Déchristianisation accélérée au Québec

Aller en bas

Déchristianisation accélérée au Québec  Empty Déchristianisation accélérée au Québec

Message par Rémi le Sam 23 Oct - 14:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Déchristianisation accélérée au Québec (1)


L'article de Sandro Magister date d'Octobre 2008, alors que Benoît XVI avait nommé Marc Ouellet rapporteur du Synode des Evêques sur la parole de Dieu et l'avait chargé d’en ouvrir et d'en conclure les travaux par "deux discours généraux".
Ceux qui comme moi pensaient que la France était le pays le plus sécularisé au monde, s'étaient peut-être trompés: il y a pire.
La province de Québec profondément façonnée par la culture française et catholique, dominante jusqu'aux années 60, a été victime d'une déchristianisation rapide, qui s'est récemment cristallisée en un "fondamentalisme laïciste" de plus en plus agressif, finalement codifié par la loi.

Les lois codifient cette situation, au nom d’un fondamentalisme laïciste qui est parvenu, cette année (2008), à imposer à toutes les écoles publiques et privées du Québec – une première mondiale – un cours obligatoire "d’éthique et de culture des religions". Il est interdit aux enseignants qui en sont chargés de se présenter comme croyants et appartenant à une communauté de croyants. Pendant le cours, des informations sont données sur les principales religions du monde et l’on discute de sujets controversés comme l’avortement ou l’euthanasie, avec l’obligation de ne prendre position ni dans un sens ni dans l’autre.
(..)
Georges Leroux , le philosophe de l’Université de Montréal qui a conçu le nouveau cours, affirme "qu’il est désormais temps de transmettre la culture religieuse non plus comme croyance mais comme histoire, comme patrimoine universel de l’humanité".
A noter que les lois les plus éloignées de la doctrine de l’Eglise ont été votées au Québec par des majorités non pas radicales mais modérées. La loi sur l’enseignement obligatoire "d’éthique et de culture des religions" a elle-même été approuvée par un gouvernement conservateur, dont font partie des catholiques.
--------------

Le Cardinal Ouellet contre le "vide spirituel" (1)


Le cardinal Ouellet a analysé dans un article publié dans la revue de l'Université catholique de Milan, "Vita e pensiero" la crise de société que traverse le Québec.
Selon lui, "le vrai problème (du Québec) ne porte pas sur l'intégration des immigrés, (qui serait) rendue plus difficile par leurs demandes à caractère religieux", car "les réfugiés et les immigrés nous apportent souvent la richesse de leur témoignage et de leurs valeurs culturelles, qui s’ajoutent aux valeurs propres de la société québécoise".
Ce n'est pas non plus "la présence de signes religieux ou l'apparition de nouveaux signes religieux qui envahiraient l’espace public".
...
Sur l'angélisme ainsi témoigné, qui rappelle un peu le "cattobuonismo" dénoncé par Francesco Cossiga, on peut discuter (et le cardinal lui-même se contredit quelque peu sur le sujet, comme on le verra plus bas).
Mais pas sur le coeur de l'analyse, qui est celle-là même de Benoît XVI, et qu'on peut appliquer mot pour mot à la France.

Le vrai problème du Québec, c’est le vide spirituel créé par une rupture religieuse et culturelle, par la forte perte de mémoire qui conduit à la crise de la famille et de l'éducation, qui laisse les citoyennes et les citoyens désorientés, démotivés, instables et attirés par des valeurs passagères et superficielles. Ce vide spirituel et symbolique mine de l’intérieur la culture du Québec, disperse ses énergies vitales et génère l'insécurité et le manque d’enracinement et de continuité avec les valeurs évangéliques et sacramentelles qui l'ont nourrie dès l’origine.
Un peuple dont l’identité s’est fortement construite, au fil des siècles, sur la foi catholique ne peut se vider de sa substance, du jour au lendemain, sans de graves conséquences à tous les niveaux. De là le désarroi des jeunes, la chute vertigineuse des mariages, le très faible taux de natalité et le nombre effrayant d’avortements et de suicides, pour ne citer que quelques unes des conséquences qui s’ajoutent à la situation précaire des seniors et de la santé publique. Enfin ce vide spirituel et culturel est entretenu par une rhétorique anticatholique truffée de clichés que l’on retrouve hélas trop souvent dans les médias.
(...)

Et à propos du cours obligatoire d'éthique et de culture des religions, qui a désormais son "interprétation" en Italie, sous la forme de l'heure de religion islamique, déjà évoquée dans ces pages (voir Introvigne et Messori ), qui a l'air différente, mais obéit en fait à la même logique d'exclusion du catholicisme:

L'opération de recentrage de la formation éthique et religieuse du citoyen par le biais de ce cours obligatoire réussira-t-elle à préserver un minimum de points de référence pour assurer une vite commune harmonieuse? J’en doute, je suis même sûr du contraire, parce que cette opération est faite au prix de la liberté religieuse des citoyens et surtout de celle de la majorité catholique. De plus elle est fondée exclusivement sur une "connaissance" des croyances et rites de six ou sept religions. Je doute que des enseignants vraiment peu préparés à relever ce défi puissent enseigner avec une neutralité totale et de manière critique des notions qui sont encore moins compréhensibles pour eux que leur propre religion. Il faut être très ingénu pour croire que ce miracle d’enseignement culturel des religions produira un nouveau petit Québécois, pluraliste, expert en relations inter-religieuses et critique envers toutes les croyances. Le moins que l’on puisse dire est que la soif de valeurs spirituelles sera bien loin d'être étanchée et qu’une dictature du relativisme risque de rendre encore plus difficile la transmission de notre héritage religieux.

La conclusion contredit quelque peu l'angélisme de l'introduction: l'installation massive de populations ayant dans le meilleur des cas des "traditions culturelles différentes", mais aussi très souvent déracinées, risque de mettre fort à mal les "deux piliers" évoqués par le cardinal Ouellet:

Les deux piliers de notre identité culturelle nationale, la langue et la religion, sont historiquement et sociologiquement appelés à s’épauler ou à s’écrouler ensemble.

Massimo Introvigne, catholique qui est loin d'être extrêmiste, écrivait quant à lui (c'était à propos de l'islam...):
Mais en vérité, aucune civilisation dans l'histoire n'a réussi sans être détruite à faire face en si peu de temps à l'arrivée de tant de personnes avec une culture et une religion aussi radicalement différente et forte.

Il ne reste plus qu'à souhaiter bonne chance au cardinal Ouellet, et espérer qu'il apportera sa contribution loyale et féconde à l'oeuvre de purification de l'Eglise entreprise par Benoît XVI...

Note

(1) Avertissement:
Il va de soi que mes lecteurs canadiens connaissent mieux que moi, et sans doute que Sandro Magister lui-même, la situation dans leur propre pays. Mes commentaires s'appliquent en fait aussi (et même surtout) à la France.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 07/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Déchristianisation accélérée au Québec  Empty Re: Déchristianisation accélérée au Québec

Message par Francesco le Lun 25 Oct - 15:21

La province de Québec profondément façonnée par la culture française et catholique, dominante jusqu'aux années 60, a été victime d'une déchristianisation rapide, qui s'est récemment cristallisée en un "fondamentalisme laïciste" de plus en plus agressif, finalement codifié par la loi.

En effet..Article tres intéressant qui dit la vérité.

Le vrai problème du Québec, c’est le vide spirituel créé par une rupture religieuse et culturelle, par la forte perte de mémoire qui conduit à la crise de la famille et de l'éducation, qui laisse les citoyennes et les citoyens désorientés, démotivés, instables et attirés par des valeurs passagères et superficielles. Ce vide spirituel et symbolique mine de l’intérieur la culture du Québec, disperse ses énergies vitales et génère l'insécurité et le manque d’enracinement et de continuité avec les valeurs évangéliques et sacramentelles qui l'ont nourrie dès l’origine.


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Déchristianisation accélérée au Québec  Empty Re: Déchristianisation accélérée au Québec

Message par Rémi le Lun 25 Oct - 20:41

Sainte Mère Thérésa lorsqu'elle est venue au Québec il y a de cela quelques années à dit de notre peuple «qu'elle y sentait une grande souffrance morale et spirituelle». toute cette souffrance vient du fait que nous avons rejetés massivement la foi de nos pères et cela bien rapidement créant ainsi un grand vide qui ne se comblera pas sans la présence de Dieu.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 07/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Déchristianisation accélérée au Québec  Empty Re: Déchristianisation accélérée au Québec

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum