Les animaux ont-ils une âme ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Invité le Ven 13 Nov 2009 - 23:37

Les animaux ont-ils une âme... question que se pose de nombreux catholiques. L'Eglise n'a pas de réponse, mais un prêtre tente de nous en apporter une.... Smile
Lau



http://www.protection-animale-catholique.org/documentation/archives-news3.htm

Les animaux ont-ils une âme ?

Propos du Père Roger Pestre (Curé de l'Eglise Saint Paul de Marseille à l'époque où il les écrivit, aujourd'hui à la retraite).

C´est la question que m´ont posée, à diverses reprises, ceux qui aiment nos amis à quatre pattes, et que l´on appelle, à tort, inférieurs, car souvent ils nous donnent des leçons de fidélité et d´affection, dont bon nombre d´hommes ne sont pas capables. Honnêtement je ne puis répondre à cette question de façon certaine, car elle est l´objet de débats passionnés de la part de ceux qui aiment ou n´aiment pas les animaux. Leurs arguments fourbis par les uns et par les autres ne sont pas convaincants. Cela est certain ! Par ailleurs, rien dans la Révélation de l´Ancien ou du Nouveau Testament ne nous permet de porter un jugement adéquat sur ce problème qui reste entier, en dépit de recherches dont il a été l´objet durant des siècles. Tout l´Ancien Testament est en effet orienté vers le Sauveur qui vient : Le Christ Jésus. Tout le Nouveau Testament nous parle de Lui et de l´Eglise qu´il a fondée sur Pierre et ses successeurs. Le problème animal n´est donc pas l´objet de leur enseignement, ni dans l´un, ni dans l´autre. Il ne concerne que l´homme : Le Seigneur vient le sauver du péché et de la mort éternelle, par Son sacrifice, offert `s Dieu, Son Père, sur la Croix, le Vendredi Saint. Il nous faut donc chercher ailleurs afin de comprendre, d´une manière différente, le chien que vous aimez et qui vous aime. C´est ce que j´ai tenté de faire avec les chiens dont je m´occupe et singulièrement avec mon couple de Bergers Allemands qui vivent avec moi depuis plus de neuf ans. L´Église a toujours pensé que les animaux avaient une âme, différente certes de la nôtre, mais une âme quand même : Animus : Principe de vie afférent au corps. Anima : Principe de vie supérieur qui doit normalement conduire à la participation à la grâce de Dieu, si elle est acceptée par l´homme, qui reste libre de la refuser, puis à la contemplation de la Trinité, dans l´éternité après la mort. Dans la Génèse (le premier livre de la Bible), si on lit le texte se rapportant à la Création, sans l´extrapoler, on voit que Dieu crée toute chose par plusieurs actes d´Amour successifs, l´un s´appliquant à la matière, l´autre à la vie animale en divers modèles. Pour l´homme, Dieu fait mieux et plus : il le crée « à son image et ressemblance vivantes ». Mais nous trouvons, de fait, chez les animaux, toute une graduation de vie qui évolue vers un plus grand perfectionnement et une plus grande complexité physiologique, pour aboutir à l´homme qui est tiré du « népheph », de la terre comme les animaux, et qui après le péché d´orgueil et la condamnation par Dieu, y retournera par la mort naturelle. Il y a une certaine approche que nous allons retrouver dans les explications fournies par Saint Thomas d´Aquin dans sa Somme Théologique. Saint Thomas enseigne que l´homme possède trois facultés inférieures et trois facultés supérieures. Les facultés inférieures sont : la mémoire, l´imagination et la sensibilité. Les facultés supérieures sont : l´intelligence, la volonté et l´amour (images en nous de la Trinité, des Personnes divines).

Les animaux évolués, ceux que nous considérons comme tels, parce que nous en sommes plus près pour diverses raisons (pas toujours désintéressées), possèdent certainement les trois facultés inférieures : mémoire, imagination, sensibilité. Point n´est besoin de démonstration pour nous convaincre. Il n´y a qu´à regarder vivre mon chien ou mon chat, par exemple, ou tout autre animal qui nous est familier qui leur ressemble. Les animaux sont comme des enfants à qui l´on donne des habitudes et qu´ils gardent toute leur vie car un chien est un enfant à vie. D´où nécessité d´y penser avant de prendre un chien chez soi. L´avantage par rapport aux enfants, c´est qu´ils restent enfant leur vie durant, et sont comme eux, sans arrière-pensée à notre égard. Leur dépendance comme leur fidélité sont de tous les instants, et ils en ont conscience. L´enfant s´émancipe, l´animal pas du tout. Il faut donc le savoir quand on adopte un chien, car il vous faudra l´assumer totalement et durant toute sa vie : nourriture, soins, etc. Le chien possède-t-il les trois facultés supérieures ? Celles enseignées par Saint Thomas d´Aquin :intelligence, volonté, amour. L´intelligence. Elle existe chez le chien, mais elle n´est pas spéculative4 : Si vous conduisez votre chien à l´école, il n´y apprendra rien. Il ne peut pas, en effet, progresser dans aucune science .Il ne peut pas comprendre ce que vous enseignez aux enfants. Il a par contre un sens que l´homme a peut-être possédé et qu´il a perdu. Le chien sent et devine à distance ce que nous ne pouvons que supputer. Est-ce là une partie de l´intelligence ? Cela est possible, mais reste à démontrer. L´on dit souvent d´un chien qu´il ne lui manque que la parole. C´est vrai ! Mais ce langage des chiens que nous ne saisissons pas toujours, eux en comprennent le nôtre. J´ai constaté que, si je parle à mon chien devant lui, selon ce que je dis, il vient vers moi ou s´en va (s´il s´agit de soins à lui donner par exemple, et qu´il n´aime pas). Je suis certain qu´un chien que l´on va exécuter le sent très fort et en a une certaine conscience : il souffre moralement. Regardez ses yeux : ils vous parlent. J´ai vu cette désolation dans les yeux d´une bergère allemande arrivée au dernier stade d´un cancer ouvert et qui pourrissait vivante. Je l´ai soignée comme mon enfant. Je l´ai faite endormir puis exécuter parce que les médicaments n´arrivaient plus à lui ôter la douleur et qu´elle ne pouvait pas guérir. Je lui ai pris la tête dans mes mains et je lui ai parlé jusqu´au bout. Elle me regardait confiante puis son âme s´est envolé vers Dieu, son créateur. Je pose alors la question : pourquoi Dieu détruirait-il Sa création ? Pourquoi l´anéantirait-il après l´avoir faite si belle ? Ce n´est pas parce que je ne puis justifier l´existence de l´âme de mon chien qu´elle n´existe pas. Saint Paul a écrit que « toute la création gémit dans la douleur de l´enfantement ». Pourquoi gémir si ce n´est pour donner la vie ? Certes, Dieu seul peut combler le cœur de l´homme. Y-t-il un inconvénient d´y joindre mon chien ? Dieu en a fait le compagnon de ma vie, mais l´a aussi créé pour Sa gloire. Dieu peut-il porter atteinte à cette Gloire et me priver e l´amour de mon chien et lui du mien ? L´homme seul a la possibilité de la lui refuser. Le Psalmiste nous dit que « tout être créé le chante sans fausses notes et sans interruption » pourquoi pas éternellement ?

Je ne sais si certains théologiens partageront mon point de vue, mais aucun à ma connaissance, et jusqu´à ce jour, n´a pu expliquer ce problème. A ceux qui auraient quelque idée là-dessus de le faire connaître. J´en profite pour ajouter, à l´adresse de certains détracteurs qui prétendent que, si l´on s´occupe des animaux, il n´y a plus de place, sans son cœur, pour les hommes et la misère humaine. Je crois pouvoir dire que ceux qui n´aiment pas les animaux, moins que d´autres encore, n´aiment leurs semblables. Ils ne s´aiment qu´eux-mêmes. L´amour, en effet, n´a pas de frontière. Il n´a pas non plus de limite. Dans sa première épitre Saint Jean écrit que « Dieu, c´est l´Amour ». Et nous savons que Dieu est éternel et infini. C´est pourquoi l´amour de l´homme doit être la vivante image de celui de Dieu. Il inclut donc en lui, obligatoirement, celui de toute la création et donc de comprendre aussi mon chien et mon chat. Si je mesurais mon amour, en effet, c´est que je n´aimerais pas. Et ce reproche ne serait que la manifestation camouflée de mon égoïsme. La volonté ? Mon chien est très volontaire. Il sait ce qu´il veut et le veut bien. Il manifeste son désir de différentes façons, soit par des aboiements à sonorités bien précises, soit par des gestes qui sollicitent la chose qu´il veut obtenir : manger, sortir, se faire caresser etc. Cette volonté n´est pas entêtement comme parfois chez l´homme. Elle reste soumise à celle du maître et il sait qu´en insistant, il obtiendra ce qu´il désire, car il se sent aimé de lui. Je pense que l´homme, avant la chute originelle, était de la même manière, soumis à Dieu dont il se savait aimé aussi sans arrière pensée, comme le chien. Nous touchons là au mystère de la liberté et du mal. La liberté ne consiste pas à choiri indifféremment le bien ou le mal, mais à opter volontairement pour le Souverain Bien qui est Dieu pour l´homme. Si l´homme a été créé libre par Dieu, le chien reste dépendant de Dieu comme cause seconde. Fasse le ciel que cette cause seconde « colle » totalement à la Cause première, alors nos animaux seront heureux de vivre. LE CŒUR, SYMBOLE DE L´AMOUR Le chien aime passionnément son maître. Certains même n^aiment que lui.Ils l´aiment d´une facon désintéressée, comme ne le font pas toujours certaines personnes. C´est un amour à l´état pur, si j´ose dire, c´est à dire sans espérance de retour. Le chien persécuté aime son maître et se soumet à lui, en tout, même à la mort. Le chien lèche la main qui l´a battu. Le petit enfant seul est capable d´amour pur. Les hommes aussi mais cela reste exceptionnel. Il y a souvent des arrières pensées d´intérêt ou d´orgueil qui dénaturent chez lui l´amour véritable. Il y a chez l´homme aussi et de plus en plues, une confusion très grande entre l´amour et le plaisir ou la passion. Le chien possède une nature équilibrée. L´homme rarement. C´est ici les conséquences de sa révolte contre Dieu au début du monde. Le chien qui se rebelle contre son maître, c´est parce qu´il ne se sent plus aimé de lui.

Dans sa vie de relation, le chien défend son maître et est prêt à se faire tuer pour le défendre ou à mourir pour le sauver de la noyade, par exemple. Il y a quelques mois (avril 1987), à l´orée de ma paroisse vivait un vieux monsieur, seul avec son chien, un beau berger allemand. Ses voisins ayant constaté son absence prolongée, après quelques jours, alertèrent les pompiers. Ceux-ci, ayant ouvert la porte de lla villa, trouvèrent le vieux monsieur mort étendu sur son lit. Son berger allemand était allongé sur son corps.. Personne ne put l´approcher. Il fallut abattre le chien pour enterrer le cadavre. Au cours de l´été 1987, des dames qui nourrissaient des chats dans le cimetière Saint-Pierre à Marseille, firent venir la fourrière municipale pour attraper un chien qui mangeait la nourriture qu´elles apportaient pour les chats, afin de stopper le « vol » du chien. L´intelligence du conservateur du cimetière empêcha l´assassinat prémédité du chien, car ce monsieur savait que ce fidèle compagnon couchait sur la tombe de son maître mort depuis quelques mois. Le chien l´attendait… Ces deux exemples d´amour que les chiens ont pour leur maître, un amour qui heureusement existe aussi chez l´homme mais pas chez tous, montrent bien que le chien sait aimer. De nombreux exemples pourraient confirmer ce constat. La conclusion de cette étude un peu longue, nous ramène à notre point de départ. Oui, le chien a une âme, mais différente de la nôtre par certains côtés. Nous ne pouvons pas, avec certitude, préciser lesquels, mais elle existe réellement. Est-elle immortelle ? La vision béatifique pour l´homme doit combler son cœur éternellement. L´Eglise enseigne et nous devons le croire. Mais la présence de mon chien contemplant, avec ses seules possibilités de connaissance, telles que Dieu les lui a données et appliquées à son maître sur la terre, troublerait-elle la mienne si je l´avais à côté de moi quand je serai moi-même auprès du Seigneur ? « Toute la création – Saint Paul dit TOUTE – gémit dans les douleurs de l´enfantement », c´est à dire dans le désir de voir Dieu. Mon chien fait partie de la création, il est une créature sortie de l´Amour de Dieu. Alors ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Elqana le Sam 14 Nov 2009 - 2:05

Je pose alors la question : pourquoi Dieu détruirait-il Sa création ? Pourquoi l´anéantirait-il après l´avoir faite si belle ?
Voilà qui résume bien la question et commence d’y répondre ! C’est ma conviction également. Je me souviens qu’on en avait parlé avec Mick à l’époque où il avait perdu son chat (coucou Mick si tu nous lis !)

Le Créateur aime toute sa Création, et s’il est clair que l’homme occupe la place centrale en Son cœur, le reste n’est pas négligé pour autant : « Et Dieu vit que cela était bon. » Au Ciel on peut certes considérer que la présence de Dieu suffit à la plénitude de l’âme sauvée, et c’est la vérité. Mais il en était de même en Eden, avant la chute, et pourtant la Création était là, écrin merveilleux de perfection au service de l’homme, parce que Dieu donne toujours en surcroît de ce qui est nécessaire : pourquoi n’en serait-il pas de même au nouvel Eden ? Et, parce que Sa bonté surabonde, pourquoi ne nous rendrait-Il pas, comme satellites du soleil qu’Il sera pour nous, les petits compagnons qu'Il nous a donnés ici-bas et qui ont embelli notre pèlerinage en ce monde, compagnons de galère et de joies partagées… Bien sûr c’est de la théologie à la petite semaine, mais à mon humble avis « nihil obstat », du moins je l’espère !
Et Philippe rappela que saint François lui-même aimait énormément les animaux…
avatar
Elqana

Masculin Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 50
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 15 Nov 2009 - 16:29

Et je viens de terminer la lecture d'un livre sur la vie apres la mort et il est étonnant de lire les témoignages de personnes décédés puis réanimer....Plusieurs expriment avoir visiter un monde superbe et ou les gens chantent de bonheur.Il y a une création mais plus belle que sur terre avec des plantes,des arbres........alors pourquoi pas des animaux....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Invité le Dim 15 Nov 2009 - 22:06

Eh oui pourquoi pas ?
Très peu de gens imaginent le Ciel comme une sorte de désert vide et exempt de vie. Et le paradis, qui doit être un endroit merveilleux, le serait-il sans nos animaux de compagnie ?

C'est vrai que les animaux n'ont pas le libre arbitre entre le bien et le mal comme nous mais ils aident souvent les gens à devenir meilleurs, ils nous apprennent souvent l'amour, la compassion,la patience.
C'est le Père Guy GILBERT qui le dit fréquemment. Ses jeunes "paumés" qu'il aide à s'en sortir retrouvent souvent le goût de vivre grâce aux animaux.

Alors Dieu pourrait-il nous les reprendre définitivement après leur mort ?

Et la Bible ne répond pas à toutes nos questions....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Elqana le Lun 16 Nov 2009 - 15:12

Claire a écrit:C'est le Père Guy GILBERT qui le dit fréquemment. Ses jeunes "paumés" qu'il aide à s'en sortir retrouvent souvent le goût de vivre grâce aux animaux.
Et certains sont visiblement inspirés ! Il avait raconté une fois comment son sanglier était venu spontanément poser pour une photo entre lui-même et sœur Emmanuelle (et c’était encore plus beau avec son langage haut en couleurs) ! Connaissant le caractère habituel de ces bestiaux, c’est clair qu’il y avait « quelque chose » derrière…

Claire a écrit:Et la Bible ne répond pas à toutes nos questions....
Cependant l’Apocalypse nous parle d’un monde où le lion côtoie l’agneau et où l’enfant joue avec le serpent ! (ou le livre de Daniel je ne sais plus).
avatar
Elqana

Masculin Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 50
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Elqana le Lun 16 Nov 2009 - 15:39

Cela dit on n’a toujours pas répondu à la question initiale : ont-ils une âme ? Leur présence au Ciel ne le prouve pas, du moment qu’ils y sont simplement en tant que créatures et non comme rachetés…
avatar
Elqana

Masculin Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 50
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

Les animaux de compagnie vont-ils au ciel ?

Message par Gilles le Sam 5 Déc 2009 - 16:27


Le décès de nos animaux
(Texte traduit)
Tous droits réservés
©Moira Anderson Allen

........................... .

Le texte qui suit a été écrit par Madame Moira Anderson Allen
qui a un site d'informations et de support pour les personnes
qui ont perdu un animal.
Vous pouvez vous rendre directement sur ce site anglais
en cliquant sur la bannière
To reach Moira's english website : click on the banner
Je publie la traduction d'un texte de ce site avec l'accord de l'auteur


Les animaux de compagnie vont-ils au ciel ?
La perte d'un animal de compagnie conduit, tôt ou tard, à cette question. Il est possible que vous vous soyez vous-même posé cette question ou, peut-être, vous êtes vous demandé comment répondre à votre enfant qui vous la pose. Plusieurs articles ont été écrits relativement à cette même question. Un récent sondage démontre que 47% de propriétaires d'animaux de compagnie répondent oui à cette question alors que 35% répondent négativement.
Les chrétiens ont tendance à trouver cette question particulièrement difficile, parce que nous préférons trouver des«réponses» à n'importe quelle question d'ordre spirituel en se référant à la bible. (je dis «nous» parce que je suis une personne chrétienne, et que j'ai éprouvé des difficultés avec cette question). En conséquence, la majorité des discussions autour de cette question aborde davantage le fait que si les animaux ont une «âme» ils peuvent «être rachetés» etc... Le problème est que les Saintes Écritures n'offrent pas nécessairement une réponse précise à cette question.
Il y a une raison à ceci et ce n'est pas que Dieu aurait décidé de laisser des milliers de propriétaires d'animaux de compagnie dans l'obscurité. La raison est que la bible concerne exclusivement le rachat humain. C'est un manuel d'instruction au sujet des choix que les humains doivent faire. Si les animaux de compagnie vont au ciel, cela ne dépend pas de ce que l'être humain fait ou ne fait pas. Ce n'est donc pas étonnant que la bible ne contient aucune «précision» à ce sujet.
Néanmoins, le silence ne signifie pas une réponse négative. La bible est silencieuse sur un grand nombre de sujets, nous laissant avec un certain nombre de questions que nous devons explorer et résoudre en utilisant toutes les ressources que Dieu nous a donné à l'être humain. Ainsi, les réponses ne se retrouvent pas toujours dans la théologie et la doctrine, mais bien souvent dans la logique et l'amour.
Ce que j'offre comme réponse n'est donc pas une réponse exhaustive et définitive mais davantage un cadre dans lequel chaque personne peut trouver la réalité qui lui convient et qui peut même améliorer la réponse en se basant sur des expériences personnelles ou vécues par d'autres personnes.
Les animaux peuvent-ils être sauvés?
Le concept chrétien du ciel est inextricablement lié avec les concepts de salut, de rachat, et de résurrection. Les chrétiens ne croient pas que «aller au ciel» puisse se produire automatiquement. Ce serait uniquement le résultat de décisions conscientes prises au cours de la vie. Alors que la bible est très spécifique au sujet des conditions exigées pour le salut humain, elle n'indique rien au sujet du salut des animaux. Ce silence de la bible a conduit un grand nombre d'individus à déduire que les animaux n'auraient pas accès au paradis étant donné qu'ils ne peuvent pas «être sauvés».
On peut aussi aborder cette question en se rappelant que la bible parle de rachat nécessaire pour les êtres humains parce que ces derniers ont le «libre arbitre» de choisir entre le bien et le mal. En fait, l'être humain peut choisir le salut (le ciel) ou le rejeter.
Quant aux animaux qui ne jouissent pas du libre arbire - ils ne peuvent choisir entre le bien et le mal - ils n'ont pas besoin de cette étape qu'on appelle le rachat. S'il arrive qu'un animal se comporte mal c'est davantage parce qu'il se sent en conflit entre sa nature animale qui lui vient de Dieu et nos conditions humaines auxquelles il doit s'adapter. Les animaux n'ont pas besoin d'être sauvés parce qu'ils ne sont pas considérés comme des «pécheurs».
Ceci ne signifie pas que nous pouvons déduire qu'en raison du fait que les animaux n'ont aucun "péché," ils sont automatiquement reçus dans le ciel. Cela signifie simplement que la question du «rachat» ne s'applique pas.
À quoi le ciel ressemble-t-il ?
Un autre argument souvent émis contre l'idée que les animaux de compagnie vont au ciel est que les «animaux n'auraient pas d' âme». Un partisan de cette théorie n'hésitera donc pas à dire qu'il n'y a aucun animal dans le ciel. Encore une fois, la bible n'est pas du tout précise sur cette question à laquelle il n'est donc pas possible de répondre en se basant sur les Saintes Écritures.
Plutôt que de tenter de répondre à cette question, je voudrais soulever une autre interrogation : Comment vous, personnellement, vous représentez-vous le ciel ? Si vous posez cette question à un grand nombre de personnes, vous êtes susceptible d'obtenir la description d'une douce brise dans un jardin luxuriant rempli de beaux arbres, de fleurs magnifiques et de bassins d'eaux scintillantes. Très peu de gens imaginent le ciel comme une sorte de désert vide et exempt de vie. Nous basons notre image du ciel sur les beautés de la Création sur terre.
Votre jardin abrite-t-il des oiseaux qui chantent dans les arbres majestueux? Les papillons suvolent-ils les fleurs odorantes? Personnellement, je ne puis pas imaginer un ciel sans animaux. Si les animaux ont une âme, je suis convaincue qu'il y a des animaux dans le ciel. Et s'il est possible de rencontrer des chiens et des chats merveilleux parmi ces fleurs et ces arbres magnifiques, il n'est alors peut-être pas si difficile de supposer que l'un de ceux-ci pourrait être votre chien merveilleux, ou mon chat merveilleux.

Leçons d'amour
Ma conception personnelle sur cette question est qu'à l'instar des humains qui sont rachetés par l'amour de Dieu, les animaux de compagnie peuvent probablement «être introduits au ciel» par notre amour pour eux. La bible (1 cor 7:12-14) parle de sanctification d'une famille par le fait d'un individu. On peut, dès lors, étendre le concept de famille et y inclure nos animaux de compagnie. Cette approche m'apparaît logique.
De plus, je suis persuadée que Dieu utilise les animaux de compagnie pour aider les humains à mieux comprendre le sens de l'amour. Des animaux de compagnie, nous apprenons la pitié, la compassion, la patience, et la compréhension. Nous apprenons également de ceux-ci le vrai sens de l'amour inconditionnel. Si les animaux de compagnie représentent des instruments par lesquels nous apprenons le véritable sens de l'amour, est-il logique de penser qu'une fois la leçon apprise, nous devions perdre pour toujours la présence de ces derniers? Pourrions-nous imaginer que Dieu, l'auteur de l'amour, ait tellement peu de compassion pour nous qu'il nous donnerait d'abord des animaux de compagnie à aimer pour ensuite nous les enlever ?
Qu'en est-il, par ailleurs, de tous les autres animaux qui ne seraient pas domestiqués. Auraient-ils droit d'aller au ciel ? Encore là, je crois que tout le processus est basé sur l'amour. Il doit certes y avoir une possibilité d'évolution pour eux aussi.
Il y a aussi tous les animaux domestiqués qui ne sont pas bien traités et qui souffrent d'abus et de négligence durant toute leur vie. Sont-ils privés d'aller au ciel parce qu'ils n'ont pas reçu d'amour? Il est certain, en tous cas, qu'ils ne peuvent se retrouver dans un endroit comparable à l'enfer puisqu'ils ne peuvent, comme les êtres humains, faire de mauvais choix.
Les animaux de compagnie s'inquiètent-ils?
Il est vrai que je peux me demander si je reverrai mes animaux de compagnie dans le ciel mais je peux être certaine que mes animaux de compagnie ne se demandent pas la même question. Les animaux vivent dans le présent pas dans le futur. Ils s'occupent de ce qui est, pas de ce qui pourrait être ou devrait être. Les animaux de compagnie ne se demandent pas «ce qui vient après». C'est une question humaine, basée sur la conscience humaine.
Je crois fermement que Dieu prend soin de toute sa création. Je ne sais pas avec précision quel est son plan pour les animaux de ce monde. Lorsque je me demande si je vais revoir un jour mes chats, ce n'est pas pas parce que je sens que je dois me demander si Dieu oublie de s'occuper de mon chat si moi je ne le fais pas. Je me pose cette question parce que je veux savoir si la perte de cet être cher est éternelle ou provisoire. Je n'ai cependant pas de crainte que mon animal de compagnie soit condamné à un sort malheureux et terrible si la réponse à cette question n'est pas celle que je voudrais entendre.
Serait-ce le ciel sans Fido?
Même si le ciel était un endroit merveilleux , serait-ce vraiment un «paradi» si nos animaux de compagnie n'y étaient pas? Pour plusieurs personnes, la réponse n'est «non» et, évidemment, Dieu le sait ! Spéculer longuement sur ce qui peut ou ne peut pas être dans le ciel, peut finalement devenir un exercice stérile tout comme de discuter du sexe des anges. Tôt ou tard nous serons tous en mesure de découvrir. En attendant, nous sommes libres d'imaginer ce qui nous convient le mieux.
Certaines personnes estiment cependant qu'il est important d'être «précis» au sujet de toute notion spirituelle et qu'il n'y aurait donc aucune place pour l'erreur. Je présume que ce sont ces gens qui discutent haut et fort contre le concept des animaux de compagnie dans le ciel. S'il existe des convictions pour lesquelles, en tant que chrétien, il n'y a pas de place pour la discussion parce que la réponse est claire, qu'en est-il lorsqu'il y a silence sur une question ? Si la réponse n'est pas donnée, alors il est tout à fait possible que la réponse n'ait pas vraiment d'importance c'est-à-dire qu'il n'y aurait pas de faute grave d'être dans l'erreur.
Si vous croyez que les animaux de compagnie vont au ciel, et ceci s'avère être incorrect, il n'y a aucune punition. Une telle croyance ne condamnerait pas quelqu'un à la damnation. Ce n'est pas une question essentielle à la vie spirituelle et au salut. Vous n'êtes pas plus en danger si vous avez permis à quelqu'un d'entretenir une telle croyance. Si, par exemple, vous êtes préoccupés par le fait d'encourager un enfant à croire en quelque chose qui pourrait être une «erreur», demandez-vous si une telle croyance est davantage préjudiciable à la foi de cet enfant que celle de penser que Dieu ne partagerait pas ou ne respecterait pas l'amour de cet enfant pour son animal de compagnie, ou qu'il ne pourrait vouloir soulager sa peine.
Mais vous pourriez inquiéter que l'enfant soit éventuellement déçu. Si, en effet, nous choisissons de croire que nos animaux de compagnie vont au ciel nous pourrions, une fois rendu au ciel, découvrir que nous avons eu tort. Il est peut-être pénible d'imaginer ceci mais il est également difficile d'imaginer d'être déçu de quelque façon que ce soit lorsque nous mourrons et arriverons dans l'au-delà qu'il s'y trouve ou non nos animaux de compagnie. L'évangile dit (Paul 1 Cor. 13:12) que nous sommes dans la noirceur et ne voyons la réalité que partiellement. Mais il est aussi précisé dans l'évangile que ce que nous ne savons pas maintenant, nous saurons plus tard, que ce que nous ne comprenons pas maintenant, nous comprendrons plus tard. Il est également écrit que nous ne serons pas déçus.
Faire un choix
Comment conclure? Les animaux vont-ils ou non au ciel ? Chaque argument militant en faveur de la présence des animaux de compagnie au ciel pourrait être source d'un argument contraire. La clef réside dans le fait de ne pas chercher «une réponse définitive» parce qu'une telle réponse n'existe pas. La clef est la suivante : vous avez le droit de choisir la réponse qui vous semble juste et vraie, une réponse qui vous fait du bien. Vous n'avez pas l'obligation d'accepter le point de vue de quelqu'un d'autre. Quand Dieu est silencieux au sujet d'une question, la réponse à cette question est laissée à chacun d'entre nous en se basant sur notre coeur et notre intuition. Ne laissez pas quelqu'un d'autre ajouter à votre peine en pensant et décidant pour vous! Pour de plus amples informations et discussions théologiques sur cette question, vous pouvez consulter le site qui suit :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source: [url=http://www.michelemorgan.ca/page-moira.htm][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gilles. Ville de Québec - Canada
avatar
Gilles

Masculin Date d'inscription : 08/07/2008
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 0:55

Voici ce que Lau a trouvé sur le forum les amis de Jésus: les animaux ont-ils une âme.... question que se posent de nombreux catholiques. Certains prêtres n'y croient pas ; d'autres y croient. L'Eglise n'a jamais pu répondre sûrement à cette question mais voici une réponse d'un prêtre qui nous donnera déjà une idée ....
bonne lecture !
Lau

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les animaux ont-ils une âme ?

Propos du Père Roger Pestre (Curé de l'Eglise Saint Paul de Marseille à l'époque où il les écrivit, aujourd'hui à la retraite).

C´est la question que m´ont posée, à diverses reprises, ceux qui aiment nos amis à quatre pattes, et que l´on appelle, à tort, inférieurs, car souvent ils nous donnent des leçons de fidélité et d´affection, dont bon nombre d´hommes ne sont pas capables. Honnêtement je ne puis répondre à cette question de façon certaine, car elle est l´objet de débats passionnés de la part de ceux qui aiment ou n´aiment pas les animaux. Leurs arguments fourbis par les uns et par les autres ne sont pas convaincants. Cela est certain ! Par ailleurs, rien dans la Révélation de l´Ancien ou du Nouveau Testament ne nous permet de porter un jugement adéquat sur ce problème qui reste entier, en dépit de recherches dont il a été l´objet durant des siècles. Tout l´Ancien Testament est en effet orienté vers le Sauveur qui vient : Le Christ Jésus. Tout le Nouveau Testament nous parle de Lui et de l´Eglise qu´il a fondée sur Pierre et ses successeurs. Le problème animal n´est donc pas l´objet de leur enseignement, ni dans l´un, ni dans l´autre. Il ne concerne que l´homme : Le Seigneur vient le sauver du péché et de la mort éternelle, par Son sacrifice, offert `s Dieu, Son Père, sur la Croix, le Vendredi Saint. Il nous faut donc chercher ailleurs afin de comprendre, d´une manière différente, le chien que vous aimez et qui vous aime. C´est ce que j´ai tenté de faire avec les chiens dont je m´occupe et singulièrement avec mon couple de Bergers Allemands qui vivent avec moi depuis plus de neuf ans. L´Église a toujours pensé que les animaux avaient une âme, différente certes de la nôtre, mais une âme quand même : Animus : Principe de vie afférent au corps. Anima : Principe de vie supérieur qui doit normalement conduire à la participation à la grâce de Dieu, si elle est acceptée par l´homme, qui reste libre de la refuser, puis à la contemplation de la Trinité, dans l´éternité après la mort. Dans la Génèse (le premier livre de la Bible), si on lit le texte se rapportant à la Création, sans l´extrapoler, on voit que Dieu crée toute chose par plusieurs actes d´Amour successifs, l´un s´appliquant à la matière, l´autre à la vie animale en divers modèles. Pour l´homme, Dieu fait mieux et plus : il le crée « à son image et ressemblance vivantes ». Mais nous trouvons, de fait, chez les animaux, toute une graduation de vie qui évolue vers un plus grand perfectionnement et une plus grande complexité physiologique, pour aboutir à l´homme qui est tiré du « népheph », de la terre comme les animaux, et qui après le péché d´orgueil et la condamnation par Dieu, y retournera par la mort naturelle. Il y a une certaine approche que nous allons retrouver dans les explications fournies par Saint Thomas d´Aquin dans sa Somme Théologique. Saint Thomas enseigne que l´homme possède trois facultés inférieures et trois facultés supérieures. Les facultés inférieures sont : la mémoire, l´imagination et la sensibilité. Les facultés supérieures sont : l´intelligence, la volonté et l´amour (images en nous de la Trinité, des Personnes divines).

Les animaux évolués, ceux que nous considérons comme tels, parce que nous en sommes plus près pour diverses raisons (pas toujours désintéressées), possèdent certainement les trois facultés inférieures : mémoire, imagination, sensibilité. Point n´est besoin de démonstration pour nous convaincre. Il n´y a qu´à regarder vivre mon chien ou mon chat, par exemple, ou tout autre animal qui nous est familier qui leur ressemble. Les animaux sont comme des enfants à qui l´on donne des habitudes et qu´ils gardent toute leur vie car un chien est un enfant à vie. D´où nécessité d´y penser avant de prendre un chien chez soi. L´avantage par rapport aux enfants, c´est qu´ils restent enfant leur vie durant, et sont comme eux, sans arrière-pensée à notre égard. Leur dépendance comme leur fidélité sont de tous les instants, et ils en ont conscience. L´enfant s´émancipe, l´animal pas du tout. Il faut donc le savoir quand on adopte un chien, car il vous faudra l´assumer totalement et durant toute sa vie : nourriture, soins, etc. Le chien possède-t-il les trois facultés supérieures ? Celles enseignées par Saint Thomas d´Aquin :intelligence, volonté, amour. L´intelligence. Elle existe chez le chien, mais elle n´est pas spéculative4 : Si vous conduisez votre chien à l´école, il n´y apprendra rien. Il ne peut pas, en effet, progresser dans aucune science .Il ne peut pas comprendre ce que vous enseignez aux enfants. Il a par contre un sens que l´homme a peut-être possédé et qu´il a perdu. Le chien sent et devine à distance ce que nous ne pouvons que supputer. Est-ce là une partie de l´intelligence ? Cela est possible, mais reste à démontrer. L´on dit souvent d´un chien qu´il ne lui manque que la parole. C´est vrai ! Mais ce langage des chiens que nous ne saisissons pas toujours, eux en comprennent le nôtre. J´ai constaté que, si je parle à mon chien devant lui, selon ce que je dis, il vient vers moi ou s´en va (s´il s´agit de soins à lui donner par exemple, et qu´il n´aime pas). Je suis certain qu´un chien que l´on va exécuter le sent très fort et en a une certaine conscience : il souffre moralement. Regardez ses yeux : ils vous parlent. J´ai vu cette désolation dans les yeux d´une bergère allemande arrivée au dernier stade d´un cancer ouvert et qui pourrissait vivante. Je l´ai soignée comme mon enfant. Je l´ai faite endormir puis exécuter parce que les médicaments n´arrivaient plus à lui ôter la douleur et qu´elle ne pouvait pas guérir. Je lui ai pris la tête dans mes mains et je lui ai parlé jusqu´au bout. Elle me regardait confiante puis son âme s´est envolé vers Dieu, son créateur. Je pose alors la question : pourquoi Dieu détruirait-il Sa création ? Pourquoi l´anéantirait-il après l´avoir faite si belle ? Ce n´est pas parce que je ne puis justifier l´existence de l´âme de mon chien qu´elle n´existe pas. Saint Paul a écrit que « toute la création gémit dans la douleur de l´enfantement ». Pourquoi gémir si ce n´est pour donner la vie ? Certes, Dieu seul peut combler le cœur de l´homme. Y-t-il un inconvénient d´y joindre mon chien ? Dieu en a fait le compagnon de ma vie, mais l´a aussi créé pour Sa gloire. Dieu peut-il porter atteinte à cette Gloire et me priver e l´amour de mon chien et lui du mien ? L´homme seul a la possibilité de la lui refuser. Le Psalmiste nous dit que « tout être créé le chante sans fausses notes et sans interruption » pourquoi pas éternellement ?

Je ne sais si certains théologiens partageront mon point de vue, mais aucun à ma connaissance, et jusqu´à ce jour, n´a pu expliquer ce problème. A ceux qui auraient quelque idée là-dessus de le faire connaître. J´en profite pour ajouter, à l´adresse de certains détracteurs qui prétendent que, si l´on s´occupe des animaux, il n´y a plus de place, sans son cœur, pour les hommes et la misère humaine. Je crois pouvoir dire que ceux qui n´aiment pas les animaux, moins que d´autres encore, n´aiment leurs semblables. Ils ne s´aiment qu´eux-mêmes. L´amour, en effet, n´a pas de frontière. Il n´a pas non plus de limite. Dans sa première épitre Saint Jean écrit que « Dieu, c´est l´Amour ». Et nous savons que Dieu est éternel et infini. C´est pourquoi l´amour de l´homme doit être la vivante image de celui de Dieu. Il inclut donc en lui, obligatoirement, celui de toute la création et donc de comprendre aussi mon chien et mon chat. Si je mesurais mon amour, en effet, c´est que je n´aimerais pas. Et ce reproche ne serait que la manifestation camouflée de mon égoïsme. La volonté ? Mon chien est très volontaire. Il sait ce qu´il veut et le veut bien. Il manifeste son désir de différentes façons, soit par des aboiements à sonorités bien précises, soit par des gestes qui sollicitent la chose qu´il veut obtenir : manger, sortir, se faire caresser etc. Cette volonté n´est pas entêtement comme parfois chez l´homme. Elle reste soumise à celle du maître et il sait qu´en insistant, il obtiendra ce qu´il désire, car il se sent aimé de lui. Je pense que l´homme, avant la chute originelle, était de la même manière, soumis à Dieu dont il se savait aimé aussi sans arrière pensée, comme le chien. Nous touchons là au mystère de la liberté et du mal. La liberté ne consiste pas à choiri indifféremment le bien ou le mal, mais à opter volontairement pour le Souverain Bien qui est Dieu pour l´homme. Si l´homme a été créé libre par Dieu, le chien reste dépendant de Dieu comme cause seconde. Fasse le ciel que cette cause seconde « colle » totalement à la Cause première, alors nos animaux seront heureux de vivre. LE CŒUR, SYMBOLE DE L´AMOUR Le chien aime passionnément son maître. Certains même n^aiment que lui.Ils l´aiment d´une facon désintéressée, comme ne le font pas toujours certaines personnes. C´est un amour à l´état pur, si j´ose dire, c´est à dire sans espérance de retour. Le chien persécuté aime son maître et se soumet à lui, en tout, même à la mort. Le chien lèche la main qui l´a battu. Le petit enfant seul est capable d´amour pur. Les hommes aussi mais cela reste exceptionnel. Il y a souvent des arrières pensées d´intérêt ou d´orgueil qui dénaturent chez lui l´amour véritable. Il y a chez l´homme aussi et de plus en plues, une confusion très grande entre l´amour et le plaisir ou la passion. Le chien possède une nature équilibrée. L´homme rarement. C´est ici les conséquences de sa révolte contre Dieu au début du monde. Le chien qui se rebelle contre son maître, c´est parce qu´il ne se sent plus aimé de lui.

Dans sa vie de relation, le chien défend son maître et est prêt à se faire tuer pour le défendre ou à mourir pour le sauver de la noyade, par exemple. Il y a quelques mois (avril 1987), à l´orée de ma paroisse vivait un vieux monsieur, seul avec son chien, un beau berger allemand. Ses voisins ayant constaté son absence prolongée, après quelques jours, alertèrent les pompiers. Ceux-ci, ayant ouvert la porte de lla villa, trouvèrent le vieux monsieur mort étendu sur son lit. Son berger allemand était allongé sur son corps.. Personne ne put l´approcher. Il fallut abattre le chien pour enterrer le cadavre. Au cours de l´été 1987, des dames qui nourrissaient des chats dans le cimetière Saint-Pierre à Marseille, firent venir la fourrière municipale pour attraper un chien qui mangeait la nourriture qu´elles apportaient pour les chats, afin de stopper le « vol » du chien. L´intelligence du conservateur du cimetière empêcha l´assassinat prémédité du chien, car ce monsieur savait que ce fidèle compagnon couchait sur la tombe de son maître mort depuis quelques mois. Le chien l´attendait… Ces deux exemples d´amour que les chiens ont pour leur maître, un amour qui heureusement existe aussi chez l´homme mais pas chez tous, montrent bien que le chien sait aimer. De nombreux exemples pourraient confirmer ce constat. La conclusion de cette étude un peu longue, nous ramène à notre point de départ. Oui, le chien a une âme, mais différente de la nôtre par certains côtés. Nous ne pouvons pas, avec certitude, préciser lesquels, mais elle existe réellement. Est-elle immortelle ? La vision béatifique pour l´homme doit combler son cœur éternellement. L´Eglise enseigne et nous devons le croire. Mais la présence de mon chien contemplant, avec ses seules possibilités de connaissance, telles que Dieu les lui a données et appliquées à son maître sur la terre, troublerait-elle la mienne si je l´avais à côté de moi quand je serai moi-même auprès du Seigneur ? « Toute la création – Saint Paul dit TOUTE – gémit dans les douleurs de l´enfantement », c´est à dire dans le désir de voir Dieu. Mon chien fait partie de la création, il est une créature sortie de l´Amour de Dieu. Alors ?


Dernière édition par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 2:41, édité 1 fois

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Gilles le Dim 6 Déc 2009 - 2:33

Francesco a écrit:

Pour parler plus sérieusement

Je ne comprends pas en quoi le beau texte que j'ai déposé n'a rien de sérieux ?

Si c'est comme çà, dites-le moi franchement et je ne posterai plus rien sur ce forum !

Je suis revenu avec grand plaisir sur votre forum à votre demande. Mais si les textes que je dépose n'intéressent personne et ne sont pas "sérieux" comme vous me le dites, montrez-moi la porte de sortie et nous en resterons là.

Gilles. Ville de Québec - Canada

avatar
Gilles

Masculin Date d'inscription : 08/07/2008
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 2:40

Ce n'est pas mon écrit.Je n'ai écris que :
Voici ce que Lau a trouvé sur le forum les amis de Jésus
.JE VAIS ENLEVER LA PARTIE QUI TE DÉRANGE.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Gilles le Dim 6 Déc 2009 - 2:45

Non, je crois que vous ne m'avez pas bien compris...

Il ne s'agit pas de "Lau" ni de son texte.

Vous avez dit : "Pour parler plus sérieusement" en début du message, ce qui signifie que le texte que j'ai déposé est loufoque ?

Gilles. Ville de Québec - Canada
avatar
Gilles

Masculin Date d'inscription : 08/07/2008
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 2:48

La je te dis pour la 2e fois que je n'ai écris que ca:
Voici ce que Lau a trouvé sur le forum les amis de Jésus
Le reste ne viens pas de moi....Ta méfiance m'offense.....J'écris la vérité.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 2:50

Ce n'est qu'une simple erreur.Faut pas en faire un drame.Je m'excuse je n'ai pas lu le texte .J'ai cherché quelque chose pour répondre a ton message et j'ai trouvé ce texte de Lau....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 2:54

J'ai raison.Regarde bien.Mais Lau ne répondait pas a ton message:
2ème partie :

Pour parler plus sérieusement, les animaux ont-ils une âme.... question que se posent de nombreux catholiques. Certains prêtres n'y croient pas ; d'autres y croient. L'Eglise n'a jamais pu répondre sûrement à cette question mais voici une réponse d'un prêtre qui nous donnera déjà une idée ....
bonne lecture !
Lau

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les animaux ont-ils une âme ?

Propos du Père Roger Pestre (Curé de l'Eglise Saint Paul de Marseille à l'époque où il les écrivit, aujourd'hui à la retraite).

C´est la question que m´ont posée, à diverses reprises, ceux qui aiment nos amis à quatre pattes, et que l´on appelle, à tort, inférieurs, car souvent ils nous donnent des leçons de fidélité et d´affection, dont bon nombre d´hommes ne sont pas capables. Honnêtement je ne puis répondre à cette question de façon certaine, car elle est l´objet de débats passionnés de la part de ceux qui aiment ou n´aiment pas les animaux. Leurs arguments fourbis par les uns et par les autres ne sont pas convaincants. Cela est certain ! Par ailleurs, rien dans la Révélation de l´Ancien ou du Nouveau Testament ne nous permet de porter un jugement adéquat sur ce problème qui reste entier, en dépit de recherches dont il a été l´objet durant des siècles. Tout l´Ancien Testament est en effet orienté vers le Sauveur qui vient : Le Christ Jésus. Tout le Nouveau Testament nous parle de Lui et de l´Eglise qu´il a fondée sur Pierre et ses successeurs. Le problème animal n´est donc pas l´objet de leur enseignement, ni dans l´un, ni dans l´autre. Il ne concerne que l´homme : Le Seigneur vient le sauver du péché et de la mort éternelle, par Son sacrifice, offert `s Dieu, Son Père, sur la Croix, le Vendredi Saint. Il nous faut donc chercher ailleurs afin de comprendre, d´une manière différente, le chien que vous aimez et qui vous aime. C´est ce que j´ai tenté de faire avec les chiens dont je m´occupe et singulièrement avec mon couple de Bergers Allemands qui vivent avec moi depuis plus de neuf ans. L´Église a toujours pensé que les animaux avaient une âme, différente certes de la nôtre, mais une âme quand même : Animus : Principe de vie afférent au corps. Anima : Principe de vie supérieur qui doit normalement conduire à la participation à la grâce de Dieu, si elle est acceptée par l´homme, qui reste libre de la refuser, puis à la contemplation de la Trinité, dans l´éternité après la mort. Dans la Génèse (le premier livre de la Bible), si on lit le texte se rapportant à la Création, sans l´extrapoler, on voit que Dieu crée toute chose par plusieurs actes d´Amour successifs, l´un s´appliquant à la matière, l´autre à la vie animale en divers modèles. Pour l´homme, Dieu fait mieux et plus : il le crée « à son image et ressemblance vivantes ». Mais nous trouvons, de fait, chez les animaux, toute une graduation de vie qui évolue vers un plus grand perfectionnement et une plus grande complexité physiologique, pour aboutir à l´homme qui est tiré du « népheph », de la terre comme les animaux, et qui après le péché d´orgueil et la condamnation par Dieu, y retournera par la mort naturelle. Il y a une certaine approche que nous allons retrouver dans les explications fournies par Saint Thomas d´Aquin dans sa Somme Théologique. Saint Thomas enseigne que l´homme possède trois facultés inférieures et trois facultés supérieures. Les facultés inférieures sont : la mémoire, l´imagination et la sensibilité. Les facultés supérieures sont : l´intelligence, la volonté et l´amour (images en nous de la Trinité, des Personnes divines).

Les animaux évolués, ceux que nous considérons comme tels, parce que nous en sommes plus près pour diverses raisons (pas toujours désintéressées), possèdent certainement les trois facultés inférieures : mémoire, imagination, sensibilité. Point n´est besoin de démonstration pour nous convaincre. Il n´y a qu´à regarder vivre mon chien ou mon chat, par exemple, ou tout autre animal qui nous est familier qui leur ressemble. Les animaux sont comme des enfants à qui l´on donne des habitudes et qu´ils gardent toute leur vie car un chien est un enfant à vie. D´où nécessité d´y penser avant de prendre un chien chez soi. L´avantage par rapport aux enfants, c´est qu´ils restent enfant leur vie durant, et sont comme eux, sans arrière-pensée à notre égard. Leur dépendance comme leur fidélité sont de tous les instants, et ils en ont conscience. L´enfant s´émancipe, l´animal pas du tout. Il faut donc le savoir quand on adopte un chien, car il vous faudra l´assumer totalement et durant toute sa vie : nourriture, soins, etc. Le chien possède-t-il les trois facultés supérieures ? Celles enseignées par Saint Thomas d´Aquin :intelligence, volonté, amour. L´intelligence. Elle existe chez le chien, mais elle n´est pas spéculative4 : Si vous conduisez votre chien à l´école, il n´y apprendra rien. Il ne peut pas, en effet, progresser dans aucune science .Il ne peut pas comprendre ce que vous enseignez aux enfants. Il a par contre un sens que l´homme a peut-être possédé et qu´il a perdu. Le chien sent et devine à distance ce que nous ne pouvons que supputer. Est-ce là une partie de l´intelligence ? Cela est possible, mais reste à démontrer. L´on dit souvent d´un chien qu´il ne lui manque que la parole. C´est vrai ! Mais ce langage des chiens que nous ne saisissons pas toujours, eux en comprennent le nôtre. J´ai constaté que, si je parle à mon chien devant lui, selon ce que je dis, il vient vers moi ou s´en va (s´il s´agit de soins à lui donner par exemple, et qu´il n´aime pas). Je suis certain qu´un chien que l´on va exécuter le sent très fort et en a une certaine conscience : il souffre moralement. Regardez ses yeux : ils vous parlent. J´ai vu cette désolation dans les yeux d´une bergère allemande arrivée au dernier stade d´un cancer ouvert et qui pourrissait vivante. Je l´ai soignée comme mon enfant. Je l´ai faite endormir puis exécuter parce que les médicaments n´arrivaient plus à lui ôter la douleur et qu´elle ne pouvait pas guérir. Je lui ai pris la tête dans mes mains et je lui ai parlé jusqu´au bout. Elle me regardait confiante puis son âme s´est envolé vers Dieu, son créateur. Je pose alors la question : pourquoi Dieu détruirait-il Sa création ? Pourquoi l´anéantirait-il après l´avoir faite si belle ? Ce n´est pas parce que je ne puis justifier l´existence de l´âme de mon chien qu´elle n´existe pas. Saint Paul a écrit que « toute la création gémit dans la douleur de l´enfantement ». Pourquoi gémir si ce n´est pour donner la vie ? Certes, Dieu seul peut combler le cœur de l´homme. Y-t-il un inconvénient d´y joindre mon chien ? Dieu en a fait le compagnon de ma vie, mais l´a aussi créé pour Sa gloire. Dieu peut-il porter atteinte à cette Gloire et me priver e l´amour de mon chien et lui du mien ? L´homme seul a la possibilité de la lui refuser. Le Psalmiste nous dit que « tout être créé le chante sans fausses notes et sans interruption » pourquoi pas éternellement ?

Je ne sais si certains théologiens partageront mon point de vue, mais aucun à ma connaissance, et jusqu´à ce jour, n´a pu expliquer ce problème. A ceux qui auraient quelque idée là-dessus de le faire connaître. J´en profite pour ajouter, à l´adresse de certains détracteurs qui prétendent que, si l´on s´occupe des animaux, il n´y a plus de place, sans son cœur, pour les hommes et la misère humaine. Je crois pouvoir dire que ceux qui n´aiment pas les animaux, moins que d´autres encore, n´aiment leurs semblables. Ils ne s´aiment qu´eux-mêmes. L´amour, en effet, n´a pas de frontière. Il n´a pas non plus de limite. Dans sa première épitre Saint Jean écrit que « Dieu, c´est l´Amour ». Et nous savons que Dieu est éternel et infini. C´est pourquoi l´amour de l´homme doit être la vivante image de celui de Dieu. Il inclut donc en lui, obligatoirement, celui de toute la création et donc de comprendre aussi mon chien et mon chat. Si je mesurais mon amour, en effet, c´est que je n´aimerais pas. Et ce reproche ne serait que la manifestation camouflée de mon égoïsme. La volonté ? Mon chien est très volontaire. Il sait ce qu´il veut et le veut bien. Il manifeste son désir de différentes façons, soit par des aboiements à sonorités bien précises, soit par des gestes qui sollicitent la chose qu´il veut obtenir : manger, sortir, se faire caresser etc. Cette volonté n´est pas entêtement comme parfois chez l´homme. Elle reste soumise à celle du maître et il sait qu´en insistant, il obtiendra ce qu´il désire, car il se sent aimé de lui. Je pense que l´homme, avant la chute originelle, était de la même manière, soumis à Dieu dont il se savait aimé aussi sans arrière pensée, comme le chien. Nous touchons là au mystère de la liberté et du mal. La liberté ne consiste pas à choiri indifféremment le bien ou le mal, mais à opter volontairement pour le Souverain Bien qui est Dieu pour l´homme. Si l´homme a été créé libre par Dieu, le chien reste dépendant de Dieu comme cause seconde. Fasse le ciel que cette cause seconde « colle » totalement à la Cause première, alors nos animaux seront heureux de vivre. LE CŒUR, SYMBOLE DE L´AMOUR Le chien aime passionnément son maître. Certains même n^aiment que lui.Ils l´aiment d´une facon désintéressée, comme ne le font pas toujours certaines personnes. C´est un amour à l´état pur, si j´ose dire, c´est à dire sans espérance de retour. Le chien persécuté aime son maître et se soumet à lui, en tout, même à la mort. Le chien lèche la main qui l´a battu. Le petit enfant seul est capable d´amour pur. Les hommes aussi mais cela reste exceptionnel. Il y a souvent des arrières pensées d´intérêt ou d´orgueil qui dénaturent chez lui l´amour véritable. Il y a chez l´homme aussi et de plus en plues, une confusion très grande entre l´amour et le plaisir ou la passion. Le chien possède une nature équilibrée. L´homme rarement. C´est ici les conséquences de sa révolte contre Dieu au début du monde. Le chien qui se rebelle contre son maître, c´est parce qu´il ne se sent plus aimé de lui.

Dans sa vie de relation, le chien défend son maître et est prêt à se faire tuer pour le défendre ou à mourir pour le sauver de la noyade, par exemple. Il y a quelques mois (avril 1987), à l´orée de ma paroisse vivait un vieux monsieur, seul avec son chien, un beau berger allemand. Ses voisins ayant constaté son absence prolongée, après quelques jours, alertèrent les pompiers. Ceux-ci, ayant ouvert la porte de lla villa, trouvèrent le vieux monsieur mort étendu sur son lit. Son berger allemand était allongé sur son corps.. Personne ne put l´approcher. Il fallut abattre le chien pour enterrer le cadavre. Au cours de l´été 1987, des dames qui nourrissaient des chats dans le cimetière Saint-Pierre à Marseille, firent venir la fourrière municipale pour attraper un chien qui mangeait la nourriture qu´elles apportaient pour les chats, afin de stopper le « vol » du chien. L´intelligence du conservateur du cimetière empêcha l´assassinat prémédité du chien, car ce monsieur savait que ce fidèle compagnon couchait sur la tombe de son maître mort depuis quelques mois. Le chien l´attendait… Ces deux exemples d´amour que les chiens ont pour leur maître, un amour qui heureusement existe aussi chez l´homme mais pas chez tous, montrent bien que le chien sait aimer. De nombreux exemples pourraient confirmer ce constat. La conclusion de cette étude un peu longue, nous ramène à notre point de départ. Oui, le chien a une âme, mais différente de la nôtre par certains côtés. Nous ne pouvons pas, avec certitude, préciser lesquels, mais elle existe réellement. Est-elle immortelle ? La vision béatifique pour l´homme doit combler son cœur éternellement. L´Eglise enseigne et nous devons le croire. Mais la présence de mon chien contemplant, avec ses seules possibilités de connaissance, telles que Dieu les lui a données et appliquées à son maître sur la terre, troublerait-elle la mienne si je l´avais à côté de moi quand je serai moi-même auprès du Seigneur ? « Toute la création – Saint Paul dit TOUTE – gémit dans les douleurs de l´enfantement », c´est à dire dans le désir de voir Dieu. Mon chien fait partie de la création, il est une créature sortie de l´Amour de Dieu. Alors ?

_________________
Message de Garabandal
il faut : « faire beaucoup de sacrifices, beaucoup pénitence ;
visiter le Saint Sacrement ; mais auparavant, il nous faut être très bon."
"Sacrifiez-vous davantage,
Méditez la Passion de Jésus".

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Gilles le Dim 6 Déc 2009 - 2:55

Mon Dieu Francesco...

Veuillez m'excuser si je vous ai froissé mais je l'étais aussi car je croyais que cette parole provenait de vous.

Disons que ce soir, je me sens plutôt agressif à cause de soucis qui n'ont rien à voir avec le forum. Désolé Francesco !
Gilles. Ville de Québec - Canada
avatar
Gilles

Masculin Date d'inscription : 08/07/2008
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Dim 6 Déc 2009 - 2:57

Ok pas de probleme.Ca arrive a tout le monde.A+ Very Happy

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Preuve que les animaux ont une âme

Message par edelweiss le Jeu 9 Sep 2010 - 14:35

Je vous envoie ce beau texte d'un bon prêtre catholique que j'ai connu.

Je partage pleinement ses convictions qui sont très bibliques


Oui ! Les animaux ont une âme !

« De temps à autre, il y a une question que l’on me pose et que probablement vous vous êtes posée vous aussi : LES ANIMAUX ONT-ILS UNE ÂME ? Je vous réponds : OUI sans hésiter et je vais essayer de vous le démontrer.

La personne humaine, comme l’animal, est composée de deux entités : LE CORPS ET L’ÂME. Si j’observe la physiologie de mon chien et si je la compare à la mienne, toutes les deux sont semblables. Les deux corps possèdent les mêmes fonctions : circulation, respiration, digestion, reproduction.

Il y a même une totale ressemblance entre la mort d’un homme et celle de mon chien. Si la mort, comme l’enseigne l’Eglise, est la séparation de l’âme d’avec le corps, il en est de même pour mon chien, ce qui infère que mon chien possède lui aussi une âme. Mais de quelle nature est cette âme ? C’est là toute la question ! Chez l’un comme chez l’autre, la VIE NATURELLE a cessé d’exister au moment précis où l’un et l’autre a rendu le dernier soupir. La conséquence pour l’homme comme pour mon chien, c’est que leurs corps morts vont retourner tous deux à la terre.

Après le péché originel l’homme est ainsi condamné par Dieu : TU ES POUSSIÈRE ET TU RETOURNERAS EN POUSSIÈRE. En se décomposant, en effet, le corps humain devient de la terre et celui de mon chien également. Remarquons que cette CONDAMNATION DE DIEU n’est portée que contre l’homme. Pourtant mon chien qui n’a pas péché en supporte la même conséquence : Lui aussi après sa mort devient poussière. Ce qui signifie que mon chien est intégré à la nature, comme il en est solidaire.

SAINT FRANÇOIS D’ASSISE a bien perçu cette réalité. Impregné profondement de l’AMOUR qui est DIEU, il s’est, en quelque sorte, intégré totalement à la nature et il a écrit, dans son poéme sur la création : Ma sœur l’eau, mon frère le loup, ma sœur la mort...

Sur cette terre, et plus encore dans l’éternité, le bonheur réel de l’homme se trouve dans LA CONTINUATION DE LA CRÉATION telle que voulue par Dieu. DÈS CETTE TERRE, et plus encore en parfaite union avec Lui, dans l’Éternité où il retrouvera son corps mais glorifié. Cette union à Dieu conduit tout droit à la contemplation éternelle de la Divinité qui est le seul Bien véritable pour l’homme.

Le bonheur pour mon chien consiste à être ce que Dieu a voulu pour lui, c’est-à-dire une créature obéissante, soumise à Sa volonté. Ceci le différencie de l’homme qui a voulu se soustraire à l’autorité du Créateur par la désobéissance. Cette soumission de mon chien l’empêche d’être séparé de son Créateur et donc le dispose à entrer dans l’éternité, une éternité qui lui est propre et dont on ne peut préciser la nature. C’est TOUTE LA DIFFÉRENCE QU’IL Y A AVEC L’HOMME qui lui a besoin d’être purifié par la GRÂCE DE LA RÉDEMPTION, pour accéder à l’Éternité Bienheureuse, au terme de sa vie terrestre.

C’est CETTE RESSEMBLANCE DE DESTIN qui a fait dire par ST. Paul aux Corenthiens : « Toute la nature gémit dans les douleurs de l’enfantement ». Il y a donc, d’après ST. Paul, un enfantement à la VIE NOUVELLE pour toutes les créatures existantes.

Pour justifier ce texte d’Écriture ST. THOMAS D’AQUIN, dans sa Somme Théologique parle d’ANIMUS et d’ANIMA. Ces deux mots latins se traduisent tous deux par ÂME, ce qui peut prêter à confusion...

La théologie de l’Église enseigne que Dieu crée TOUT par amour et qu’il crée ÉTERNELLEMENT. Toutes les créatures sont son oeuvre. La Bible l’affirme aussi. Elles le sont depuis toujours et pour toujours. C’est-à-dire que tout ce qui se déroule sous nos yeux, tout ce que nous n’avons pas vu, tout ce que nous ne verrons pas, est éternellement existant en Dieu.

La vie est le tronc commun de tous les êtres créés. Chaque être est personnel, car Dieu est assez riche pour nous faire tous différents. Il n’y a pas de mutations scientifiques, c’est une hypothèse jamais constatée. Dieu a fait chaque créature pour elle-même : l’homme est le sommet et la perfection de CETTE VIE et de celle à venir. Ainsi en est-il pour tout être créé.

Le mot ANIMA a été inventé par St Thomas d’Aquin pour signifier que l’homme peut, s’il le veut S’APPROPRIER LA GRÂCE de l’Incarnation Rédemptrice qui le dispose à la contemplation éternelle de la Divinité.

Mais la nature telle que créée par Dieu est UNE. C’est pourquoi les animaux sont victimes de l’homme PAS SEULEMENT par la chasse et la vivisection, mais aussi et SURTOUT À CAUSE de l’orgueil de l’homme qui a tenté de RAVIR LA PLACE DE DIEU, Maître de la nature, et qui en a été puni. La Bible nous raconte la création issue de l’Amour divin.

Tout être créé est son œuvre. A chaque jour de cette création, l’auteur inspiré ajoute : « Et Dieu vit que cela était bon ». La Bible s’applique ensuite à détailler la création spéciale de l’homme, celle de la femme issue de l’homme, et leur commun péché originel qui est essentiellement un acte d’orgueil.

Mais si Dieu punit les coupables, il promet aussitôt un Rédempteur. Cette promesse franchira les millénaires en s’appuyant successivement sur les Patriarches, les rois, puis les Prophètes pour se concrétiser dans le Christ Sauveur, Dieu et Homme.

Vous le voyez, la Bible ne traite pas du problème de mon chien, mais seulement celui de l’homme pécheur et racheté par la Rédemption du Christ sur le Calvaire. Il n’est donc pas question de sauver les animaux car ils n’ont pas besoin de l’être PARCE QU’ILS SONT DEMEURÉS tels que créés par Dieu, c’est-à-dire sans péché. Mais faisant partie intégrante de la nature, ils en sont indirectement les victimes, et PAR LEUR AMOUR DÉSINTÉRESSÉ, ils peuvent aider l’homme de différentes manières, ne serait-ce que l’amour gratuit qu’ils nous prodiguent.

ST Thomas enseigne qu’il existe en tout être créé trois facultés inférieures : la mémoire, l’imagination, la sensibilité. Trois facultés supérieures : l’intelligence, la volonté et le cœur ou amour. Ces six facultés se retrouvent chez mon chien. Point n’est besoin de démontrer l’existence des facultés inférieures. ON PEUT DIRECTEMENT les constater par l’observation.

En ce qui concerne les facultés supérieures, nous pouvons affirmer que chez lui la volonté n’a pas faibli ; elle est constante, alors que chez l’homme elle a cédé à la tentation du mal. Seule l’intelligence de mon chien n’est pas speculative ; si je l’envoie à l’école il n’y apprendra rien. MAIS ELLE EST POURTANT BIEN RÉELLE. Ne dit-on pas de son chien : « Il ne lui manque que la parole » ? Il a donc une intelligence différente de la nôtre et je m’en réjouis car c’est l’intelligence orgueilleuse de l’homme qui a amené, sur la terre, la souffrance, le travail, la concupiscence et la mort. Les animaux eux nous apportent joie et bonheur si nous les aimons et ne les exploitons pas.

Même si la médecine guérit certaines maladies, ce n’est que pour un temps. LE VIEILLISSEMENT ET LA MORT continuent d’affecter la vie de l’homme qui TROP SOUVENT tenté par le démon se détourne de son bien véritable, DIEU. Et c’est pourquoi j’espère que mon chien me tiendra compagnie quand je serai auprès du Seigneur, PARTAGEANT AVEC MOI, chacun selon ses potentialités, la joie de le contempler éternellement. »
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Sam 11 Sep 2010 - 9:14

Bonjour,

Pour ne pas laisser ce fil sans réponse :

Contrairement à ce que j'ai pu lire ici et sur un autre fil de ce forum, les théologiens, comme vous dites, ont répondu depuis longtemps à cette question :

Les animaux ont bien une âme, mais celle-ci est dite "sensitive", c'est à dire qu'elle leur donne un principe organisateur et leur permet de vivre (l'anima : l'âme).

Mais si cette âme est d'une qualité supérieur aux monde minéral et végétal, elle reste de qualité très inférieure à celle de l'homme, c'est à dire qu'elle n'a pas de qualité spirituelle : elle ne survivra donc pas à la mort du corps de l'animal.

La description que je viens de vous faire s'appuie sur St Thomas d'Aquin, qui s'appui lui-même sur Aristote. (Cf. "l'échelle des êtres").
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Sam 11 Sep 2010 - 9:20

Bonjour,

Vous dites que l'Église n'a pas tranché cette question ? Dans ce cas je vous conseille de lire des textes de la Tradition. L'échelle des êtres de Saint Thomas d'Aquin par exemple...

En résumé : oui, les animaux ont une âme, puisqu'ils vivent, sont animés (anima : âme), mais celle-ci ne contient pas de principe spirituel, elle est sensitive : leur âme ne survira pas à leur mort.

Bien à vous
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Sam 11 Sep 2010 - 9:27

Bonjour,

Désolé de vous décevoir, mais si les animaux ont bien une âme, puisqu'ils vivent, sont animés (anima : âme), celle-ci n'est que sensitive : leur âme ne survira pas à leur mort, contrairement à la nôtre.

L'enseignement de la Tradition est très claire à ce sujet. Si vous voulez une autorité reconnue je vous conseille de lire la description du principe d'échelle des êtres de saint Thomas d'Aquin, qui fait autorité en la matière.

En résumé : chaque être vivant possède une forme, ou âme, mais de qualité très différente entre les êtres ; seul les hommes et les anges ont une âme spirituelle.

Bien à vous


Dernière édition par Olivier C le Sam 11 Sep 2010 - 10:29, édité 1 fois
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Sam 11 Sep 2010 - 10:00

À propos de l'affirmation de votre prêtre :
ST Thomas enseigne qu’il existe en tout être créé trois facultés inférieures : la mémoire, l’imagination, la sensibilité. Trois facultés supérieures : l’intelligence, la volonté et le cœur ou amour. Ces six facultés se retrouvent chez mon chien.

Cette affirmation est erronée, j'ai suffisamment étudié saint Thomas pour le savoir. Je vous donnerais les références bibliographiques de la Somme théologique ou de la Somme contre les Gentils si vous le voulez, mais je vous préviens, la lecture peut être corsée. St Thomas n'accorde pas de volonté et d'intelligence à l'animal, cette volonté et cette intelligence, qu'il qualifie comme deux "puissances de l'âme", sont réservés aux être spirituels : les hommes et les anges.

Bien à vous
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par edelweiss le Dim 12 Sep 2010 - 23:17

Bonjour Olivier,

Vous écrivez :
" leur âme ne survira pas à leur mort, contrairement à la nôtre.
L'enseignement de la Tradition est très claire à ce sujet. Si vous voulez une autorité reconnue je vous conseille de lire la description du principe d'échelle des êtres de saint Thomas d'Aquin, qui fait autorité en la matière."

1° Ce qui est la norme de foi ce n'est pas Saint Thomas d'Aquin mais la Parole de Dieu elle même.

2° Saint Thomas n'est qu'un philosophe et un théologien qui reste un homme et qui peut se tromper.

3° Saint Thomas d'Aquin a beaucoup été contesté même par les théologiens de son entourage.

4° La Parole de Dieu dit parfois le contraire de Saint Thomas d'Aquin

Vous écrivez :
"mais si les animaux ont bien une âme, puisqu'ils vivent, sont animés (anima : âme), celle-ci n'est que sensitive : leur âme ne survira pas à leur mort, contrairement à la nôtre."

Où avez vous lu dans la Parole de Dieu que les ânimaux ont une âme sensitive ?
Où avez vous lu dans la Parole de Dieu que leur âme ne suivra pas à la mort?

Les Saintes Ecritures disent même le contraire.

C'est le même mot en hébreu qui désigne l'âme et l'esprit.
Il est parlé de l'âme de la tourterelle dans la Bible mais pas d'âme sensitive.
L'âme sensitive est une pure invention humaine

Ne donnez pas la même valeur aux auteurs qui commentent la Bible qu'à la Bible elle même.

C'est comme quand vous entendez à la radio ou à la télévision un commentaire sur ce qu'a soit disant dit le pape.
Ne vous fiez pas aux commentaires désobligeants des journalistes. Lisez le texte tel qu'il a été rédigé par le pape et pas les commentaires qui lui font dire ce qu'il n'a jamais dit.

Bien cordialement
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par edelweiss le Lun 13 Sep 2010 - 0:21

Dieu et les animaux

Une vie animale a du prix pour Dieu
Lévitique 24:18 Celui qui frappe mortellement une bête en donnera une compensation : vie pour vie.

Dieu se sert d'un animal pour convertir un prophète
2 Pierre 2 : 16 Mais il reçut des reproches pour sa désobéissance. En effet, une ânesse muette se mit à parler en prenant une voix humaine et arrêta l’action insensée du prophète.

Les animaux glorifieront le Seigneur
Esaïe 43:20 Les animaux sauvages me glorifieront

Les animaux louent le Seigneur
Psaumes 148:10 animaux et vous toutes, bêtes, bestioles et oiseaux, louez le Seigneur

Esaïe 43:20 Les animaux sauvages me glorifieront

Les animaux ont le même sort que les humains
Ecclésiaste 3:19 Car le sort des humains et le sort de la bête ne sont pas différents ; l’un meurt comme l’autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l’humain sur la bête est nulle : tout n’est que futilité.



Un chrétien ne doit pas manger de viande sacrifiée
Actes 15:20 mais de leur écrire qu’ils s’abstiennent des souillures des idoles, de l’inconduite sexuelle, des animaux étouffés et du sang.

Actes 15:29 que vous vous absteniez des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de l’inconduite sexuelle ; vous ferez bien de vous garder de tout cela. Adieu.

Actes 21:25 Quant aux non–Juifs qui sont devenus croyants, nous, nous avons jugé bon de leur prescrire qu’ils se gardent des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de l’inconduite sexuelle.


avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Lun 13 Sep 2010 - 16:54

D'accord, c'est un jeux intéressant, je m'y colle. Puisque la Tradition pose problème je vous propose de nous en tenir uniquement à l'Écriture :

Mais en préalable une précision : il est évident que toute la création, et donc l'animal, à du prix aux yeux de Dieu. Celle-ci n'est pas vide de sens pour Lui : c'est dans ce sens qu'il faut lire, par exemple, l'aspiration de cette création à être sublimée (Rm 8, 22). Et quand la Genèse parle d'une soumission de cette création à l'homme, il ne s'agit pas d'une soumission servile : celle-ci peut être "usée" (c'est le sens du terme employé) dans le but de rendre gloire à Dieu.

Et c'est bien dans cette ligne qu'il nous faut comprendre la création pour la bible : ni une utilisation consomatrice irrespectueuse de la création, ni son contraire qui est ce respect écologique un peu panthéiste que nous connaissons actuellement. La bible, en l'occurrence la Genèse (mais pas seulement), indique à l'homme le rapport qu'il doit avoir avec la nature, c'est même un commandement, juste après celui de la fécondité :

"Fructifiez et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout être vivant qui rampe sur la terre" (Gn 1, 28).

Puisque nous sommes sur le livre de la Genèse, remarquez au passage que seul l'homme est créé à l'image de Dieu, et ainsi toute la création est déclarée "très bonne" (Gn 1, 31). Il y a ici un parachèvement, auparavant la création était simplement déclarée "bonne". Pour les autres créatures vivantes, celles-ci proviennent de l'eau (Gn 1, 20) ou de la terre (Gn 1, 24), ces intermédiaires suggèrent une distance avec le créateur, donc un ordre d'élaboration inférieur.

Par contre, le second récit de la création prend effectivement la "poussière du sol" (Gn 2, 7) comme élément de création pour Adam, qui signifie littéralement "le terreux", mais là encore ce récit marque une séparation entre l'homme et l'animal : l'haleine de vie (Gn 2, 7) est ici réservée à l'homme, il n'est rien dit de tel pour l'animal.

La suite de notre citation de Gn 1, 28 indique que l'homme dispose de toute créature... mais dans quelle intention ? L'homme est invité par Dieu a nommer les créatures, ce qui est normalement un pouvoir revenant à Dieu, mais Celui-ci nous le délègue. Voici la manière dont je relis tout cela (un petit peu aidé par les Pères de l'Eglise et les commentaires d'exégèse) : De même que Dieu a créé le monde en séparant, donc en discernant, en organisant, l'homme est invité a être le jardinier de la création (Gn 2, 15), pour rendre gloire à Dieu.

Autrement dit, l'homme, qui est la créature se trouvant au sommet du monde visible, est invité à louer au nom de toute la création (cf. le cantique de Daniel ; Dn 3).

Je reviendrais sur l'âme dans la bible dans un prochain post.

Bien à vous
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Mer 15 Sep 2010 - 0:16

Échange tres intéressant.Axant un petit chien qui m'aide bcp dans ma maladie,je dois dire qu'il me plairait de le retrouver en haut avec tous ceux et celles que j'aime...le Bienheureux Charles de Foucault disait:Rien est impossible a Dieu.Il est le maitre de l'impossible.....

Mais il est clair que la survie d'un animal ne se situerrait pas au meme niveau qu'un humain.Ils n'ont pas besoin d'etre sauvé car ils ne pechent pas....Leur survie se situerait a un autre niveau....celui de la création...

Certains animaux semblent etre des aides ou des outils pour apprendre aux humains a mieux aimer....
Je ne sais pas si ma réflexion peut aider ou ajouter a votre échange ...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Mer 15 Sep 2010 - 0:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bonjour,

Vous dites que l'Église n'a pas tranché cette question ? Dans ce cas je vous conseille de lire des textes de la Tradition. L'échelle des êtres de Saint Thomas d'Aquin par exemple...

En résumé : oui, les animaux ont une âme, puisqu'ils vivent, sont animés (anima : âme), mais celle-ci ne contient pas de principe spirituel, elle est sensitive : leur âme ne survira pas à leur mort.

Bien à vous
Information intéressante.Je pense que les animaux n'ont pas besoin de salut car ils ne pechent pas.Ils sont instinctifs....


Toutefois,pourraient ils se retrouver au ciel?

Rien n,est impossible a Dieu... Very Happy

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Francesco le Mer 15 Sep 2010 - 0:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bonjour,

Pour ne pas laisser ce fil sans réponse :

Contrairement à ce que j'ai pu lire ici et sur un autre fil de ce forum, les théologiens, comme vous dites, ont répondu depuis longtemps à cette question :

Les animaux ont bien une âme, mais celle-ci est dite "sensitive", c'est à dire qu'elle leur donne un principe organisateur et leur permet de vivre (l'anima : l'âme).

Mais si cette âme est d'une qualité supérieur aux monde minéral et végétal, elle reste de qualité très inférieure à celle de l'homme, c'est à dire qu'elle n'a pas de qualité spirituelle : elle ne survivra donc pas à la mort du corps de l'animal.

La description que je viens de vous faire s'appuie sur St Thomas d'Aquin, qui s'appui lui-même sur Aristote. (Cf. "l'échelle des êtres").
Texte tres intéressant.Mais,je vous pose la question.Dans la vision du ciel de plusieurs mystiques et saints reconnus par l'église,il est décrit des paysages avec du végétal,des animaux etc....En fait,comme sur terre mais en plus gracieux ....Qui a dit que le ciel n'était que spirituel....Le Christ va recréé la terre a la fin du monde....Donc,elle sera habitée...et nos corps vont ressuciter(credo:je crois en la résurection de la chaire).....Donc,a moins de vous avoir mal compris,il me semble que le paradis sera de nature et spirituel et matériel...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Mer 15 Sep 2010 - 7:16

Bonjour,

Comme il y a trois fils d'ouvert sur le même sujet, je vous propose de continuer sur le dernier en cours ouvert par Edelweiss...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Mer 15 Sep 2010 - 7:17

Bonjour,

Comme il y a trois fils d'ouvert sur le même sujet, je vous propose de continuer sur le dernier en cours ouvert par Edelweiss...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Olivier C le Mer 15 Sep 2010 - 7:31

La tradition ne statut pas sur une possible existence du monde végétal et animal pour le monde nouveau, quand à l'Ecriture ont ne peut pas s'appuyer sur les images eschatologique pour ce que sera le Royaume de Dieu définitivement arrivé sur la terre :

Isaïe 11, 7-8 : "La vache et l'ourse paîtront, ensemble se coucheront leurs petits. Le lion comme le boeuf mangera de la paille. Le nourrisson jouera sur le repaire de l'aspic, sur le trou de la vipère le jeune enfant mettra la main."

En effet, ces images dépeignent une aspiration d'harmonie, ou encore de plénitude, comme dans l'image du banquet éternel, elles n'ont pas pour but de dépeindre la réalité telle qu'elle sera.

Mais, à la suite du cardinal Charles Journet et de beaucoup d'autres, je pense qu'il y aura place pour une création "renouvelée" dans toute sa dimension, y compris végétale et animale.

Mais par contre, pour la persistance dans l'être d'un animal, c'est autre chose...
avatar
Olivier C

Masculin Date d'inscription : 11/09/2010

http://christus.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux ont-ils une âme ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum