La regle de l'ordre de la Mere de Dieu selon Mélanie de La Salette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La regle de l'ordre de la Mere de Dieu selon Mélanie de La Salette

Message par admin2 le Jeu 6 Jan 2011 - 1:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La regle de l'ordre de la Mere de Dieu selon Mélanie de La Salette

Message par Francesco le Sam 15 Jan 2011 - 23:51

LES APÔTRES DES DERNIERS TEMPS de la TRÈS SAINTE VIERGE MARIE
Dans le message de la Salette.
« J'adresse un pressant appel à la terre : j'appelle les vrais disciples du DIEU vivant et régnant dans les cieux ; j'appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme etc. »
Il est temps maintenant d'en venir à ce véhément appel aux Apôtres des derniers temps, par lequel notre Bonne Mère du Ciel devient tout à coup comme « une armée rangée en bataille » d'une force extraordinaire et invincible. Qui peut rester insensible à la puissance, à la gravité, à l'éloquence, à l'ardeur guerrière de cet appel... qui est en même temps « d'une douceur infinie » (Abbé Combe) ??
Lorsque la Très Sainte Vierge Marie enverra ses enfants pour témoigner devant la Bête même, ce sera le temps le plus terrible. Nous sommes en plein cœur du règne de l'Antéchrist qui vient de consommer le péché contre le Saint-Esprit en s'asseyant dans le temple de DIEU et se proclamant Dieu. Le « successeur» de S.S. Paul VI Note de custodi : (Paul VI !!, hypothèse de l'auteur en l'année 1988 ) succombe ou disparait et il ne reste... plus rien ni personne devant la Bête horriblement manifestée dans toute son impudeur et sa superbe diaboliques. Les petits noyaux chrétiens isolés même entre eux, seront reclus chacun chez soi, survivant au jour le jour dans une pauvreté de moyens qui ne leur permettra pas de penser à autre chose qu'à leur simple conservation : n'oublions pas qu'ils ne pourront ni vendre, ni acheter, ayant refusé « la marque sur la main ou sur le front du 666 » [1]. Mais il faut que DIEU, en tout temps, soit glorifié jusque dans le triomphe du méchant.
Voilà pourquoi, alors que l'Église institutionnelle, la VRAIE, subira une vacance du Siège Apostolique [2] avec impossibilité absolue d'y remédier, alors que la Bête sera « pleinement » triomphante sur la terre, la Très Sainte Vierge Marie ne pouvant supporter cette atteinte à la Gloire de Son Fils et à sa propre Gloire, enverra les plus beaux joyaux, membres épars et humiliés de cette Église affreusement désorganisée, sus à la Bête !!!
Car ayant été préparés dans le secret des cœurs pour ce témoignage suprême en même temps que pour la régénération de l'Église sous le Saint-Pape, et atteignant par un adorable et mystérieux Dessein de DIEU, « la plénitude de l'âge » juste au moment où l' Antéchrist se fera rendre un culte dans le Temple de DIEU, les Apôtres des derniers temps ne pourront supporter cette infamie, cette impudence blasphématoire et courront défendre avec Énoch et Élie, l'honneur de DIEU bafoué, ainsi que la Vérité.
Extraordinaire manifestation qu'aucun temps depuis le début du monde et de l'Église n'aura jamais vue, et à laquelle fait allusion Saint Augustin : « Que sommes-nous, en comparaison des chrétiens qui seront alors, puisqu'ils surmonteront un ennemi déchainé que nous avons bien de la peine à combattre, tout lié qu'il est »[3].
« Ces Apôtres des derniers temps, que la Très Sainte Vierge Marie appelle avec tant d'amour, l'Esprit-Saint les avait montrés et annoncés à saint François de Paule, à saint Vincent Ferrier, à sainte Catherine de Sienne et à d'autres grandes âmes. Le bienheureux Grignon de Montfort, qui mourut en 1716, les demandait à DIEU dans une prière enflammée etc. »[4]. Soulignons, pour ce dernier saint, que son livre annonçant les Apôtres des derniers temps, mystérieusement enseveli et introuvable dans des archives, a été retrouvé seulement quatre ans avant 1846 ! ... Car les Apôtres des derniers temps – c'est une constante dans les prophéties –, surpasseront en générosité, en humilité, en simplicité, en disponibilité, en pureté, en charité, en clémence et, en un mot, en zèle des âmes, tout ce que l'Église aura jamais vu et connu d'apôtres ! C'est qu'il n'en faudra pas moins devant l'Antéchrist. N'oublions pas que si Lucifer « abolit peu à peu la Foi », asservit et possède les esprits et les cœurs, pendant ce même temps, la Très Sainte Vierge Marie a réclamé à DIEU des âmes qu'elle va littéralement posséder pour empêcher que le monde tout entier ne devienne « les pâturages de la Bête » : bienheureux esclaves de Marie chantés par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort et Saint Vincent Ferrier ! Que leur sort est enviable ! la Très Sainte Vierge Marie mène par eux le combat de la Fin et prépare sa victoire en formant une cohorte de saints apôtres tout au long de ces derniers « 25 ans » de fausse paix, et cela, d'une manière extrêmement secrète et cachée voire même et surtout pour les intéressés eux-mêmes, jusqu'à l'heure où ils seront appelés à se manifester[5]. Si bien que lorsque l'Antéchrist se croira le seul dominateur de la terre et qu'il attendra l'adoration de l'univers entier, tout soudain, d'un peu partout mais pourtant pas en très grand nombre, surgiront les Apôtres des derniers temps pour lui tenir tête, rendre sa situation moralement insupportable, et le combattre. Et de même que le Pape Paul VI a été protégé sans que l'ennemi ait pu le faire mourir, qu'Énoch et Élie ne seront mis à mort qu'à la toute-fin du règne de l’Antéchrist, de même, tant que leur mission de témoignage durera et selon la destinée de chacun, la Bête ne pourra rien contre eux. Le combat sera sans merci, d'un côté comme de l'autre...
Considérons à présent cet appel d'une intensité incroyable et l'insistance de la Très Sainte Vierge Marie à désigner ses enfants comme « les VRAIS disciples du DIEU vivant et régnant dans les cieux ! », les « VRAIS imitateurs du Christ fait homme, le SEUL ET VRAI Sauveur des hommes » ! Car évidemment, lorsque l’Antéchrist se sera fait adorer comme DIEU et Christ, la confusion sera à son comble, le monde dira croire en DIEU, adorer le Christ, suivre le Messie ! Mais il n'est pas possible de se méprendre sur ceux qu'appellent la Très Sainte Vierge Marie. Ce sont « les vrais disciples du DIEU vivant et régnant dans les cieux » ( ce que ne pourra pas s'appliquer la Bête puisqu'à la fin de son règne éphémère, elle cherchera à escalader les cieux) : ce sont « les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai sauveur du monde » (mais le messie des mondialistes ne pourra pas être le sauveur des hommes puisqu'il se présentera pour la première fois, rejetant la Rédemption du VRAI Messie-Sauveur, crucifié pour nous racheter il y a 2 000 ans). Mais là ne s'arrête pas l'antinomie absolue entre les adorateurs de la Bête et les vrais disciples du Christ, car la Très Sainte Vierge Marie annonce que ces derniers auront été préalablement formés par elle. Ceux-là seuls seront les VRAIS CHRÉTIENS : «J'appelle MES enfants, MES vrais dévots, CEUX QUI SE SONT DONNÉS À MOI pour que JE les conduise à MON divin Fils, CEUX QUE JE PORTE, pour ainsi dire dans MES BRAS, ceux qui ont vécu de MON esprit. »
Lorsque le règne de l'Antéchrist aura commencé, SEULS les esclaves de Marie seront capables de témoigner de leur Foi parce que Marie leur en donnera la force. Il y a réciprocité entre les esclaves de Marie et elle, car un esclave de Marie s'aperçoit vite que si sa Maitresse l'a mis en esclavage c'est par le lien d'un véritable Amour, d'un plus grand Amour, et il lui rend bien vite cet Amour. Tout est renversé lorsque l'Amour mène le jeu ! Quand la haine et Satan mènent une âme, même la liberté est une chaîne; alors que l'esclavage de Marie, si « implacable » aux yeux du monde, est une liberté. « Ses enfants » sont bien sûr ses esclaves car c'était pour elle la seule façon de les préserver de l'emprise et de la séduction infernales, voilà pourquoi comme un tout petit enfant qui n'a pas même sa liberté de faire un pas tout seul (il tomberait), « elle les porte, pour ainsi dire, dans ses bras », ils n'ont plus rien à décider par eux-mêmes puisque « vivant de son esprit », étant esclaves de Marie et se laissant guider par les inspirations de son divin Époux, le Saint-Esprit. « Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge. »
« Enfin, j'appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d'eux-mêmes, etc. » Pour que personne ne s'y trompe, elle va désigner ceux qui sont vraiment ses esclaves, les qualités extérieures et intérieures qu'ils auront tous. On remarquera que ces qualités sont groupées deux par deux : la première de chaque groupe manifestera la vertu extérieure, la deuxième la vertu intérieure qui y correspond, l'alliance des deux étant la perfection intégrale requise pour être Apôtre des derniers temps.
Il ne sert de rien de mépriser le monde si l'on ne se méprise pas soi-même en même temps ; sinon le mépris du monde alimente l'orgueil personnel. Mais si l'on accomplit les deux, c'est la perfection. De même pour la pauvreté qui, pour être parfaite doit s'exercer en même temps que l'humilité de l'esprit. De même pour le mépris (il s'agit ici du mépris du pécheur, plus exactement de son péché) qui pour être parfait doit s'accompagner du silence : si l'on méprise le péché du pécheur mais qu'on en bavarde sans souci d'édification, on se le fait sien, on l'endosse. De même encore de la chasteté parfaite par l'union à DIEU. De même enfin de la souffrance qui est parfaite quand elle ne se fait pas plaindre du monde.
Une observation : dans les vertus extérieures qui feront l’Apôtre des derniers temps, revient deux fois le mépris. Ne croyez pas que ce soit l'effet d'un hasard, qui n'existe pas dans le Secret. Le mépris de la Bête et des agissements de ses infâmes sujets sera la plus nécessaire et bonne vertu de ces temps où la médiocrité, la tiédeur, la vilénie, les compromis et la bassesse auront l'apparence de la sagesse suprême.
Il est évident que cette perfection acquise tout le long du « Jour de Yahvé,> par les justes, n'est pas œuvre humaine mais pure œuvre de la Très Sainte Vierge Marie dans ses futurs Apôtres des derniers temps. Ceux-ci ne font qu'acquiescer à cette œuvre si pénible, si contraire à leur nature humaine... ce qui n'est rien moins que très méritoire et qui les mènera, d'acquiescement en acquiescement, à « la plénitude de l'âge ». L'essentiel sera cet acquiescement intérieur à la Volonté divine, si bien montré par Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus, et non pas tant des résultats extérieurs quasiment impossibles puisque ce temps est celui de la puissance des ténèbres.
Cette persécution diabolique universelle affectant le monde entier, mais différemment comme on l'a vu plus haut, leur fournit de multiples occasions d'avancer en vertu, mais ils n'en ont pas le sentiment, tellement grande est l'intensité du combat qu'il leur faut soutenir jour après jour. Cette affreuse « espèce de fausse paix » des « 25 ans » que nous vivons est la période probatoire très éprouvante de la croissance des Apôtres des derniers temps pendant laquelle, dans l'ignorance totale de leur destinée, ils endurent mille morts, mille humiliations, n'ayant conscience que d'une chose : celle de porter un poids de souffrances sans commune mesure. Car avant de parvenir à la « plénitude de l'âge », avant de se lever, triomphants et pleins de zèle pour jeter la lumière partout où l' Antéchrist voudra enfermer les peuples dans l' ombre de la mort, puis, pour ceux qui y sont destinés, pour participer activement au triomphe sans précédent de l'Église après la chute de l' Antéchrist, ils devront porter mystiquement le poids démesuré des souffrances expiatrices aux côtés de l'Église agonisante .
Alors, quant à ceux-là. Lorsque le successeur de S.S. Pau VI sera mort ou disparu, que l’Église mourra de mort mystique, « il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre » ! ...
La Très Sainte Vierge Marie, ici, dans ce troisième cycle consacré particulièrement à l'Antéchrist, ne va pas parler du rôle des Apôtres des derniers Temps dans la résurrection de l'Église après la chute de l’Antéchrist. Elle est toute à la funeste période, pleine de périls extrêmes pour les âmes, où l’Antéchrist vient de s'assoir sur le Siège de Pierre, usurpant la Chaire dispensatrice de Lumière pour répandre ses ténèbres. « Il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre », s'écrie-t-elle ! Et de fait : le plus grand tourment de l'Antéchrist sera de voir ces flambeaux illuminer la terre, ici et là, même faiblement. 1‘empêchant d'étendre son royaume de ténèbres à toute la terre, sur toutes les âmes.

« Allez et montrez-vous comme mes enfants chéris, je suis avec vous etc. » Les paragraphes précédents révélaient l'existence et la préparation obscures des Apôtres des derniers temps. Celui-ci va les montrer en action. C'est pourquoi, immédiatement après l’ordre de leur Mère et Maîtresse: « ALLEZ », on les verra à 1'œuvre. « ALLEZ, et montrez-vous comme mes enfants chéris, je suis avec vous et en vous, pourvu que votre Foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur, »
Ce sera bien extraordinaire, en ces temps de confusion et de complexité effroyables, de voir des hommes semblables extérieurement au commun des hommes résoudre les problèmes posés par la corruption des mœurs et les folies de l'Antéchrist, au moyen de solutions d'une simplicité admirable qui mettra la génération de l’Antéchrist de plain-pied avec l'Évangile éternel ! En fait, par leur transparence, ils ne feront que faire connaître aux hommes la Très Sainte Vierge Marie qui sera « en eux et avec eux, pourvu que leur Foi soit la lumière qui les éclaire dans ces jours de malheur », ajoute-t-elle, c'est-à-dire, pourvu qu'ils portent le témoignage de leur fidélité à la Tradition de l'Église et qu'ils soient transparents à la Très Sainte Vierge Marie qui par eux témoignera : la plupart des hommes se passeraient bien de ce témoignage ultime...
« Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l'honneur de JESUS-CHRIST » La seule chose que craint un affamé n'est pas de recevoir des coups, des crachats ou de perdre la vie, ici par le martyre, mais de ne pas trouver sa pitance. Or, c'est de cette pitance dont il est dit : qui cherche, trouve. En ces temps de ténèbres antéchristiques, les occasions de la trouver en défendant la Gloire et l'honneur de JÉSUS-CHRIST bafoués, ne manqueront pas ! Et les « enfants de lumière, ce petit nombre qui y voit » engageant vaillamment le combat contre l’Antéchrist, trouveront leur Nourriture dans le Saint-Esprit qui se communiquera de plus en plus à eux ! Et c'est ainsi qu'au moment où l'Antéchrist croira, avec tous ses séides, avoir remporté la victoire, surgiront les Apôtres des derniers temps un peu partout dans le monde, atteignant précisément pour cette période la « plénitude de l'âge » dont parle plus haut la Très Sainte Vierge Marie !
Remplis de l'Esprit-Saint, lorsqu'ils entendront en leurs âmes, résonner cet « ALLEZ! » de leur Reine, ils seront transformés un peu comme les douze Apôtres il y a 2 000 ans qui, enfermés craintivement dans le Cénacle, sortirent après l’effusion de la Pentecôte sans plus aucune peur, et allèrent conquérir le monde romain tout entier !
« L'Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. » Ce sera évidemment un grand et terrible combat réservé au « petit nombre qui y verra ». Parce qu'esclaves de Marie, cette élite sera «enfants de lumière » pour « venir éclairer la terre de la lumière du Saint-Esprit ». La Très Sainte Vierge Marie dit : « Combattez (...) car voici le temps des temps, la fin des fins. » Et cette élite entre les élites est réservée de toute éternité pour ce temps qui sera le plus terrible du terrible règne antéchristique, lorsque « l'église sera éclipsée », c'est-à-dire lorsque le « successeur » de S.S. Paul VI sera mort ou disparu et que le Siège de Pierre restera vacant pendant le « grand triomphe » de la Bête. Voici comment Mélanie a « vu » cette éclipse : « Je tiens de Mélanie que l'Église sera éclipsée en ce sens que I) on ne saura quel est le vrai pape : 2) pendant un temps, le Saint-Sacrifice cessera d'être offert dans les églises, et même dans les maisons : donc il n'y aura plus de culte, pour le public. Mais elle vit que pourtant le Saint-Sacrifice ne cessait pas : on l'offrait dans des caves, dans des souterrains, dans des granges et dans des alcôves »[6].
Et pendant que l'Église est éclipsée, le monde gît dans la consternation la plus épouvantable qui soit parce qu'il refuse de considérer les véritables causes de la catastrophe universelle de la Fin. Lorsqu'une situation est catastrophique, si on en discerne les causes, on garde l'espérance. Mais si, au plus profond du malheur, on s'obstine encore à ne pas les voir, alors... ne reste plus que la chute dans l'abîme. Le monde est dans la consternation parce que l'Église qui est éclipsée, est sa raison d'être et sa clef de voûte essentielle, le monde n'ayant d'existence que par et pour l'Église.
Mais non, rétorqueront ceux qui sont de ce monde condamné à périr, l'Église n'est pas éclipsée, il y avait « Jean-Paul II », et il y a maintenant le grand sauveur, le grand prêtre de l'humanité en place sur le Siège de Pierre (mais qui n'est autre que l’Antéchrist qu'ils ne voient pas encore). Et ce sera pourtant à ce moment précis que l'Église subira sa plus consternante éclipse. Et pour ne pas vouloir en prendre conscience, alors c'est le monde qui vivra dans la consternation les signes les plus effrayants de la Fin des Temps (SIDA, dégradation de tout l'écosystème, famines, guerres, etc.). Cette consternation, cet « abattement causé par les catastrophes » (Dictionnaire) serait vécu dans la plus totale incompréhension s'il n'y avait pas la prédication d'Énoch et Elie avec les Apôtres des derniers temps, brandissant à qui voudra les entendre les causes de la catastrophe finale en toute simplicité, humilité et Charité. Bienheureux sera celui qui les écoutera avec profit. A défaut de se sauver physiquement (nous pensons aux malades du SIDA et autres situations de cette extrême Fin), il garantira son âme pour l 'Éternité, avec DIEU.
« Mais voilà Énoch et Elie remplis de l'Esprit de DIEU ; ils prêcheront etc. » Ce paragraphe relatif à Énoch et Elie revient ou plutôt poursuit cette description des Apôtres des derniers temps, dont la manifestation sera si extraordinaire. Dans les paragraphes précédents, il était question des simples « soldats ». Ici, la Très Sainte Vierge Marie nous en montre les chefs. Énoch et Elie sont dits « remplis de l'Esprit de DIEU ». En vérité, on ne saurait mieux caractériser les chefs des Apôtres des derniers temps : ce trait sera en effet leur principale marque. Tout Apôtre sera en fait rempli de cet Esprit par l'action de la Très Sainte Vierge Marie. Prêchant avec Sa force « qui sera celle de DIEU » ils ne pourront que surpasser par l'exposé de la véritable Religion le spiritualisme maudit de la Bête et montrer la Très Sainte Vierge Marie aux âmes.
Il en résultera que « les hommes de bonne volonté croiront en DIEU et beaucoup d'âmes seront consolées ». Ce sera celles qui, sans avoir la force de témoigner ouvertement devant la Bête n'auront cependant pas abdiqué en leur for interne la Foi et le culte du Vrai DIEU. Ce qui suit est tout aussi consolant car il est annoncé qu'Énoch et Elie « feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit » pour briser l'emprise maléfique de l'Antéchrist sur les âmes et ramener un certain nombre de brebis égarées au Bercail.
A cet effet, leur parole sera comme « du feu qui sort de leur bouche et qui dévore leurs ennemis »[7]. Outre les pouvoirs « de fermer le ciel pour qu'il ne tombe pas de pluie durant les jours prédits par eux, de changer les eaux en sang et de frapper la terre de toutes sortes de plaies autant de fois qu'ils le voudront » [8] – ce qui sera grandement nécessaire face aux prodiges de l'Antéchrist et la folie des impies –, ils auront certainement un grand pouvoir d'exorcisme contre les illusions spiritualistes de l'Antéchrist, pour briser ainsi sa misérable séduction auprès des âmes faibles.
Évidemment, par rapport à l'ensemble de l'humanité, ce ne sera que le petit nombre, qui au temps même où l'Antéchrist régnera, reviendra dans l'Amour de DIEU et du prochain. Mais enfin, il est extrêmement encourageant de penser que le Bon DIEU ne laissera pas les âmes de bonne volonté, plongées de par leur contexte social et culturel dans l'ignorance invincible, aux mains de l’Antéchrist, et de ce fait, dans l’impossibilité de se sauver.
« Énoch et Elie (...) condamneront les erreurs diaboliques de l'Antéchrist. » C'est la dernière phrase sur le mystère des Apôtres des derniers temps, et elle est celle de leur victoire : elle nous remplit de joie parce que les deux Témoins de DIEU rendront la situation de l'Antéchrist moralement insupportable. La condamnation de ses erreurs diaboliques lui sera en effet un tourment continuel, un empêchement permanent d'établir sur toutes les âmes son misérable spiritualisme. Il ne pourra « triompher » que lorsqu'il aura réduit au silence Énoch et Elie, c'est-à-dire seulement à la toute-fin de son règne, seulement pendant trois jours et demi, mesure de temps à prendre ici au pied de la lettre, soit 84 heures.
[Car si l'Histoire est elle-même ordonnée selon les « 3 temps 1/2 » eschatologiques sans cesse mentionnés dans la Sainte-Écriture, ce « temps » se raccourcit plus l'Histoire arrive à son terme, pour prendre à la toute-fin une dimension humaine dont tout le monde prendra conscience : le « temps », dans la grande semaine de 7000 ans, c'est mille ans (4000 ans du Père – 2 temps – ; 2000 ans du Fils –1 temps –: et 1 000 ans du Saint-Esprit – 1/2 temps –); dans le règne de l' Antéchrist, c'est un an ( 1 260 jours = 3 ans 1/2); et pour la mort d'Énoch et Elie, c'est un jour (3 jours 1/2, tout cela réalisant à la lettre la parole de Saint Pierre : « II y aune chose que vous ne devez pas ignorer [!], mes bien-aimés, qui est qu'aux yeux du Seigneur un jour est comme mille ans, et mille ans comme un jour. »[9]]
Alors seulement, « les habitants de la terre » – les impies – pourront se réjouir – avec l'Antéchrist –sur leur sort et (...) des gens de tout peuple, de toute tribu, de toute langue et de toute nation regarderont leurs cadavres pendant trois jours et demi, s'envoyant des présents mutuellement, car ces deux prophètes auront fait [leur] tourment »[10]. Jusqu'à notre époque, ces versets étaient irréalisables autant qu'incompréhensibles : comment des gens de toute nation, de toute tribu, de toute langue pourront-ils regarder en trois jours et demi les cadavres des Hérauts de DIEU ? Mais – et c'est encore une preuve que l’Apocalypse ne trouve son accomplissement qu'à notre époque –, à l'heure actuelle de mondovision par satellite et avec les écrans de télévision universa¬lisés, la question ne se pose plus.
Pourtant, leur « triomphe » leur restera dans la gorge, car non seulement « après ces trois jours et demi, un souffle de vie venant de DIEU entrera en eux et ils se mettront sur leurs pieds, ce qui causera une grande frayeur à ceux qui les regarderont »[11], mais par-là, Énoch et Elie seront les premiers ressuscités de cette cohorte de saints morts depuis Abraham qui doivent venir (enfin !) régner sur terre, d'une manière mystique bien sûr, en compagnie des saints-anges : on comprend l'affreuse confusion des impies qui par «la résurrection des morts et des justes » auront singé cette première résurrection spécifique au Règne Spirituel du Christ, et que son Apparition sur les nuées APRES les « 3 jours de ténèbres » doit manifester à la terre.
Or, pour magnifier la récompense d'Énoch et Elie avec les Apôtres des derniers temps qui seront martyrisés par la Bête, et en même temps par une punition toute spéciale et particulièrement cruelle à l'iniquité des impies, Énoch et Elie se manifesteront AVANT le Règne dans leur condition de « première résurrection » !!! ... Et par là même, ils déclencheront le dénouement final, c'est-à-dire les « 3 jours de ténèbres ».
Cependant, la prédication des deux Témoins et des Apôtres des derniers temps ayant continué presque jusqu'à l'ultime Fin, il est permis de penser qu'elle touchera un certain nombre d'impies qui périront toutefois lors du déluge de feu et des « 3 jours de ténèbres », mais qui, dans les ultimes moments, sauront faire un retour sur eux-mêmes et éviteront ainsi l'enfer éternel. C'est ce qui a eu lieu lors du Déluge d’eau[12], on peut penser qu'il en sera de même pour le Déluge de feu...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum