Apparitions et Sectes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apparitions et Sectes

Message par Francesco le Mar 24 Nov 2009 - 1:35

Fausses apparitions et Sectes

Serviam remercie vivement la rédaction de la revue " La Nef " pour son aimable accord de reproduction en ligne.
Le très intéressant article qui suit est extrait du numéro 116 de mai 2001.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il existe des fausses apparitions en marge de l'Eglise qui ont donné naissance à des mouvements proches des sectes.
Présentation de quelques-uns d'entre eux.

Parmi les critères qui sont traditionnellement retenus par l'Eglise pour juger du caractère surnaturel d'une apparition de la Sainte Vierge, il y a celui de la conformité du Message reçu avec la Révélation évangélique et la doctrine de l'Eglise; il y aussi celui des fruits spirituels : les apparitions ont-elles été suivies de grâces de conversion, de guérisons et d'un plus grand attachement à l'Eglise ?
Il est donc logique que les fausses apparitions ­ quelle que soit leur cause : illusion sincère, supercherie ou déséquilibre mental ­ puissent, inversement, si leurs protagonistes s'obstinent dans l'erreur, être suivies de dérives sectaires. Il n'est pas inutile, pour l'information des fidèles, de signaler quelques cas actuels.

A Palmar de Troya, dans le Sud de l'Espagne, la Vierge serait apparue à partir du 30 mars 1968 à quatre fillettes.
Bientôt des adultes affirmeront voir, eux aussi, la Mère de Dieu. Des faits compliqués de Palmar de Troya ­ dont l'archevêché de Séville a récusé en 1970 le caractère surnaturel ­ on retiendra la dérive d'un voyant, tardif, Clemente Dominguez Gomez. Il monopolisa le lieu de Palmar de Troya à son profit, allégua de supposés stigmates et, en 1975, dans une supposée révélation, il reçut du Christ lui-même l'ordre de fonder un nouvel ordre religieux : les Carmes de la Sainte-Face.
D'un authentique évêque catholique, Mgr Ngo Dinh Thuc, Clemente Dominguez Gomez reçut, avec quatre compagnons, l'ordination sacerdotale puis la consécration épiscopale. En 1978, à la mort de Paul VI, Clemente s'autoproclama souverain pontife et prit le nom de Grégoire XVII. La secte de cet antipape de pacotille existe toujours mais vit dans une paranoïa continuelle, repliée autour de prêtres et d'évêques dont le statut canonique est plus qu'illégal.

Avec le cas du Fréchou, on reste dans le domaine de la secte née d'une fausse apparition mais avec une habileté que n'ont pas les adeptes de Palmar de Troya.
Le Fréchou est un petit village du Lot-et-Garonne où un ancien séminariste, Roger Kozik, et un compagnon, Michel Fernandez, sont venus s'établir en 1970 pour fonder une communauté religieuse. Kozik disait bénéficier d'apparitions de la Vierge depuis un an.
A défaut d'être reconnu par l'évêque d'Agen, Kozik et Fernandez obtinrent, en 1974, d'être ordonnés prêtres par Mgr Laborie, évêque d'une vieille communauté dissidente (l'Eglise catholique latine). Puis, craignant que ces ordinations soient invalides, ils se firent ordonner prêtres à nouveau par Mgr Enos, " primat de l'Union des petites Eglises Catholiques Indépendantes ", et une troisième fois, en 1977, par Clemente Dominguez, qui les sacra aussi évêques.

LE FRECHOU
Ces péripéties n'auraient pas grand intérêt si Roger Kozik, qui se fait appeler Père Jean-Marie, de son nom de religion, ne prétendait recevoir, le 14 de chaque mois, depuis 1977, des messages de la Sainte Vierge. Ces messages sont destinés à être connus des fidèles, ce qui n'a pas manqué pas d'attirer au Fréchou des fidèles nombreux. La communauté religieuse établie au Fréchou compte, outre les deux fondateurs devenus évêques, plusieurs prêtres, ordonnés par eux, des religieux et des frères.
L'évêque d'Agen a dû mettre en garde, à plusieurs reprises, contre cette communauté " sauvage " et les pseudo-apparitions qui continuent à avoir lieu au Fréchou. La justice s'en est mêlée et a condamné à des peines de prison avec sursis les dirigeants de la communauté pour abus de confiance.
Si, localement, la communauté religieuse est très largement discréditée, vivant repliée sur elle-même, elle s'attache, à l'extérieur, à diffuser une image trompeuse d'elle-même. Plusieurs de ses religieux et de ses religieuses ont fondé des missions au Cameroun, en Martinique et jusqu'à la lointaine Mongolie. A Paris et New-York des religieuses de la congrégation distribuent des repas gratuits et leur activisme les a fait reconnaître à l'ONU comme ONG et inviter, à ce titre, à des conférences internationales !
" L' Oeuvre de la Restauration ", à Derval, en Bretagne, a attiré, pendant longtemps, dess cars entiers venus de toute la France et de l'étranger.
A l'origine, il y a les supposées révélations reçues, à partir de 1975, par un agriculteur, Pierre Poulain. La Vierge lui serait apparue en lui révélant un important message : il était chargé de " Restaurer l'Eglise ". Plusieurs autres voyants ont commencé à graviter autour de lui et les révélations du Restaurateur ont commencé à être éditées, à partir de 1978, sous le titre : L'Avènement restaurateur (11 volumes parus). Une communauté de religieuses s'est établie autour de lui, l'Ordre des filles crucifères.
En 1980, une naissance non déclarée à l'état-civil (fruit d'une relation " mystique " entre le Restaurateur et une de ses disciples) a fait scandale et a éloigné nombre de fidèles. Mais la secte se survit.
L'" Oratoire du Précieux Sang " existe toujours à Derval, peuplé d'un nombre incalculable de statues, de reliques, authentiques ou supposées. Il est fréquenté par des fidèles irréductibles, qui parfois viennent de loin pour écouter le Restaurateur.
Aujourd'hui encore, les interminables messages supposés surnaturels de Pierre Poulain et de ses disciples sont diffusés dans toute la France par des feuilles ronéotypées.
On y trouve des nouvelles doctrines (la " divinité " de la Vierge Marie, quatrième personne de la Trinité !), la prescription de nouvelles fêtes liturgiques (le 5 avril, " Pâque nouvelle ").
Tout ce fatras à prétention mystique a produit une dérive sectaire indéniable. A contrario, les authentiques messages célestes reçus par Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes ou Lucie de Fatima les ont conduites au couvent, dans l'humilité et la méditation des paroles reçues puis confiées à l'Eglise.
Yves Chiron
La Nef n°116 - Mai 2001

SOURCE: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum