sur l’adhésion commune au principe Royal! Il demeure qu’on ne peut pas nier que, par nature, l’action politique Royaliste tourne autour de l’hypothèse d’une montée d’un Prince sur le Trône: il faudra bien s’en
remettre à Dieu pour le choix du futur Roi. Et DANS L'ATTENTE DU PRINCE, DEFENDRE LE PRINCIPE. Confiants en la Divine Providence, commençons par placer tous nos efforts sous le signe du COEUR DE L'AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRIFICE, Espoir et Salut de la France…


Hervé J. VOLTO, CJA


____
A paraître : Le Miracle des Rois de France : la guérison des écrouelles.




Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum