Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Lun 15 Fév 2010 - 12:35

Depuis la mort du roi de France en 1793 et surtout dans l'ouest de la France, il s'est répandu partout l'attente de la venue d'une grand monarque (parfois un capétien) qui viendrait sur terre et rétablirai tout.

Cet espoir est une voie sans issue. Il est même un espoir DANGEREUX car il pousse les croyants sincères dans l'idée vaine qu'un simple homme, un humain, pourrait rétablir un ordre social chrétien et, par la même occasion, la foi.

Jésus n'a JAMAIS voulu régner sur terre à la manière des rois de la terre. La preuve :

Jean 6, 15 Alors Jésus, se rendant compte qu'ils allaient venir s'emparer de lui pour le faire roi, s'enfuit à nouveau dans la montagne, tout seul.

Et l'Eglise catholique, réfléchissant sur son passé, s'est rendue compte que la théologie de la "royauté sociale du Christ" (l'espoir d'un gouvernement terrestre du Christ à travers son Eglise, comme cela se passait au Moyen-âge) n'est pas la panacée. En effet, en identifiant aux yeux des gens le roi et le prêtre, cette forme de pastorale brouille le message chrétien. Extérieurement, on a l'impression d'une chrétienté solide alors qu'en réalité, c'est juste un ordre social, pas forcement fondé sur la charité.

Dans son CEC 676, l'Eglise a résolument condamné tous ces espoirs terrestres comme "millénaristes".

676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

Alors que faut-il espérer quand on lit ces prophéties du grand monarque ?

REPONSE : Le retour du Christ dans sa gloire. Il ne viendra pas pour régner à la manière des rois de la terre.

Il introduira le monde repentant dans l'autre monde.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Alouette le Lun 15 Fév 2010 - 19:40

Arnaud, ce que tu dis est juste théologiquement mais généralement et non particulièrement. L'histoire de l'homme peut nous réserver bien des surprises.

Jeanne d'Arc vierge de Lorraine prophétisée avant sa venue, sauva le royaume de France de la défaite matérielle et morale. Elle a dû donner bien des cheveux blancs aux théologiens de son époque.

Tu as compris le sens de mon intervention : juste pour te dire à mon tour que je doute du Grand Monarque (qui n'est pas vérité de foi et peut se révéler être une grave erreur comme tu le soulignes) aussi bien que du "grand théologien" que tu es Smile, qui ne peut prétendre avoir réponse en tout et à tout mais simplement émettre un avis et/ou une recommandation.

Fraternellement,

Sébastien.

Alouette

Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Lun 15 Fév 2010 - 19:54

Chère Alouette, Jeanne d'Arc est l'exception qui confirme la règle, de même que Jean-Paul II (le grand pape annoncé par Padre Pio et d'autres saints).

Mais là, cette croyance ROYALE est si négative, elle plonge tant de gens dans un mélange entre espoir politique royaliste et espérance théologale, que je pense que la prophétie est NUISIBLE à la foi.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Alouette le Lun 15 Fév 2010 - 20:01

On peut effectivement mettre en garde contre cette "croyance", mais de là à la "démolir" complètement ... Je ne sais quoi dire ... Nous verrons bien Wink

Alouette

Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Lun 15 Fév 2010 - 20:54

Cher Abel,

C'est très improbable. Les peuples ne veulent plus de roi, sauf dans les pays peu cultivées. Ils veulent élire eux-mêmes leurs gouvernants. Partout où, en Occident, il y a des rois, ils ne règnent plus : ILS SYMBOLISENT LA NATION.

Nous sommes dans un nouvel âge de l'humanité, qui est en train de conduire à la fin des Nations au profit des groupes civilisationnels (Europe, Afrique) puis de la mondialisation.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Lun 15 Fév 2010 - 21:19

[quote]
Abel a écrit:

En total désaccord avec vous !!! Au contraire de nombreux peuples sont de véritables orphelins de la monarchie. Et l'instinct monarchique si vous me permettez cette expression demeure dans l'inconscient collectif j'en suis convaincu:

Je partage votre avis. Il y a un instincty monarchiste, un besoin de la sécurité d'un père.

Mais, plus fort que cela, il y a une volonté d'être adulte et d'être source de sa souveraineté.

Le peuple Juif en est d'ailleurs le signe. Lui aussi, après la fin de sa royauté iol y a 2500 ans, s'est récréé comme Nation autours d'une démocratie.



Je ne sais s'il s'agit de fatalisme si vous cautionnez réellement ce que vous appelez mondialisation (pourriez vous nous en donner une définition ? ) mais vous me surprenez !

La mondialisation n'est ni à cautionner, ni à rejeter. En elle-même, elle est juste une forme nouvelle de gouvernement.

Mais nous savons, par nos prophéties chrétienne, que la mondialisation sera ACCAPAREE UN JOUR PAR LE DERNIER ANTECHRIST.

On en a une image dans l'Europe actuelle : elle fut créée par des saints chrétiens authentiques (Vénérable Robert Schumann cheers ) et elle a été aujourd'hui entièrement récupérée par les pires humanistes sans Dieu . Sad
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Francesco le Lun 15 Fév 2010 - 23:24

Bonjour Arnaud et Bienvenue sur l'Arche de Marie.

Votre avis sur le GM n'est qu'un avis personnel.Plusieurs prophéties de saints annoncent la venue d'un Monarque qui aidera a convertir la terre.Mais,il faut préciser que l'état du monde aura alors bcp changé .....

Si les croyants mettent trop d'emphase sur la venue du GM ,c'est une erreur selon moi car seul Dieu sauve....Le GM ne sera qu'un joueur ds le plan de Dieu.Mais ,si ce n'est pas le cas et si ca ne se réalise pas,ce n'est en rien dramatique car ,notre focus doit etre sur le CHRIST avant tout.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Lun 15 Fév 2010 - 23:34

Le problème est son statut de MONARQUE (statut politique) qui aboutit au rêve d'une restauration POLITIQUE ET MONDIALE du christianisme, chose condamnée dans le CEC 676.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Francesco le Lun 15 Fév 2010 - 23:56

Le problème est son statut de MONARQUE (statut politique) qui aboutit au rêve d'une restauration POLITIQUE ET MONDIALE du christianisme, chose condamnée dans le CEC 676.
Pourrais tu nous donner le texte car,si il s'agit de la référence contre le millénariste,ca n'a aucun rapport (et ,nous sommes contre le millénarisme).Et,il ne faut pas grossir l'importance du GM.Il ne sera qu'un etre tres uni a Dieu qui aidera a la restauration de la foi catholique(mais son regne sera de courte durée selon les prophéties).Ste Jeanne d'Arc(que vous utilisez d'ailleurs a toutes les sauces) en est un exemple.Une élue de Dieu qui a aider ,au niveau politique,l'église...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Francesco le Mar 16 Fév 2010 - 1:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le problème est son statut de MONARQUE (statut politique) qui aboutit au rêve d'une restauration POLITIQUE ET MONDIALE du christianisme, chose condamnée dans le CEC 676.

J'ai trouvé ce texte du catéchisme mais rien ne condamne la venue d'un grand Monarque;Voyez vous meme:
L’Épreuve ultime de l’Église

675 Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf. Lc 18, 8 ; Mt 24, 12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Lc 21, 12 ; Jn 15, 19-20) dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (cf. 2 Th 2, 4-12 ; 1 Th 5, 2-3 ; 2 Jn 7 ; 1 Jn 2, 18. 22).

676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

677 L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection (cf. Ap 19, 1-9). Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église (cf. Ap 13, 8) selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal (cf. Ap 20, 7-10) qui fera descendre du Ciel son Épouse (cf. Ap 21, 2-4). Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier (cf. Ap 20, 12) après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe (cf. 2 P 3, 12-13).

Comme je le pensais,votre explication condamne le millénarisme mais non la venue d'un GM......

N'exagérons pas la venue du GM ....Il sera un saint qui aidera l'église catholique au niveau politique(comme Jeanne d'Arc)alors qu,elle traversera des moments tres difficiles....

Mais le millénarisme est condamné.Sur ca nous sommes d'accord....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Mar 16 Fév 2010 - 7:10

En tout cas, même si vous ne grossissez pas vous-même cet espoir, vous savez que des milliers de chrétiens, des schismes entiers, se fourvoient en mélangeant politique et religion dans un espoir millénariste à cause de cette "prophétie". C'est très visible chez l'Abbé de Nantes, chez de nombreux membres de Mgr Lefebrvre.

Et surtout, vue votre netteté pour des choses en comparaison fort innocentes et n'ayant provoqué que peu de dérives comme Maria Valtorta, je m'étonne pour votre complaisance sur une telle annonce qui est parfaitement étrangère à l'Eglise et source sde nombreuses dérives graves.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Philippe-Antoine le Mar 16 Fév 2010 - 14:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit: (...) vous savez que des milliers de chrétiens, des schismes entiers, se fourvoient en mélangeant politique et religion dans un espoir millénariste à cause de cette "prophétie". C'est très visible chez l'Abbé de Nantes, chez de nombreux membres de Mgr Lefebrvre.

Je suis entièrement d'accord!

Et surtout, vue votre netteté pour des choses en comparaison fort innocentes et n'ayant provoqué que peu de dérives comme Maria Valtorta, (...)

Là par contre je serais beaucoup plus réservé que vous l'êtes, Arnaud, car le risque de dérives est d'autant plus important qu'il est moins "visible", donc plus difficilement détectable.

Philippe-Antoine
avatar
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 64
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Elqana le Mar 16 Fév 2010 - 19:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit: Jeanne d'Arc vierge de Lorraine prophétisée avant sa venue
Pouvez-vous préciser SVP ?
avatar
Elqana

Masculin Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 49
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Francesco le Mer 17 Fév 2010 - 0:23

Et surtout, vue votre netteté pour des choses en comparaison fort innocentes et n'ayant provoqué que peu de dérives comme Maria Valtorta, je m'étonne pour votre complaisance sur une telle annonce qui est parfaitement étrangère à l'Eglise et source sde nombreuses dérives graves.
Voyez vous,la nous revenons a un différent au niveau du jugement et de l'évaluation de la réalité....Pour moi,les dites révélations de MV sont a la base de ce virus de la révélationnite(apparitionite) qui se répend a un niveau épidémique......Les schismes latents sont la mais vous refusez de les voir....Medjugorje,Vassula,Naju,Dozulé.....

Les croyants crédules gobent ces messages comme venant de Dieu alors qu'ils y a erreurs théologiques importantes ,désobéissance majeure a la hierarchie et insignifiances des messages...C'est ainsi qu'a débuter l'Armée de Marie.....

Alors,qu'est ce qui est plus dangereux,l'attente d'un GM ou les hérésies liées a un virus qui se répend comme la grippe....D'ailleurs,les Lefebvriste ne reviennent ils pas a Rome(en partie)....


St Jean de la Croix(montée du Carmel) est tres clair sur les révélations privées.L'obssession de celles ci stop la vie spirituelle et évantuellement brise la vie de l'ame......Qu'est ce qui est pire?

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Francesco le Mer 17 Fév 2010 - 0:26

Mais,je suis d'accord sur le focus principal sur le Christ.Nous ne devons attendre que lui....Le GM n'est qu'utilitaire selon moi...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Mer 17 Fév 2010 - 7:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Et surtout, vue votre netteté pour des choses en comparaison fort innocentes et n'ayant provoqué que peu de dérives comme Maria Valtorta, je m'étonne pour votre complaisance sur une telle annonce qui est parfaitement étrangère à l'Eglise et source sde nombreuses dérives graves.
Voyez vous,la nous revenons a un différent au niveau du jugement et de l'évaluation de la réalité....Pour moi,les dites révélations de MV sont a la base de ce virus de la révélationnite(apparitionite) qui se répend a un niveau épidémique......Les schismes latents sont la mais vous refusez de les voir....Medjugorje,Vassula,Naju,Dozulé.....

Les croyants crédules gobent ces messages comme venant de Dieu alors qu'ils y a erreurs théologiques importantes ,désobéissance majeure a la hierarchie et insignifiances des messages...C'est ainsi qu'a débuter l'Armée de Marie.....

Alors,qu'est ce qui est plus dangereux,l'attente d'un GM ou les hérésies liées a un virus qui se répend comme la grippe....D'ailleurs,les Lefebvriste ne reviennent ils pas a Rome(en partie)....


St Jean de la Croix(montée du Carmel) est tres clair sur les révélations privées.L'obssession de celles ci stop la vie spirituelle et évantuellement brise la vie de l'ame......Qu'est ce qui est pire?

Les apparitions que vous citez, vraies ou fausses, ne provoquent aucun schisme. Ceux qui les suivent sont des braves gens, des gens du peuples. Tout juste provoquent-elles chez ces personnes un excès d'apparitinite. Pour ce qui est de leur refus du jugement de l'évêque, il s'accompagne en même temps d'un fort attachement aux trois blancheurs. Dans le cas de Medjugorje, Rome lui-même a refusé le jugement de l'évêque. Le cas du petit schisme canadien (l'armée de Marie) est peu important. Il ne concerne que quelques personnes et il disparaitra aussitôt avec la mort de madame Giguère.

Rien à voir avec le cas de l'Abbé de Nantes et ses espoirs de grand Monarque. Ici, le schisme est le fait d'INTELLECTUELS. Il est structuré et organisé. Il ne vient pas de petites gens au coeur simple mais d'intellectuels de type intégriste pour qui politique et religion sont identiques. Appliqué par unévèque comme Monseigneur Lefebvre, il provoque un vrai schisme, avec sa hiérarchie et sa doctrine.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Alouette le Mer 17 Fév 2010 - 11:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit: Jeanne d'Arc vierge de Lorraine prophétisée avant sa venue
Pouvez-vous préciser SVP ?

Avant sa venue, des livres relataient (100 ans avant) des prophéties comme quoi une vierge venue du pays de Lorraine viendrai et délivrerait le royaume de France.

Je n'ai pas les références en question si c'est ce que vous demandez Smile

Alouette

Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Lorena le Mer 17 Fév 2010 - 15:16

[quote="Arnaud Dumouch

Rien à voir avec le cas de l'Abbé de Nantes et ses espoirs de grand Monarque. Ici, le schisme est le fait d'INTELLECTUELS. Il est structuré et organisé. Il ne vient pas de petites gens au coeur simple mais d'intellectuels de type intégriste pour qui politique et religion sont identiques. Appliqué par unévèque comme Monseigneur Lefebvre, il provoque un vrai schisme, avec sa hiérarchie et sa doctrine.[/quote]

L' Abbé de Nantes?
Ca me rappelle ma jeunesse... quand j'avais 20 ans... donc il y a 35 ans!
Ma mère me faisait aller à des groupes de réfléxion situés à Versailles... et on venait me chercher en voiture à St-Germain en Laye pour que je puisse y aller! J'ai fait deux camps du MJCF en août 1973 et 1974 qui s'avèrent aussi sympathisant de la fraternité St Pie X.... Ils étaient très critiques et absolutistes: du genre "hors de la vraie église point de salut".... mais quelle Eglise justement! Voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Or c'est cet esprit sectaire qui m'a fait m'éloigner de la vraie religion et me faire passer par les affres du doute et de la culpabilité pendant tout ce temps! affraid
avatar
Lorena

Féminin Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 63
Localisation : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Francesco le Mer 17 Fév 2010 - 23:58

Les apparitions que vous citez, vraies ou fausses, ne provoquent aucun schisme.
C'est faux....Nous parlons de schisme latent bien sur....Mais ,les apparitions a Naju sont un bon exemple.Plusieurs catholiques refusent l'excommunication de l'église a l'endroit de la voyante et son mouvement et ainsi,s'éloigne lentement de l'église.....

Sur certains forums catholiques,j'ai pu constater que certains croyants tres attachés aux messages dits du ciel sont en cheminement vers la rupture...Nier ce fait est grave car,c'est la vérité.....


Dans le cas de Medjugorje, Rome lui-même a refusé le jugement de l'évêque.
Qu'est ce qu'on peut inventer comme mensonge....C'est effrayant....Vous l'avez écrit et ca va rester.....C'est le genre de mensonge qui sont véhiculés par la machine derriere ces fausses apparitions....

C'est un bel exemple de dénis de la réalité....

Le cas du petit schisme canadien (l'armée de Marie) est peu important. Il ne concerne que quelques personnes et il disparaitra aussitôt avec la mort de madame Giguère.
Arnaud,vous ne devriez pas argumenter sur les sujets que vous ne maitrisez pas.L'Armée de Marie,pour votre information a déja préparé son futur,Elle se nommera l'église de Jean ...Ce Jean prendra la releve de MP....En passant,ils sont plus de 25 000 dans le monde....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Fév 2010 - 7:18

[quote]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Les apparitions que vous citez, vraies ou fausses, ne provoquent aucun schisme.
C'est faux....Nous parlons de schisme latent bien sur....Mais ,les apparitions a Naju sont un bon exemple.Plusieurs catholiques refusent l'excommunication de l'église a l'endroit de la voyante et son mouvement et ainsi,s'éloigne lentement de l'église.....

Cela ne s'appelle pas un schisme. Cela s'appelle la colère de quelques personnes.

Rien à voir avec le schisme structuré, ayant même son clergé et son corps de doctrine de ceux qui, s'appuyant sur un espoir du retour de la puissance mondaine de l'Eglise, en arrive :
1° A rejeter Vatican II et à l'accuser des épreuves de l'Eglise actuelle.
2° A rejeter les papes depuis Jean XXIII comme étant dans la rupture.
3° A espérer la venue d'un grand monarque qui remettra tout en ordre, comme le fit Constantin.



Dans le cas de Medjugorje, Rome lui-même a refusé le jugement de l'évêque.
Qu'est ce qu'on peut inventer comme mensonge....C'est effrayant....Vous l'avez écrit et ca va rester.....C'est le genre de mensonge qui sont véhiculés par la machine derriere ces fausses apparitions....

C'est un bel exemple de dénis de la réalité....

L'évêque de Mostar a été désaisi et sa condamnation remplacé, qui n'était motivée que par son conflit personnel avec les Franciscains, par une simple mise en attente. Medjugorje n'est pas reconnu mais pas condamné non plus. Le jugement a été suspendu. Je tiens à votre disposition le texte du Cardinal Schönborn qui explique ce statut.



'Armée de Marie,pour votre information a déja préparé son futur,Elle se nommera l'église de Jean ...Ce Jean prendra la releve de MP....

Eh alors ! Vaste programme. On a en France toute une série de tentatives de schisme de la même eau datant des années 50. Je pense à un prêtre qui s'est déclaré pape vers 1952. Il a fini par mourir. Il se balade sur Internet toute une série de papes qui se disent son successeur et écrivent depuis leur pavillon de banlieue.


En passant,ils sont plus de 25 000 dans le monde.....

Laughing Et bien sûr, vous croyez en ces chiffres !
Vous comparez cela avec Mgr Lefebvre ? Bref, vous prenez un marteau pour écraser une mouche.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Lorena le Jeu 18 Fév 2010 - 9:07

Vous voyez Francesco et Arnaud comme les discussions sont vives... Chacun défend son point de vue avec conviction ET sincérité... confused

Vous êtes tous les deux des gens instruits, des "chercheurs" de Dieu...

Le problème ce sont les gens lambda qui à vous lire ne vont plus savoir à quel "saint" se vouer ni quoi et qui croire...si vous me permettez l'expression!

Par exemple pour donner du poids à vos démonstrations ce serait bien si vous citiez vos sources...

parce-que dire que les membres de l'Armée de Marie sont 25000 dans le monde ne suffit pas... c'est comme ça qu'on véhicule les "rumeurs": mais un tel a dit ça donc c'est vrai!

Maintenant que la mémoire me revient un autre exemple, en 89 j'habitais le Lot-et-Garonne, j'ai visité cette communauté du Fréchou qui est condamnée par l'Eglise. C'était complètement farfelu: on aurait dit un spectacle de théâtre mystique en pleine nature avec des barbelés tout autour! Qui sait de qui il s'agit aujourd'hui? Plus grand monde.

Et l'Eglise de Jean, je n'étais même pas au courant et certainement des millions de gens avec moi!...rien que le nom fait fuir car ce n'est pas l'Eglise catholique apostolique et romaine! Il y a des mots précis et inchangés qui sont dans le Credo...

Quant au Cardinal Schönborn, on a fait tout un foin médiatique autour de sa venue qui l'était à titre privé, mais comme c'est un Cardinal bien sûr ça fait vendre du papier! Les journalistes adorent faire du sensationnel ne l'oublions pas: la tentation est grande de "se faire mousser" ainsi!

Dans cet article on explique bien qu'il ne faut pas mélanger la condamnation du franciscain déposé par Benoît XVI pour refus d'obéissance et les apparitions, ce sont deux choses différentes, mais on le voit bien que cela "parasite" le jugement des gens... Je n'ai pas vu que Medj était condamné mais en attente... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Lorena

Féminin Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 63
Localisation : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Fév 2010 - 9:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:

Quant au Cardinal Schönborn, on a fait tout un foin médiatique autour de sa venue qui l'était à titre privé, mais comme c'est un Cardinal bien sûr ça fait vendre du papier! Les journalistes adorent faire du sensationnel ne l'oublions pas: la tentation est grande de "se faire mousser" ainsi!


Chère Lorena, vous avez raison. Il faut les sources. Puisque j'ai pris l'exemple de Mejugorje et que Francesco me dit avoir affirmer une chose fausse, je les mets :

Je vous donne le texte sur Medjugorje :

1° L'avis de Rome qui se résume ainsi :
1° Pas de constat de surnaturalité possible pour le moment.
2° La conférence des évêque de Yougoslavie est la première instance.
3° L'avis de l'évêque de Mostar (Ordinaire de Mejugorje) est PERSONNEL (il a été relévé du jugement sur ces apparition en faveur de la conférence des évêque de Medjugorje.
4° Les pélerinages sont autorisés mais PRIVES (ne pas déclarer l'apparition comme reconnue).


1° CONGREGATIO PRO DOCTRINA Cité du Vatican, Palais du St Office Le 26 mai 1998

A Son Excellence Mgr Gilbert Aubry, Évêque de Saint-Denis de la Réunion
Excellence,
Par lettre du 1er janvier 1998, vous soumettiez à ce Dicastère diverses questions concernant la position du Saint-Siège et de Évêque de Mostar à propos des dites « apparitions » de Medjugorje, des pèlerinages privés et du soin pastoral des fidèles qui se rendent dans ce lieu.

A cet égard - tandis que je considère impossible de répondre à chacune des demandes faites par votre Excellence - je tiens avant tout préciser que ce n'est pas l'usage du Saint-Siège d'assumer, en première instance, une position propre vis-à-vis de supposés phénomènes surnaturels. Ce Dicastère, pour cela, en ce qui concerne la crédulité des « apparitions » en question, s'en tient simplement à ce qui a été établi par les Évêques de l'ex-Yougoslavie dans la déclaration de Zadar du 10 avril 1991 : « ... sur la base des investigations jusqu'ici conduites il n'est pas possible d'affirmer qu'il s'agisse d'apparitions ou de révélations surnaturelles ». Après la division de la Yougoslavie en diverses nations indépendantes, il appartiendrait maintenant aux membres de la Conférence Épiscopale de la Bosnie-Herzégovine de reprendre, éventuellement, en examen le cas, et d'émettre, le cas échéant, de nouvelles déclarations.

Ce que S. E. Mgr Peric a affirmé dans un lettre au Secrétaire Général de « Famille Chrétienne », dans laquelle il a déclaré : « ma conviction et position n'est pas seulement "non constat de supernaturalitate" mais également celle "constat de non supernaturalitate" des apparitions ou révélations de Medjugorje », doit être considéré expression d'une conviction personnelle de Évêque de Mostar, lequel, en tant qu'Ordinaire du lieu, a toujours le droit d'exprimer ce qui est, et demeure, un avis qui lui est personnel.

En ce qui concerne les pèlerinages à Medjugorje qui se déroulent de manière privée, cette Congrégation retient qu'ils sont permis à condition qu'ils ne soient pas considérés comme une authentification d'événements en cours et qui demandent encore un examen par l'Église.

Espérant avoir donné une réponse satisfaisante au moins aux principales questions posées par vous-même à ce Discatère, je vous prie, Excellence, d'agréer l'expression de mes sentiments les plus dévoués.
Mgr Tarcisio Bertone
(Secrétaire de la « Congregatio » présidée par la Cardinal Ratzinger)

Et voici l'avis du Cardinal Schönborn qui explique ce que c'est, pour l'Eglise qu'une "position d'attente" = non reconnaissance et non condamnation.

Interview du Cardinal Schönborn à Lourdes, Juillet 1998

La lettre de l'archevêque de Bertone à l'évêque de La Réunion éclaircit de manière satisfaisante ce qui a toujours été l'attitude officielle de la hiérarchie ces dernières années vis-à-vis de Medjugorje, à savoir qu'elle laisse sciemment l'affaire pendante. Le caractère surnaturel n'est pas établi, tels ont été les termes employés par l'ancienne conférence épiscopale de Yougoslavie à Zadar (1991). Il s'agit bien là d'une formulation qui laisse sciemment l'affaire pendante. Il n'a pas été dit que le caractère surnaturel est solidement établi, donc prouvé ou démontré. Il n'a pas été nié ou exclu non plus que les phénomènes puissent être de caractères surnaturels. Il est certain que le magistère de l'Église ne se prononcera pas définitivement tant que dureront les phénomènes extraordinaires sous forme d'apparitions ou sous d'autres formes. Mais c'est la mission des bergers que de promouvoir ce qui grandit, de favoriser les fruits qui se manifestent, de protéger si besoins est des dangers qu'il y a partout évidemment. A Lourdes aussi il faut veiller à ce que le don originel de Lourdes ne soit pas étouffé par des développements malheureux. Medjugorje non plus n'est pas invulnérable. C'est pourquoi il est ou il serait si important que les évêques aussi prennent très ostensiblement sous leur sauvegarde la pastorale de Medjugorje afin que soit protégé de possibles développements malheureux ce qu'il y a en ce lieu comme fruits manifestes.

Je crois que les paroles de Marie à Cana « Faites ce qu'il vous dira ! » constituent la substance de ce qu'Elle dit tout au long des siècles. Marie nous aide à entendre Jésus et désire de tout son cœur et de toutes ses forces que nous fassions ce qu'Il nous dit.

C'est ce que je souhaite aux communautés de prière qui se sont formées à partir de Medjugorje, c'est ce que je souhaite à notre diocèse et à l'Église d'Autriche.

Evidemment, lorsqu'on lit ces textes, on voit des expressions comme "non constat de surnaturalité" et "constat de non-surnaturalité".

Les fidèles peuvent se perdre.

L'essentiel à retenir c'est que le jugement de l'Eglise ne peut se faire pour le moment car, s'il n'y a rien de radicalement CONTRE Medjugorje (hérésie par exemple), il n'y a pas non plus une choses qui permette de trancher pour (des miracles ou signes indubitables comme à Lourdes ou Fatima).


PATIENCE DONC !
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Invité le Jeu 18 Fév 2010 - 14:13

peut on m'expliquer la différence entre la Conférence des Evêques qui peut juger, et l'évêque de Mostar qui ne peut pas.
ma question est peut être sotte, j'en ai une autre, Embarassed : est ce une question de hiérarchie ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Fév 2010 - 14:24

L'évêque de Mostar a émis un décret condamnant Medjugorje dès les années 80, malgré l'avis de tous ses conseils de Rome, y compris du cardinal von Balthasar (un théologien).
L'avis de l'évêque de Mostar a été désavoué (car non motivé par une raison valable) et la conférence des évêques de Yougoslavie a été mandatée par Rome pour constituer la première instance du jugement (la seconde instance étant Rome).


POSITION ACTUELLE :
L'apparition n'est pas reconnue. Elle n'est pas non plus condamnée. Les pèlerinages officiels y sont donc interdits. Tout pèlerinage doit être fait en privé.

Voici la lettre du Cardinal von Balthasar à l'évêque de Mostar :

---SANS LES
ANNOTATIONS-----------------------------------------------------------
Bâle, le 12 décembre 1984
Arnold Böcklinstr. 42

Monseigneur,

Quel triste document avez-vous envoyé à travers le monde! J'ai été profondément peiné de voir la charge épiscopale dégradée de cette manière. Au lieu de patienter, comme on vous le recommande de haut lieu, vous tonnez et jetez des foudres jupitériennes, tout en dénigrant des personnes renommées et innocentes, dignes de votre égard et de votre protection, vous ressortez des accusations cent fois réfutées.

Je suis naturellement aussi extrêmement peiné des déclarations de la Conférence épiscopale (dont je n'ai pas pu lire les termes exacts, mais que je ne peux comprendre que dans le contexte de la situation politique de votre pays).

J'espère que vous priez sincèrement le Seigneur et sa Mère de mener ce triste drame si important vers une issue féconde pour l'ensemble de l'Église. Joignez-vous à tous ceux qui prient de façon si fervente à Medjugorje.

Vôtre en Notre Seigneur

Hans Urs von Balthasar
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Invité le Jeu 18 Fév 2010 - 15:00

Merci bien pour cette explication, donc l'évêque de Mostar a en quelques sorte été " désavoué ", il aurait pu faire partie de cette conférence des évêques si son empressement n'avait pas été jugé trop précoce par rapport aux événements. De toute façon je suppose que l'Eglise fort prudente, attendra que les apparitions aient cessées pour véritablement se saisir de ce dossier.
Personnellement je ne suis guère sensible aux événements de Medjugorge mais me garde de porter un quelconque jugement sur tous ceux qui à cause du lieu retrouve la ferveur des Sacrements.
Arnaud Dumouch, puis je me permettre de vous demander ce que vous en pensez personnellement ? ( n'y voyez là, aucune entreprise de ma part pour polémiquer)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Fév 2010 - 15:28

[quote]
la plume a écrit:
Personnellement je ne suis guère sensible aux événements de Medjugorge mais me garde de porter un quelconque jugement sur tous ceux qui à cause du lieu retrouve la ferveur des Sacrements.

C'est la meilleure laçon de faire.


Arnaud Dumouch, puis je me permettre de vous demander ce que vous en pensez personnellement ? ( n'y voyez là, aucune entreprise de ma part pour polémiquer)

Je suis exactement du même avis que le cardinal Schönborn : vu que cette apparition a, à elle seule, fait plus de retours à l'Eglise (dans une fidélité totale aux trois blancheurs), dans la persécution, que tous les évêques, les prêtres et les catéchistes d'Europe, si c'est le démon, c'est qu'il s'est converti ! Twisted Evil
J'ai participé à un livre sur Medjugorje avec Daria Klanac. Toutes les objections théologiques et sur les fruits spirituels sont étudiées. Daria publie le texte précis, à partir du Croate, des apparitions du début afin d'en faire un document de base, sérieux et incriticable.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Fév 2010 - 15:34, édité 1 fois
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Lorena le Jeu 18 Fév 2010 - 15:29

On risque , je crois, d'attendre longtemps le verdict definitif de l'Eglise puisque l'une des voyantes Mirjana pour ne citer qu'elle par exemple est censée voir la Vierge tous les ans jusqu'à sa mort... Shocked
avatar
Lorena

Féminin Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 63
Localisation : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Arnaud Dumouch le Jeu 18 Fév 2010 - 15:33

La décision définitive de l'Eglise peut avoir lieu avant sa mort, soit en négatif (à cause d'une hérésie formelle qui pourrait être contenue dans les messages), soit en positif si comme à Lourdes ou à Fatima, la Vierge donne un ou plusieurs miracles grandioses et indubitables.
avatar
Arnaud Dumouch

Masculin Date d'inscription : 12/02/2010
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Philippe-Antoine le Jeu 18 Fév 2010 - 15:39

Arnaud a écrit :
L'avis de l'évêque de Mostar a été désavoué (car non motivé par une raison valable) et la conférence des évêques de Yougoslavie a été mandatée par Rome pour constituer la première instance du jugement (la seconde instance étant Rome).

Il me semble, cher Arnaud que Mgr Brincard (qui sait quand même de quoi il parle!) ne soit pas tout à fait d'accord avec vous lorsque vous dites que l'évêque de Mostar a été "désavoué" :

À propos de Medjugorje

Question posée :

Y-a-t-il une position autorisée et officielle de l’Église concernant les faits qui motivent les pèlerinages à Medjugorje ?

Nous savons qu’une vraie dévotion à l’égard de la Vierge Marie [1] ne se fonde pas sur les apparitions qu’on lui prête, ni sur celles que l’Église reconnaît pour authentiques, ni sur des révélations privées. Nous savons aussi que ces interventions extraordinaires peuvent constituer des signes que l’on ne doit pas négliger lorsque l’Église, après avoir opéré les discernements nécessaires, les a authentifiés.

Aujourd’hui, les faits de Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine, attirent notre attention, non seulement par leur retentissement, mais aussi en raison de la sollicitude pastorale que requièrent les nombreux fidèles qui appartiennent à nos diocèses et se rendent en pèlerinage dans ce lieu.

Si nous voulons avoir une opinion fondée au sujet de ce qui s’est passé à Medjugorje et de ce qui s’y déroule encore, il est indispensable de nous poser la question : « Qui a autorité pour en parler au nom de l’Église ? »

* Les autorités ecclésiales compétentes

* L’Ordinaire du lieu

* Les normes relatives au discernement des révélations privées, publiées le 24 février 1978 par la Congrégation pour la doctrine de la foi, sous la signature de son préfet, le cardinal François Seper, précisent : « C’est à l’Ordinaire du lieu qu’il appartient au premier chef d’enquêter et d’intervenir. »

Il y a eu effectivement, de 1982 à 1986, une enquête diligentée par Mgr Pavao Zanic, évêque de Mostar.

Rappelons brièvement les étapes de cette enquête :

* Le 11 janvier 1982 est constituée une commission d’enquête de quatre membres (deux prêtres franciscains et deux séculiers).

* En Janvier 1984 il y a eu un élargissement de cette commission d’enquête par la nomination d’une douzaine d’ecclésiastiques « choisis parmi les experts en matière théologique des différentes facultés de théologie de Croatie et de Slovénie [2] », et de médecins.

La conférence épiscopale yougoslave est informée des travaux de la commission d’enquête. Dans une déclaration du 12 octobre 1984, cette même conférence fait savoir que les évêques demandent de « ne pas organiser de pèlerinages officiels à Medjugorje [...], de ne pas préjuger de la sentence ».

Le 30 octobre 1984, dans la perspective d’une clôture prochaine des travaux de la commission d’enquête, Mgr Zanic publie un rapport intitulé « Posizione attuale, non uffiziale, della Curia vescovile di Mostar nel confronti degli eventi di Medjugorje » (« Position actuelle, non officielle, de la curie épiscopale de Mostar au sujet des événements de Medjugorje »).

On a fait grief à Mgr Zanic de la publication de ce document. Pourtant, il est courant qu’avant même la publication d’un jugement officiel, les Ordinaires de lieux concernés par de semblables faits publient des notes d’information pour orienter pasteurs et fidèles et les préparer ainsi à recevoir le jugement de l’Église.

La conférence épiscopale

Les normes citées précédemment ajoutent : « Mais la conférence épiscopale régionale ou nationale peut être amenée à intervenir :

* si l’Ordinaire du lieu, après avoir rempli les obligations qui lui incombent, recourt à elle pour étudier l’ensemble du fait ;

* si le fait concerne également la région ou la nation, moyennant le consentement préalable de l’Ordinaire du lieu. »

Mgr Zanic n’a pas recouru à la conférence épiscopale. Cependant, sur proposition de la Congrégation pour la doctrine de la foi, il a accepté que l’étude du dossier soit confiée à la conférence épiscopale yougoslave, puisque le retentissement de « l’événement » dépassait largement les limites de son diocèse.

La Congrégation pour la doctrine de la foi

« Le Siège apostolique peut intervenir, soit à la demande de l’Ordinaire lui-même, soit à la demande d’un groupe qualifié de fidèles, ceci en raison du droit immédiat de juridiction universelle du Souverain Pontife » (Normes de 1978).

Le seul dicastère romain habilité à intervenir au nom du pape est la Congrégation pour la doctrine de la foi. Le Saint-Père n’intervient jamais directement dans des affaires de ce genre.

Les normes de 1978 précisent :

* « L’intervention de la Sacrée Congrégation peut être requise soit par l’Ordinaire, après qu’il a rempli les obligations lui incombant, soit par un groupe qualifié de fidèles. Dans ce deuxième cas, on veillera à ce que le recours à la Sacrée Congrégation ne soit pas motivé par des raisons suspectes (par exemple, la volonté d’amener, d’une façon ou d’une autre, l’Ordinaire à modifier ses décisions légitimes, ou de faire ratifier la dérive sectariste d’un groupe, etc.).

* Il appartient à la Sacrée Congrégation d’intervenir de son propre mouvement dans les cas graves, notamment lorsque le fait affecte une large portion de l’Église ; mais l’Ordinaire sera toujours consulté, ainsi que la conférence épiscopale, si la situation le requiert. »

Mgr Zanic n’a pas sollicité l’intervention de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Cependant, il a bien rempli les obligations qui lui incombaient puisque cette même Congrégation a affirmé qu’elle avait « apprécié le travail accompli par la commission diocésaine sous la responsabilité de Mgr Zanic ».

En outre, rappelons que le 2 juin 1982, Mgr Zanic soumet un premier rapport à la Congrégation pour la doctrine de la foi et, le 26 avril 1986, il remet au cardinal Ratzinger, préfet de la Congrégation, un projet de jugement négatif, puisque les conclusions de la commission d’enquête paraissent aller dans ce sens. Le cardinal demande alors de surseoir à la publication d’un jugement définitif.

Le 2 mai 1986, la commission d’enquête vote, à bulletin secret, à 11 voix contre 4, contre la reconnaissance du caractère surnaturel des faits : non constat de supernaturalitate. En même temps, ayant conclu ses travaux, elle accepte sa dissolution, l’affaire étant désormais remise à Rome [3]. Le 15 mai 1986, Mgr Zanic transmet à la Congrégation l’appréciation négative de la commission.

Il n’est donc pas exact d’affirmer que Mgr Zanic a été dessaisi du dossier.

Par ailleurs, bien que le fait « affecte une large portion de l’Église », la Congrégation n’est pas intervenue de son propre chef.

C’est Mgr Franic, archevêque de Split, qui, le 17 avril 1985, lors de l’assemblée plénière de l’épiscopat yougoslave, adresse à l’évêque de Mostar la demande suivante : « Je prie son Excellence l’évêque de Mostar de vérifier les faits de Medjugorje, en acceptant aussi l’aide du Saint-Siège et des personnes compétentes à l’étranger pour agir conformément à la maxime « cum Petro et sub Petro » [4].

La Congrégation applique alors ce qui est prévu par les normes de 1978 :

« Il appartient à la Sacrée Congrégation de discerner et d’approuver la façon d’agir de l’Ordinaire ou, si cela s’avère nécessaire, de procéder à un nouvel examen des faits distincts de celui qu’aura effectué l’Ordinaire ; ce nouvel examen des faits sera accompli soit par la Sacrée Congrégation elle-même, soit par une commission spécialement instituée à cet effet.

Le Dicastère romain charge la conférence épiscopale de Yougoslavie de reprendre le dossier, avec l’aide d’une nouvelle commission, établie à cet effet [5]. Les travaux de cette commission aboutiront à la déclaration de Zadar, du 10 avril 1991.

Le jugement des autorités ecclésiales compétentes

Jusqu’à ce jour, seuls les évêques de Mostar -Mgr Zanic, puis Mgr Peric- ainsi que la conférence épiscopale yougoslave (dissoute de facto par la partition du pays après la guerre) ont exprimé un jugement sur les faits de Medjugorje. En revanche, jamais la Congrégation pour la doctrine de la foi n’a émis de jugement officiel. Elle a seulement donné des indications d’ordre pastoral.

Les jugements personnels des évêques successifs de Mostar-Duvno

Les jugements des évêques de Mostar sont des jugements « personnels », rendus publics dans les limites de leur diocèse [6]. Ce sont des jugements négatifs. Ils sont exposés dans la « Posizione » de Mgr Zanic (30 octobre 1984), puis dans une notification en vingt-huit points datée de mars 1990. Mgr Péric a fait sien le jugement négatif de son prédécesseur dans un ouvrage intitulé « Siège de la Sagesse » (1995). Un chapitre de cet ouvrage est consacré à la question de Medjugorje. En voici la conclusion :

« Il est donc défendu de prétendre et de professer dans les églises et dans les communautés religieuses que Notre-Dame serait apparue ou apparaîtrait encore à Medjugorje. »

Ces interventions épiscopales ont eu lieu au terme d’enquêtes officielles longues et laborieuses, dont plusieurs éléments ne nous sont pas connus. Il est à remarquer que jamais la Congrégation pour la doctrine de la foi n’a formulé la moindre réserve à l’encontre de ces jugements quand ils ont été publiés. Compte tenu de l’autorité que cette congrégation reconnaît, « au premier chef », à l’Ordinaire du lieu, en matière de discernement et d’intervention, il ne serait pas sage de prendre à la légère ce qu’ont dit les évêques successifs du diocèse de Mostar-Duvno.

La déclaration de Zadar (1991)

Le jugement de la Conférence épiscopale yougoslave, dans la déclaration dite « de Zadar », datée du 10 avril 1991, était un jugement provisoire réservé, formulé ainsi :

« Sur la base des investigations menées jusqu’ici, il n’a pas été possible d’établir qu’il s’agisse d’apparitions ou de révélations surnaturelles. »

C’est ce qu’on appelle un « non constat de supernaturalitate ». La disparition de la conférence épiscopale yougoslave n’a pas permis à celle-ci de poursuivre ses investigations. Mais le fait qu’en 1991, dix ans après le début des événements, aucun élément décisif en faveur d’une possible origine surnaturelle des apparitions n’ait pu être mis en évidence, souligne non seulement la complexité du dossier, mais amène aussi à supposer qu’il y avait encore à l’époque des questions importantes laissées sans réponse.

Depuis février 1999, la conférence épiscopale de Bosnie-Herzégovine a reçu de la Congrégation pour la doctrine de la foi la tâche de se prononcer définitivement, après une nouvelle et dernière enquête. À l’heure actuelle, cette conférence ne s’est pas prononcée.

L’histoire de l’Église nous apprend que Rome renvoie toujours in fine à l’autorité et à la compétence de l’Ordinaire du lieu. Cela est vrai pour l’apparition de La Salette -où l’évêque de Grenoble, Mgr de Bruillard, a pu se prononcer malgré l’opposition de son métropolitain, le cardinal de Bonald, archevêque de Lyon. Il en va de même pour les faits de Beauraing (1932-1933) et de Banneux (1933) en Belgique. Les évêques de Namur et de Liège, dépossédés un moment du pouvoir de se prononcer -au profit du cardinal Van Roey, archevêque de Malines et primat de Belgique, à qui était confié l’ensemble du dossier sur les « apparitions belges » de 1932-1934-, ont finalement obtenu la faculté de porter un jugement positif sur les faits survenus dans leur diocèse, malgré l’opinion demeurée très négative du cardinal Van Roey et de la commission que celui-ci avait instituée. Cela s’est encore vérifié au Japon pour les faits d’Akita (1974-1981) où Mgr Itô, évêque de Niigata et Ordinaire du lieu, put, le 22 avril 1984, se prononcer favorablement à leur sujet malgré l’opposition de la conférence épiscopale nippone.

Intervention de la Congrégation pour la Doctrine de la foi - la question des pèlerinages

Relativement à Medjugorje, la Congrégation pour la Doctrine de la foi n’est intervenue que sur le plan pastoral. À ce sujet, les actes officiels sont très rares :

* Le 23 mai 1985, une mise en garde Mgr Bovone, secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, est adressée à Mgr Caporello, secrétaire de la conférence épiscopale italienne. En voici la teneur :

« De plusieurs côtés, on constate et déplore -et particulièrement l’Ordinaire compétent (l’évêque de Mostar)- une vraie propagande pour les “faits” liés aux prétendues apparitions de Medjugorje. Une organisation spéciale pour les pèlerinages a été créée et d’autres initiatives ont été prises qui contribuent à jeter la confusion parmi les fidèles et à entraver le travail de délicat examen que la commission spéciale pour l’étude des « faits » en question est en train de réaliser. Afin d’éviter l’extension de la susdite propagande et la spéculation qu’elle provoque en Italie, malgré les avis et recommandations de la conférence épiscopale yougoslave, que la Présidence [de la conférence épiscopale italienne] veuille bien considérer l’opportunité de conseiller à l’épiscopat italien de décourager publiquement l’organisation de pèlerinages au susdit centre d’apparitions, ainsi que tout autre forme de publicité, spécialement éditoriale, jugée préjudiciable à une sereine étude des “faits” en question par la commission spéciale canoniquement constituée dans ce but. »

* Le 23 mars 1996, puis en juin 1996, Mgr Bertone, secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, répond aux demandes qui ont été adressées à la Congrégation par Mgr Taverdet, évêque de Langres, et par Mgr Daloz, archevêque de Besançon. Se référant à la déclaration de Zadar, Mgr Bertone rappelle surtout que le culte n’est pas autorisé.

* Le 26 mai 1998, Mgr Bertone répond, cette fois, à Mgr Aubry, évêque de Saint-Denis-de-La-Réunion. Après avoir rappelé la déclaration de Zadar, il ajoute :

« Je tiens avant tout à préciser que ce n’est pas l’usage du Saint-Siège d’assumer, en première instance, une position propre vis-à-vis de supposés phénomènes surnaturels. »

Abordant la question des pèlerinages, le secrétaire de la Congrégation précise :

« En ce qui concerne enfin les pèlerinages à Medjugorje qui se déroulent de manière privée, cette Congrégation retient qu’ils sont permis à condition qu’ils ne soient pas considérés comme une authentification d’événements en cours qui demandent encore un examen par l’Église ».

Reconnaissons qu’il n’est pas aisé d’appliquer fidèlement cette recommandation. Comment, en effet, organiser un pèlerinage privé sans qu’il soit motivé par la conviction que les faits de Medjugorje sont d’origine surnaturelle ? Dès lors que cette conviction est à l’origine du pèlerinage, ce dernier ne devient-il pas de facto « une authentification d’événements en cours et qui demandent encore un examen par l’Église » ?

C’est bien cette difficulté qu’entrevoyaient le cardinal Kuharic et Mgr Zanic dans leur déclaration commune du 9 janvier 1987 [7].

Le critère des fruits

À ce propos, faisons une remarque liminaire. Il ressort du document publié en 1978 par la Congrégation pour la doctrine de la Foi qu’il faut « en premier lieu » juger du fait selon les critères positifs et négatifs et « ensuite, si cet examen s’est révélé favorable, permettre certaines manifestations publiques de culte et de dévotion, tout en poursuivant sur les faits une investigation d’une extrême prudence (ce qui équivaut à la formule : pour l’instant, rien ne s’y oppose). »

L’examen des faits doit, par conséquent, précéder celui des fruits. Lorsque cet ordre n’est pas respecté, des erreurs d’appréciation peuvent se produire [8].

Si nous examinons les faits de Medjugorje à la lumière des fruits, que constatons-nous ?

Il est tout d’abord indéniable qu’il se produit à Medjugorje des retours à Dieu et des guérisons « spirituelles ». Il n’est pas moins évident que la vie sacramentelle y est régulière et la prière fervente. On ne saurait nier ces bons fruits in situ. Il faut même beaucoup s’en réjouir. Mais peut-on dire qu’ils continuent dans nos paroisses ? Question difficile, car il faut malheureusement constater que la susceptibilité, voire l’agressivité, de certains partisans de Medjugorje à l’égard de ceux qui ne partagent pas leur enthousiasme est telle, qu’elle suscite, ici et là, de sérieuses tensions portant atteinte à l’unité du peuple de Dieu.

D’où proviennent les bons fruits constatés de manière indubitable à Medjugorje ? Une déclaration de Mgr Peric, notre confrère de Mostar, peut, sur ce point, enrichir utilement nos méditations :

« Les fruits, si souvent mentionnés, n’apportent pas la preuve qu’ils découlent d’apparitions ou de révélations surnaturelles de la Vierge. Mais dans la mesure où ils sont authentiquement chrétiens, ils peuvent s’interpréter comme un produit de l’œuvre normale de la grâce divine, par la foi en Dieu, par l’intercession de la Vierge Marie, mère du Christ, et par les sacrements de l’Église catholique. Et ceci sans même parler des fruits négatifs » [9].

Enfin, il est opportun de se demander si les faits de Medjugorje ont produit de bons fruits chez les visionnaires qui, au moins pendant la durée des « apparitions », doivent être par leur vie les premiers témoins de la grâce dont ils disent bénéficier. Il en résulte qu’il convient de se poser les questions suivantes : « Ont-ils obéi à l’évêque de Mostar ? L’ont-ils respecté ?... » De telles questions et d’autres encore font habituellement partie d’une enquête sérieuse sur un fait d’apparitions. Pour que l’enquête aboutisse à une conclusion solide, il est nécessaire que ces interrogations fondamentales reçoivent une réponse claire et objective.

On voudrait passer sous silence les fruits douteux ou même mauvais. Mais la vérité oblige à dire qu’ils existent. Citons, à titre d’exemples : la mise en cause, allant jusqu’à la diffamation, de l’Ordinaire du lieu ainsi que la désobéissance à l’égard de son autorité légitime ; l’exaspération de la « question » d’Herzégovine à la suite de paroles attribuées à « la Gospa », paroles en faveur des franciscains et contre l’évêque [10].

En conclusion, permettez-moi de me livrer à la réflexion suivante :

* Je n’ai aucune autorité pour prononcer le moindre jugement ecclésial sur les faits de Medjugorje. Je suis donc le premier à devoir donner l’exemple de l’obéissance, notament en respectant les décisions pastorales de mon confrère de Mostar et en obtempérant avec joie à ses souhaits.

- Je ne vois pas comment je puis me rendre à Medjugorje sans cautionner, par ma seule venue, des faits dont le discernement et l’appréciation relèvent désormais de la conférence épiscopale de Bosnie-Herzégovine. Une telle caution irait alors à l’encontre d’un enseignement traditionnel de l’Église, rappelé dans Lumen Gentium et applicable à tous les successeurs des apôtres [11] :

« Les évêques, chacun pour sa part, placés à la tête de chacune des Églises particulières, exercent leur autorité pastorale sur la portion du peuple de Dieu qui leur a été confiée, et non sur les autres Églises ou sur l’Église universelle. »

Mon vœu, que je partage avec vous tous, est de pouvoir favoriser dans mon diocèse un vrai renouveau de la piété mariale, en ayant plus fréquemment recours aux moyens habituels que l’Église met à notre disposition et que le Saint-Père ne cesse de nous recommander.

+ Henri BRINCARD Évêque du Puy-en-Velay Évêque accompagnateur de l’Association des Œuvres mariales
avatar
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 64
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Philippe-Antoine le Jeu 18 Fév 2010 - 16:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:La décision définitive de l'Eglise peut avoir lieu avant sa mort, soit en négatif (à cause d'une hérésie formelle qui pourrait être contenue dans les messages), soit en positif si comme à Lourdes ou à Fatima, la Vierge donne un ou plusieurs miracles grandioses et indubitables.

En tout cas, si une décision finale et négative peut très bien avoir lieu avant sa mort, tant que Mirjana et les autres voyants prétendront que les "apparitions" ne sont pas terminées, aucune décision positive n'est en revanche possible, car ce serait un peu comme canoniser une personne de son vivant!!!
Simple question de bon sens...
Dans ces conditions, je crains fort (personnellement) que cette "comédie" dure encore longtemps!

Philippe-Antoine
avatar
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 64
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le seul grand monarque que nous devons attendre, c'est le Christ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum