LES SYMBOLES ROYAUX, CLEF DE COMPREHENSION DU GRAND MONARQUE

Aller en bas

LES SYMBOLES ROYAUX, CLEF DE COMPREHENSION DU GRAND MONARQUE Empty LES SYMBOLES ROYAUX, CLEF DE COMPREHENSION DU GRAND MONARQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Lun 8 Juil 2019 - 13:43

LES SYMBOLES ROYAUX





Le Roi, pour les Catholiques, c'est la présence du Sacré dans le Pouvoir, l'incarnation du principe Royal -Le Roi est la seule autorité Légitimie émanant de Dieu- la façon la plus élevèe de servir la France.


Le « Grand Monarque » est un personnage prophétique issu de croyances populaires eschatologiques basées principalement sur des révélations privées catholiques et sur des prophéties plus précoces comme celle de Saint-Rémy. Bien qu'il ne soit pas reconnu dans l' eschatologie Chrétienne , l'Église Catholique ne s'est jamais opposée à la publication d'ouvrages vulgarisant l'espérance dans le Grand Monarque. Certains ecclésiastiques l'ont même encouragé. Citons parmi les prélats ayant salué la première édition du livre du Marquis de La Franquerie LA MISSION DIVINE DE LA FRANCE en 1926 : le Cardinal Louis Billot, Mgr du Bois de la Villerabel, archevêque de Rouen, Mrg Humbrecht, archevêque de Besançon, Mgr Baudrillart, Recteur de l'Université Catholique de Paris, Mgr Grumel, évêque de Maurienne, Mgr Rousseau, évêque du Puy-en-Velay, Mgr Girbeau, évêque de Nîmes.


Le « Grand Monarque » serait un héritier des Rois de France (tout comme le Roi dormant pour l'Allemagne) qui se manifesterait au cours de la période apocalyptique de la fin des temps pour ramener la paix dans un monde déchiré par la guerre, restaurer l'Église catholique persécutée et réduite presque à néant, et enfin rétablir une monarchie catholique dans une Chrétienté réunie et étendue au monde entier.


Après une présence très importante dans la littérature prophétique populaire comme le Mirabilis liber , la croyance dans le grand monarque a pris son essor dans les révélations privées, d'une part après le traumatisme de la défaite de 1870 , mais surtout après la mort du « comte de Chambord » en 1883. Elle s'appuie, à partir de cette époque, à la fois sur des prophéties non reconnues par l'Église catholique ("secrets" de La Salette par exemple 4 , ou encore les extases de Marie-Julie Jahenny, mystique bretonne) et sur des interprétations de prophéties ou de messages donnés lors d'apparitions mariales reconnues par le Saint-Siège (le message à Louis XIV de margerite-Marie Alacoque).


L'ensemble de ces croyances a été compilé par le M arquis de la Franquerie dans son livre LE SAINT PONTIFE ET LE GRAND MONARQUE SELON LES PROPHETIES.


Dans ses Centuries, Nostradamus évoque à plusieurs reprises un personnage qu'il appelle le Grand Chyren. Chyren, le plus souvent tenu pour anagramme d'Henryc (forme provençale d'Henr6), désigne selon certains commentateurs le Roi HENRI V DE LA CROIX futur Roi : HENRI, Henric, chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX. Selon ces derniers commentateurs, l'EPITRE A HENRI V ROI DE FRANCE SECOND, compte tenu de sa longue portée temporelle, s'adresserait à ce même futur Roi. Les allusions de Nostradamus au Grand Monarque pourraient avoir été empruntées au MIRABILIS, mais le nom même de HENRI ou Chyren n'apparaît pas dans le Mirabilis Liber.


Qui dit Roi, dit SYMBOLES ROYAUX :


La couronne, la main de justice, l'épée et l'anneau sigillaire, symboles de sa fonction, rappellent les serments du Roi au Sacre de Reims, pour le Bien Commun et la sauvegarde de la France.


On ne saurait minimiser l'importance de la symbolique, parce que l'homme a besoin de repères : la République elle-même a ses héros, ses emblèmes et son hymne. Nous, Français d'aujourd'hui, avons besoin de symboles simples et chargés de sens, qui représentent la justice, l'unité, la paix.


C'est pourquoi, lors de son accession au Trône, le Roi reçoit les attributs de sa fonction :


-la couronne, qui symbolise l'autorité ;

-la main de justice, qui symbolise bien entendu la justice ;

-l'épée, qui symbolise la force au service de la paix ;

-l'anneau sigillaire, qui symbolise l'union du souverain avec son peuple.


Il prononce alors quatre serments :


à la couronne est attaché le serment de défendre la couronne contre l'ambition des puissants et de la garder fidèle à l'Église romaine ; c'est par ce serment que sont réaffirmés l'inaliénabilité de la Couronne, ainsi que l'existence de Lois Fondamentales du Royaume opposables à l'arbitraire politique ;

à la main de justice est attaché le serment de rendre justice aux petits et aux faibles, et à tous, sans distinction de leur race, de leur origine, de leur sexe et de leurs opinions ; par ce serment est affirmé le caractère de magistrature de la Royauté, ainsi que les principes de Catholicité, de liberté corporelle, et de respect de la dignité des personnes ;

à l'épée est attaché le serment de défendre la France et ses citoyens contre les agressions et les atteintes à sa Souveraineté, avec le concours de son peuple, et de garantir la paix ; par ce serment est affirmé l'autorité du Roi comme chef des armées le principe de la responsabilité des citoyens dans la défense de la patrie et la paix ; par ce serment est aussi et surtout affirmée l'autorité du Roi comme garant des Ordres de Chevalerie et défenseur de l'Eglise.

à l'anneau est attaché le serment de demeurer fidèle à son peuple, de respecter sa parole, de se garder de tout orgueil, et de bannir la haine et le mensonge ; par ce serment sont réaffirmés la qualité d'époux du Souverain pour la France, et l'humilité de sa personne.


Si l a Naissance fait le Prince, le Sacre fait le Roi. C'est lors de la cérémonie du Sacre, qui a lieu généralement à Reims, que le Roi prononce ses 4 serments. Le Roi Sacré intervient de plein droit pour l'unité de la France, sa Souveraineté, sa continuité et son identité Chrétienne ; Chef de l'Etat Catholique et Royal, il nomme le Premier Ministre et promulgue les lois ; chef de la diplomatie et des armées, il signe les traités et décide de l'engagement militaire ; chef de la magistrature, il est le recours juridictionnel suprême, l'arbitre des institution, et le garant de l'indépendance de la justice ; défenseurs de l'Eglise, enfin, il est le garant de l'Ordre Social Chrétien, le bienfaiteur du clergé et le protecteur des Missions.


C'est pourquoi de nombreux Royalistes, parce que Catholiques et Français, attendent le GRAND MONARQUE.





Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum