L'Antéchrist selon un éveque orthodoxe

Aller en bas

L'Antéchrist selon un éveque orthodoxe Empty L'Antéchrist selon un éveque orthodoxe

Message par Francesco le Lun 14 Jan 2008 - 17:59

PREPARATION A L’ANTECHRIST
Un texte d’un orthodoxe au XIX° siècle

Ignace Briantchaninov (1807-1867) (Évêque du Caucase et de la Mer Noire de l'Eglise orthodoxe russe) mourut le 30 avril 1867, laissant derrière lui un héritage spirituel très apprécié au sein des milieux orthodoxes. Il est d’ailleurs considéré comme un saint chez eux.
AU TEMPS DE L’ANTECHRIST
SUR LES SIGNES ET MIRACLES
Qu’est ce donc que la sagesse charnelle ? C’est cette manière de penser Dieu et tout ce qui est spirituel, que l’homme a emprunté à son état déchu et non à la parole de Dieu. Une hostilité et opposition à Dieu comparable, qui contamine et remplie la sagesse charnelle, s’exprime très nettement dans le fait qu’on a exigé du Christ des miracles selon la notion de la fausse raison (Mt 16, 1). Critiquant et rejetant les miracles que le Christ accomplissait par Sa bonté indicible (Mt 9, 34) [étant, Lui, «la Force de Dieu et la Sagesse de Dieu». (1 Co 1, 24)], «La sagesse charnelle c’est la mort». (Rm 8, 6). Les morts ne perçoivent pas leur mort, de même la sagesse charnelle ne comprend pas et ne perçoit pas la perdition humaine. Incapable de connaître sa propre perdition, elle n’éprouve pas le besoin d’être vivifiée et, en raison d’une fausse conception de vie, elle rejette la vrai vie qui est en Dieu.
C'est un terrible malheur de ne pas connaître Dieu de façon véritable et de confondre Ses œuvres avec celles du démon. Juste avant le Second Avènement du Christ, quand le Christianisme, la connaissance spirituelle, et le discernement, seront réduits à l'extrême, on verra se lever de faux Christs, de faux prophètes, et il y aura de grand signes et des miracles ; et ceci au point d'égarer même les élus, si cela était possible (Mt. 24, 24).
L'Antichrist lui-même déversera généreusement ses miracles sur les hommes, étonnant et satisfaisant les intelligences charnelles et ignorantes. Il leur donnera les signes du ciel qu'elles recherchent avec appétit. Sa venue à lui, l'Impie, aura été marquée, par l'influence de Satan, de toute espèce d’œuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, comme de toutes les tromperies du mal, à l'adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n'avoir pas accueilli l’amour de la vérité qui leur aurait valu d'être sauvés. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une puissance qui les égare, qui les pousse à croire le mensonge, en sorte que soient condamnés tous ceux qui auront refusé la vérité et pris parti pour le mal (2 Thes. 2, 9-12).
Les intelligences ignorantes et charnelles, voyant les miracles, ne reviendront pas à la raison. A cause de l'affinité de leur esprit avec l'esprit des miracles accomplis, elles accepteront immédiatement dans leur aveuglement l'activité de Satan en la prenant pour une grande manifestation de la puissance de Dieu.
L'Antichrist sera accepté rapidement, sans réflexion. Les gens ne comprendront pas que ses miracles n'ont aucun but raisonnable ni béni, aucun sens véritable, qu'ils sont étrangers à la Vérité, pleins de mensonges, monstrueux, malicieux, absurdes, destinés à surprendre, à tromper, et à séduire par des effets enchanteurs, vides et stupides.
Ne nous étonnons pas que les miracles de l'Antichrist soient acceptés sans question et avec délice par les apostats du Christianisme, qui sont les ennemis de la vérité et de Dieu. Ils se préparent d'eux-mêmes à accepter de façon ouverte et active le messager et l'instrument de Satan, ses enseignements et ses actes, et à entrer en contact spirituel avec lui au moment voulu. Savoir que les miracles et les œuvres de l'Antichrist causeront des difficultés aux élus de Dieu eux-mêmes doit nous laisser pensifs et tristes. La raison de la forte influence de l'Antichrist sur les hommes doit être cherchée dans son hypocrisie et sa corruption infernales, dans le camouflage très élaboré de ses actes les plus démoniaques, dans son insolence sans retenue, ni pudeur, dans la coopération prolifique des esprits déchus, et enfin dans sa capacité à effectuer de faux, mais stupéfiants miracles. L'esprit humain n'est pas capable de concevoir un homme aussi mauvais que l'Antichrist.
Il est impossible au cœur humain, même pêcheur, de croire que le mal puisse atteindre le niveau qu'il atteindra effectivement avec l'Antichrist. Ce dernier se mettra en avant avec éclat, il se prétendra (comme tous ses prédécesseurs et prototypes) prédicateur et restaurateur de la véritable connaissance de Dieu. Les chrétiens sans discernement le considèreront comme un représentant de la religion véritable, et se joindront à lui. Il se présentera comme le Messie attendu, et les adeptes de la sagesse charnelle se précipiteront à sa rencontre, proclamant sa gloire, sa puissance, son génie, et ne tarderont pas à faire de lui un dieu dont ils deviendront les disciples.
L'Antichrist se montrera humble, rempli d'amour et de toutes vertus. Ceux qui l'accepteront comme tel et se soumettront à lui comme au bien suprême, sont ceux qui adhéreront à la vérité de l'humanité déchue, et refuseront de la rejeter pour celle de l'Évangile.
L'Antichrist présentera à l'humanité une exaltante économie fondée sur le bien-être et la prospérité. Il offrira des honneurs, des richesses, du luxe, des distractions, du confort matériel, et des réjouissances. Ceux qui recherchent les choses terrestres l'accepteront comme leur maître. Il se révélera à l'humanité par des artifices rusés, théâtraux, donnant en spectacle de stupéfiants miracles, inexplicables par la science. Il suscitera la peur par le déferlement prodigieux de ces miracles. Il donnera satisfaction aux sages de ce monde, aux superstitieux, et confondra la science humaine. Les hommes, conduits par la fausse lumière de la nature déchue, aliénés par l'absence de direction émanant de la Lumière de Dieu, seront séduits par ce séducteur jusqu'à la soumission (Ap. 13, .
Les signes de l'Antichrist seront observés d'abord dans les airs, car c'est là que Satan exerce surtout son influence (Eph. 2, 2 & 6, 12). Ils agiront sur notre vue, la charmant et la trompant. Saint Jean le Théologien, contemplant les événements qui précéderont la fin du monde, dit dans le livre de l'Apocalypse que l'Antichrist accomplira de grandes choses, comme de faire descendre le feu du ciel sur la terre à la vue des hommes (Ap. 13, 13). Les Saintes Écritures voient ce phénomène comme le plus grand des signes de l'Antichrist. Ce sera un spectacle magnifique et terrible. Les signes de l'Antichrist soutiendront sa conduite rusée. Ils séduiront la majorité des hommes, qui le suivront. Les adversaires de l'Antichrist seront considérés comme des rebelles, des ennemis du bien commun et de l'ordre, ils seront soumis à la persécution ouverte, à la torture, et aux exécutions.
Les mauvais esprits, envoyés de par le monde, susciteront chez les hommes une haute opinion de l'Antichrist, une sorte d'extase universelle, d'attirance irrésistible. Les Saintes Écritures mentionnent à plusieurs reprises la violence et la cruauté de la dernière persécution contre les chrétiens. Elles attribuent à cet être effrayant qu'est l'Antichrist, un nom bien défini et caractéristique, la bête (Ap. 13, 1), de la même façon que l'archange déchu est appelé le dragon (Gen. 3, 1; Ap. 12, 3). Ces noms représentent bien les deux ennemis de Dieu. Un agit secrètement, et l'autre ouvertement. La bête, comme toutes les bêtes, réunit en elle une large palette de cruautés : la bête que je vis était semblable à un léopard ses pieds étaient comme les pieds d'un ours, et sa gueule comme la gueule d'un lion (Ap. 13,2), le dragon lui confiera son pouvoir, son trône et sa grande autorité (Ap. 13, 2).
Une terrible épreuve s'abattra sur les saints : la ruse et l'hypocrisie du redoutable persécuteur augmenteront en vue de les tromper et de les séduire. Raffinées, inventives, et rusées seront les persécutions et les contraintes. Le pourvoir illimité du persécuteur placera les élus dans une situation très difficile. Leur petit nombre paraîtra insignifiant à l'humanité, et leur opinion sera considérée comme négligeable. Ils devront supporter le dédain général, la haine, la calomnie et l'oppression. La mort violente sera leur lot.
Seule une aide spéciale de la grâce divine leur permettra de tenir debout devant l'ennemi de Dieu, et de confesser le Seigneur Jésus devant lui et devant les hommes.
L’indicible miséricorde Divine a fait pour le salut des hommes tout ce qui a été possible. Le Seigneur a déclaré: «Si je n’tais pas venu leur faire entendre Ma parole, ils seraient sans péché. Mais maintenant leur péché est sans excuse? Si je n’vais fait chez eux les oeuvres que nul autre n’a fait, ils seraient sans péchés ; mais maintenant non seulement ils les ont vues, mais ils Me haïssent ainsi que Mon Père». (Jn 15, 22-24) Le christianisme a été enseigné avec une telle précision qu’il n’y a pas de justification possible pour ceux qui ne le connaissent pas. La cause de leur ignorance est seulement dans leur propre volonté. Comme le soleil nous éclaire du ciel, de la même façon nous illumine le christianisme. Celui qui ferme volontairement ses yeux doit attribuer sa méconnaissance à sa propre volonté et non à l’absence de lumière. La cause du rejet du Dieu-homme se trouve en eux-mêmes ; c’est aussi en eux que se trouve la cause de l’accueil de l’antichrist. «Je suis venu au nom de Mon Père» témoigne le Seigneur aux juifs, «et vous ne M’accueillez pas. Qu’un autre vienne en son propre nom et vous l’accueillerez». (Jn 5, 43)
Il les accuse à la fois de rejeter le Christ et d’accueillir l’antichrist, quoique l’antichrist soit mentionné comme quelqu’un qui est à venir. En rejetant le Christ par la disposition de leur esprit, ils accueillaient déjà l’antichrist par cette même disposition d’esprit. Quoiqu’ils aient terminé leur cheminement terrestre des siècles avant sa venue, ils s’associaient déjà à ceux qui un jour accueilleraient l’antichrist en personne.
Ils ont accompli le plus grand méfait - le déicide, un méfait qu’il ne leur sera pas donné d’accomplir même pour l’antichrist lors de son apparition. De même que leur esprit était hostile à l’égard du Christ, ils se trouvait déjà en état de communion avec l’antichrist, tout en étant séparé de lui par une énorme espace de temps qui atteint maintenant presque deux mille ans. Saint Jean le Théologien écrit : Tout esprit qui ne confesse pas Jésus-Christ, venu dans la chair n’est pas de Dieu, mais cet esprit est celui de l’antichrist, dont vous avez appris qu’il vient et qui dès maintenant est dans le monde. (1 Jn 4, 3) Ceux qui se laissent mener par l’esprit de l’antichrist rejettent le Christ, ayant l’antichrist dans leur esprit. Ils sont entré en communion avec lui, ils se sont soumis à lui, ils l’ont adoré en esprit, l’ayant reconnu pour leur dieu. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, qui les porte à croire au mensonge, afin que soient condamnés tout ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais se sont complu dans l’injustice. (2 Th 2, 11-12) Dieu est absolument juste dans Son jugement qui sera une accusation et une condamnation pour l’esprit humain.
L’antichrist viendra dans son temps déterminé d’avance. Sa venue sera précédé d’une apostasie générale de la foi chrétienne, chez la majorité des hommes. C’est par l’apostasie du Christ que l’humanité se préparera à recevoir l’antichrist et l’accueillera dans son esprit. Dans la disposition même de l’esprit humain se développera un besoin d’inviter l’antichrist, un consentement pour lui, de même que pendant une forte maladie apparaît une soif pour une boisson meurtrière. La société humaine émettra un cri d’appel exprimant le besoin impérieux d’un «génie des génies» qui puisse faire progresser l’évolution matérielle et la réussir au plus haut degré, établissant sur la terre un bien-être factice, qui rendra le ciel et le paradis superflus pour l’homme. L’antichrist sera donc la conséquence logique, naturelle et bien-mérité de toute la déchéance morale et spirituelle des hommes.
(Extrait du Ch.1 page 18 alinea 13)


_________________
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Antéchrist selon un éveque orthodoxe Empty suite et fin

Message par Francesco le Lun 14 Jan 2008 - 18:01

suite du texte....

SUR LE MONDE ACTUEL ET L’ANTICHRIST
La plupart des hommes croient être des vrais chrétiens tout en ignorant le christianisme, qu’ils confondent avec les théories philosophiques mondiales. Les hommes veulent un Christ qui leur parle de cette vie temporelle et non de la vie éternelle. Ils désirent un christ qui leur offre les biens de cette vie ici-bas et non de celle de l’au-delà, qu?il soit un chef de cette vie terrestre et non le Chef de la Vie future. Par cela même, les hommes se précipitent pour recevoir l’Antichrist - tout comme les juifs au temps du Christ et à toute époque depuis lors.
Les juifs ont attendu le Messie pendant des siècles, et lorsqu’Il vint ils ne Le reçurent pas, mais Le crucifièrent. Pourquoi ? Parce que le Christ n’était pas tel qu’ils s'attendaient à Le voir. C’est pourquoi ils ne reconnurent pas le Messie en Sa personne. Ils attendaient un roi terrestre, un conquérant du monde q ui puisse soumettre au peuple d’Israël tous les peuples de l’univers, en donnant de la force et de la gloire à ses adeptes.
Cependant en Le voyant pauvre et humble, doux et plein de paix céleste, en voyant qu’Il leur offrait des biens célestes au lieu de biens terrestres, ils comprirent qu’Il ne leur convenait pas. Il n’était pas le Messie qu’ils attendaient, mais juste son contraire. C’est pourquoi ils Le crucifièrent et se mirent à attendre un autre «Messie», qu’ils continuent toujours à attendre et qu’ils accueilleront enfin en la personne de l’Antichrist qui est à venir.
Et avec les juifs des millions d?hommes qui se prétendent chrétiens, attendent un messie sans se douter que ce sera le même messie qui est attendu par les juifs. Et en effet, le messie juif viendra et donnera aux juifs tous les biens matériels qu?ils attendaient du Christ. Ce «messie» les frappera par ses miracles et ses prodiges, qui effrayeront les hommes jusqu’au bout de la terre et qui tout en rampant viendront tomber à ses pieds. Il réunira en un seul État mondial tout les peuples de la terre ; ce qui remplira de joie le cœur des scribes et des pharisiens. Il sera non le Christ, mais l’Antichrist.
L’Antichrist n'apparaîtra pas dans l’histoire humaine d’une manière foudroyante, il n’aura pas un aspect repoussant, car il pratiquera une morale toute humaine. Il viendra après une préparation séculaire qui a commencé depuis le début de l’Église - par le «mystère de l’iniquité» (2 Th 2, 7) - et qui continue sans interruption jusqu’à aujourd’hui. Une lente apostasie qui sera bientôt consommée, opérant par «le mystère de l’iniquité» (2 Th 2, 3-7), a préparé l’humanité à recevoir l’Antichrist qu’elle attend comme son chef idéal. Dans la personne de l’Antichrist, l’humanité verra son plus grand «bienfaiteur».
Personne ne peut dire quand et comment viendra l’Antichrist. Ce qui est certain que tous ces mouvements d?infractions des états et des «églises», tous ces compromis, toute cette uniformisation de l’humanité sous la pression de la culture technique ouvrent le chemin à l’Antichrist. Une pareille évolution de l’humanité peut être excellente selon le critère mondain. Cependant selon le critère chrétien une telle évolution n’est qu’une dégringolade vers la catastrophe.
La mort de ce monde arrivera [lorsqu'il sera] au sommet de sa «gloire», au sommet de la tour de Babel, au sommet de l’orgueil humain, lorsque l’homme se trouvera au zénith de son ambition orgueilleuse et voudra se diviniser par ses propres forces sans tenir compte de Dieu. Et lorsque le Christ reviendra, Il trouvera l’homme dans toute la «gloire» de son insanité luciférienne. Ce qui est plus tragique que le mal se présentera aux yeux des hommes comme un bien.
La condamnation que l’homme s’attirera lui-même ne sera pas seulement une catastrophe physique et matérielle - que redoutent tant les hommes. La mort du corps sera pour l’humanité un mal bien moindre que celui qui doit venir - et qui sera incroyablement plus cruel et plus inhumain. Ce sera le chef-d’œuvre de la fantaisie diabolique, la plus grande raillerie qui aie jamais existé. La catastrophe vers laquelle se dirige l’humanité aura l’apparence de sa plus grande «réussite». Ce sera le sommet de la tour de Babel. Le point culminant de la vanité humaine. Le couronnement de l’orgueil humain !
Tout ceci n’effraye pas le chrétien qui sait d’avance que le monde se condamne par lui-même. (Ti 3, 11) C’est pourquoi le Christ ne prie pas pour le monde, qui gît dans le mal (1 Jn 5, 19), mais pour ceux qui Lui ont été donnés (Jn 17, 9). Aussi Dieu n’exige-t-il pas du chrétien de sauver le monde - qui est un bateau en naufrage à cause de sa structure pourrie. Ce que Dieu demande aux chrétiens c’est le "sauve qui peut " des naufragés. L’Église orthodoxe du Christ, telle une Arche de Noé, vogue tout près des naufragés et tous ceux qui veulent se sauver doivent s’y réfugier?
D'ailleurs, toute la vie en Christ n’est qu’un «exode» de ce monde, de cette Égypte des passions pour se réfugier dans l’Arche de l’Église. Toutefois au temps de l’Antichrist l’Arche de l’Église pourra difficilement être distinguée. Ce qu’on reconnaîtra officiellement comme «Église» aura par degré trahi le Trésor de la Foi et rappellera une bouillie unifiée, qui à l’aide de la ruse luciférienne possédera certaines apparences de l’Église. Et seuls des petits groupes épars de fidèles (avec une partie minime du clergé) auront conservé vivante la vraie Tradition.
Qui donc pourra reconnaître l’Église du Christ dans ces petits groupes de vrais croyants orthodoxes méprisés et privés de tout éclat extérieur. Cependant c'est juste ces petites paroisses éparses et sans coordination, mais liés entre elles par des liens mystiques du Corps et du Sang du Seigneur, dans le Saint-Esprit, dans la seule Foi et la Tradition inaltérée – c’est justement elles qui représenteront vers la fin du monde l’Église Orthodoxe Une Sainte Catholique Apostolique.
En ce temps-là même les élus risqueront de s’égarer. Il faudra une grande hardiesse pour qu’un homme ose adhérer à cette minorité de vrais croyants au risque d’être moqués par les «intelligents» et les forts de ce monde. Il faudra une grande sagesse pour distinguer la Vérité, là où tout le monde ne verra que de la naïveté et de la bizarrerie idiote.
Combien d’entre les hommes pourront alors trouver leur chemin, lorsque tous les phares indiqueront de fausses voies ? Alors, celui qui persévéra jusqu’à la fin - celui-là sera sauvé. (Mt 10, 22)
Ignace Briantchannov (1807-1867)
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum