ETRE ROYALISTE EN FRANCE AUJOURD'HUI

Aller en bas

ETRE ROYALISTE EN FRANCE AUJOURD'HUI Empty ETRE ROYALISTE EN FRANCE AUJOURD'HUI

Message par Hervé J. VOLTO le Mar 3 Sep 2019 - 23:47


 
La France de Dieu, le Royaume de Marie ne peut pas périr: il faut qu’il vienne...

Les Catholiques d’aujourd’hui, comme beaucoup de leurs prédécesseurs, s’accordent pour dire que les institutions de la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, permettaient la réalisation du Bien Commun, d'une part, et du Règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ d'autre part : la France était Chrétienne par ses institutions “formées” par révélation Divin (le Songe d'Hugues Capet) et selon les éxigences de la nature humaine telles que les enseignait l’Eglise, ce qui n’excluait pas la peccabilité de ses habitants et de ses dirigeants, mais au moins cette peccabilité était-elle retenue, contrecarrée : le pouvoir civil et le pouvoir religieux avaient une même fin, à des niveaux différents, c’est ce qu’on a appele par la suite “l’union du Trône et de l’Autel”, ni plus, ni moins.

Les institutions de la Monarchie Très Chrétienne, c’était d’abord “le Roi en son conseil”, puis la multitude des corps intermédiaires mis en place pendant des siècles : les paroisses, les familles, les frairies, les provinces, les corporations, les confréries, universites, beguinages, cours de justice, baillages, prévotés, etc... l'on disait “le peuple en ses Etats” : le Clergé qui représentait les Prélats auprès du Roi, la Noblesse qui représentait les familles auprès du Roi et le Tier Etat qui représentait les travailleurs.

Mais voila que ces institutions millénaires se sont effondrées en 1789.

L'Histoire nous montre comment l’anarchie, née des institutions déduites des droits de l’homme, ont été remplacée par une tyrannie. Tyrannie des races dites supérieures, tyrannies des classes portant à la lutte des classes et la dictature du prolétariat, tyrrannie du fondamentalisme religieux issu de l'islamisme, tyrrannie des banques et des fortunes anonymes et vagabondes, tyrrannie de la pensée unique d'aujourd'hui.
On nous demendera : mais...existe-t-il vraiement une perspective d’action Royaliste en France aujourd’hui, en ce commencement de XXI° siècle ? Peut-on être réellement Royaliste en France aujourd'hui ?

Oui :

Tout d’abord, 74% des Français réclament un chef, qui commende et qui mettent de l’ordre: les principes Royalistes -continuité, rassemblement, arbitrage- demeurent parfaitement adaptés au siècle qui commence.

Ensuite, de plus en plus de Français sont aujourd’hui sensibles à l’hypothèses d’une restauration de l’institution qui donna naissance à la France, la fit s’épanouir et prospérer jusqu’à atteindre un degré de civilisation dont l’Histoire universelle admire encore la Grandeur: à l'heure où la France est en guerre contre le terrorisme aunom de l'islam, contre la barbabrie anti-sémite et anti-Chrétienne, contre l'aveuglement de nos élites ripoux-blicaines parvenues et mécréantes, les foules se pressent dans les châteaux, les salons, les jardins -Versaille et Chambord : son et lumière !- dans la décoration, l’édition et la parfumerie, l’étiquette Royale fait MONAR-CHIC. On ne compte plus les magazines people et les émissions télé qui font leur miel du mariage royal ou du baptême princier !

Enfin, redisons-le, la France de Dieu, le Royaume de Marie ne peut pas périr: il faut qu’il vienne !!!

Si nous sommes Royalistes, c’est justement pour que la politique soit prise en main sérieusement par un Roi choisi par Dieu qui lui donnera les grâces nécessaires à mener une politique conforme à la loi naturelle et qui puisse servir de socle à la Royauté du Christ.

-Plus que jamais, une réaction est aujourd'hui nécessaire. Car la décadance des intitutions, on le veréfie déjà, entraine celle des moeurs, qui est la mort de la Nation. La civilisation elle-même, sans aucun doute, ne survivrait pas longtemps à la décomposition spirituele de la France. (François-Marie Algould).

Le Royalisme en France, c'est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique il défend le principe d'expension-évangélisation, dont Léon XIII reprendra l'idée: tout le contraire de l'actuel euro-mondialisme islamisant ! C'est aussi un nationalisme Français et Chrétien: mourir pour la Patrie, c'est mourir pour le salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C'est, enfin, face à la masse l'affirmation de la personne.... voulue Chrétienne !

Il existe aujourd’hui en France, plusieurs courants Royalistes :

-Le mouvement LEGITIMISTE, qui reconnaît comme successeur des Rois de France SAR Luis-Alfonso de Bourbon Espagne, Duc d'Anjou et de Cadix, aîné visible des Bourbons Légitimes, descendant en ligne masculine de Louis XIV, et pour qui LE ROI EST LA SEULE AUTRORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU. Le Survivantisme, qui croit en la Survivance de Louis XVII, et le Parmisme, constitué autour du Prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, qui ne croit ni à la survivance de Louis XVII ni à la Légitimité de la branche des Bourbons d'Espagne mais entand appliquer à la France les principes du Carlismes -Dios, Patria, Fueros y Rey Legitimos (Dieu, Patrie, Foyers et Roi Légitime)- ne sont que des Néo-Légitimismes : le principe est le même, seul le Prince change.

-Le mouvement ORLEANISTE, qui reconnaît comme successeur des Rois de France, SAR Henri de Bourbon-Orléans (1933), Comte de Paris, aîné des Capétiens demeurés continûment Français mais descendant en ligne masculine du frère CADET de Louis XIV, le Duc d'Orléans, et pour les Légitimistes, du Régicide et de l'usurpateur de 1830..

-Le courant PROVIDENTIALISTE, qui s’en remet à Dieu du point de savoir qui doit être Son lieutenant sur le trône de France. Ce courant a été fondé par Jospeh de Maîstre. Il a été l'objet de nombreuses discussions dans les cercles européens qui cherchaient à poursuivre au XIX° siècle le plan de Dieu et de la diffusion du Christianisme dans les pays lointains. Le Marquis de la Franquerie,avec son ouvrage de référence LA MISSION DIVINE DE LA FRANCE, peut être considéré comme un auteur Providentialiste.

Le Providentialisme, dans la continuité de la pensée de Jospeh de Maîstre, se confond avec le courant néo-Légitimiste, selon lequel l'héritier de la Couronne de France sera l'Aîné Salique, Catholique né Français de Naissance Légitime désigné par Dieu, aujourd'hui INCONNU des hommes, pour prendre sa place sur le Trône, et dont on ne connait que le nom : SMTC HENRI V DE LA CROIX.

Car si les Lois Fondamentales du Royaume de France sont cependant limpides : le successeur au Trône de France est l’aîné par voie mâle de religion Catholique, nait d'un mariage Légitime et grandit en terre de France. Or, aujourd'hui, après de siècle d'interruption de la continuité Royale, personne n'est plus d'accord sur qui est l'Aîné des Capétiens : NOTRE ROI EST CACHE.

Au contraire des Orléanistes et des Légitimistes, le Providentialisme n'apporte son soutien à aucun des prétendants, car croyant en l'action de la Divine Providence qui ne laisserait aucun choix au peuple dans le choix de son suzerain. Ainsi, le Providentialiste, avant d'être fidèle à l'homme sur le Trône, est fidèle à la Couronne qu'il porte par la Grace de Dieu.

Les Providentialistes, eux, considérant que les interventions de la Providence dans l’histoire de la France ont été nombreuses -Le Baptême de Clovis (496) consécutif au Pacte de Tolbiac, la geste Providentielle de Sainte Jeanne d'Arc, Apôtre et Martyre de la Royauté universelle de N.S. Jésus-Christ et du carcatère Sacré et Divin du Roi de France Son Lieutenant, la Naissance Miraculsue de Louis XIV, due à la consécration par son père Louis XIII de la France à la Très Sainte Vierge Marie- ont décidé de remettre humblement à Dieu le soin de décider qui sera Son Lieutenant Royal sur le trône de France.

Les Providentialistes, enfin, ont la ferme espérance que la Divine Providence leur rendra le Roi. Ils s'engagent par avance à le servir, même sans connaître son identité, ce tout en oeuvrant au développement de la soumission des Français à la volonté Divine.

Comme l'a dit l'Abbé Georges de Nantes (1920-2012), il faut redevenir Catholique de tradition (mais avec l'indult du pape : il ne faut pas se séparer, à l'image de la Fraternité Saint-Pierre et des Insitituts du Bon Pasteur et du Christ-Roi Souverain Prêtre), être Royaliste parce que Catholique et Français, et placer la famille au centre de la société Catholique et Royale à restaurer, laissant humblement à Dieu le choix du Roi à venir.
L'Abbé de Nantes condamne la Démocratie « fille de la Révolution » qui n'est qu' "une oligarchie dirigée par la franc-maçonnerie pour détruire l'Eglise" et milite pour une Monarchie de droit Divin avec un Roi choisi par Dieu dans le respect des Lois Fondamentale du Royaume de France inspirées selon lui par la Dine Providence :

-Choisir son Prince, c'est déjà être républicain !

Se profile ainsi, dans l'attente du Roi, un grand mouvement politique de Royalistes traditionalistes : ce mouvement reprend toute la tradition Catholique défendue par le Comte de Chambord et le Royalisme historique, une tradition qui restaure le droit dynastique de France et qui s’oppose aux idéologies filles de la Révolution, tout en s‘intéressant à la question sociale et à la défense de l’identité Chrétienne de la France, relevant le parallèle existant entre le déclin progressif de la France et l’abandon par celle-ci de sa vocation Catholique.

Depuis les évènements du Bicentenaire, la pensée Royaliste semble connaître un renouveau dû conjointement à sa redécouverte par certains universitaires, à l’enthousiasme qu’elle suscite chez les jeunes gens (quand ceux ci s’aperçoivent de sa richesse, de sa cohérence et de sa générosité), et enfin à la personnalité attachante des successeurs actuels de nos Rois.

Le B.A.BA du Royalisme: la Grâce Divine qui fait les Rois de France échappe au pouvoir des hommes, elle ne peut être interrompue et elle est éternellement transmissible à ceux que Dieu a choisi. Elle ne l’a jamais été interrompue et elle ne le sera jamais. On peut décapiter les Rois, les exiler, les oublier, la Grâce Divine court toujours, comme un torrent impétueux dont les effets s’accumulent !

La conviction du Royalisme traditionnel s’enracine autour d’une fidélité absolue envers le Divin Christ-Roi et, dans l'attente de la Restauration de Son Lieutenant Royal qui refera de la France la Fille Aînée de l'Eglise et l'Educatrice des Peuples, le vrai Royaliste défendra la Contrerévolution dans la droite ligne de Joseph de Maîstre, le Catholicisme de tradition, le Drapeau Blanc, l'union du Trône et de l'Autel, l'identité Catholique de la France et fera régner òla ytrès Sainte Vierge Marie dans son coeur, dans sa famille, dans sa paroise, dans son métier, dans la société.

-Avant d'être Royaliste, je suis Catholique et Français; je dirai même que je suis Royaliste que parceque je suis Catholique et Français (Maurice d'Andigné).

Le vrai Royaliste agira tout d'abord en Catholique, puis préparera le retour du Roi en France tout en défendant l'intéret national. Il se placera dans la cointinuité des Chevaliers Croisés, des Ligueurs du temps d'Henri IV, des Mousquetaires du Roi, des Chouans de Vendée et de Bretagne, des Chevaliers de la Foi qui firent tomber Napoléon et permirent le retour de Louis XVIII, des Ultras de la Restauration, des Zouaves Pontificaux et des Camelos du Roi.

Pour les vrais Royalistes, le sceau et l’emblème des Contrerévolutionnaires demeure le double-Coeur de l'Amour surmonté de la Croix du Sacrifice qu’ils arborent dès les guerres de Vendée sur le Drapeau national avec la devise « Espoir et salut de la France » : le Général de Sonis en fera son drapeau.

Pour ses partisans, le Royalisme consiste avant tout en une ambition pour la France: la volonté de redonner au pays sa position hégémonique qu’elle a eu jusqu’au début du siècle passé à travers sa vocation de Fille Aînée de l'Eglisee et d'Educatrice des Peuples, de retrouver un Monarque apte à enclencher de grands projets, celle aussi de sortir du jeu des partis et de la politique à court terme qui caractérise, pour les Royalistes, l’exercice du pouvoir des hommes politiques de la république.

Le Royalisme se pose aussi pour certains comme une opposition au nouvel ordre mondial, par le renforcement de l’État face aux institutions supranationales qui empiètent sur les libertés fondamentales des peuples.
Gardons l'espérence du Salut miraculeux de la France et, confiant en la Divine Providence, agissons comme si tout dépendait de nous tout en priant comme si tout dépendait de Dieu.

-Pour que vive la France, vive le Roi !


 
Hervé J. VOLTO, CJA


________
 
A lire:
Pour un Royalismepeople (prononcer pipole) :
-Pierre Miquel, Les derniers Rois d’Europe (Robert Laffont)

Pour un Royalisme politique:
-François-Marie Algould, France, notre seule patrie (Editions de Chiré) http://www.chire.fr/A-133777-france-notre-seule-patrie.aspx

Pour un Royalisme spirituel:
-Marquis de la Franquerie, Le caractère sacré et divin de la Royauté en France (Editions de Chiré) http://www.librairiefrancaise.fr/fr/home/121-le-caractere-sacre-et-divin-de-la-royaute-en-france-marquis-de-la-franquerie.html

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum