Le pape m'a dit....alors que c'est faux....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le pape m'a dit....alors que c'est faux....

Message par Francesco le Lun 16 Aoû 2010 - 4:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Joachim Bouflet

Le Pape m’a dit
Source : « Medjugorje ou la fabrication du surnaturel », Paris, Salvator, 1999, p. 232-234

mercredi 28 avril 2010, par Blaise

De même que les zélés partisans de Medjugorje ont prétendu se prévaloir de la référence à Fatima et de la caution de sœur Lucie pour convaincre les pieux fidèles que les apparitions de la Gospa étaient authentiques, de même ils ont invoqué l’appui inconditionnel que le pape Jean-Paul II n’aurait cessé, depuis le début des faits, de prodiguer aux apparitions yougoslaves des encouragements aussi appuyés que discrets. Là encore, laissons la parole au père Daniel Ange :

« Pourquoi occulter ce qui, à des centaines d’indices, semble être l’attitude personnelle du Saint Père (des amis polonais demeurés ses intimes me l’ont certifié). S’il ne se prononce pas en public, c’est par déférence envers l’Ordinaire, ce qui est héroïque de sa part. » [1].

Tout d’abord, même « des centaines d’indices » — cela paraît quand même un peu beaucoup — ne sauraient constituer une seule preuve. Élémentaire, mon cher Watson ! D’autre part, certains évêques et cardinaux auraient été mieux inspirés d’imiter cette « déférence envers l’Ordinaire » qui est tout à l’honneur du Saint Père, plutôt que de se répandre en public pour formuler sur les événements de Medjugorje une opinion que nul ne leur demande — surtout quand elle semble étonnamment devancer le jugement qui appartient légitimement à l’Ordinaire —, ou pour faire état de prétendues confidences favorables à Medjugorje que leur aurait faites le Pape. La tentation existe toujours, jusque dans les hautes sphères ecclésiastiques, de faire croire que l’on est le plus proche du sommet, que l’on est « dans les petits papiers » du Pontife suprême. Vanitas vanitatum...

Mais il existe aussi le mensonge, fût-ce sous le prétexte de servir le bien de l’Église. Sans doute plusieurs de ces prélats voient-ils en Medjugorje tout l’aspect positif de « bons fruits » qui, dans la balance de leur pastorale, pèsent plus lourd que la triste réalité du fait apparitionnaire, et sans doute estiment-ils légitime d’en rajouter un peu — au nom du Pape, pourquoi pas ? — pour défendre « Medjugorje » et ce que les prétendues apparitions leur rapportent, dans leurs propres diocèses, en nombre de vocations religieuses et sacerdotales, en reprise de la pratique religieuse, en groupes de prière. Plutôt que d’admettre l’échec de leur propre effort pastoral et de prendre les moyens d’y remédier, ils se laissent aller à la facilité de cueillir les fruits qu’ils n’ont su ni semer ni faire éclore, se réservant le soin de les engranger par la suite. Pourquoi pas, après tout ? Tout cardinal n’est pas saint Charles Borromée, qui n’avait nul besoin d’apparitions de la Vierge Marie pour remplir ses séminaires. Au moins, qu’ils se contentent d’accueillir les fruits sans se prononcer — en vertu de quelle grâce, ou de quelle autorité ? — sur les faits. Le peuple de Dieu n’attend pas de ses évêques qu’ils aillent dans son sens, mais bien qu’ils soient « pères, docteurs et pasteurs », c’est-à-dire qu’ils leur montrent les chemins de la vérité, les voies du salut, et qu’ils les conduisent dans l’unité.

La référence aux appuis et encouragements du pape survient très tôt dans l’histoire de Medjugorje. Les franciscains ne sont pas les derniers à la mentionner, tel le père Slavko Barbaric qui affirme le plus catégoriquement du monde :

« Le Vatican ne se prononce pas, et c’est bien normal ; le Pape, lui, est au courant, et très favorable. » [2].

Ce que confirme Laurentin :

« J’ai vu plusieurs fois le Pape. J’ai pu lui remettre mes livres et j’ai su qu’il les avait lus très attentivement l’été 84 puis l’été 85 » [3].

Pendant plus de dix ans, des dizaines de personnes — évêques, prêtres, religieux et laïcs — affirmeront avoir entendu le Pape leur confier sa position favorable à Medjugorje, et même les encourager à s’y rendre. Mais d’autres sources, plus discrètes et non moins dignes de crédit, démentent catégoriquement ces assertions.

Tous ces bruits de couloirs ne contribuent pas à apaiser les esprits. La propagande en faveur de Medjugorje multiplie les témoignages de ce genre, jusqu’à ce que, le 22 juillet 1998, le cardinal Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, mette définitivement les choses au point. Ayant demandé à un de ses correspondants allemands un mémorandum sur les faits de Medjugorje, et ayant relevé dans ce document (rédigé par Peter Clausen) de nombreuses citations en faveur des « apparitions », que les propagandistes tels sœur Emmanuel Maillard, le père Daniel Ange, l’abbé René Laurentin etc. attribuaient au Saint Père ou à lui-même, le cardinal répondit textuellement :

« Très Cher Monsieur

D’abord je m’excuse pour le retard de ma réponse à votre lettre. Les dernières semaines, j’avais tant de travail que ma correspondance privée fut mise de côté. À présent, au début des vacances, je m’efforce de répondre aux lettres les plus importantes.

Je vous remercie beaucoup pour l’envoi du mémorandum de Mr Peter Clausen, qui m’est bien connu comme auteur de “Schwarze Brief”. Je dois vous dire que toutes les déclarations (positives) sur Medjugorje, que certaines personnes attribuent au Pape ou à moi-même, sont de pures inventions.

Mes meilleurs vœux pour vos nombreuses activités. Avec mes salutations cordiales je reste votre

+ Joseph card. Ratzinger. »


Cette lettre en allemand, à l’en-tête du cardinal, porte sa signature autographe [4].

Il n’y a rien à ajouter.


P.-S.
Nous remercions Mark Waterinckx de nous avoir fourni une photocopie de la lettre du cardinal Ratzinger.

Notes
[1]Père DANIEL ANGE, Medjugorje – Pourquoi bombarder l’oasis de la paix ? Chez l’auteur, Jeunesse-Lumière, Pratlong, Vabre, p.8, 2.

[2]Pour l’Unité, octobre 1985, p. 42.

[3]Conférence à Liège, 7 mars 1986.

[4]Ce document (avec photocopie à l’appui) a été publié par Peter Clausen dans Der Schwarze Brief – Informationen aus Kirche und Politik, Lippstadt (Allemagne), octobre 1998. p. 32, puis dans sa traduction française par Mark Waterinckx, Le cardinal Ratzinger démasque les mensonges de Medjugorje (1998), p. 2.


_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum